Bouc-Bel-Air. Le Rocher – Le château. © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Bouc-Bel-Air à visiter (13)


 

 

 

 

 

 

  • Village du département des Bouches-du-Rhône (13).
  • Code postal. 13320.
  • Habitants. Boucains.
  • Superficie. 21,75 km2.
  • Altitude. 153 m – 330 m.
  • Population. 13.963 habitants (2013).
  • Coordonnées et Cartes. N 43° 27′ 19″  E  5° 24′ 54″. Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune.
  • Origine du nom. 2 pistes :
    1. Bouc vient du latin Buccum qui signifie bouche, dans le sens de passage, embouchure.
      1. A rapprocher de  Port-de-Bouc : le port de l’embouchure.
      2. Faudrait-il y voir un passage depuis Aix ?
    2. Bouc vient du Baouco, en vieux provençal qui signifie petit sommet.

 

 

Bouc-bel-Air.-Armoirie.-P.-

Bouc-Bel-Air. Armoiries © Verlinden

 

 

 

Situation de Bouc-Bel-Air (13)


 

 

  • Le village s’organise autour de son rocher qui culmine à 238 m.

 

 

Communes limitrophes de Bouc-Bel-Air

 

 

Accès à Bouc-Bel-Air

 

 

Distances de Bouc-Bel-Air

 

 

 

La Nature à Bouc-Bel-Air


 

 

Reliefs, sols

 

  • Le piton rocheux (258 m) où est construit le château constitue le point majeur de la commune.
  • Le territoire est coupé en deux vallées au nord et au sud.
  • Le paysage est celui de collines boisées étagées d’est en ouest.
    1. Colline des 3 Pigeons (233 m), au nord.
    2. Colline du Bois de Jussieu (231 m), à l’ouest.
    3. Colline de la Salle (239 m), au sud.
    4. Colline de Valabre, au nord-est.
    5. Premiers contreforts du massif de l’Étoile au sud, avec le Baou-Roux 332 m.
  • Carrières.

 

Rivières, eau

 

  •   Le Grand Vallat.
    1. Affluent de l’Arc qu’il rejoint au lieu-dit Saint-Pons.
    2. 15,2 km de long.
    3. Source à Simiane-Collongue.
    4. Le Grand Vallat traverse la commune de Bouc-Bel-Air d’ouest en est en passant par la Salle, le Pont de Bouc et San Baquis.
  • La Luynes.
    1. Affluent de l’Arc.
    2. 19 km de long.
    3. La Luynes borde la commune de Bouc-Bel-Air, dans sa partie nord-est.
  •  Etangs.

 

Forêts, arbres

 

  •  La principale forêt est celle des Terres Blanches qui correspond au point le plus élevé, 332 m, près du lieu-dit Peyrefuguette.
  • Bois de Jussieu.
  • Bois communal.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Vignobles. Vins.

 

Activités dans la nature

 

  • Circuit automobile.
  • Randonnées
  • Pêche : brochet…

 

 

Histoire de Bouc-Bel-Air


 

 

Préhistoire

 

  • v. 4000 ans av. J.-C. Présence humaine autour de la colline du Baou Roux, au sud du village, probablement à côté de la source de Trou d’Or.
    1. Ces habitants chassent l’auroch, le cerf et l’ours.
  • Grotte néolithique des Héritages.
  • Plus récemment, le mouton sauvage est apprivoisé et la culture de la terre commence.
  • L’Age du Bronze et l’Age du Fer laissent des vestiges : bracelets, épées…le bronze puis le fer ; de ces époques on retrouvera des outils, des bracelets et quelques épées.

Antiquité

 

  • 2e s. av. J.-C. Des celto-ligures sont installés au Baou Roux depuis une date inconnue.
    1. La tribu locale ferait partie du « peuple salyen » qui a Entremont (au nord d’Aix-en-Provence) pour « capitale ».
  • 124 av. J.-C. Le proconsul romain Gaius Sextius Calvinus intervient en Provence à la demande des Grecs de Marseille, alliés de Rome.
    1. Les armées romaines détruisent Entremont qui est rasée.
  • Avec la Paix Romaine, des villae gallo-romaines  se multiplient dans le paysage rural de Provence.
    1. On trouve des traces de ces villae à Bel-Ombre, aux Revenants, à Sousquières,…
    2. La plupart ont été détruites lors des invasions barbares.
  • Vestiges de construction romaine à Pont-de-Bouc.
  • Sépulture gallo-romaine de la Gratiane.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  •  9e s. Après le règne de Charlemagne, la population commence à établir une place-forte autour de l’éperon rocheux.
  • Fin du 10e s. Le site est connu sous le nom de Bucco ou d’Oppidum Bucum. Le fief est la propriété des comtes de Provence.
  • 10e s. – 11e s. La Paix Chrétienne se manifeste par un accroissement de la population et des activités de défrichage des forêts et d’assèchement des marécages.
    1. Des domaines agricoles et de l’habitat se développent : à SiègeSousquières, la Croix d’Or, le  Pin
    2. Les défenses du château sont renforcées : le Castrum Bucco est un château féodal défendu par une garnison des comtes de Provence.
    3. L‘église paroissiale Saint-André est construite par les moines du prieuré de Sousquières.
    4. Au fil des ans elle est largement transformée mais le porche, lui, n’a jamais changé. Il faut attendre 1763 pour voir le premier curé permanent de la paroisse.
  • 12e s. Les guerres d’héritage entre les seigneurs de Provence troublent le pays.
    1. 1113. Peyre et Raymond de Bouc choisissent de soutenir le comte Raimond Bérenger.
    2. Le soutien aux comtes de Provence restera une  constante de la politique des seigneurs Boucains.
    3. 1205.  La garnison de Bouc résiste victorieusement aux attaques de troupes de Raimond des Baux .
    4. La mort de la reine Jeanne crée une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d’Aix (13821387) soutiennent Charles de Duras contre Louis Ier d’Anjou. Le roi de France, Charles VI, envoie le sénéchal de Beaucaire, Enguerrand d’Eudin, prend  Bouc-Bel-Air pendant l’été 1383.
      1. A la mort de Louis Ier, sa veuve, Marie de Blois, vient en Provence pour défendre les droits de son fils Louis II, elle réclame que le sénéchal lui cède Bouc. Le sénéchal lui refuse sur ordre  du roi de France.
  • 1589. 4 septembre. L’épisode le plus sanglant de l’histoire de Bouc-Bel-Air.
    1. Dans le contexte des guerres de religion, la garnison de Bouc est fidèle au roi Henri IV, Marseille et Aix s’opposent au roi de France.
    2. Le baron Hubert de Garde de Vins assiège Bouc que défendent vaillamment les maigres troupes d’‘Autric des Mées. Ce dernier est tué d’un coup d’arquebuse alors que ses adversaires se repliaient?
    3. Cette mort entraîne la reddition de la garnison de Bouc dont tous les soldats sont pendus comme le corps de leur chef…
  • 1673. Le fief  devient par mariage la propriété des Albertas.
    1. La localité prendra momentanément le nom d’Albertas en l’honneur de Jean-Baptiste Albertas, Premier Président de la Cour des Comptes d’Aix.
    2. C’est Jean-Baptiste Albertas qui fait réaliser les splendides jardins encore conservés par ses descendants.
    3. Le marquis d’Albertas ne pourra cependant pas y construire le château dont il rêvait puisqu’il est mortellement poignardé le 14 juillet 1790 lors d’un repas qu’il offre, à Gémenos, aux volontaires de la Garde Nationale.
  • 1690. Après avoir été longtemps la possession des Gayeta, la seigneurie passe aux Séguiran pour lesquels elle est élevée en marquisat.
  • 1763. Premier curé affecté de façon permanente à la paroisse.
  • 18e s. L’histoire d’amour de Marie-Anne d’Albertas et de Giovanni Giacomo Casanova.
    1. 1749. Sous le pseudonyme d‘Henriette Anne d’Arc, Marie-Anne Albertas, 27 ans, tombe amoureuse de l’aventurier vénitien Casanova avec lequel elle vit quelques mois de passions dans les Alpes et autour de Genève.
    2. 1751. Deux ans après son aventure, la jeune provençale épouse François Bougerel de Fontienne.
    3. 1763. Casanova n’a pas oublié la provençale et il tente de la retrouver dans le Pays d ‘Aix.
      1. En mai, la roue du carrosse de Casanova se brise, à proximité du hameau de la Croix d’Or, près de l’auberge du Loup Rampant.
      2. Un valet de Casanova part chercher de l’aide et va naturellement vers le château le plus proche.
      3. Le seigneur invite Casanova à rester chez lui le temps de la réparation.
      4. Casanova se trouve alors en contact direct avec celle qu’il cherche mais quatorze ans ont passé et la belle se cache derrière une voilette, Casanova ne la reconnaît pas.
      5. C’est ainsi que Casanova quitte Bouc sans savoir qu’il vient de rencontrer l’une des seules femmes dont il ait été si éperdument amoureux…
      6. Marie-Anne se serait découverte un peu plus tard  dans un bref message.
  •  La Révolution change le nom du village d’Albertas en Bouc-Albertas.
  • 1790. Les biens de l’église Saint-André, les domaines de Siège, le Prieuré de Sousquières (propriété de l’abbaye Saint-Victor) sont saisis.
    1. L’église devient le Temple de la Raison.
    2. Le jardin du presbytère devient le cimetière communal.
  • 1793. Un Comité de Surveillance est institué. Il siège dans le local qui jouxte l’église.
  • 1797. Un affrontement oppose les révolutionnaires au partisans du roi.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1907. Le nom de Bouc-Bel-Air est officialisé.
  • 1962. 2 158 habitants.
  • 2012. 13 844 habitants. Explosion démographique.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Bouc-Bel-Air


 

 

 

 

Bouc-Bel-Air.-Jardin-Albert

Jardins d’Albertas © Verlinden

 

  • Les Jardins d’Albertas.
    1. Route Départementale 8 à la hauteur du Chemin de Castillone. A 11 km d’Aix-en-Provence.
    2. Classés. Monuments Historiques. Jardin Remarquable. La Demeure Historique. vmf. Parcs et Jardins Provence-Alpes-Côte d’Azur.
    3. 17e s. La famille de Séguirran, seigneur de Bouc, crée les jardins.
      1. Henri de Séguiran est le beau-frère de Nicolas-Claude Fabri dePeiresc, conseiller au Parlement de Provence, homme de lettres, astronome, scientifique et collectionneur.
      2. Le jardin mêle l’utile, le fruitier et le potager, à l’agréable, jardin à la Française.
    4. 1673. Le mariage de Marc-Antoine d’Albertas avec Madeleine de Séguiran fait entrer le jardin dans le patrimoine de la famille d’Albertas.
      1. Jean-Baptiste d’Albertas donne une dimension nouvelle au Parc.
      2. Les traditions françaises et italiennes, avec leurs succession de terrasses, sont développées.
    5. Les Jardins sont magnifiques :  bassins étagés, jets d’eau, cascade, grotte de fraîcheur : fausse grotte tapissée de concrétions calcaires avec 7 niches qui correspondaient à 7 statues.
    6. Le parc à la française est inspiré par Lenôtre.
    7. Stendhal en fait une description élogieuse.
    8. Le portail monumental ouvre par une grille de fer forgé qui figure la couronne et le blason des Albertas (« de gueules au loup ravissant d’or« ) au couchant et celles de Séguiran « d’Azur au cerf ravissant d’or« , au levant.
    9. Nombreuses statues : Neptune du sculpteur aixois Chastel (1726 – 1793),  8 tritons soufflant de l’eau, deux Sphynges portant le blason des Albertas, quatre statues monumentales (Hercule, David, Mars, le Gladiateur Borghèse), quatre Atlantes qui supportent la terrasse.
    10. La terrasse avec des parterres de roses, de buis…
    11. Grand canal de 80 m de long, miroir et symbole de l’eau domptée. L’art des fontainiers est particulièrement remarquable.
    12. De très beaux platanes.
    13. Les jardins accueillent des manifestations réputées : comme Les Journées des Plantes d’Albertas qui réunissent pendant trois jours en mai commerçants et amateurs du monde végétal.
    14. Le site accueille réceptions, photos, événements…
    15. Jardins ouverts aux visites. Se renseigner pour les horaires. 04 42 22 94 71.

 

 

Bouc-Bel-Air-rempart.P.-Ver

Remparts du château © Verlinden.

 

  • Château Castrum de Bucco.
    1. Rue Auguste Valère.
    2. 8e s. Edification d’un fort sur un rocher à pic à 279 m d’altitude afin de résister aux invasions sarrasines.
    3. Au départ, pendant la période post carolingienne, la défense n’est qu’une simple palissade de bois.
    4. Le poste fortifié situé sur l’axe Aix – Marseille prend de l’importance avec la perception d’un droit de passage.
    5. 10e s. – 11e s. Le château féodal  se met en place.
    6. De nos jours, le château accueille des expositions et des manifestations.

 

 

Bouc-Bel-Air.-Maréchal-Koen

Stèle. Maréchal Koenig © Verlinden

 

 

Bouc-Bel-Air.-Tour.-P.-Verl

Ruines de l’ancien moulin du village © Verlinden

 

 

Bouc-Bel-Air.-Mairie.-P.-Ve

Hôtel de Ville © Verlinden

 

 

 

Monuments chrétiens de Bouc-Bel-Air


 

 

 

Bouc-Bel-Air.-Eglise.-P.-Ve

Eglise romane Saint-André avec son portail inscrit © Verlinden

 

Bouc-Bel-Air.-Orgue.-P.-Ver

Orgue de l’église Saint-André © Verlinden

 

  • Eglise Saint-André.
    1. Rue Bourbon.
    2. 10e s. ou 11e s. L’église naît au moment de la Paix Chrétienne qui fait suite à la libération de la Provence du joug des Sarrasins.
    3. Style roman.
    4. Largement transformée depuis.
    5. 11e s. Le portail plein cintre à double voussure est le seul élément d’origine. Il est Classé aux Monuments Historiques. L’entrée de l’église est sobre et élégante
    6. L’orgue est réputé et donne lieu à des concerts.
    7. 17e s. Deux beaux retables.
    8. 18e s. Buste reliquaire en bois doré de saint André, récemment restauré.
    9. Une partie de la collection municipale d‘ex-voto (12e s. – 19e s.) est exposée.
    10. 2006. Nouvel orgue remarquable réalisé par Jean Daldosso.

 

 

Bouc-bel-Ai.-Chapelle.-P.-V

Chapelle Notre-Dame-de-l’Espérance © Verlinden

 

  • Chapelle Bonne-Mère ou Notre-Dame-de-l’Espérance.
    1. Située à l’ouest du vieux village, au cœur de la forêt, au bout d’un chemin de traverse qui se prend à partir du petit parking qui ffait face à l’Hôtel de Ville. La chapelle domine la plaine.
    2. La chapelle est restée un  lieu de petit pèlerinage.
    3. A côté de la chapelle, se trouve les ruines du  moulin à vent qui servait à toute la ville.

 

 

Célébrités liées à Bouc-Bel-Air


 

 

  • Autran (Joseph). Marseille, 20 juin 1813Marseille, 6 mars 1877. Poète et auteur dramatique français.
    1. Ancien propriétaire du château de la Malle, lieu de passage réputé comprenant auberge, écuries, et même un petit théâtre.

 

 

casanova-fotolia_83818343

Site du grand amour de Casanova © Fotolia.com – Pakhay Oleksandr

 

  • Casanova.
    1. Voir histoire, ci-dessus. « Henriette« , Marie-Anne d’Albertas,  vit une histoire romantique avec le grand séducteur.
  • Chedid (Louis). Ismaïlia 1er janvier 1948. Musicien (auteur, compositeur, interprète) et réalisateur français d’origine libanaise.
    1. Il vit ses années d’adolescence à Bouc-Bel-Air.
  • Dedieu (Virginie). Aix-en-Provence, 25 février 1979. Championne du Monde de natation synchronisée.
    1. Longtemps résidente à Bouc-Bel-Air .
    2. Elle s’est entraînée au Nautil Club Boucain.
  • Dumas (Alexandre). 18021870. Ecrivain. Romancier.
    1. Le célèbre auteur (Les Trois Mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo, La Reine Margot…) fait un séjour au château de la Malle.
  • Liszt (Franz). 18111886. Célèbre musicien austro-hongrois.
    1. Il vécut au château de la Malle quelque temps.
  • Maé (Christophe).
    1. Le chanteur possédait une maison dans le vieux village, derrière l’église.
  • Richardson (Jackson). Champion de Hand-Ball originaire de l’Ile de la Réunion.
  • Roussin (André). Marseille, 22 janvier 1911Paris, 3 novembre 1987. Auteur dramatique français.
    1. Depuis sa naissance, il habite La Babiole, grande bastide du 17e s. où les cabanes en bois qu’il construit lui inspirent sa célèbre pièce La petite hutte.
    2. 1997. Ruinée, la bastide est restaurée par Philippe Penciolelli. Un parc à l’anglaise est aménagé.
  • Simone (Nina).  Née Eunice Kathleen Waymon.  21 février 1933 – 21 avril 2003. Pianiste, chanteuse américaine.
    1. La chanteuse possédait une villa à Bouc-Bel-Air.
    2. 1995. Nina Simone est arrêtée dans sa villa après avoir légèrement blessé un garçon de 15 ans d’un coup de pistolet à grenaille.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Mots Clés : , , ,
.
// Exit if accessed directly if ( !defined('ABSPATH')) exit; /** * Footer Template * * * @file footer.php */ /* * Globalize Theme options */ global $responsive_options; $responsive_options = responsive_get_options(); ?>