Plan du 11ème arrondissement de Marseille © Patrick Verlinden d’après Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Marseille 11ème à visiter et à vivre

 

 

 

 

  • Le 11e arrondissement de Marseille est l’un des 16 arrondissements de la ville de Marseille.
    1. Avec le 12ème arrondissement, il compose le 6ème secteur de la ville de Marseille.
    2. Le 11ème arrondissement se situe à l’est de la commune de Marseille.
  • Code postal. 13011
  • Surface. 29,86 km2.
  • Population. 56 835 habitants (2012).
    1. La population de Marseille 11ème se place au niveau des grandes villes françaises : Chambéry, Lorient, Hyères, Beauvais, Vannes, Arles, Fréjus, Grasse, Narbonne, Annecy…
  • Coordonnées et Carte. N  43° 17′ 06″   E   5° 29′ 18″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte.

 

 

Marseille 11ème est composé de 11 quartiers

 

 

 

Situation de Marseille 11ème

 

 

Arrondissements de Marseille limitrophes

 

  • 9ème arrondissement.
  • 10ème arrondissement.
  • 12ème arrondissement.

 

Communes limitrophes de Marseille 11ème

 

 

Accès à Marseille 11ème

 

  • Bus. Réseau RTM.
  • Tramway. Ligne T1.
  • Chemin de fer.
  • Routes principales.
  • Autoroute A 50.

 

 

Histoire de Marseille 11ème

 

 

Antiquité

 

La vallée de l’Huveaune est une importante voie de passage qui joue un rôle commercial et militaire très ancien. C’est aussi un centre de production agricole majeur car bien arrosé et disposant de coteaux bien exposés et protégés des crues. Une production artisanale liée à l’argile commence très tôt dans l’histoire.

 

  • 3000 dernières années. La vallée de l’Huveaune connaît une grande activité.
    1. Les Celtes la nomment Ubelka (dévastatrice, capricieuse, outrancière mais aussi sacrée) en raison de sautes d’humeur et de ses crues brutales.
    2. La vallée de l’Huveaune accueille des hommes et des femmes très longtemps avant l’arrivée des Grecs (-600).
    3. Des oppida se positionnent sur le territoire. Celui de Saint-Marcel est particulièrement remarquable.
    4. Depuis leur comptoir fortifié de Marseille, les Grecs échangent avec les territoires ruraux de la périphérie, notamment ceux de la vallée de l’Huveaune.
  • 49 av. J.-C. Jules César fait passer ses armées qui font le long siège de Marseille.
    1. Jules César utilise les ressources agricoles de la vallée de l’Huveaune pour nourrir son armée (hommes et animaux).
    2. César aurait fait rouler sur l’Huveaune le bois de la Sainte-Baume nécessaire à ses opérations militaires.
    3. Camp Major et Saint-Julien sont probablement des postes militaires importants lors de la conquête de Marseille.
  • Les Romains développent une voie de passage (via) pour rejoindre Toulon (Telo Martius) et surtout la Voie aurélienne (Via Aurelia) entre l’Espagne et l’Italie.
    1. Le Pont Romain de Saint-Marcel est construit pour passer de la rive droite (Marseille) à la rive gauche où passe la voie romaine.

 

Moyen-Age : Renouveau et formation de hameaux 

 

  • 10e s. Les Sarrasins chassés de Provence par Guillaume le Libérateur, Marseille commence à renaître autour de l’abbaye Saint-Victor.
  • Charles d’Anjou, frère cadet du roi saint Louis devient comte de Provence en 1246. Il exerce son autorité sur Marseille qu’il dote d’un arsenal. Le dernier des Anjou, le roi René étant sans héritier, le roi de France Louis XI en profite pour faire entrer dans l’orbite française Marseille et la Provence jusqu’alors dans la sphère du Saint Empire Germanique (1481).
  • Dans les actuels quartiers de Marseille 11ème, l’activité agricole et artisanale se développe avec la création de hameaux et de domaines.
  • 14941559. Les Guerres d’Italie , motivées par les ambitions royales françaises de Louis XII et de François 1er, coûtent cher à la Provence, en particulier au commerce et à l’agriculture. Charles Quint  échoue dans ses tentatives de siège de Marseille (1524 et 1536) mais les combats dévastent la vallée de l’Huveaune.
  • 1057. Le cartulaire de l’abbaye Saint-Victor de Marseille désigne le lieu de la future Valentine comme Ulmeta.
  • 1204. Notre-Dame-de-l’Huveaune, abbaye de l’ordre des Prémontrés fondée auprès de l’embouchure de l’Huveaune. Elle est aujourd’hui détruite.
  • 15e s. Jean de Forbin acquiert une bastide à La Valentine.
  • 1420. Une plâtrière d’extraction du gypse existe à La Valentine au Val Vaudran.
  • 1420. Le 23 novembre, chez le notaire Calvin, Jean Valentin achète une grande bastide au lieu dit Les Balmettes (les petites grottes). Ce territoire dépendant de Saint Marcel deviendra La Valentine.
  • Fin 15 e s. Le laboureur Guillaume Cabofigue constitue un premier domaine sur l’emplacement du futur Château de la Buzine à Saint Menet.
  • 1595. Le hameau des Accates compte 11 familles.

 

Années 16001789 naissance des villages et des bastides

 

  • Sous l’impulsion de Louis XIV et de Colbert, Marseille sort de ses murs pour s’étendre autour du cours Belsunce et de la Canebière.
    1. Marseille  triple sa surface.
    2. Son port prend une importance considérable et profite du monopole du commerce avec le Levant pour devenir le premier port de la Méditerranée.
    3. L’enrichissement se traduit par l’apparition de grandes fortunes qui développent des bastides dans les campagnes.
  • Les hameaux deviennent des villages et prennent souvent le nom de la famille qui les développent (Valentin, Caillol, Camoins…).
  • La peste (1630 et surtout 1720) frappe très durement Marseille et sa région.
  • 17e s. Henri de Buzens, écuyer de la ville de Marseille, dénomme son domaine de Saint Menet «La Buzine».
  • 1653. 56 cheminées sont comptabilisées à La Valentine lors d’un dénombrement effectué afin de calculer l’affouagement, un impôt foncier.
  • 1685. M. de Foresta-Collongue ouvre sa chapelle privée aux villageois des Accates.
  • 1695. Un recensement indique 280 habitants à La Valentine, les Rampals et La Serviane.
    1. Les noms de familles les plus fréquents sont les Long 29 et les Valentin 26. Les métiers les plus pratiqués sont vignerons (25) et mariniers sur les galères du Roy (14).
  • 1695. André Jouvène achète aux enchères une propriété de 42 carterées (1 carterée = 2000 m2) en terres, vignes et près.
    1. Le domaine comprend un bâtiment, une source et un moulin à huile sur le territoire de La ValentineLes Accates.
  • 1709. La population des Accates compte 140 personnes et 33 familles.
  • 1737. Le 1er Mai. Mgr de Belsunce consacre l’église Saint Christophe des Accates.
  • 1741. Le 13 mai, pour la Pentecôte, Mgr. de Belsunce, évêque de Marseille, vient bénir l’église neuve du quartier de La Valentine qui a remplacé la chapelle en mauvais état.
  • Fin du 18e s. Les Accates comptent désormais une population de 400 personnes.

 

Années 17891900 débuts de l’industrie et des grands travaux

 

  • 3ème ville de France à la veille de la Révolution, Marseille voit s’opposer une classe enrichie par l’économie et les échanges qui vit dans des quartiers neufs et aérés et une masse populaire qui vit entassée dans la vieille ville et sur les buttes.
  • Révolutionnaire, Marseille est assimilée au son Chant de guerre du bataillon des Marseillais – le chant de guerre pour l’armée du Rhin composé par Rouget de Lisle (La Marseilllaise) mais elle refuse le centralisme prôné par le parti de la Montagne. Les Jacobins lui feront payer cher cette position Girondine en 1793 et Marseille deviendra pendant quelque temps «la ville sans nom».
  • Tout change avec Napoléon III et le second Empire qui bouleversent l’économie marseillaise : grands travaux, industrialisation, transports maritimes et terrestres modernes… Marseille connaît un Age d’Or avec la seconde moitié du 19e s.
  • 1818. En raison des difficultés de la culture de la vigne, les Accates ne comptent plus que 206 habitants.
  • 1819. Le Conseil Général lance le projet du Canal de Marseille.
  • 1832-35. Grave épidémie de choléra en Provence.
  • 1838. Le projet de canal de M. de Montricher est approuvé.
  • 1849. La dérivation de Longchamp du Canal de Marseille est inaugurée.
  • 1849. Arrivée du Canal avec l’eau de La Durance qui relance l’agriculture et l’industrie.
  • v. 1850. 8 moulins s’installent le long du canal entre La Valentine et les Trois Lucs.
  • 1865. 1ère chapelle Notre-Dame-de-la-Salette, aux Accates.
  • 1865. Le célèbre architecte-entrepreneur marseillais Pierre-Hilaire Curtil achète le domaine de «La Buzine» à Saint-Menet. Il construit le château dans un style Louis XIII mâtiné de romano-byzantin.
  • 1872. Construction de la brasserie de la Valentine.
  • 1880-1890. Selon l’Indicateur marseillais, le village de la Valentine compte 911 habitants.
  • 1881. La première brasserie de la Valentine est détruite par un incendie.
    1. La brasserie renaîtra de ses flammes et se nommera Phénix.
  • Fin 19e s. Les Sœurs du Saint-Sacrement de Romans dans la Drôme rachètent la Jouvène.

 

Années 19001950. Une première moitié de siècle prospère malgré les guerres

 

  • Grande cité industrielle et portuaire, Marseille vit tournée vers le grand large des colonies et des puissances nouvelles. L’Afrique, l’Extrême Orient, l’Océanie, le Proche Orient, les Amériques échangent avec Marseille qui accueille d’importantes populations : Grecs, Espagnols, Arméniens, Italiens… Les deux guerres mondiales (1914-18 et 1939-45) encadrent la période de leur ombre sinistre.
  • La vallée de l’Huveaune vit heureuse à l’image de la famille Pagnol qui y vient en villégiature… mais elle paye un lourd tribu humain aux guerres qui enlèvent bien des fils, des frères, des pères et des maris dont les noms sont gravés sur des Monuments aux Morts qui prennent une place au centre des villages en signe de souvenir et d’hommage.
  • 1904. Marcel Pagnol passe ses premières vacances à la Bastide neuve (La Treille).
  • 1907. Arrivée du premier tramway électrique sur rails.
  • 1919-1928. La Jouvène abrite l’Ecole Lacordaire.
  • 1925. La Brasserie Phénix de la Valentine emploie environ 500 personnes.
  • 1941. Marcel Pagnol se porte acquéreur du Château de la Buzine pour en faire une « Cité du Cinéma ».

 

19502000. Des années Defferre aux années Gaudin.

 

  • Deux leaders politiques marquent la période, Gaston Defferre à gauche et Jean-Claude Gaudin, à droite.
  • Marseille s’est relevée groggy de la guerre mondiale de 1939-45.
    1. Marseille a ensuite été confrontée à la décolonisation. Le retour des rapatriés d’Algérie et de bien d’autres anciens territoires français a eu un impact considérable sur Marseille. Il a certes fallu gérer l’intégration massive de ces populations (logements, équipements scolaires et sociaux…) mais on omet souvent de dire la richesse, ou plutôt les richesses (culture, savoir-faire, sport, capacité de travail…) apportées par ces rapatriés d’Indochine, de Madagascar, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie
  • Plus problématiques ont été les liens coupés par la décolonisation, la fermeture du Canal de Suez, par la création d’un Bloc Soviétique encore plus étanche (guerre froide) et par les afflux massifs de populations immigrées.
    1. Ces facteurs ont marqué une grave crise.

 

De l’industrie à la qualité de la vie

 

  • La vallée de l’Huveaune a été marquée par la désindustrialisation et la disparition des activités agricoles tandis que la mise en place de centres commerciaux et de zones d’activités donnaient une toute autre physionomie au paysages et aux activités. La revitalisation des quartiers-villages, le renouveau résidentiel, les métiers de santé et les activités de loisirs ont également modelé les territoires et les comportements. L’omniprésence de l’automobile se retrouve dans l’urbanisme (routes, autoroutes, parkings…) mais également dans les activités (concessionnaires, garagistes prestataires : essence, pneumatiques, pièces détachées, nettoyage…).
  • 1954. L’usine Arkéma produit du Rilsan utilisé pour les revêtements anti-corrosion, des fibres optiques, des tubes de freinage… Elle s’installe sur les rives de l’Huveaune à La Millière.
  • 1957. Marcel Pagnol publie « La Gloire de mon père » (Souvenirs d’enfance I) et « Le Château de ma mère » (Souvenirs d’enfance II), romans autobiographiques..
  • 1962. Le premier tronçon de l’autoroute A 50 reliant Marseille à Toulon par Aubagne est ouvert à la circulation.
  • 1970. Le Groupe Casino ouvre le Centre Commercial de la Valentine.
  • 1973. Le promoteur constructeur Kaufman & Broad rachète le Château de la Buzine et les terrains qui l’entourent afin d’y réaliser un ensemble de 249 villas, le Parc des 7 Collines.
  • 1979. Panach’, le premier panaché en bouteille voit le jour à La Valentine.
  • 1986. Création, à La Valentine, de la Nécropole des Vaudrans, un vaste cimetière très intégré à son environnement naturel.
  • 1988. Création du golf de la Salette à La Valentine. Architecte : Michel Gayon. Chaîne Open Golf Club.
  • 1991. Création d’une association pour sauver ce qui reste du Château de la Buzine. Il deviendra la propriété de la Ville de Marseille en 1995.
  • 1995. Monaco de Panach’, premier Monaco en bouteille voit le jour à La Valentine.
  • 1997. Ouverture du Multiplexe cinématographique des 3 Palmes, à Saint-Menet .

 

 Les années 2000 sont déjà de l’histoire

 

  • Marseille qui a bien fini les dernières années du 20 e s. (TGV, Tunnel sous la Manche, victoires de l’OM, ouverture de la Mer Noire et du bloc soviétique), rencontre des difficultés au début des années 2000. Situation économique mondiale tendue, épuisement du leadership après Gaston Defferre, Louis Philibert, Bernard Tapie et au tournant de la longue ère Gaudin.
  • Les signes positifs existent : attractivité touristique et culturelle mais de sérieux points noirs subsistent.
  • La vallée de l’Huveaune a réussi sa conversion de l’industriel vers les zones commerciales et de loisirs, les équipements de santé et une certaine qualité de l’habitat. L’importance du secteur commercial de la maison (mobilier, décoration, bricolage…) est exceptionnel à l’échelle de l’Europe. Les valeurs de qualité de vie sont associées à des critères de proximité, à la qualité des espaces verts, aux notions de sécurité, à des loisirs sportifs de bien être, à des loisirs nocturnes (cinéma, restaurants) plus importants. Mais ces équilibres exigent de la vigilance.
  • 2001. Construction du stade la Jouvène – Pierre d’Acunto, à La Valentine.
  • 2011. Le Château de la Buzine, Maison des cinématographies de la Méditerranée, ouvre ses portes au public.
  • 2011. Mercialys inaugure de le Centre Commercial Valentine Grand Centre-Marseille qui porte sa surface totale à 26.500 m2 après l’ajout de 6.200 m2.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Marseille 11ème

 

 

Marseille 11ème : le triomphe des belles bastides.

 

  • Château de la Buzine.
  • Château Régis.
  • Château Saint-Antoine.
  • Le Cinéma Les 3 Palmes
    1. Pathé qui avait créé le premier multiplexe de France à Toulon La Garde en 1993, s’est associé avec un groupe d’exploitants locaux (société Someci) pour construire les 3 Palmes qui a ouvert ses portes à la fin de l’année 1997.
    2. Pourquoi les 3 Palmes ? Un nom qui fait immédiatement référence au lieu, les 3 palmiers sont un élément architectural déterminant, qui met en avant la singularité de son architecture unique pour un complexe cinématographique, qui fait référence à l’évènement cinéma le plus important en France, « La Palme d’or » récompense du lauréat au festival de Cannes, qui évoque le sud, la Méditerranée, en cohérence avec la localisation géographique du complexe, qui renforce l’univers californien déjà traduit dans l’architecture générale du bâtiment, qui véhicule une forte image poétique, qui valorise la valeur signifiante du chiffre « 3 » comme stabilité, trilogie, troisième millénaire
    3. High Tech. Le complexe des 3 Palmes est le seul sur Marseille dont les salles sont entièrement équipées en appareils numériques qui permettent une qualité sonore et visuelle incomparable. C’est aussi un lieu de rencontres avec les plus grandes stars du moment.
    4. Le multiplexe les 3 Palmes c’est : 11 salles pour une capacité totale de 2436 places, avec un confort optimal et uniforme, des écrans géants courbes (10 à 17 m de base et 5 à 10 de haut), des fauteuils Club grand confort, avec double-accoudoirs et porte gobelets, un fort dénivelé des gradins, des appareils numériques de projection, un son Dolby Numérique dans toutes les salles, des projections de films en numérique et en 3D, des retransmissions de spectacles en direct par parabole en numérique HD et aussi en 3D
    5. People. Sont déjà venus aux Trois Palmes pour des Premières, des manifestations de prestiges : Vin Diesel, Paul Walker…

 

 

Monuments chrétiens de Marseille 11ème

 

 

  • Eglise Saint-Christophe. Les Accates.
  • Eglise Sainte-Jeanne-d’Arc. La Barasse.
    1. « Cité paroissiale » moderne signée Yannic Boudard.
  • Eglise Sainte-Agathe. Les Camoins.
    1. 15, rue Bernard.
  • Eglise d’Eoures. Eoures.
    1. 19e s. Construction.
    2. Place de l’église.
  • Eglise Saint-Dominique. La Pomme.
    1. 78, avenue Emmanuel Allard.
  • Chapelle des Comtes. La Pomme.
  • Eglise Saint-Marcel. Saint-Marcel.
    1. 44, rue des Rimas.
  • Eglise Saint-Benoit. Saint-Menet.
    1. Avenue de la Gare.
  • Eglise Saint-Dominique. La Treille.
    1. 1, Place Maurice Thouvenin.
    2. 1710.
  • Eglise Saint-Valentin. La Valentine.
    1. 18, rue de la Concorde.

 

 

Les Restaurants dans Marseille 11ème

 

 

      

 

 

 

 

L’automobile dans Marseille 11ème

 

 

  • L’automobile occupe une place considérable dans les quartiers  de Marseille 11ème

 

Trafic automobile et urbanisme automobile

 

  • La construction de l’autoroute A50, de ses entrées et sorties, les rocades, les voies élargies, les parkings ont totalement déstructuré le paysage traditionnel et forgé un nouveau territoire.
  • La gestion de ce trafic est devenue complexe et souvent largement problématique faute de vision suffisamment lucide et structurée. La responsabilité des élus et des techniciens des administrations concernées est engagée sous la pression des lobbies divers… Les pessimistes y verront la préfiguration d’un urbanisme désastreux comme sur la Côte d’Azur, en région parisienne et dans de nombreux pays et territoires dits en voie de développement ou sur les chemins de la «modernisation». Les optimistes y voient le développement économique, les emplois, les déplacements plus nombreux et plus «rapides»…
  • Les marques, les sièges, les concessionnaires implantés dans le 11ème arrondissement de Marseille.
    1. La Direction Régionale de Renault.
    2. Audi.
    3. Opel.
    4. Mercedes, Smart.
    5. Porsche.
  • Les autres métiers de l’automobile.
    1. Une forte concentration de professionnels se trouve sur les quartiers.
    2. Garagistes indépendants, stations d’essence, stations de nettoyage, prestataires de services et fournisseurs d’accessoires…
  • Saint-Christophe des Accates
    1. Symboliquement, le quartier le moins occupé ou bouleversé par l’automobile est celui qui rend un hommage tout à fait  particulier aux automobilistes…
    2. La tradition de bénédiction des voitures s’est naturellement créée aux Accates puisque le quartier a pour patron, saint Christophe.
    3. Rappelons que saint Christophe est devenu le patron des voyageurs, le protecteur des automobilistes Christophe dérive des mots grecs Kristos (Christ) et phorein (porter), c’est-à-dire celui qui porte le Christ, en allusion à un géant légendaire initialement nommé « Réprouvé » qui aurait aidé l’enfant Jésus à traverser une rivière. Autrefois, il passait pour mettre à l’abri des maladies quiconque voyait sa statue.
    4. Saint Christophe est fêté en Occident le 21 août, autrefois le 25 juillet (avant la réforme du calendrier liturgique de 1967).

 

La Topazette

 

  • Dans ces quartiers tellement liés à Marcel Pagnol,  nous devons savoir que l’écrivain – cinéaste était également amateur d’automobiles et qu’il est allé jusqu’à en concevoir un modèle d’automobile. Il est vrai que le dit modèle eut une carrière brève et qu’il dépassa à peine la sortie des studios !

 

 

Habitat et art de vivre dans Marseille 11ème

 

 

 

La Nature à Marseille 11ème

 

 

Eau et rivières

 

  • Le canal de Marseille.

 

 

Parcs et Jardins

 

  • Parcs et jardins publics
    1. Jardin de Saint-Menet. Jardins de pins, chênes et marronniers entre l’avenue de St-Menet et le boulevard Jules Grévy. Aire de jeux pour les enfants à partir de 3 ans. Bus ligne 51.
    2. Parc des 7 Collines ou Parc de la Buzine. Parc de 3 ha devant le Château de la Buzine avec sa terrasse minérale. Classé monument historique en même temps que le château (1996).
      1. 56 traverse de la Buzine. Bus ligne 51.
      2. Nécropole des Vautrans.

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.