© Onigiri – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Fernandel en Provence


 

 

 

 

 

 

 

  • Fernand Contandin, dit Fernandel.
  • Marseille, 8 mai 1903Paris, 26 février 1971.
  • Acteur. Chanteur. Humoriste. Réalisateur.
  • Père. Denis Contandin.
    1. Comptable.
    2. Comédien-chanteur amateur sous le pseudonyme de Sined (anacyclique de Denis).
  • Mère. Désirée Bédouin.
    1. Comédienne amatrice.
  • Ses parents remarquent rapidement le talent du jeune Fernand.
  • Famille. Fernandel a deux frères et une sœur.
    1. Auguste-Marcel. Son aîné de 6 ans. Fernand et Auguste-Marcel se produisent sous les noms de Marcel et Fernand Sined.
    2. Francis dit Fransined.  Plus jeune que lui de 11 ans.
    3. Une sœur.
  • Epouse. En 1925, Fernandel épouse Henriette Manse (19021984), la sœur de son ami, le parolier Jean Manse.
  • Descendance de Fernandel et Henriette Manse.
    1. Fernandel est le père du chanteur comédien Franck Fernandel (né en 1935).
    2. Le couple a deux filles Josette (l’aînée, née en 1926) et Janine (née en 1930).
    3. Fernandel est le grand-père de l’écrivain Vincent Fernandel (fils de Franck).

 

 

Parcours de Fernandel

 

 

Jeunesse de Fernandel

 

  • 1903. 8 mai. Naissance au 72, boulevard Chave à Marseille.
  • Fernandel suit souvent son père à l’occasion de concerts qu’il organise dans la banlieue marseillaise. en montant sur les planches.
  • Lors d’un concours pour petits chanteurs amateurs Fernand remporte le premier prix des enfants prodiges au théâtre du Châtelet de Marseille.
  • À la fin de sa scolarité, le père de Fernand le fait entrer à la Société Marseillaise de Crédit. Fernand est très vite congédié.
  • Fernand multiplie les petits boulots : porteur des sacs de sucre sur le port de Marseille, travail dans une maison de tissus et dans des banques sans réussir à développer un emploi stable.
  • Dès cette époque, Fernand se produit comme chanteur dans des noces et banquets. Il est également  comique troupier dans les cafés-concerts.
  • 1925 22 ans, Fernand épouse Henriette Manse (19021984), la sœur de son ami, le parolier Jean Manse.
    1. Le couple aura trois enfants : Josette en 1926, Janine en 1930 et Franck en 1935.
    2. C’est à la mère d’Henriette que fut attribuée l’origine du pseudonyme « Fernandel », celle-ci, voyant le jeune Fernand si empressé auprès de sa fille dit en riant : « Fernand d’elle… », phrase qui fit immédiatement mouche et fut adoptée par le comédien pour en faire son nom de scène.
    3. Cependant il est aussi probable que Fernandel vienne directement du provençal, qui signifie « petit Fernand ».
  • 1925. Un mois après son mariage, Fernandel effectue son service militaire au 93e régiment d’artillerie de montagne de Grenoble. Il est libéré le 29 avril 1926.
  • 1926. Octobre. Fernandel commence à chanter en première partie de programme au cinéma Odéon de Marseille.
    1. Son répertoire comporte des succès d’Ouvrard (C’est beau la nature…), de Polin (Elle a de la barbe…),  deux chansons écrites par Jean Manse
    2. Fernandel est alors repéré par le directeur des établissements Paramount auxquels le cinéma Odéon est lié.
      1. Fernandel est engagé pour l’ensemble du circuit.

 

Célébrité du Marseillais à Paris

 

  • 1928.  7 décembre. Grand succès à Paris, au théâtre Bobino.
    1. Dès le lendemain, Fernand signe  un contrat de dix-neuf semaines pour le circuit des cinémas Pathé de Paris.
  • 1930. 10 mars.  Décès de son père.
  • 1930. Nouveaux succès comique à Paris et débuts au cinéma.
    1. Fernand vit dans un modeste hôtel de Ménilmontant, rue Pelleport.
    2. Fernand se produit à l‘Élysée-Palace de Vichy.
    3. Henri Varna, directeur du Casino de Paris et du théâtre Mogador le remarque et l’engage pour la revue d’hiver du concert Mayol.
    4. Dans la revue déshabillée à succès qui attire le tout-Paris, Fernandel et Parisys interprètent trois sketches intercalés entre les numéros de danse.
    5. Le réalisateur Marc Allégret qui y assiste décide de confier à Fernand le rôle d’un groom dans le film qu’il prépare avec Sacha Guitry Le Blanc et le Noir.
  • 1931. Jean Renoir offre à Fernandel un important rôle aux côtés de Michel Simon dans On purge bébé, d’après la pièce de Georges Feydeau.
  • 1931. Tournage du film Cœur de lilas avec Jean Gabin dans le rôle principal.
  • 1932. Fernandel  est pour la première fois la vedette d’un film Le Rosier de madame Husson de Dominique Bernard-Deschamps d’après une nouvelle de Guy de Maupassant.
    1. Fernandel interprète le rôle d’un puceau qui perd sa virginité dans un lieu de plaisir.
  • 1937. Fernandel publie ses premiers mémoires en feuilletons dans le quotidien communiste Ce soir. Le succès est immense.
  • 1939. L’acteur est mobilisé pendant la « drôle de guerre » à Marseille dans le 15e escadron du train des équipages, caserne d’Aurelles.
    1. Fernandel est cantonné dans la cour de son unité après avoir provoqué une émeute lors de son premier tour de garde.
    2. Il enregistre la chanson Francine très engagée contre la propagande allemande.
    3. A l’armistice, Fernandel est démobilisé.
  • 1953. Le 18 janvier.  Lors d’un séjour à Rome avec sa fille Jeanine, le pape Pie XII l’invite à venir au Vatican afin,de faire la connaissance avec celui qu’il qualifie « du plus connu des prêtres de la chrétienté après le pape« .
  • 1971. 26 février. Fernandel meurt à Paris, au 44 de l’avenue Foch, d’un cancer généralisé après que sa famille lui ait caché la gravité de son état.
    1. Fernandel est inhumé au cimetière de Passy.

 

 

Liens de Fernandel avec la Provence

 

 

  • La vie personnelle de Fernandel reste très liée à la Provence où il était propriétaire de 2 maisons restées célèbres.
    1. Une villa à Carry-le-Rouet.
    2. La vaste demeure « Les Milles Roses« , à Marseille 12ème dans le quartier des Trois Lucs.
      1. Fernandel achète la maison le 4 avril 1935 pour son dixième anniversaire de mariage avec Henriette Manse.
      2. La propriété a été vendue et lotie depuis.

 

 

Œuvres de Fernandel

 

 

Films tournés par Fernandel

 

  • 1930. Le Blanc et le Noir. Sacha Guitry.
  • 1931. On purge bébé. D’après la pièce de Georges Feydeau.
  • 1932. Le Rosier de madame Husson. Dominique Bernard-Deschamps.
  • 1934. Angèle. Marcel Pagnol.
  • 1936. Un de la Légion. Christian-Jaque.
  • 1936. François Ier. Christian-Jaque.
  • 1937. Regain. Marcel Pagnol.
  • 1938. Le Schpountz. Marcel Pagnol.
  • 1940. La Fille du puisatier. Marcel Pagnol.
  • 1945. Naïs. Marcel Pagnol et Raymond Leboursier.
  • 1945. Le Mystère Saint-Val. René Le Hénaff.
  • 1946. Pétrus. Marc Allégret.
  • 1946. L’aventure de Cabassou. Gilles Grangier.
  • 1946. Les Gueux au Paradis. René Le Hénaff.
  • 1946. Cœur de coq. Maurice Cloche.
  • 1948. Si ça peut vous faire plaisir. Jacques Daniel Norman.
  • 1948. Émile l’Africain. Robert Vernay.
  • 1948. L’armoire volante. Carlo Rim.
  • 1949. L’Héroïque Monsieur Boniface. Maurice Labro.
  • 1949. On demande un assassin. Ernst Neubach.
  • 1950. Uniformes et grandes manœuvres. René Le Hénaff.
  • 1950. Tu m’as sauvé la vie. Sacha Guitry.
  • 1951. Topaze. Marcel Pagnol.
  • 1951. Boniface somnambule. Maurice Labro.
  • 1950. Meurtres ? Richard Pottier.
  • 1950. Casimir. Richard Pottier.
  • 1951. L’Auberge rouge. Claude Autant-Lara.
  • 1951. Adhémar ou le Jouet de la fatalité. Fernandel.

    1. Avec Jacqueline Pagnol.
  • 1951. Je suis de la revue. Mario Soldati.
  • 1952. Le Petit Monde de don Camillo. Julien Duvivier.
  • 1952. Le Fruit défendu. Henri Verneuil.
  • 1952. Coiffeur pour dames. Jean Boyer.
  • 1952. La Table aux crevés. Henri Verneuil.
  • 1953. Le Retour de don Camillo. Julien Duvivier.
  • 1953. Le Boulanger de Valorgue. Henri Verneuil.
  • 1953. Carnaval. Henri Verneuil.
  • 1954. Le Mouton à cinq pattes. Henri Verneuil.
  • 1954. Ali Baba et les Quarante Voleurs. Jacques Becker.
  • 1954. Mam’zelle Nitouche. Yves Allégert.
  • 1954. L’Ennemi public numéro un. Henri Verneuil.
  • 1955. La Grande Bagarre de don Camillo. Carmine Gallone.
  • 1955. Le Printemps, l’Automne et l’Amour. Gilles Grangier.
  • 1956. Le Couturier de ces dames. Jean Boyer.
  • 1956. Don Juan. John Berry.
  • 1957. Le Chômeur de Clochemerle. Jean Boyer.
  • 1957. Le Tour du Monde en quatre-vingts jours. Michael Anderson.
  • 1957. Honoré de Marseille. Maurice Regamey.
  • 1957. L’Homme à l’imperméable. Julien Duvivier.
  • 1957. Sénéchal le magnifique. Jean Boyer.
  • 1957. Sous le ciel de Provence. Mario Soldati.
  • 1958. La Loi, c’est la Loi. Christian-Jaque.
  • 1958. La Vie à deux. Clément Duhour.
  • 1958. Les Vignes du Seigneur. Jean Boyer.
  • 1958. À Paris tous les deux. Gers Oswald.
  • 1959. La Vache et le Prisonnier. Henri Verneuil.
  • 1959. Le Grand Chef. Henri Verneuil.
  • 1959. Le Confident de ces dames. Jean Boyer.
  • 1960. Crésus. Jean Giono.
  • 1960. Le Caïd. Bernard Borderie.
  • 1961. Don Camillo Monseigneur. Carmine Gallone.
  • 1961. Dynamite Jack. Jean Bastia.
  • 1961. Cocagne. Maurice Cloche.
  • 1962. Le Diable et les Dix Commandements. Julien Duvivier.
  • 1962. L’assassin est dans l’annuaire. Léo Joannon.
  • 1963. La Cuisine au beurre. Gilles Grangier.
  • 1963. En avant la musique. Georges Bianchi.
  • 1963. Le Voyage à Biarritz. Gilles Grangier.
  • 1963. Blague dans le coin. Maurice Labro.
  • 1964. L’Âge ingrat. Gilles Grangier.
  • 1965. Don Camillo en Russie. Luigi Comencini.
  • 1966. Le Voyage du père. Denys-de-la-Patellière.

 

 

Fernandel au Théâtre

 

  • 1946. Les Chasseurs d’images. Opérette. Musique Georges Van Parys et Roger Dumas. Livret André Mouëzy-Éon. Lyrics Jean Manse. Mise en scène Émile Couvelaine. Théâtre du Châtelet.
  • 1948. Ignace. Jean Manse. Musique Roger Dumas. Mise en scène Georgé. Théâtre de l’Étoile.
  • 1949. Tu m’as sauvé la vie.  Sacha Guitry. Mise en scène de l’auteur. Théâtre des Variétés.
  • 1968. Freddy. Robert Thomas, Théâtre des Variétés.  Avec Rellys, Sylvain Joubert.

 

 

Chansons de Fernandel

 

Fernandel interprète de très nombreuses chansons parmi lesquelles de véritables « tubes ».

 

  • Ignace.
  • Simplet.
  • Félicie aussi.

 

Enregistrements discographiques

 

  • Les Lettres de mon Moulin d’Alphonse Daudet (La Chèvre de Monsieur Seguin, Les Trois Messes basses, Le Secret de maître Cornille…); remportent le Grand prix du disque de l’Académie Charles-Cros.

 

 

Citations sur Fernandel

 

 

  • Marcel Pagnol. « Il a été l’un des plus grands et des plus célèbres acteurs de notre temps et l’on ne peut le comparer qu’à Charlie Chaplin ».
  • Marcel Pagnol à propos de Fernandel. « Il possède le don de faire rire des êtres qui ont tant de raisons de pleurer ».
  • Andrex (ami de Fernandel et acteur). «  Fernandel, qui n’était alors que Fernand, fit ses débuts sur scène à cinq ans en chantant le répertoire militaire avec son frère aîné, Marcel. Il connut son premier grand succès à sept ans, un jour où, paralysé par le trac, il fut propulsé sur la scène par son père, d’un grand coup de pied au derrière ; il s’empêtra dans son sabre et s’étala de tout son long sous une tempête de rires. Par la suite, il n’eut plus jamais peur d’affronter le public« .
  • Fernandel. « Le pastis, c’est comme les seins. Un c’est pas assez et trois c’est trop. »  (cité par Raymond Castans, Fernandel m’a raconté, 1976).
  • Fernandel à propos de son personnage de don Camillo : « Si je l’ai aimé ? Pensez donc ! J’avais Dieu comme partenaire. »
  • Sacha Guitry. « Moi on m’admire, vous on vous aime. »
  • Charles de Gaulle. « C’est le seul Français qui soit dans le monde plus célèbre que moi ! ».
  • Pape Pie XII. (Don Camillo) Le « plus connu des prêtres de la chrétienté après le pape ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.