Sentier Blanc-Martel, le Top de la Randonnée


Gorges du Verdon. La Baume-aux-Pigeons © Noël Bauza

 

Accueil Provence 7

Sentier Blanc-Martel, le Top de la Randonnée dans le Verdon


 

  • Le Top 7 des chemins de Randonnée est composé des incontournables suivants par ordre alphabétique :
    1. Les Calanques de Marseille et Cassis.
    2. Le GR 20.
    3. Le Sentier Blanc-Martel.
    4. Le Tour du Mont Blanc.
    5. La Vallée des Merveilles.
    6. 2 chemins au choix parmi les Routes de Saint-Jacques de Compostelle.

 

Tableau de bord du Sentier Blanc-Martel


 

 

Préparation de la Randonnée dans les Gorges du Verdon



Le Sentier Blanc-Martel n’est pas très difficile pour les habitués de la Randonnée mais il nécessite une bonne préparation et une information sur les aspects délicats.

Enfants

Le sentier est totalement déconseillé aux enfants de moins de 10 ans.

Les enfants doivent respecter les consignes de sécurité et rester proches de leurs parents et/ou accompagnateurs.

Animaux

Chiens interdits.

Personnes très sensibles aux vertiges 

S’abstenir.

Passage délicat

Echelles Imbert : 6 échelles, 252 marches.

Baudrier et mousquetons peuvent être utiles afin de mieux s’assurer.

Très peu d’échappatoires sur le circuit

Au milieu du trajet, en avant ou en arrière, c’est pareil.

 

Tunnel de Trescaïre © 412.

 

Ne pas négliger les tunnels

  • Les tunnels sont noirs, profonds et humides.
  • Une lampe de poche en état de fonctionnement par personne.
  • Se méfier des effets de choc thermique entre l’extérieur chaud et le corps chauffé par l’effort et la traversée d’un espace froid.
    1. Le vêtement chaud est alors utile.

 

Le Soleil est souvent fort

  • Contrastes de chaleur et de luminosité sont fréquents.
  • Le corps doit s’ajuster au Soleil qui peut frapper fort et à la luminosité remarquable du ciel de Haute-Provence.

 

Equipement de base

  • Bonnes chaussures de marche.
  • Lunettes de soleil.
  • Vêtement chaud.
  • Chapeau ou casquette.
  • Minimum de 2 litres de boisson non alcoolisée par personne.
    1. Le Verdon n’est pas potable.
  • Un peu de nourriture.
  • Un sac plastique afin de ne laisser aucun reste ou déchet. Un Paradis ça se conserve.
  • Un peu d’argent pour un taxi, un bus, une boisson ou un repas à l’arrivée.

 

Variation du niveau des eaux

  • Brusques variations du niveau des eaux dues au turbinage des eaux retenues de Chaudanne et de Castillon.
  • Les lâchers de barrage ne sont pas précédés de signaux d’alerte.

 

Numéros d’urgence

  • 112. N°Européen d’urgence.
  • 18. Pompiers.
  • 17. Gendarmerie.
  • 15. SAMU.

 

Accès au sentier


 

La Baume aux Pigeons et Cours du Verdon © Noël Bauza – Piaxabay.com

Trouée de ciel bleu entre les lourdes falaises © inesheidtma,, – Pixabay.com. Rapides © Sylly 06 – Pixabay.com

 

Itinéraire détaillé du Sentier Blanc-Martel


  • Le parcourt se fait dans les deux sens mais il est recommandé d’opter pour le parcours depuis le Chalet de la Maline pour plusieurs raisons :
    1. Meilleure exposition au Soleil.
    2. Sens plus favorable pour la photographie.
    3. Sortie des gorges plus facile après 5 ou 6 heures de marche.
    4. Heure de départ.
      1. En été, le départ à 8h00 est recommandé.

 

 

Nouvelle passerelle de l’Estellier © Jsforster – Pixabay.com

 

  • 6 sections principales. Durée 6h – 7h (famille ou groupe).
    1. Descente depuis le Chalet de La Maline vers le Verdon.
      1. Ambiance de Refuge Alpin dans le Chalet de la Maline.
      2. En face, Falaise des Cavaliers.
      3. Vue sur le Verdon au Pré d’Issane.
      4. Belle descente en lacets faisant travailler les genoux
      5. Belvédère ouvert sur la passerelle de l’Estellier.
        1. Passerelle moderne reconstruite après la grande crue gigantesque de 1994.
        2. Ne pas prendre la passerelle. A une fourche, prendre à gauche (Sentier de l’Imbut indiqué).
        3. La passerelle permet de monter au restaurant des Cavaliers et à la Corniche Sublime.
      6. Passage du ravin de Charençon.
      7. Escalier un peu raide franchissant le passage rocheux du Pas d’Issane.
    2. Baumes Fères et Pré d’Issane.
      1. Début de la partie plate de la Randonnée, le long du Verdon.
      2. Le Pré d’Issane est une petite plage de galets, c’est le premier contact avec la rivière.
      3. L‘Etroit des Cavaliers désigne le passage resserré entre des falaises de près de 300 m.
      4. A noter l’existence d’un tunnel de 1 196 m de long.
        1. Sa traversée est totalement déconseillée sauf en cas d’orage où les échelles de la Brèche Imbert deviennent très dangereuses.
      5. Plusieurs grottes/baumes.
      6. Traversée d’un pierrier par un équipement métallique.
      7. Descente du talus de Guègues, immense grotte de la Baume-aux-Bœufs.
      8. Fourche avec une pancarte indiquant La Mescla ou Point Sublime.
        1. Nous recommandons le passage par la Mescla.
    3. La Mescla et la brèche Imbert.
      1. La Mescla, le mélange en provençal, désigne la confluence de l’Artuby et du Verdon.
        1. Les Gorges de l’Artuby sont interdites car entrant dans le périmètre militaire de Camp de Canjuers.
          1. A noter toutefois que le pont sur l’Artuby situé sur la commune de Trigance est un haut-lieu du saut à l’élastique.
        2. Le site est dominé par le Belvédère de la Mescla, 200 m au-dessus.
        3. 1928. C’est ici que l’abbé Pascal, pionnier du Verdon, s’est noyé.
      2. Revenir sur ses pas et prendre la direction du Point Sublime.
    4. Les échelles de la brèche Imbert.
      1. La brèche Imbert forme une falaise à pic de 150 m de haut qui s’avance sur le Verdon.
      2. La montée raide en zigzag accède à un belvédère offrant un joli point de vue.
      3. Pour compléter le passage de ce sérieux obstacle, un escalier métallique de 80 m a été installé dès 1928.
      4. Les Echelles Imbert sont un ensemble de 6 échelles et 252 marches pour descendre 100 m de dénivelé.
      5. Le chemin suit le Verdon plus ou moins haut et plus ou moins près.
    5. Défilé des Baumes-Fères.
      1. Parfait pour faire une pause.
        1. Belle plage de galets.
        2. Vue sur la gauche de la superbe falaise de l’Escalès.
    6. Tunnels du couloir Samson.
      1. Le Belvédère des Tours de Trescaïre ( à ne pas confondre avec le Belvédère de Trescaïre, 400 m plus haut, sur la Route des Crêtes…) précède les tunnels.
        1. Sur l’autre rive, les Tours de Trescaïre se présentent comme d’imposantes pyramides monolithiques.
      2. 1er Tunnel des Baumes (7 tunnels  avaient été aménagés) est à laisser sur la gauche pour arriver à un petit escalier métallique rejoignant la sortie de Tunnel des Baumes.
      3. 2ème Tunnel du Trescaïre proche du belvédère. 110 m de long.
      4. Resserrement des Gorges entre l’Escalès à gauche et les parois du Duc et de l’Encastel,sur la droite.
        1. Les falaises de l’Escalès sont un lieu de référence de l’escalade libre.
      5. 3ème tunnel du Baou long de près de 650 m.
        1. Après 250 m, le tunnel s’ouvre sur une fenêtre sur le Verdon et la superbe Baume aux Pigeons (grotte).
        2. La lampe torche individuelle est alors tout à fait nécessaire.
          1. Flaques d’eau, morceaux métalliques d’anciens rails, déchets de chantiers…
      6. A la sortie des tunnels, le sentier atteint la route.
        1. Dès la sortie du tunnel, descendre au bord du Verdon au lieu-dit le Solitaire.
        2. Une passerelle permet de remonter au parking du Couloir Samson.
      7. Le sentier se poursuit le long du bord de la falaise avant de remonter un dénivelé de 110 m jusqu’au Point Sublime, point final du parcours
  • Retour au Châlet de la Maline.
    1. A pied, en reprenant le sentier dans l’autre sens.
      1. 6 ou 7 heures de plus et un final difficile. L’amateur laisse la place aux expérimentés, voire aux champions.
    2. A pied par la route.
    3. Avec une voiture que l’on a pris soin de positionner avant la randonnée.
    4. Par une navette. : Taxi Verdon 06 68 18 13 13.
    5. En saison, un service de bus fait l’aller-retour (se renseigner).
    6. Compter 30 minutes en moyenne, sauf trafic intense.

 

A faire après la randonnée


 

Gorges du Verdon en 77 mots © Emma Blowers – Pixabay.com

 

Histoire du Sentier Blanc-Martel


 

  • 1905. Le pionnier français de la Spéléologie, Edouard-Alfred Martel (18591938) est en mission dans le Verdon et sur le Plan de Canjuers.
    1. La mission commandée par le Ministère de l’Agriculture a pour objet de faire des relevés hydrogéologiques sur l’alimentation et la potabilité de la résurgence de Fontaine-L’Evêque.
    2. 11 août une équipe accompagne Martel dans la mission.
      1. Parmi eux, on citera
          1. Isidore Blanc. Guide. Maître d’école à Rougon.
        1. Le Couppey de la Forest. Ingénieur hydraulicien.
        2. Armand Janet. Auteur d’une exploration avortée en 1896.
        3. Les frères Audibert.
        4. Daniel Carbonel.
          1. Cuvelier, étudiant en Droit belge.
        5. Baptistin Flory.
        6. Fernand Honorat.
        7. Prosper Maurel.
        8. Teissier.
        9. Zurcher.
      2. 3 barques de bois et de toile pour se déplacer sur la rivière.
        1. Le 12 août, une barque est inutilisable forçant à transporter le matériel et les provisions à dos d’hommes….
    3. 14 août. Après bien péripéties, un petit groupe, dont Martel et Armand arrive au Pas du Galetas, à proximité du pont d’Aiguines (aujourd’hui disparu sous les eaux).
      1. La 1ère traversée de bout en bout a été réussie.
  • 1906. Nouvelle exploration de Martel et son équipe avec des équipements mieux adaptés.
  • 1920. Isidore Blanc fonde la première section de Guides du Verdon.
  • 1928. 21 – 26 juillet. Robert de Joly réussit la traversée complète des Gorges du Verdon.
    1. 1er franchissement des salles de l’Imbut avec une sorte de canoë en caoutchouc.
  • 1928. Délégué du Touring-Club de France, Isidore Blanc se désigne « Régisseur des gorges ».
    1. On lui doit l’aménagement du sentier auquel son nom est logiquement associé depuis 2005.
    2. 1933. Mort accidentelle de l’instituteur de Rougon.
  • 1938. Albert Mahuzier, explorateur et cinéaste français, réalise des repérages dans les Gorges  pour le tournage de son film La Croisière sauvage en 1939.
  • 1945. Reconnaissance du canyon par des scouts.
  • 1946. Des membres du Canoë Club de France réalisent l’intégrale des Gorges et du Grand Canyon.
  • Roger Verdegen est reconnu comme un grand spécialiste des Gorges du Verdon qu’il a parcouru pendant des années sur une embarcation constituée de boudins en caoutchouc.
    1. Son ouvrage sur le sujet fait autorité.
  • 1947. La route de la Corniche Sublime (D 71) ouvre la rive Sud au tourisme automobile.
  • 1973. Sur la rive nord, la routes des Crêtes (D 23) est achevée.
  • 20122013. Réfection complète du Sentier.

 

Autres circuits de Randonnée pédestre


 

  • Belvédère de Rancoumas.
    1. Rive gauche du Verdon.
    2. Balisage Orange.
    3. 3h30 aller-retour.
    4. Départ du Parking du Point Sublime.
  • Sentier de l’Imbut.
    1. Très sportif.
    2. Balisage Vert Clair.
    3. 6 km.
    4. Départ de l’Auberge des Cavaliers.
  • Sentier des Pêcheurs.
    1. Difficulté moyenne.
    2. Balisage en Bleu.
    3. 6,5 km.
    4. Dénivelé 300 m.
    5. Départ du Col de l’Olivier.

 

Articles liés à Sentier Blanc-Martel dans le Verdon


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

          

Translate »