Musée de Brignoles. © Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

Brignoles à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

  • Brignoles est une ville du département du Var (83), située au milieu du territoire varois dans Le Pays de la Provence Verte.
  • Code postal. 83170.
  • Habitants. Brignolais.
  • Superficie. 70,53 km2.
  • Altitude. Minimum 190 m – Maximum 767 m.
  • Population. 17 093 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 24′ 21″  E  6° 03′ 42″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Brignoles.
  • Identité. Armoiries.

Armoiries de Brignoles © elzloy – Fotolia.com

 

 

 

Situation de Brignoles (83)


 

 

 

Communes-du-Var-et-Mer-Verl

Cliquer l’image de la carte du Var pour l’agrandir © P. Verlinden

 

 

Communes limitrophes de Brignoles

 

 

Accès à Brignoles

 

 

Distances depuis Brignoles

 

 

 

La Nature à Brignoles


 

 

  • Brignoles est une station climatique.

 

Reliefs, sols

 

  • Large et riche plaine.
  • Au sud, Montagne de la Loube (803 m).
  • Au nord, Falaise des Adrets (370 m).
  • Belvédère au Mont Candelon (645 m).
  • Brignoles a été connue comme capitale de la Bauxite.
  • Marbre réputé exporté dans le Monde entier.

 

Rivières, eau

 

  • Le Caramy / Carami.
    1. Affluent de l’Argens.
  • Plan d’eau.

 

Forêts, arbres

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Oliviers. Huileries.
  • Prunes.
    1. Production réputée dès le Moyen-Âge.
    2. Le nom de Brignoles est lié aux prunes.
  • Vignes, vins.
    1. Capitale des Vins.

 

Activités dans la nature

 

  • Promenades. randonnées.
  • Activités nautiques sur la plan d’eau joutes, pêche…

 

 

Karting-Fotolia_22208907_XS

Ville capitale du karting © Giovanni Burlini – Fotolia.com

 

 

  • Karting.
    1. Brignoles est une ville capitale du karting.
    2. Les « 24 Heures internationales de Karting« .
  • Théâtre de Verdure.
  • Pêche.
  • Chasse.
  • Equitation.

 

 

Histoire de Brignoles


 

 

  • Brignoles a longtemps été connue comme la Cité des Comtes de Provence.

 

Préhistoire

 

  • Dolmen des Adrets.
    1. Sur les crêtes entre Brignoles et Le Val.
    2. Epoque néolithique.
    3. La plaine de Brignoles est alors un vaste marécage en bordure du Caramy, dont le lit est instable.

 

Antiquité

 

  • Le territoire de Brignoles est occupé par la tribu des Suelteri qui établissent des oppida au sommet des collines.
  • La période gallo-romaine laisse de nombreux vestiges.
    1. Le passage de la route romaine Via Aurelia / Voie Aurelienne.
      • 58 apr. J.-C. La Via Aurelia est restaurée sous Néron qui rajoute des bornes milliaires.
    2. La construction de villae le long de la Via Aurelia ou sur des terres assainies et asséchées.
      1. Un mur de soutènement d’une villa romaine a été découvert sur la route de Flassans.
  •  Le musée du Pays Brignolais conserve de nombreux éléments de l’Antiquité.
    1. 6e 7e s. L’autel de Sumian.
    2. Sarcophage de style hellénistique de la fin du  2e s.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 558. Brignoles est citée pour la première fois dans la charte du roi Childebert concernant La Celle : Terminus Broniolacensis.
  • Le « castrum brinoniae », proche du quartier Saint-Pierre sert de refuge aux habitants pendant les raids des sarrasins.
  • 1056. Les seigneurs de Brignoles font don à l‘abbaye Saint-Victor de Marseille de l‘église Saint-Jean des Vignes construite par un riche tenancier, Baronus.
  • 11e s. Plusieurs seigneurs se partagent les droits sur  la ville et son territoire.
    1. Familles de Gualdrade : Geofroy de Rians, son gendre, Sciocia sa fille, Guillaume et Pons ses petits fils.
    2. Famille d’Ingilran, évêque de Cavaillon.  Ils font don de plusieurs  terres, situées sur le territoire de Brignoles aux moines  de Saint-Victor, à Marseille.
    3. Pons de Garde cède  les terres de Louvière et de la Chautarde proches de la Gayolle.
    4. 1056. Pons Coixard, reconstruit l’église paroissiale Sainte-Marie, consacrée par Guillaume, évêque de la ville de Toulon.
    5. Les domaines et les possessions des moines bénédictins sont nombreux : églises sur Brignoles, biens sur plusieurs communes avoisinantes : La Roque-Brussanne, Garéoult, Camps, Cabasse, Candumy, Rougiers, Flassans, Bras
    6. L’abbaye Saint-Victor de Marseille fonde un prieuré féminin, le monastère Sainte Perpétue qui deviendra l’abbaye de La Celle.
    7. Le territoire de La Celle prend alors son autonomie par rapport à Brignoles.
  • 12e s. Les comtes de Provence établissent leur résidence d’été à Brignoles où ils possèdent de nombreuses terres et une demeure.
    1. C’est à Brignoles que viennent accoucher les comtesses.
    2. Brignoles reçoit le surnom de « nourrice et demeure des enfants de la couronne ».
  • 1116. Raimond Béranger Ier, comte de Barcelone et de Provence, vient à Brignoles pour juger un différend survenu entre les moines de l’abbaye Saint-Victor et quelques seigneurs à propos de Nans et de Solliès.
  • 1222. Brignoles, ville consulaire, passe sous le pouvoir de Raimond Béranger V.
  • La comtesse douairière Béatrice de Savoie reste jusqu’à sa mort maîtresse de la ville par suite d’un accord avec son gendre.
  • Les comtes catalans résident dans la maison dite « de la feue Lombarde », siège de la cour comtale accolée à l’église Saint-Sauveur tandis que les chevaliers construisent leur demeure à proximité dans l’actuelle rue des Lanciers.
  • Milieu 13e s. Charles II de Naples et son épouse Marie de Hongrie établissent leur résidence dans l’ancien château fort qu’ils aménagent plus confortablement.
    1. 1274. Naissance de leur fils aîné Saint-Louis de Brignoles et d’Anjou, évêque de Toulouse.
    2. 1297. Saint-Louis de Brignoles  meurt à l’âge de 23 ans, en présence de toute la cour et de son ancien précepteur, Jacques Duèze, futur pape sous le nom de Jean XXII.
    3. Saint-Louis devient le saint patron de la ville. Sa fête est célébré le 19 août.
  • 1321.  Le roi Robert le Sage accorde aux habitants le droit de choisir chaque année douze conseillers pour s’occuper des affaires de la communauté.
  • 13391343. Jean de Mora est châtelain de Brignoles.
  • 1348. La peste affecte profondément Brignoles.
  • 1357. La reine Jeanne et le roi Louis cèdent Brignoles au comte d’Armagnac. Quelques mois plus tard, ils reviennent sur leur décision et déclarent Brignoles aliénable car appartenant au domaine comtal.
  • 1382. La mort de la Reine Jeanne provoque une grave crise de succession. à la tête du Comté de Provence.
  • 13821387. Les villes de l’Union d’Aix soutiennent Charles de Duras contre Louis Ier d’Anjou.
    1. Brignoles prend d’abord le parti de Charles de Duras.
    2. 1386. La communauté de  Brignoles change de camp pour rejoindre les Angevins à la suite des  négociations menées patiemment par Marie de Blois, veuve de Louis Ier et régente de leur fils Louis II .La  reine Marie accorde alors des lettres de grâce et octroie à Brignoles  de nombreux privilèges.
  • 1403. Louis II d’Anjou et la reine Yolande d’Aragon exemptent les habitants des droits de gabelle, péage, passage, leydes dans toute la Provence et confirment les anciens privilèges de la ville qui les reçoit dans ses murs avec les plus grands honneurs.
  • 1449. Une foire annuelle est accordée à Brignoles, le jour de la Saint Antoine, le 17 janvier.
  • 1453.  Le roi René aliène les droits et redevances sur la ville de Brignoles à Benoît de Auria, en dépit de la résistance des syndics.
  • 1499. La reine Jeanne de Laval conserve jusqu’à sa mort l’usufruit de Brignoles.
  • 1502. 28 novembre. 1ère assemblée du Parlement de Provence dans le Palais des comtes à Brignoles.
  • 1506. 22 février. Les membres du Parlement aixois fuient la peste et viennent s’établir à Brignoles.
  • 1523. 31 mai. Le chevalier Bayard, en route pour l’Italie, passe à Brignoles.
  • 1524. Brignoles est assiégée par les troupes du connétable de Bourbon.
  • 1533. Brignoles envoie à François Ier, qui fait étape à Marseille, vingt boîtes des prunes qui font la réputation de Brignoles, douze chapons et douze perdrix
  • 1536. 15 juillet.  L’empereur Charles-Quint, à la tête de cinquante mille homme, traverse le Var et vandalise Brignoles.
    1. Charles-Quint  change le nom de Brignoles en Nicopolis, la « ville de la Victoire ».
    2. Charles-Quint cède le duché au comte de Horne.
  • 1537. François Ier aliène Brignoles en faveur de Jean de Pontevès, seigneur de Carcès et de Cotignac.
  • 1538. Mai. Brignoles accueille triomphalement François 1er.
  • 1563. 28 août. Les Huguenots envahissent Brignoles.
    1. Une inscription sur une pierre du n°5 rue Poissonnerie en témoigne.
  • 1566. Création d’une Confrérie de Pénitents Noirs, hommes et femmes.
  • 1589. 1er janvier. Hubert de Vins pille Brignoles . Il lui vend ensuite tous les biens qu’il possède dans son terroir pour la somme de 50 000 écus.
  • 17e s. Création d’un Couvent d’Ursulines.
  • 17881789. A Brignoles, comme dans de nombreuses localités de Provence, la grogne monte avec les mauvaises récoltes de 1788, l’hiver rigoureux de 1788-1789, la pression fiscale, la pression des Etats Généraux qui mettent à vif les différences de classes…
    1. 1789. 26 et 27 mars. Une émeute causée par la crise frumentaire se produit à Brignoles. L’agitation gagne les paysans, les femmes, les ouvriers tanneurs… et même un notable, l’avocat Joseph Magnan.
    2. Les manifestants obtiennent la suppression d’un impôt, le piquet.
  • 1790. 17 mai – 19 mai. Trois cents villes et villages de Provence envoient à Brignoles leurs représentants pour conclure un pacte fédératif d’aide mutuelle..
  • Brignoles reçoit Bonaparte pendant les guerres d’Italie et lors du siège de Toulon.
  • Brignoles accueille deux fois dans ses murs le pape Pie VII.
  • 1851. 2 décembre. Le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, provoque une insurrection dans Var. Elle est réprimée le 8 décembre à Aups.

 

Epoque contemporaine à Brignoles

 

  • 1921. 1ère édition de la Foire-exposition des vins de Provence.
  • 1976. Brignoles redevient sous-préfecture du Var.
  • 2005. Construction de la rocade qui contourne le centre-ville.

 

 

Monuments et bâtiments de Brignoles


 

 

 

Brignoles.-Sarcophage.-P.-V

Sarcophage de la Gayolle © Verlinden.

 

 

Brignoles.-Musée.-P.-Verlin

Collection du Musée © Verlinden.

 

 

  • Musée du Pays Brignolais.
    1. Place des Comtes de Provence.
    2. 12e s. Palais des Comtes de Provence.
    3. 1945. Création du musée.
    4. Collections exceptionnelles.
      1. Le sarcophage de la Gayole en marbre du 2e ou 3e s. de facture grecque.
      2. Le sarcophage serait le plus ancien monument chrétien de France.
      3. Le sarcophage a été trouvé sur le domaine de La Gayolle qui possède une chapelle exceptionnelle.
      4. Les reliques de Saint-Louis d’Anjou, patron de la ville.
      5. Nombreux objets religieux.
      6. Crèche animée de 1952.

 

 

Monuments chrétiens de Brignoles


 

 

 

Brignoles.-Clocher.-P.-Verl

Clocher de l’église Saint-Sauveur © Verlinden.

 

 

Brignoles.-Eglise.-Portes.-

Portes de l’église Saint-Sauveur © Verlinden.

 

 

Brignoles.-Eglise.-Detail.-

Détail de la porte de l’église © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale Saint-Sauveur.
    1. 11e s. Construction.
    2. 12e s. Portail roman.
    3. 13e s. Attributs de Saint-Louis d’Anjou, archevêque de Toulouse : gants, mitre et dalmatique
    4. 14e s. Coffrets reliquaires.
    5. 15e s. et 16e s. Reconstruction.
    6. 15e s. Bas-reliefs en bois-doré.
    7. 15e s. Maître-autel figurant Le Sacrifice d’Abraham et La Destruction de la Manne.
      1. 2000. Ces deux œuvres sont volées.
      2. Les tableaux sont remplacés par des copies.
    8. 17e s. Descente de Croix de Joseph Parrocel (mort à Brignoles en 1660).

 

 

La-Celle.-La-Gayolle.-P.-Ve

Chapelle de La Gayolle © Verlinden.

 

 

La-celle.-Chapelle.-P.-Verl

Chapelle de la Gayolle © Verlinden.

 

 

La-Celle-Chrisme.-P.-Verlin

Chapelle de la Gayolle © Verlinden.

 

 

 

 

 

 

 

  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Gayolle.
    1. Propriété privée qui peut se visiter sur rendez-vous. La propriété s’étend sur les communes de Brignoles et de La Celle et la chapelle se situe sur le territoire de Brignoles.
    2. Localisée entre Tourves et La Roquebrussanne sur un site antique, puis paléochrétien.
    3. Son nom vient de Gaïsola qui signifie »petite église ».
    4. Chapelle mérovingienne qui compte parmi les plus anciennes de France.
    5. Plusieurs sarcophages ont été trouvés dont l’un, orné de belles décorations grecques est exposé à Brignoles (on estime qu’il serait le plus ancien monument chrétien de France).
    6. Edifice de petite taille utilisé comme « memoria » funéraire.
    7. La chapelle présente de nombreux symboles romans : cul-de-four, arcs de plein cintre, nef en berceau brisé… avec des reprises classiques.
  • Chapelle Saint-Louis.
    1. 1600. Restauration.
    2. La chapelle appartient au Palais des Comtes de Provence.
  • Chapelle Royale Sainte-Catherine.
    1. 12e s. 13e s. 17e s.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
  • Chapelle des Augustins.
    1. 15e s. Construction.
    2. 1660. Louis XIV y assiste à la messe.
  • Chapelle Notre-Dame-d’Espérance-et-Saint-Jean.
    1. 0,5 km au sud.
    2. Eglise paroissiale de l’ancien village.
  • Hospice Saint-Jean.
    1. Rue de l’Hôpital.
    2. 13e s. Fondation.
    3. 14e s. Destruction.
    4. 15431548. Reconstruction.
    5. Inscrit aux monuments Historiques.
    6. 1547. Belle porte monumentale encadrée d’Atlantes et de pilastres à chapiteaux ioniques.
    7. Initialement construit pour accueillir les pauvres, il est devenu maison de retraite.
  • Oratoire Notre-Dame-de-la-Délivrance.
    1. Sur le Domaine des Adrets.
    2. Etablissement des Templiers proche de l’autoroute, à l’est de Brignoles.

 

 

 Fêtes et Manifestations à Brignoles


 

 

  • Salon des Antiquaires.
  • Marché.
  • Foire-Exposition des Vins.
  • Août. Médiévales.

 

 

Célébrités liées à Brignoles


 

 

  • Agulhon (Maurice). 1926Brignoles, 28 mai 2014. Historien. Professeur au Collège de France.
  • Albalat (Antoine). Brignoles18561935. Ecrivain.
  • Arbaud de Porchères (François d’). Brignoles, 15901640. Poète.
  • Baille (Louis Paul). Brignoles, 1768Paris, 1821. Baron de Saint-Pol et de l’Empire. Général des armées de la République et de l’Empire.
  • Cissé (Amy). Brignoles, 1969. Joueuse de basket-ball.
  • Diaz (Manu). Brignoles, 1955. Joueur de rugby à XV.
  • Granet (François). Brignoles, 16921741. Homme de lettres.
  • Guisol (François). Brignoles, 18031874. Poète. Auteur.
  • Hadjadj (Fabrice). Nanterre, 1971. Philosophe. Dramaturge.
    1. Il vit et travaille à Brignoles.
  • Jauffret (Jean-Jacques). 1965. Réalisateur.
  • Lambot (Joseph). 1814 Brignoles, 1887. Inventeur du ciment armé.
  • Marcel (Jean-Jacques ). Brignoles, 1931. Joueur de Football.
  • Matausch (Catherine). Brignoles, 1960. Journaliste.
  • Maunier (Jean-Baptiste). Brignoles, 1990. Acteur.
  • Morizur (René). 1944 – Brignoles, 2009. Musicien.
  • Nicolas (Victor). Brignoles, 19061979. Sculpteur.
  • Parrocel (Joseph). Brignoles, 16461704. Peintre.
  • Philibert (Christian). Brignoles, 1965. Réalisateur. Scénariste.
  • Raynouard (François Just Marie). Brignoles, 17611836. Ecrivain.
  • Rossollin (Adolphe). Brignoles, 17811815. Poète.
  • Rousse (Charles). Brignoles, 18601925. Homme politique.
    1. 18891802. Député du Var.
  • Saint Louis d’Anjou. Brignoles, 12741297. Archevêque de Toulouse.
  • Valéry (Patrick). Brignoles, 1969. Joueur de football.

 

 

Liens internationaux, Jumelages de Brignoles


 

 

  • Gross-Gerau (Allemagne).
  • Tielt (Belgique).
  • Brunico (Italie).
  • Szamotuły (Pologne).

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.