Guide de la visite du village perché de Trigance ©  zm-photo – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Trigance à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

  • Trigance est un village perché situé au nord du département du Var (83).
  • Code postal. 83840.
  • Habitants. Trigançois – Trigançoises.
  • Superficie. 60,6 km2. Grande commune.
  • Altitude. 630 m – 1282 m.
  • Population. 171 habitants (2012).
  • Coordonnées et Carte. N  43°45’35.0″  E  6°26’33.6″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Trigance.

 

 

 

Situation de Trigance (83)

 

 

Communes limitrophes de Trigance

 

 

Accès à Trigance

 

 

Distances de Trigance

 

 

 

La Nature à Trigance

 

 

 

Reliefs, sols

 

  • Le village est au cœur des Préalpes de Castellane.
    1. Au pied de la montagne de Breis.
    2. Le village domine la vallée du Jabron.
  • Un piton rocheux, couronné par le château féodal, domine le village.
  • Montagnes et hautes collines.
    1. Montagne de Breis. 1.282 m.
    2. Chastillon. 1.199 m.
  • Canyon sauvage de l’Artuby.
    1. Au sud.
  • Gorges du Verdon.
    1. Site Inscrit.
    2. Voir articles Verdon RivièreFilm Verdon SecretParc Naturel Régional du Verdon.
  • Grotte et cascade au Pas-de-la-Chapelle.

 

Rivières, eau

 

  • Le Verdon.
    1. Puissant affluent de la Durance.
    2. Le Verdon marque la limite nord de la commune de Trigance qu’il sépare de Rougon.
  • Jabron.
    1. Affluent du Verdon.
    2. Au confluent, le hameau de Soleils avec un moulin à farine avec une mécanique de 1861.
  • L’Artuby.
    1. Site de saut à l’élastique.

 

Forêts, arbres

 

  • Les hauteurs de la commune sont souvent couvertes de belles forêts.
    1. Bois de Siounet.
    2. Bois de Colle de Breis.
    3. Bois de Déffens.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Fruits.
  • Ovins.

 

Activités dans la nature

 

  • Centre de randonnées et d’excursions.
  • Saut-à-l’élastique.
    1. Haut lieu depuis le « plus haut pont d’Europe » sur l’Artuby.

 

 

Histoire de Trigance

 

 

Antiquité

 

  • Age du Fer. Vestiges de sépultures au hameau de Soleils, sur le Verdon, 3 km au nord.
  • Présence gallo-romaine attestée par des pièces de monnaie et des éléments de sarcophage.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 814. Tregentia est cité. Il signifie les Trois Ganses (cordonnet utilisé sur un costume) en langue provençale.
  • 1252. Fief du comte de Provence.
  • Fief des moines de l’abbaye de saint-Victor, à Marseille.
  • Plusieurs familles se succèdent à la tête du fief.
    1. Les Raimondis. 14e s.  La reine Jeanne inféode le fief  à Jean de Raimondis, l’un de ses hommes d’armes.
    2. Les Demandolx.
    3. Les Valbelle.
    4. Les Sainte-Tulle.
    5. Les Castellane
  • 1342. Trigance est rattachée à la viguerie de Castellane (actuel département des Alpes-de-Haute-Provence).
  • 1746. Décembre. Guerre de Succession d’Autriche.
    1. Une armée austro-sarde envahit la Provence et occupe Trigance.
    2. Le château héberge les troupes.
  • 1747. 21 et 22 Janvier. Les troupes franco-espagnoles reprennent la place.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Trigance

 

 

  • Le village est accroché à flanc de coteau.
    1. Passages voûtés.
    2. Rues en escalier.
    3. Enseignes.
    4. Pavillon Renaissance.
    5. Beffroi carré avec un beau campanile cylindrique.
  • Dans le village médiéval, les maisons forment rempart.
  • Château médiéval.
    1. Dressé sur le piton rocheux qui domine le village.
    2. Vaste château féodal.
    3. 4 tours dont 3 rondes des 12e s., 15e s. et 16e s.
    4. 16e s. Remaniement.
    5. La légende d’un trésor templier continue de planer sur le site.
    6. Le château est aménagé en hôtel-restaurant.
      1. Salles souterraines.
      2. Citerne aménagée en restaurant.
    7. L’été, le château accueille un festival de théâtre sur son esplanade-belvédère.
  • Pont sur le Jabron.
    1. 18e s. Construction.
  • Château d’Estelle.
    1. 6 km au sud.
    2. 13e s. Construction.
    3. Restes de courtines.

 

 

Monuments chrétiens de Trigance

 

 

  •  Eglise paroissiale Saint-Michel.
    1. 15e s. Construction.
    2. Style roman.
    3. 17e s. Agrandissement.
    4. Le bâtiment a la forme d’un L.
    5. Nef et transepts voûtés en arcs brisés.
    6. Clocher carré roman. Bel appareil. Toit polychrome.
    7. Boiseries.
    8. Retable.
    9. 17e s. et 18e s. Toiles.
    10. Reliquaire monumental.
    11. 15e s. et 16e s. Croix processionnelles.
    12. 17e s. Bassin de quête.
  • Chapelle Saint-Julien.
    1. 15e s. Construction.
    2. La chapelle est flanquée du « logis de l’ermite« .
    3. Clefs de voûte sculptées.
    4. Beaux chapiteaux.
    5. Arcades à claveaux.
    6. 1644. Plaque de marbre blanc.
  • Chapelle Saint-Roch.
    1. 1629. Construction à l’ouest du village suite à un vœu de la population.
      1. Cette année, la Provence est frappée par la peste et les habitants de Trigance décident de s’en remettre à saint Roch, réputé protecteur  de ce type de mal contagieux.
    2. Porche destiné aux pèlerins ouvert à 3 ouvertures.
  • Chapelle du Château.
    1. 18e s. Toile.
  • Ancien sanctuaire templier.
    1. Au hameau de Saint-Maymes. 2 km à l’ouest.
    2. Transformé en étable.
    3. Restes de pierres avec inscriptions.
    4. Voir article Templiers en Provence.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Trigance

 

 

  •  Août. 16. Saint-Roch et Pèlerinage à Saint-Julien.

 

 

 

© Pixaday.com

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.