©  Kaj Gardemeister – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Avions d’Exception en Provence


 

 

 

 

 

 

 

Prototypes, avions de record et avions produits en très petit nombre qui ont volé dans le ciel de Provence

 

 

  • Caudron Rafale
  • Concorde
  • Leduc 021
  • Trident

 

 

Provence : terre et ciel d’avions d’exception

 

  • La Provence bénéficie de nombreux facteurs qui expliquent la présence de nombreux avions d’exception dans son espace.
    1. La clarté du ciel. Essais, parachutisme, records, vol à voile, aviation de tourisme et de loisirs…
    2. La clémence du climat. Essais.
    3. La position géographique de frontière.
    4. La proximité de la montagne : planeurs, tourisme, tests…
    5. La mer Méditerranée, espace à traverser : records, premières de lignes…
    6. L’histoire qui est à l’origine de savoir-faire et des vocations des ingénieurs, techniciens, artisans, ouvriers, pilotes, écoles…
    7. Les célébrités, la Jet-Set, le luxe, le tourisme… qui sont favorables aux spectacles, records…

 

 

Caudron Rafale

 

 

  • Caudron C.460 Rafale.
  • France.
  • Le premier « Rafale ».
  • Monoplan monoplace de course construit par la Société des Avions Caudron.
    1. Voilure basse cantilever.

 

 

Histoire du Caudron Rafale

 

  • Conception Marcel Riffard afin de participer à la Coupe Deutsch de la Meurthe de 1934.
  • 1934. Août. Hélène Boucher, sur un C.450, bat le record du monde pour monoplan de cette catégorie : 455 km/h.
  • 1934. 25 décembre. Raymond Delmotte établit le nouveau record du monde à 506 km/h.
  • 1935. Yves Lacombe sur un C 450 remporte de nouveau la Coupe Deutsch de la Meurthe, devant un Caudron C.461 piloté par Maurice Arnoux.
  • 1936. Michel Détroyat, aux commandes d’un C.460, remporte la Trophée Thompson lors des National Air Races américaines.

 

 

Caractéristiques du Caudron C.460 Rafale

 

  • Longueur. 7,11 m.
  • Envergure. 6,73 m.
  • Moteur. Renault 456.
  • Autonomie. 1000 km.
  • Vitesse. 506 km/h.
  • Equipage. 1.

 

 

Concorde

 

 

© Tashen

 

 

Leduc 021

 

 

  • Leduc
  • Modèles. 010. 021. 022.
  • France

 

Le Statoréacteur « le tuyau de poêle volant »

 

  • La passion de l’ingénieur français René Leduc pour le statoréacteur remonte aux années 1930.
    1. Il s’agit d’un mode de propulsion utilisant l’air comprimé par la vitesse de l’appareil et enflammé par des brûleurs afin de provoquer une poussée.
    2. Il présente l’avantage de ne nécessiter aucune pièce tournante puisque le « « tuyau » compris entre la partie centrale du fuselage-cabine et la cellule circulaire extérieure se transforme en chambre de combustion avec des injecteurs pour la carburant.
    3. La seule contrainte du système est que l’engin ne peut pas assurer lui-même son décollage car il se met en route à une vitesse initiale élevée.
    4. Pour résoudre cette question, René Leduc place l’appareil sur le dos d’un quadrimoteur Languedoc qui monte à haute altitude pour le larguer.
    5. La fin du vol et l’atterrissage se font en vol plané.
  • Les essais en vol permettent d’atteindre la vitesse de Mach 0,85 (Leduc 10) et révèlent surtout des taux de montés inégalés qui pourraient parfaitement correspondre aux intercepteurs de l’avenir.
  • D’autres versions plus élaborées, Leduc 016, Leduc 021, succèdent au Leduc 010 jusqu’à la sortie de Leduc 022 qui est doté d’un réacteur additionnel lui permettant de décoller par ses propres moyens avant que le statoréacteur se mette en marche.
    1. Les essais sont concluants avec des vitesses supérieures au mur du son, des altitudes de plus de 20.000 m mais l’Armée de l’Air lui préfère le Mirage III et le Leduc ne sera jamais produit en série.
  • Le principe du statoréacteur n’a pas été oublié.
    1. Il sert, plus tard, à la réalisation de missiles et d’avions sans pilote.
    2. Par ailleurs le Nord 1500 Griffon, avion expérimental équipé d’un combiné turbo-stato, est l’objet de 3 ans d’essais notamment aux mains d’André Turcat comme pilote.

 

 

Histoire des Leduc

 

  • Années 1930. Conception.
  • 1946. 19 novembre. 1er vol attaché.
  • 1947. 21 octobre. 1er vol largué, plané.
  • 1949. 21 avril. 1ère mondiale du vol stato du Leduc 010.
  • 1951. 1er février. 1er vol attaché du Leduc 016.
  • 1951. 8 février. 1er largage plané du Leduc 016.
  • 1951. 12 mai. Largage et allumage stato du Leduc 016.
  • 1953. Mars-Août. Essais du Leduc 021.
  • 1956/57. Essais du Leduc 022. 141 vols jusqu’au 21 décembre 1957 avec allumage de tuyère à partir du 1er juin.
    1. L’appareil est endommagé par un incendie de tuyère, un second appareil achevé à 80% ne peut pas être terminé sur décision de l’Etat.

 

Caractéristiques du Leduc 010 /022

 

  • Longueur.10,25 m / 18,20 m
  • Envergure. 10,52 m / 9,96 m.
  • Moteur. 1 statoréacteur / 1 stratoréacteur + 1 Atar 101 D3 de 2.800 kp.
  • Autonomie. Inconnue.
  • Vitesse. 960 km/h / Vitesse théorique de 2.500 km/h (Mach 2+).
  • Equipage. 1.
  • Exemplaires produits. 1 Leduc 010, 1 Leduc 011, 1 Leduc 016, 1 Leduc 021, 1 Leduc 022 (1 second à 80%).

 

Les Leduc en Provence

 

  • René Leduc est un simple ingénieur privé, travaillant à temps partiel pour la société Breguet.
    1. Il crée une société et s’installe en région parisienne, à Argenteuil.
    2. René Leduc obtient plusieurs marchés d’État pour la construction et les essais de ses prototypes.
    3. Lorsque le Leduc 010 est construit, les essais menés en région parisienne sont fortement handicapés par les conditions météorologiques défavorables, René Leduc installe alors ses essais en vol en Provence, sur la base aérienne d’Istres, en 1951.
  • 1er février 1951. Le Leduc 016 fait ses essais entre les Mureaux et Istres.
  • La base aérienne 125 d’Istres possède un tronçon de voie de chemin de fer dite “voie Leduc” ayant servi aux essais au sol de la tuyère Leduc.
    1. Cette voie ferrée à trois rails soudés est réalisée en 1951.
    2. La voie est conçue pour lancer des engins SNCASE et SNCAC et pour assurer le décollage des avions à tuyère thermo-propulsive Leduc.
    3. 1952. 28 mars. Sur cette voie ferrée spéciale, le chariot-fusée lanceur d’engins SE 1910 de la SNCASE Cannes pulvérise le record du monde de vitesse sur rails avec 328 km/h.
  • Né en 1898 dans la commune voisine de Saint-Germain-lès-Corbeil, où son père est cocher.
    1. Combattant dans les Flandres pendant la Grande Guerre,
    2. René Leduc entreprend des études d’ingénieur puis il entre chez Breguet.
    3. Dès 1930, il se consacre à la propulsion des avions.
    4. René Leduc invente la “ tuyère thermo-propulsive ”.
    5. 1936. René Leduc dessine le Leduc 010.
    6. 1968. René Leduc meurt à Istres.

 

 

Trident

 

© Verlinden d’après maquette.

 

  • SO.9000 Trident
  • France
  • Prototypes d’avions fusées développés par la SNCASO.
  • Monoplace à aile droite de faible envergure et à profil extrêmement fin.
    1. Les réacteurs sont placés aux extrémités des ailes et le moteur fusée est intégré à la cellule.

 

Histoire du Trident

 

  • 1951. Conception. L’Armée de l’Air recherche un intercepteur et poursuit ses investigations selon 3 axes :
    1. L’avion à réaction.
    2. Le statoréacteur Leduc.
    3. La combinaison du réacteur classique et du moteur fusée, le projet Trident.
  • 1953. 2 mars. 1er vol du prototype n°1, sans utiliser le moteur fusée.
  • 1953. 1er septembre. 1er vol du second prototype qui se termine en accident en bout de piste d’envol blessant gravement le pilote, Jacques Guignard.
    1. La cause de l’accident est l’insuffisance de puissance des réacteurs qui sont remplacés par des Dassault MD30-ASV5 de 750 kp.
  • 1954. Avec les nouveaux réacteurs le prototype 1 atteint Mach 1,63.
  • 1956. 6 Trident II sont commandés.
  • 1956. 6 janvier. Nouvel accident de Jacques Guignard sur le nouveau prototype Trident II alors qu’il effectue un essai sur la piste d’Istres.
    1. Le pilote pose l’engin dans la Crau, l’appareil est détruit mais le pilote est heureusement indemne suite au détachement de la cabine éjectable.
  • 1957.  20 mai. Nouvel accident qui coûte la vie au pilote Charles Goujon dont l’appareil percute le sol en se désintégrant.
    1. Le pilote a pu faire fonctionner l’éjection mais il est retrouvé crâne fracturé et colonne vertébrale brisée.
  • 1958. 3 janvier. Le prototype 05 bat le record du monde d’altitude avec 22.800 m.
  • 1958. 19 avril. A Istres, le prototype 04 bat le record du monde de montée à 18.000 m en 3 minutes 17 secondes.
    1. Le même jour, le prototype 05 effectue un tonneau à Mach 1,81.
  • 1958. 2 mai. Nouveau record du monde d’altitude atteint par Roger Carpentier sur le prototype 06 avec 24.217 m.
  • 1958. 6 octobre. Le programme est interrompu pour des motifs budgétaires.
    1. Ce même jour, à Istres, pour l’Honneur et sans homologation, Jean-Pierre Rozier fait grimper le Trident à 28.000 m !

 

 

Caractéristiques du Trident

 

  • Longueur. 14,37 m.
  • Envergure. 7,57 m.
  • Moteur. Moteur fusée SEPR 481 + 2 réacteurs Turboméca Marboré II.
  • Vitesse. 1.600 km/h.
  • Equipage. 1.

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.