Collines de Pagnol © Jackin – Fotolia.com. Timbre Monaco. Château de la Buzine © Patrick Verlinden

 

 

Provence 7

Marcel Pagnol en Provence


 

 

 

 

 

  • Aubagne 28 février 1895Paris 18 avril 1974.
  • Enseignant. Ecrivain. Cinéaste. Académicien. Inventeur.
  • « Il a aimé les sources, ses amis, sa femme » (Virgile)

 

 

Parcours de Marcel Pagnol

 

 

  • Son père Joseph Pagnol (18691951) est un instituteur laïc et républicain dont la famille est espagnole originaire de Romanos.
    1. La famille quitte l’Espagne au 15e s. probablement pour s’installer en Avignon des Papes.
    2. On les aurait appelés les « Espagnols », les « Pagnols ».
    3. Le grand-père de Marcel, André Pagnol, est tailleur de pierres à Valréas (Vaucluse), puis à Marseille, métier que la famille exerce depuis au moins 1610.
    4. André Pagnol est sacré « Premier compagnon » des Bouches-du-Rhône. Il est envoyé à Paris pour la restauration de Notre-Dame de Paris.
  • Sa mère Augustine Henriette La Brochette Lansot (18731910) est de souche normande.
    1. Le grand-père d’Augustine, Auguste Lansot (mécanicien de marine) quitte Lorient pour Marseille où son fils, Guillaume Lansot, est mécanicien de machines à vapeur.
  • Un premier enfant, Maurice (2 avril 1894-18 août 1895) naît du couple Pagnol.
  • Marcel naît à Aubagne, 16 cours Barthélemy (un cours qui porte le nom d’un académicien français) « sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers »  (Marcel Pagnol)
    1. Marcel (1895-1974) devient l’aîné.
    2. Paul (1898-1932).
    3. Germaine (1902-1993).
    4. René (1909-5 juin 1997).

 

L’enfance de Marcel Pagnol

 

  •  1897. Les parents de Marcel Pagnol s’installent à Marseille dans un logement de fonction de l’école de Saint-Loup.
  • 1898. Augustine Pagnol laisse son fils de trois ans dans la classe de son père pendant qu’elle fait le marché.
    1. Augustine réalise alors qu’il sait lire et décide de ne plus le laisser avant l’âge requis pour aller à l’école.
  • 1900. Joseph Pagnol est nommé à l’école du Chemin des Chartreux, la plus grande école communale de Marseille.
    1. La famille s’installe au 54 de l’avenue des Chartreux . Quartier Cinq-Avenues.
  • 1902. Les Pagnol emménagent rue du Jardin des Plantes à Marseille.
  • 1904. En raison de la santé fragile d’Augustine, Joseph décide de louer une « villa dans la colline, juste au bord d’un désert de garrigue qui va d’Aubagne jusqu’à Aix ».
    1. C’est la Bastide neuve, au hameau des Bellons à la sortie du village de la Treille (Marseille 11e) sur la commune d’Allauch.
    2. Commence alors le temps des Souvenirs d’enfance du Château de ma mère (La Buzine), des promenades dans les collines et des amis de La Treille
  • 1905. Marcel entre au lycée Thiers de Marseille. Il est reçu second à l’examen des bourses.
  • Demi-pensionnaire, Marcel Pagnol réussit des études brillantes. Il a pour ami Albert Cohen.
    1. En octobre, la famille Pagnol emménage au 52 rue Terrusse, puis au 33 rue Tivoli d’octobre 1906 jusqu’à octobre 1908, date à laquelle la famille loge au rez-de-chaussée du 51 rue Terrusse.
  • 1910. Le 16 juin. Augustine meurt, à l’âge de 36 ans, d’un coup de froid ayant aggravé sa fragilité pulmonaire.
    1. Marcel Pagnol a 15 ans.
    2. Augustine est inhumée au cimetière Saint-Pierre puis à La Treille.
    3. La famille déménage au 17 cours Lieutaud.
  • 1912. Joseph se remarie avec Madeleine Julien, âgée de 8 ans de plus que Marcel qui ne l’accepte pas et se brouille avec son père.
  • 1913. Marcel Pagnol passe son baccalauréat de philosophie avec mention assez bien. Il entre à l’Université d’Aix-en-Provence pour y suivre des études de lettres.

 

La jeunesse de Marcel Pagnol

 

  • 1914. Marcel Pagnol crée avec des amis la revue littéraire Fortunio qui deviendra Les Cahiers du Sud. Il y publie des poèmes et son premier roman Le Mariage de Peluque.
  • 1914/15. La guerre mondiale éclate.
    1. Marcel Pagnol est mobilisé au 163e Régiment d’Infanterie de Nice avec son ami David Magnan, alias Lili des Bellons.
    2. Marcel Pagnol est réformé en 1915 pour faiblesse de constitution.
    3. Lili, mort dans la Marne en 1918, ne reviendra pas.
  • 1915. Marcel Pagnol est répétiteur aux collèges de Digne et de Tarascon.
  • 1916. Le 2 mars, Marcel Pagnol épouse Simone Collin.
  • 1916. Novembre. Marcel Pagnol reçoit sa Licence des lettres et littératures vivantes (Anglais).
    1. Il enseigne comme répétiteur d’anglais dans des collèges de Pamiers-sur-Ariège et d’Aix-en-Provence (Mignet).
  • 1920/22. Professeur adjoint d’Anglais au lycée Saint-Charles de Marseille, Marcel Pagnol écrit deux drames : Catulle (avec Arno Charles Brun) et Ulysse chez les Phéaciens.
  • 1922/27. Professeur adjoint au lycée Condorcet, à Paris, Marcel Pagnol prend congé de l’Education Nationale « pour cause de littérature ».
  • 1922. Marcel Pagnol se lie d’amitié avec Paul Nivoix, marseillais et rédacteur de Comoedia « seul quotidien français des lettres et des Arts » qui l’introduit parmi les écrivains et les gens de théâtre.
    1. Ensemble, ils écrivent leur première pièce de théâtre Les Marchands de Gloire (satire du patriotisme) qui est un échec de fréquentation comme la pièce suivante Jazz en 1926.
  • 1926. Marcel Pagnol se sépare de Simone Collin. Le divorce ne sera prononcé qu’en 1941.

 

Les succès de Marcel Pagnol

 

  • 1926. Le Mariage de mademoiselle Beulemans, pièce donnée à Bruxelles, est une révélation pour Marcel Pagnol.
    1. Il comprend alors « qu’une œuvre locale, mais profondément sincère et authentique peut parfois prendre place dans le patrimoine littéraire d’un pays et plaire dans le monde entier ».
  • 1928. Topaze, satire de l’arrivisme, est un immense succès (plus de 800 représentations à Paris).
  • 1929. Le 9 mars, Marius avec Raimu dans le rôle de César prouve à Pagnol, la vérité de son intuition brusseloise.
    1. Le triomphe est total et universel. Théâtre, cinéma, littérature…
    2. Marius triomphera partout… et dans toutes les langues.
  • 1929. A Londres, Marcel Pagnol assiste à la projection de Broadway Melody, l’un des premiers films parlants.
    1. C’est la révélation pour Pagnol né en 1895, année de la projection à La Ciotat (ville d’où sont partis ses parents pour qu’Augustine accouche à Aubagne) du premier film Arrivée d’un train en gare de La Ciotat, par les frères Lumière
  • 1930. Jacques Pagnol naît de l’union de Marcel Pagnol et de la jeune danseuse anglaise Kitty Murphy. Il sera l’assistant de son père, puis caméraman pour France 3 Marseille.
  • 1931. Le 10 octobre sort Marius, l’un des premiers succès du cinéma parlant français.
    1. Le réalisateur est un hongrois émigré aux USA, Alexander Korda, et le projet est mené à bien avec Bob Kane de la Paramount.
    2. Le succès est colossal !
    3. Fanny suivra très vite…
  • 1932. Le 28 juillet. Paul Pagnol « le dernier chevrier des collines d’Allauch » meurt d’épilepsie à l’hôpital de Courtrai (Belgique). Il est inhumé à La Treille.
  • 1932. Un différent oppose Marcel Pagnol à la Paramount qui tourne Topaze, sans son accord, avec Louis Jouvet
    1. Marcel Pagnol en produira deux autres versions avec Arnaudy (1936) et Fernandel (1950).
  • 1932. Marcel Pagnol, devenu riche, fonde à Paris sa société de production de films avec des studios à Boulogne-Billancourt et à Marseille, au cœur du Prado.
  • 1932. Marcel Pagnol rencontre Jean Giono dont il adapte quatre œuvres : Jofroi, Angèle, Regain, la Femme du Boulanger.
  • 1933. Marcel Pagnol vit avec Orane Demazis (Fanny dans Marius et Fanny).
    1. Orane a un fils, Jean-Pierre Burgart, que Marcel Pagnol ne reconnaît pas.
  • 1933/37. Pagnol enchaîne les tournages en tant que réalisateur : Jofroi (1933), Angèle (1934), Merlusse et Cigalon (1936), Regain (1937).
  • 1934. Pagnol achète 24 hectares, puis 16 nouveaux hectares, des collines autour du village de La Treille afin d’en faire son Hollywood Provençal.
  • 1936. Marcel Pagnol et Yvonne Pouperon, sa collaboratrice de la rue Fortuny à Paris ont une fille, Francine Pagnol.
  • 1936. Pagnol crée les Cahiers du film.
  • 1937. Pagnol dirige sa propre maison d’édition.
  • 1939. La compagne de Marcel Pagnol pour 2 ans s’appelle Josette Day.
  • 1941. Marcel Pagnol ambitionne de construire en Provence la Cité du Cinéma.
    1. C’est ainsi qu’il achète à distance une bastide et son parc, le Château de la Buzine, qui se révèle être « l’affreux château, celui de la peur de ma mère », propriété dans laquelle sa mère s’était évanouie alors que la famille conduite par Joseph la traversait clandestinement.
  • 1942. Pagnol achète le domaine de l’Etoile à la Gaude, dans l’arrière-pays de Nice. Le personnel des studios y travaille à l’exploitation des œillets pour éviter le STO (Service du Travail Obligatoire).
  • 1944. Marcel Pagnol est élu Président de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques.
  • 1945. Marcel Pagnol épouse Jacqueline Bouvier avec laquelle il terminera sa vie.
    1. Ils ont deux enfants, Frédéric (1946) et Estelle (1951/54).
  • 1946. A 51 ans, Marcel Pagnol entre à l’Académie française en même temps que Charles de Chabrun, Paul Claudel, Maurice Garçon, Henri Mondor et Jules Romain.
    1. Il occupe le fauteuil 25 qui avait été celui de Prosper Mérimée.
  • 1946. Septembre. Raimu disparaît laissant son ami Pagnol sans voix « On ne peut pas faire de discours sur la tombe d’un père, d’un frère ou d’un fils ; tu étais pour moi les trois à la fois : je ne parlerai pas sur ta tombe. »
  • 1948. Il tourne avec Tino Rossi La Belle Meunière avec le procédé couleur Rouxcolor. L’échec est énorme.
  • 1951. Le tournage de Topaze est le succès qui ouvre le chapitre Fernandel.
  • 1951. Marcel Pagnol s’installe à Monaco pour fuir le fisc français et pour se rapprocher du couple princier Rainier III et Grace Kelly qui sont des proches.
  • 1951. Mort de Joseph Pagnol, le père de Marcel.
  • 1955. Marcel Pagnol, qui a 60 ans, préside le 8ème Festival du Film à Cannes.
  • 1957. La rédaction de la Gloire de mon père ouvre l’écriture d’une série de roman Souvenirs.
  • 1965 et 1973. Marcel Pagnol écrit sur le thème du Masque de fer qui l’intrigue.
  • 1967. Tournage pour la télévision d’un conte d’Alphonse Daudet qui est diffusé pour Noël 1968.
  • 1974. Le 18 avril, Marcel Pagnol disparaît à l’âge de 79 ans. Il est enterré à La Treille.

 

 

Œuvres de Marcel Pagnol

 

 

Romans, nouvelles et essais de Marcel Pagnol

 

  • 1921. La Petite Fille aux yeux sombres. Éditions de Fortunio.
  • 1921. Le Mariage de Peluque. Éditions de Fortunio.
  • 1922. L’Infâme Truc extrait de Jazz.
  • 1932. Pirouettes. Réédition retitrée de Le Mariage de Peluque. Fasquelle
  • 1933/34. Cinématurgie de Paris. Les Cahiers du film.
  • 1947. Notes sur le Rire. Nagel.
  • 1949. Critique des Critiques. Nagel.
  • 1957. La Gloire de mon père (Souvenirs d’enfance I). Pastorelly.
  • 1957. Le Château de ma mère (Souvenirs d’enfance II). Pastorelly.
  • 1959. Le Temps des secrets (Souvenirs d’enfance III). Pastorelly.
  • 1963. L’Eau des collines. 2 parties : Jean de Florette et Manon des sources. Éditions de Provence.
  • 1964. Le Masque de Fer. Pastorelly.
  • 1968. Les Sermons de Marcel Pagnol. Recueil. Robert Morel éditeur.

 

Parutions posthumes.

 

  • 1977. Le Temps des amours (Souvenirs d’enfance inachevé IV). Julliard.
  • 1977. Les Secrets de Dieu.
  • 1981. Confidences, essai et préfaces sur le théâtre et le cinéma. Julliard.
  • 1984. L’Infâme Truc et autres nouvelles. Julliard.

 

Pièces de théâtre de Marcel Pagnol

 

  • 1922. Catulle, drame en 4 actes, en vers. Inédit à la scène.
  • 1922. Ulysse chez les Phéaciens. Avec Arno-Charles Brun. Tragédie en vers. Inédite à la scène.
  • 1923. Tonton ou Joseph veut rester pur. Avec Paul Nivoix. Vaudeville sous le pseudonyme de Castro, Marseille. Théâtre des Variétés, 30 août 1923.
  • 1925. Les Marchands de gloire. Avec Paul Nivoix.
  • 1926. Un direct au cœur. Avec Paul Nivoix.
  • 1926. Jazz (premier titre Phaéton).
  • 1928. Topaze.
    1. Très grand succès dès la sortie.
    2. 1968. La pièce a été jouée plus de 5.000 fois.
  • 1929. Marius.
    1. Triomphe immédiat.
  • 1931. Fanny.
  • 1946. César.
  • 1955. Judas.
  • 1956. Fabien.

 

Adaptation posthume

 

  • 1985. La Femme du Boulanger.

 

Traductions de Marcel Pagnol

 

  • 1944. Le Songe d’une nuit d’été. William Shakespeare.
  • 1947. Hamlet. William Shakespeare.
  • 1958. Bucoliques. Virgile.

 

Films mis en scène par Marcel Pagnol

 

  • 1933. Jofroi.
    1. D’après Jofroi de la Maussan de Jean Giono.
    2. Meilleur film étranger. New York Critic’s Circla Awards 1950.
  • 1933. Le Gendre de Monsieur Poirier
    1. D’après la pièce d’Emile Augier.
  • 1934. Angèle.
    1. D’après Un de Baumugnes de Jean Giono.
  • 1934. L’Article 330. Court métrage.
    1. D’après la pièce de Georges Courteline.
  • 1934. Le Premier Amour.
    1. Scénario de Marcel Pagnol, plusieurs fois mis en chantier. Jamais réalisé.
  • 1935. Merlusse.
  • 1935. Cigalon.
  • 1936. Topaze.
  • 1936. César.
  • 1937. Regain.
    1. Meilleur film étranger. New York Critic’s Circla Awards 1939.
  • 1938. Le Schpountz.
  • 1938. La Femme du Boulanger.
    1. D’après Jean le Bleu de Jean Giono.
    2. Meilleur film étranger. New York Critic’s Circle Awards 1949.
  • 1940. La Fille du puisatier.
  • 1941. La Prière aux étoiles (inachevé).
  • 1945. Naïs.
  • 1948. La Belle Meunière.
  • 1951. Topaze.
  • 1952. Manon des Sources.
    1. Brouillé avec Fernandel, Pagnol fait appel à Rellys pour jouer Ugolin.
    2. Le film est tourné à La Treille avec Jacqueline Pagnol dans le rôle de Manon.
  • 1954. Les Lettres de mon Moulin.
  • 1967. Le Curé de Cucugnan. Téléfilm.

 

Scénarios et dialogues de films de Marcel Pagnol

 

  • 1931. Marius. Alexander Korda.
  • 1932. Fanny. Marc Allégret.
  • 1932. Direct au cœur. Roger Lion
    1. D’après la pièce de Marcel Pagnol et Paul Nivoix.
    2. 1933. Topaze. Louis Gasnier.
  • 1933. L’Agonie des aigles. Roger Richebé.
    1. D’après le roman de Georges d’Esparbès, Les Demi-Solde.
  • 1934. Tartarin de Tarascon. Raymond Bernard.
    1. D’après Alphonse Daudet.
  • 1939. Monsieur Brotonneau. Alexandre Esway.
    1. D’après Flers et Caillavet.
  • 1950. Le Rosier de Madame Husson. Jean Boyer.
    1. D’après Guy de Maupassant.
  • 1953. Carnaval. Henri Verneuil.
    1. D’après Emile Mazaud.
  • 1962. La Dame aux Camélias (téléfilm).
    1. D’après Alexandre Dumas fils.

 

Films Adaptés d’œuvres de Pagnol et reprises

 

  • 1931. Marius. En allemand : Zum goldenen Anker. En sudédois : Längtan till havet.
  • 1934Fanny. En allemande. Der schwarze Walfisch de Fritz Wendhausen.
  • 1938. Port of Seven Seas. Remake américain. James Whale avec l’ensemble de la trilogie.
  • 1942. Marius en japonais. Umineko no minato (Le port aux mouettes). Yasuki Chiba.
  • 1949. Haru no tawamure (Flirt de printemps). Kajiro Yamamoto.
  • 1954. Ouverture à Broadway de la comédie musicale Fanny, adaptant l’ensemble de la trilogie.
  • 1961. Fanny. Adaptation cinématographique d’après la comédie musicale mais sans numéro musical. Joshua Logan. Avec Leslie Caron et Maurice Chevalier.
  • 1967. Ai no sanka (Hymne à l’amour). Yoji Yamada (94 min). 3ème remake japonais d’après Marius et Fanny.
    1.  Dans une petite île de la mer intérieure de Seto où les amoureux sont séparés par l’immigration vers le Brésil.
  • v. 1970. Version discographique de la bande sonore de la trilogie. Commentaires de Marcel Pagnol.
  • 1986. Jean de Florette. Claude Berri.
    1. Avec Yves Montand, Daniel Auteuil et Gérard Depardieu.
  • 1986. Manon des Sources. Claude Berri.
    1. Avec Yves Montand, Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart.
  • 1990. La Gloire de mon père. Yves Robert.
  • 1990. Le Château de ma mère. Yves Robert.
  • 1999. Le Schpountz. Gérard Oury.
  • 2000. Nouvelle version française de la trilogie pour la télévision. Nicolas Ribowski.
  • 2006. Le Temps des secrets (téléfilm). Thierry Chabert.
  • 2006. Le Temps des amours (téléfilm). Thierry Chabert.
  • 2007. Opéra Marius et Fanny. Musique Vladimir Cosma. Mise en scène Jean-Louis Grinda
    1. Avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu.
    2. Commandé par l’Opéra de Marseille (avec l’accord de Jacqueline Pagnol).
  • 2011. La Fille du puisatier. Daniel Auteuil.
    1. Avec Daniel Auteuil, Kad Merad, Sabine Azéma et Jean-Pierre Darroussin.
  •  2013. Marius et Fanny (sorties simultanées). Réalisés par Daniel Auteuil.

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.