Marbre en Méditerranée et en Provence


Marbre de Carrare en Toscane (Italie) © dexmac – Pixabay.com

 

Accueil Provence 7

Marbre en Méditerranée et en Provence


 

  • Par la géologie et par l’histoire le marbre est enchâssé dans la Méditerranée et la Provence véhiculant les valeurs les plus fortes au point de leur donner une universalité.
  • Le marbre est entouré de contradictions à tous les niveaux.
    1. Sa définition géologique et sa réalité semblent se contredire.
    2. Sa couleur, sa dureté, son image, ses symboles, des applications…. ne cessent de s’opposer à tous les niveaux.
      1. On voudrait le marbre dur et symbole de mort, il exprime la plus grande tendresse et la vie.
      2. On l’imagine résistant à tout et il se transforme en poudre pour nourrir et protéger le corps des humains…
      3. Son bassin géologique par excellence est la Méditerranée, il devient le vecteur d’image des civilisations les plus universelles et incarne les valeurs les plus fortes au quatre coins du Monde.
  • Propriété physiques du marbre.
    1. Masse volumique : 2 650 – 2 750 kg m−3.
    2. Sensation de froid en touchant le marbre.

 

Marbre des Géologues


 

Etymologie et mots du marbre
  • Le mot grec marmaros signifie pierre resplendissante.
  • La langue latine utilise le mot marmor qui s’applique à n’importe quelle pierre lustrable par polissage.

 

Définition du marbre des géologues
  • Roche métamorphique dérivée du calcaire principalement constituée de cristaux de calcite.
    1. La roche originelle est transformée :
      1. Effacement des structures sédimentaires.
      2. Recristallisation de la roche carbonatée en un amas de calcite et/ou de dolomie.
      3. Un processus de coloration et de veinage résulte d’intercalations argileuses, d’oxydes minéraux, de minéraux détritiques.
  • Le marbre le plus « parfait » est le plus blanc, couleur de base de la calcite mais il existe une grande variété de coloris de marbres.
    1. La coloration et le veinage (marbrures) sont provoqués par des inclusions d’oxydes métalliques.
    2. Les différents types de marbre reçoivent des noms reconnus par la profession ou des noms de marques.
      1. Parmi les variétés les plus connues : le cipolin, la griotte
      2. Le vert antique est composé de calcaire et de serpentine. Il est classé dans les ophicalces.
  • Les marbres se distinguent par leur schistosité – direction préférentielle d’orientation des cristaux.
    1. Cette propriété a été utilisée dans l’Antiquité pour découper plus facilement les blocs.

 

Roche et Côte de Porphyre de l’Estérel en Provence © Fotolia.com.

 

Marbre des archéologues et des spécialistes de l’Histoire de l’Art
  • La définition des « marbres » est ici très large : elle inclut des albâtres, basaltes, des calcaires durs non re-cristallisés, des diorites, des granits, des porphyres
    1. Les expressions marbres antiques, pierres marbrières s’appliquent ici par opposition aux marbres dits modernes.

 

Les Faux marbres
  • De nombreux produits revendiquent l’appellation de marbres alors qu’ils ne sont pas d’origine naturelle et résultent d’opérations chimiques et thermiques sur des bases de céramiques ou de produits agglomérés à base de résine

 

Usage des architectes, sculpteurs, marbriers
  • Les professionnels parlent de pierre marbrière ce qui désigne n’importe quelle pierre difficile à tailler et capable de fournir un beau poli.
    1. Le marbre des géologues entre dans ce champ.
    2. Plusieurs points communs distinguent ces pierres marbrières.
      1. Pierres calcaires compactes (imperméables et non poreuses).
      2. Fermes.
      3. Difficiles à tailler ( ne peuvent pas être taillé avec une scie à dents).
      4. La notion de qualité de poli est très importante.
        1. Par le passé, la notion de pierres marbrières a pu s’étendre à n’importe quelle pierre lustrable.
      5. Types de roches :
        1. Roches métamorphiques.
        2. Roches calcaires sédimentaires non métamorphosées.
        3. Des granites et des porphyres qui sont des roches magmatiques silicatées ont pu recevoir le qualificatif de marbre.

 

Marbre Blanc mais aussi Gris, Rose, Vert, Bleu et même Rouge

 

© binhob – Pixabay.com

 

© Prairat_Phunta Pixabay.com

 

Malachite © Lala-V – Pixabay.com

 

Carrières de marbre
  • Le pourtour de la Méditerranée concentre, pour des raisons géologiques, les grandes carrières de Marbre historiques et actuelles.
    1. Grèce antique.
      1. Athènes (Pentélique).
      2. Paros.
      3. Proconnèse.
        1. Marbre blanc parmi les plus utilisés dans l’Empire romain.
        2. Dans l’île du Proconnèse, sur la mer de Marmara, qui dépendait administrativement de l’antique cité de Cyzique, proche de la côte anatolienne.
        3. Exploitation dans la seconde moitié du 1er s.
        4. 2e s. et 3e s. Exportation vers Rome et les régions orientales de l’Empire, le long du Danube.
        5. 4e s. L’un des marbres les moins coûteux du barême du prix de l’empereur Dioclétien en raison du transport sur l’eau.
        6. Principal marbre utilisé dans la construction de la ville nouvelle capitale de Constantinople.
      4. Monastyr, Kavala, Saraylar en Turquie actuelle.
    2. Italie.
      1. Carrières de Carrare en Toscane. Exploitées depuis l’antiquité romaine.
    3. France. Exploitation en pierres ou en granulats.
      1. Provence-Alpes.
        1. Plusieurs carrières de marbre vert ou serpentines.
          1. Vallée d’Aoste. Carrières de Verrayes.
          2. Vallée de l’Ubaye. Ancienne carrière de Maurin.
        2. Guillestre (05). Marbre rose.
        3. Brignoles – Pont du Gard…
      2. Pyrénées.
      3. Minervois. Marbres fortement utilisés pour le Château de Versailles.
        1. Carrières du Roi.
        2. Carrière de marbre gris de Caunes-Mivervois.
        3. Carrière du roc de Buffens. 
  • Autres territoires de carrières de marbre en dehors du pourtour méditerranéen.
    1. Alentejo au Portugal.
    2. Belgique – Wallonie. Marbres noir et rouge royal.
    3. Nord de la France.

 

Marbre des Civilisations et des Valeurs


 

Marbre des Valeurs et des Religions

 

Victoire de Samothrace © Louvre – Produit de la Grèce Antique. 7 Merveilles du Monde © istockphoto.com.

 

  • Le marbre incarne des symboles : Victoire, Nation, Religion, Anciens Combattants, Gloire….
  • Les religions et mythologies antiques représentent leurs dieux et leurs symboles avec des pierres dures et des œuvres d’art qui témoignent d’une Foi ardente : Vénus de Milo
  • Le marbre est présent dans les 7 Merveilles du Monde Antique.

 

Vierge Marie et Christ © edmondlafoto – Pixabay.com

 

  • Le marbre représente la Vie du Christ, Marie, Joseph, les Apôtres, les Saints, la Passion, le Baptême, la Mort (sarcophages, cimetières, tombes, statues, décoration…), les anges, l’Ancien Testament (David, Moïse…).
    1. A noter que le mot Sarcophage signifie en grec ancien la pierre qui mange la chair.
  • Le marbre est utilisé par toutes les religions.
  • Sa solidité, la finesse de son traitement, ses couleurs sont autant d’éléments de langage qui donnent un sens aux statues.
  • La République a repris ces écritures dans les mairies, hôtels, monuments aux morts…
  • Les mouvements ouvriers, les partis politiques font appel au marbre sur les façades de leurs sièges ou pour

 

 

Le jaillissement de la vie à partir d’un bloc dur de marbre…© Abhardphoto et Rupert Kittinger-Sereinig Pixabay.com.

 

  • La beauté, les femmes, les nus (hommes et femmes), la grace, l’élégance, les drapés, les transparences … naissent de la dureté et du lisse du marbre magnifiés par les talents des sculpteurs.
  • La sculpture en marbre présente 3 caractéristiques remarquables :
    1. L’œuvre est présente dans le bloc de pierre et se révèle par soustraction.
    2. Les erreurs sont très difficiles voire impossibles à rattraper.
    3. Le talent pour faire sortie la grâce et la féminité, des émotions et des sensations de blocs de pierre d’une grande dureté est considérable.

 

Taj-Mahal en Inde © Maria Teresa Martínez – Pixabay.com. Fontaine des 4 Fleuves de Rome © jens junge – Pixabay.com

 

  • L’association eau-marbre est omniprésente  et puissante.
    1. Thermes, fontaines, cascades artificielles, aqueducs….
      1. Le marbre ne s’use pas avec le passage de l’eau.
      2. L’eau glisse sur le marbre.
      3. L’association sensorielle (vue, toucher, sons…) de la pierre et de l’eau est remarquable.

 

Marbre des Grandes Civilisations de la Méditerranée

 

 

  • Civilisation Egyptienne.
    1. Epoque pré-dynastique.
      1. Albâtre, basaltes, calcaires, diorites, gneiss, granits, schistes.
    2. IIe Dynastie.
      1. Syénite, roche granitique, utilisée our le revêtement des pyramides de Khephren et de Mykérinos (7 Merveilles du Monde).

 

Acropole d’Athènes © Public Domain Pictures – Pixabay.com. Sarcophage des époux. Musée de l’Arles Antique © Verlinden.

 

  • Civilisations Grecques.
    1. Utilisation de nombreuses variétés de marbres blancs ou vrais marbres (Naxos, Paros, Pentélique, Thasos).
      1. Temples des Cyclades tandis que le Péloponnèse utilise du calcaire gris coquillé.
      2. Le Parthénon et les autres temples de l’Acropole sont construits en marbre de Pentélique
  • Civilisation Romaine.
    1. Sous la République, les premiers temples sont construits entièrement en marbre blanc importé de Grèce travaillé par des maîtres grecs.
      1. Ex. Temple d’Hercule Victorieux.
    2. L’importation de marbres de couleur débute rapidement.
      1. Africain – Cipolin – Jaune Antique – Phrygie.
      2. Rome importe des marbres de Turquie, de Grèce, d’Egypte, de Tunisie et dans une moindre mesure de France, d’Espagne et d’Algérie.
      3. D’abord insérés dans les mosaïques, ces marbres de couleur en grandes plaques sont utilisés dans les grandes demeures de Patriciens : revêtement des murs et des sols…
    3. 2e s. av. J.-C. Début de l’exploitation des carrières de Luni aujourd’hui connues comme marbre de Carrare.
    4. Avec Auguste, les carrières deviennent des propriétés Impériales.
      1. Importations de nouvelles variés : Cipolin, Rouge Antique tandis que les carrières d’Egypte fournissent albâtres, basaltes, porphyre rouge
      2. Rationalisation des techniques d’extraction et de transformation.
      3. Recherche des marbres pour les Trophées des vainqueurs militaires.
    5. 2e s. Le marbre blanc de Proconnèse s’impose grâce à ses frais de transports réduits.
    6. Les sarcophages Romains puis Chrétiens font largement appel au marbre.

 

Marbre dans tous les continents
  • France. Arche de la Défense à Puteaux.
  • Grande Bretagne. Londres.
  • Roumanie. Bucarest. Palais du Parlement.
  • Russie. St-Petersburg.

 

Washington Capitole © David Mark – Pixabay.com.

 

  • USA. L’attrait du Monte Antique, Grec et Romain, sur les Etats-Unis se traduit par la forte présence de marbres dans les principaux monuments du Pays.
    1. Capitole, Maison Blanche; Abraham Lincoln…
    2. Le marbre est avec l’ardoise et le granite une des roches officielles de l’Etat du Vermont.
  • Inde. Taj Mahal.

 

Marbre des bâtisseurs et des architectes


 

Marbre des Villes les plus emblématiques de la Méditerranée

 

Saint-Pierre © Youleks – Pixabay.com

 

  • Rome, Milan, Gênes…
  • Athènes.
  • Alexandrie.
  • Constantinople / Istambul : Basilique Sainte-Sophie.

 

Marbre des Monuments

 

Cathédrale de Pise toute en marbre ; Style Roman italien © Rudy Maes – Pixabay.com.

 

Campanile de Giotto du 14e s. paré de marbre blanc, rose et vert finement traité © Sylabo – Pixabay.com

 

  • 12e s. 14es. Cathédrales, basiliques, églises…
    1. En Italie. Cathédrales de Florence, Gênes, Lucques, Milan, Pise, Prato, Sienne…
    2. En France, notamment en Provence sous l’influence des Médicis.
    3. En Espagne.
  • Palais.
    1. Le Palais de Versailles fait largement appel au marbre avec un summum de mélange dans le péristyle du Grand Trianon :
      1. Chapiteaux, colonnes, pavement, pilastres.

 

Style Baroque à Versailles © Yasuhide – Pixabay.com

 

  • 17e s. Le Style Baroque marque un summum.
    1. Orgie de marbre, de textures, de couleurs…
    2. Le mouvement explose en Italie.
      1. Basilique Saint-Pierre de Rome. Tombe du pape Alexandre VII.
      2. Basilique Santa Maria della Salute de Venise qui fait éclater le marbre blanc de ses extérieurs.
      3. Eglise Santa-Maria di Nazareth à Venise.
      4. Œuvres de Le Bernin.
      5. Gênes, Turin, Naples… multiplient les feux d’artifice de couleurs et de matières.
    3. Le Style Baroque fait irruption en Provence et dans le reste de la France.
      1. A Marseille, Pierre Puget fait figure de tête de file reconnu par Louis XIV
      2. Colbert fait rechercher les carrières méconnues ou perdues notamment en Provence, dans le Languedoc et les Pyrénées
  • Le Style Classique fait largement appel aux marbres.
    1. Ce style se démarque un peu des excès du Baroque italien.
    2. Le marbre y conserve un rôle majeur.

 

Marbre des sculpteurs et des décorateurs


 

Marbre des Sculptures

 

Fontaine de Trévi à Rome © vlad_ropotica – Pixabay.com

 

 

Intérieur de maison romaine. © istockphoto.com

 

Marbre des aménagements intérieurs
  • Maison de villes. Le développement des cités romaines, l’enrichissement d’élites et la  place donnée à la Culture, au Bien-Etre et à l’hygiène favorisent le luxe des maisons.
    1. Décors intérieurs et extérieurs ainsi que mobilier affichent la réussite et le goût des habitants.
    2. Les visiteurs doivent être accueillis dans des espaces qui montrent la réussite des habitants.
  • Villa à la campagne.
    1. Véritables ensembles économiques, les villae se multiplient et rivalisent par les dimensions et le luxe.
    2. Le déclin des villes profite aux campagnes.
    3. Au moment du déclin de l’Empire, le monde rural représente un refuge avant d’être dévasté par les invasions et les brigandages.
  • Le marbre est présent partout avec des variétés de couleurs et d’usages grandissantes.

 

Industrie florissante du marbre depuis la plus haute Antiquité


 

Marbre Antique

  • Les zones d’extraction sont largement concentrées dans le pourtour Méditerranéen.
  • Les carrières de marbre du pourtour méditerranéen qui sont propriétés impériales fournissent une imposante quantité de pierre trans portées par la mer jusqu’au port d’Ostie.
    1. Le transport maritime et fluvial est la condition première du succès de ce commerce dont les charges sont très lourdes.
  • Les empereurs flaviens font évoluer le marché en faveur des marbres de placage afin de répondre à leur propre demande et à celle des privés de Rome et de l’Empire.
    1. Les poètes latins, Juvénal et Martial, raillent sur cette ostentation de luxe marmoréen.
    2. La couleur prend de l’importance.
    3. La notion de décoration des murs externes et internes ainsi que des sols et des dallages extérieurs connaissent un véritable engouement.
    4. Plus tard à la Renaissance, avec le Baroque, à la Belle Epoque aux 19e s. et 20e s. et dans les périodes de luxe de la fin du 20e s. et du début du 21e s., le marbre retrouvera le même intérêt et copiera le style antique grec et romain : de la Côte d’Azur à la Californie, à la Floride, sur la Costa Brava et dans les émirats
    5. La variété des roches et des couleurs, les techniques de sculpture et de placage, les trompe-l’œil et les effets d’illusions verront se multiplier les colonnes, plinthes, faux pilastres, corniches…
    6. Le porphyre rouge est particulièrement apprécié.

 

Moyen-Age
  • Dans le Haut Moyen-Age, l’Empire Byzantin maintient des activités marbrières importantes.
  • En Occident, la chute des réseaux commerciaux, la faiblesse des gisements locaux connus et l’instabilité générale marginalisent l’art du marbre.
    1. Il ne faut toutefois pas ignorer les réalisations publiques, privées et religieuses de la période mérovingienne et celles des Rois, Reines et Seigneurs du Moyen-Age.
    2. Les châteaux sont toutefois essentiellement « forts », la notion de Palais se développant plus tard avec La Renaissance.
    3. La « chose publique » est également peu présente durant cette période.
    4. Seule la sphère religieuse affiche un beau dynamisme, tiède avec le style Roman, flamboyant avec le style Gothique.

 

Renaissance
  • La Renaissance italienne est à la pointe du dynamisme artistique.
    1. La dynastie des Médicis de Florence fait redécouvrir les marbres dans toute l’Europe.
    2. Saint-Pierre de Rome, Florence, Pise… et des artistes comme Michel Ange, Giotto… sont les éclatants moteurs de ce mouvement.
    3. Le Baroque est Triomphant.

 

Industrie et artisanat du Luxe
  • L’art du marbre, les coûts de son extraction et de son transport, les savoir-faire qu’il réclame positionnent clairement le marbre dans les activités du Luxe.
  • Les utilisations de marbre dans ce contexte de luxe sont nombreuses :
    1. Architecture privée et publique avec un développement des sièges sociaux, des bâtiments publics de prestige et une créativité architecturale soutenue.
    2. La sphère privée et celle des loisirs liés à l’hôtellerie font appel aux architectes, aux décorateurs et aux sculpteurs qui utilisent beaucoup le marbre pour le Prestige des occupants et des visiteurs.

 

Types d’activités liées au marbre
  • Extraction.
  • Bardage.
  • Sciage.
  • Usinage.
  • Polissage.
  • Pose.

 

Outils des métiers du marbre
  • Ciseaux.
  • Marteaux.
  • Scies.
  • Forets.
  • Pinces.
  • Rapes.

 

Marbre de la vie quotidienne moderne


 

  • Architecture.
  • Carrelage.
  • Conservation de la viande.
    1. Maturation du lard.
  • Cimetières.
  • Dalle de marche.
    1. Revêtement de murs et de sols intérieurs ou extérieurs.
  • Métrologie.
    1. Utilisation de propriétés du marbre :
      1. Caractère amanétique.
      2. Coefficient d’extension de chaleur faible.
      3. Conductivité de chaleur faible.
      4. Dureté.
      5. Planéité. Surface de référence.
      6. Résistance à l’acide, à la rouille.
      7. Surface polie et lisse. Facilité de déplacement aisé des instruments sur la surface de travail.
  • Poudre de marbre.
    1. Le marbre broyé en granulométrie extrêmement fine est recherchée pour de nombreuses applications :
      1. Cosmétiques.
      2. Nourriture animale.
      3. Papeterie.
      4. Peinture.
      5. Pharmaceutique.
      6. Plastiques…
  • Sculpture.

 

Le marbre insolite


 

Gâteau marbré © Juan Luis Muñoz – Pixabay.com. Marbles – Billes © Couleur – Pixabay.com

 

Le mot « marbre » est appliqué parfois de façon inattendue
  • La langue anglaise utilise le mot marbles pour désigner les billes de jeu en verre.
  • Des effets marbrés sont appliqués en papeterie, en peinture et en décoration… par extension, des logiciels de traitement d’images proposent des effets de marbre.
  • Les pâtissiers utilisent un marbre de travail et produisent des marbrés au chocolat.

 

Articles liés à Marbre en Méditerranée et en Provence


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                     

Translate »