Marie Madeine – Eglise d’Auron – St-Etienne-de-Tinée (06) © Verlinden

 

 

Provence 7

Marie-Madeleine en Provence


 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Fête. 22 juillet.
  • Depuis le 1er siècle de très nombreux écrits ont porté sur Marie-Madeleine.
    1. Les écrits très divergents ou contradictoires laissent une impression très grande de désinformation, de portrait à charge suscitant des défenses spéculatives et passionnées.
    2. Dès les premières heures qui suivent la résurrection de Jésus Christ, on assiste à des débuts de polémiques plus ou moins marqués.
    3. Les écrits peuvent être produits par des Chrétiens (apôtres, théologiens…) ou par des adversaires du Christianisme.
      1. Se mêlent ainsi des attaques anti-religieuses, des charges anti-chrétiennes parfois bien enrobées dans des « défenses » de Marie-Madeleine, des attitudes misogynes (très fortes dès les premières heures du Christianisme), des propos contre la richesse matérielle… Marie-Madeleine a capté des haines, des jalousies, des fantasmes, des aigreurs, des refoulements, des ambitions…
    4. Ces textes commencent souvent par des interrogations : Y a t’il une ou deux Marie-Madeleine ? Marie Madeleine Pécheresse ? Quelles relations entre Marie-Madeleine et Jésus-Christ ? Qui sont toutes les Marie autour de Jésus ?…
  • Porter un regard sur Marie-Madeleine depuis La Provence permet d’y voir plus clair.
    1. En effet, les sources ne sont pas que livresques, elles sont factuelles et ce sont les faits sur lesquels nous nous concentrons.
      1. Les faits sont les reliques de Marie-Madeleine et de Marthe, les traces matérielles les plus anciennes du culte, les liens avec d’autres faits relatifs à la Christianisation précoce et profonde de la Provence.
    2. Les écrits, les sculptures, les tableaux peints, les films… sont cités avec une priorité pour ceux qui se relient aux faits précités.

 

 

Marie -Madeleine qui est venue en Provence


 

 

 

Il ne fait aucun doute que de nombreux Chrétiens et des proches du Christ sont venus en Provence entre la Crucifixion de Jésus et les années 60

 

  • Les Provençaux et les personnes liées à la Provence étaient nombreux en Terre Sainte pendant la Vie du Christ.
    1. Voir article Terre Sainte et Provence.
    2. Soldats.
    3. Officiers.
    4. Hauts personnages de Rome.
    5. Commerçants.
  • Les premiers Chrétiens persécutés en Terre Sainte ont été nombreux à fuir.
    1. Saint Etienne meurt de sa lapidation. Paul, citoyen romain, réussit à s’enfuit.
    2. Lacordaire parle de « la seconde émigration du genre humain. La première avait fait les peuples, la seconde allait faire l’Eglise« .
  • Les destinations possibles étaient limitées en nombre.
    1. L’Egypte.
    2. L’ancien monde hellénique notamment Ephèse.
    3. Rome.
      1. Comme en témoignent les fins de vie de Pierre et de Paul, Rome a attiré des Chrétiens mais très vite la destination s’est avérée très risquée…
      2. Néron est réputé pour ses  persécutions de Chrétiens et les vies de Torpès, Crinas, Sainte Dévote confirment la venue de Chrétiens ou proches en Provence.
      3. Plus que Néron encore, son entourage (amis de Poppée notamment) étaient réputés pour leur lutte contre les premiers Chrétiens et leur pratique de la délation.
    4. Peut être l’Espagne, qui implique un passage par la Provence qu’il s’agisse d’un voyage terrestre ou maritime.
  • La Provence était certainement la ou une des destinations les plus probables.
    1. Pour tous ceux qui avaient déjà des liens avec la Provence.
      1. Nombre de vétérans revenaient au pays.
    2. Pour tous ceux qui avaient une culture grecque.
      1. Tous les héritiers de 3 siècles de pouvoir des Lagides et des Séleucides sur le Proche-Orient et l’Egypte.
    3. Pour des Citoyens Romains.
      1. Tous les Romains proches des Grecs (intellectuels, savants, avocats, médecins, rhétoriciens…) vivant en Terre Sainte parmi lesquels de nombreux Chrétiens.
      2. Les Romains proches de Pompée et de ses successeurs qui avaient tissé des liens privilégiés avec les sympathisants Grecs.
    4. Pour des commerçants.
      1. Navigateurs, commerçants ayant des activités qui pouvaient les relier aux 2 ports majeurs de Marseille et Fréjus.
      2. Les ports de Césarée maritime, proche de la Galilée, et d’Alexandrie en Egypte constituaient des points d’embarquement reconnus pour les hommes et les marchandises.
  • Cet article procède à rebours en partant Marie-Madeleine en Provence pour remonter vers sa vie en Terre Sainte et son identité.

 

Des reliques et des faits historiques relient Marie-Madeleine à la Provence

 

  • Les Saintes-Maries-de-la-Mer. Plages du débarquement – Eglise – Reliques – Pèlerinages.
  • Marseille.
    1. Les Aygalades. Les Grottes. Les Carmélites.
    2. Le Vieux-Port. Prêches.
    3. Saint-Victor. Lazare de Masreille – Saint Cassien – Volusianus et Fortunatus.
  • La Sainte-Baume. Grotte – Passé religieux avant le Christianisme (Druides, Jules César…).
    1. Dès le 5e s. Jean Cassien fait édifier un escalier pour accéder à la grotte.
  • Plan d’Aups. Vestiges de la chapelle.
  • Saint-Maximin. Découverte des reliques – Construction de la Basilique – Dominicains – Lacordaire.
  • Aix-en-Provence. Saint-Maximin – Evêque Lazare.
  • Tarascon. Reliques de Marthe – Légendes de la Tarasque.

 

 

Marie-Madeleine Sainte-Patronne de la Provence


 

 

  • Marie-Madeleine est la sainte Patronne de la Provence célébrée le 22 juillet.

 

 

Saint-Maximin, 3ème Tombeau  de la Chrétienté


 

 

  • « Le tombeau de Marie-Madeleine à Saint-Maximin est le troisième tombeau du monde. Il vient immédiatement après le tombeau de Notre-Seigneur à Jérusalem et celui de saint Pierre à Rome ; car la très-sainte Vierge, Mère de Dieu, n’a point eu de sépulture parmi les hommes, et, à peine touchée de la mort, elle a été ravie à sa puissance dans le triomphe de son assomption« . Lacordaire.

 

 

Vie et mort de Marie-Madeleine en Provence


 

 

Empereur Constantin © Fotolia.com.

 

  • Marie Madeleine arrive en Provence par bateau.
    1. Les Saintes-Maries-de-la-Mer serait le lieu de débarquement d’un groupe qui est réputé avoir été composé de 72 personnes.
      1. Marie-Madeleine faisait-elle partie de ce groupe ?
      2. Marie-Madeleine est-elle passée d’abord par Marseille ?
      3. La géographie du site des Saintes-Maries-de-la-Mer a profondément changé depuis 2000 ans. La ligne du littoral était plus au large où le village primitif a été identifié.
        1. Voir articles CamarguePlages des Saintes-Maries-de-la-Mer Le RhôneTarascon.
    2. Marie-Madeleine se serait ensuite rendue à Marseille (Massilia, quartier les Aygalades site doté de grottes et d’une source (le nom du site indique la présence de l’eau) qui jouxtait un lucus, bois sacré réputé dans le monde romain . Marie-Madeleine serait ensuite partie s’établir à la Sainte-Baume ?
  • 1er s. Un petit monument en élévation a été mis à jour à Saint-Maximin par les archéologues.
    1. Il s’agit d’un tombeau ayant appartenu à une riche famille gallo-romaine qui pourrait bien avoir été le premier mausolée édifié par saint Maximin pour ensevelir Marie-Madeleine, venue mourir près de lui.
    2. Le site alors nommé Villa Latta, se situe sur la grande voie romaine, Via Aurelia,
  • 313. Paix de Constantin.
  • 4e s. Le petit monument est réaménagé à l’époque paléo-chrétienne. Fouilles de 1850.
    1. 4 ou 5 sarcophages meublent le mausolée, l’un d’eux comporte un couvercle qui n’est pas le sien.
      1. Les sarcophages sont datés vers 380 du fait de leur aspect gallo-romain et de détails décoratifs.
      2. Il est vraisemblable que de tels sarcophages aient été commandés après le passage de Constantin et son édit de Milan de 313 afin de remplacer les premiers tombeaux.
      3. L’Edit de Milan permettait aux Chrétiens de sortir de la clandestinité, de représenter leur foie t de l’illustrer dans l’art funéraire.
    2. Sur les côtés latéraux du mausolée ont été mises à jour des niches servant à abriter des lampes à huile.
    3. Ce bâtiment est à rapprocher du texte de Raban Maur « Saint Maximin, prenant le très saint corps (de Marie-Madeleine, ndlr), l’embauma de divers aromates et le plaça dans un honorable mausolée ».
  • 4e s. Le sarcophage de Marthe, la sœur de Marie-Madeleine,  est fabriqué à la même période que celui de Marie-Madeleine.
    1. Le sarcophage paléochrétien représente Marie-Madeleine aux pieds du Seigneur et, juste en dessous d’elle, son frère Lazare en train d’être ressuscité.
    2. Dans le tombeau de Marthe se trouvait une tablette comparable à celle trouvée avec les reliques de Marie-Madeleine avec l’inscription Hic Martha Jacet.
    3. La Collégiale Sainte-Marthe de Tarascon est bâtie à l’endroit où Marthe habitait.
    4. On observe dans région de Tarascon, la présence du prénom Marthe sur plusieurs sarcophages alors qu’il ne se retrouve pas ailleurs dans les Gaules et tandis qu’il était usuellement porté en Orient au 1er siècle.
  • 500. Clovis vient prier sur le tombeau de Sainte Marthe et se trouve alors guéri d’un mal de reins très grave (Source Histoire des Francs de Grégoire de Tours et épisode repris par Raban Maur).
    1. On se rappellera que Clovis aimait se voir comme le nouveau Constantin.
    2. Clovis fit preuve de grandes libéralités pour le territoire de Tarascon.
  • 9e s. Sur les chapiteaux du cloître Saint-Trophime, à Arles, on peut voir une représentation de Marthe et de la Tarasque proche de sainte Madeleine essuyant les pieds du Christ de sa chevelure.

 

 

Chronologie des reliques et du culte de Marie-Madeleine


 

 

  • 5e s. Les moines de l’abbaye Saint-Victor de Marseille, fondée par Jean Cassien engagent 2 actions majeures et liées qui mobilisent de très importantes ressources humaines, financières et matérielles.
    1. Une fondation de l’abbaye est crée  à la Villa Latta qui deviendra Saint-Maximin.
    2. Un escalier de plus de 400 marches est construit pour accéder à la grotte dite de Marie-Madeleine.
    3. Pour quelles raisons ? A l’évidence tous ces faits sont liés et témoignent d’un culte exceptionnel.
  • v. 500. A proximité de la nécropole une église paléochrétienne est édifiée.
    1. Le sanctuaire possède un sol dallé.
      1. Les dalles gravées ont été conservées dans la crypte, elles sont estimées au 4e s. ou au 5e s.
      2. Les vestiges de l’ancienne abside et du baptistère ont été mis à jour.
        1. La taille du baptistère serait comparable à celle des baptistères bien conservés d’Aix et de Fréjus.
        2. Pourquoi un tel baptistère comparable à ceux de grandes cathédrales ?
        3. Une certitude : les premiers sanctuaires construits par les Chrétiens sont toujours bâtis à proximité des sépultures de leurs saints.
      3. Sur le sarcophage de Sidoine figurait une tablette de bois aujourd’hui disparue avec le texte « Hic requiescit magdalenae corpus Mariae » qui est jugée antérieure au 2e s.
        1. La sobriété de l’inscription funéraire correspond bien aux pratiques antérieures au 2e s.
  • Avant l’an 1000. Nombreux et importants pèlerinages à la Sainte-Baume, en période d’occupation musulmane.
    1. 816. Pape Etienne II.
    2. 838. Pape Jean VIII.
    3. Géraud d’Italie…
  • 10e s. Les reliques de saint Lazare conservées à Marseille sont transportées à Autun. Marseille conserve secrètement le crâne.
    1. Le fait que ces reliques soient celle de Lazare de Béthanie ou de l’évêque d’Aix au 5e s. n’est pas établi.
    2. Il existe de nombreux écrits concernant Lazare, le Ressuscité et frère de Marthe et Marie-Madeleine, à commencer par l’Evangile de Jean, mais les faits solides sont assez rares.
    3. En Provence, Lazare est considéré comme le premier évêque de Marseille et Lazare serait arrivé en Provence avec ses deux sœurs.
  • 1187. Découverte des reliques de Sainte-Marthe à Tarascon.
    1. Comme celle de sainte Marie-Madeleine, les reliques de Marthe ont été cachées pendant l’occupation musulmane.
  • 12611266. Jacques Voragine, (1230 – 1298), évêque de Gênes écrit La Légende Dorée.
    1. Le prélat décrit le périple de la sainte en Provence et sa mort à la Sainte-Baume.
  • 1279. Découverte des reliques de Marie-Madeleine.
  • 1974. L’Institut d’Archéologie Méditerranéenne (CNRS) conduit une expertise anthropologique des ossements attribués à Marie-Madeleine qui proviennent de la crypte de la Basilique de Saint-Maximin et de l’église La Madeleine à Paris.
    1. Les ossements appartiennent à une femme d’1m 48, âgée d’environ 50 ans, de type méditerranéen gracile.
    2. Selon plusieurs sources , la vie de Marie-Madeleine en Provence est estimée à plus de 30 ans ce qui est parfaitement cohérent.
    3. Par ailleurs, son ascendance grecque est souvent évoquée. Certains nomment ainsi ses parents Eucharis et Cyrus.
      1. La présence des Grecs en Terre Sainte depuis 3 siècles avant la naissance du Christ et de ses Témoins, , leurs liens étroits avec Marseille et la Provence nous font considérer cette hypothèse de très près.
  • 1979. Découverte sous l’autel de la crypte de l’église de Tarascon de ce qui fut vraisemblablement l’oratoire de sainte Marthe et son lieu d’habitation.
    1. Une pierre de grande taille pourrait avoir été le tombeau primitif de sainte Marthe.
  • 2017. Expertise au microscope électronique des cheveux trouvés en 1279.
  • 2017. Des travaux de reconstitution du visage de la sainte sont effectués.

 

 

Marie-Madeleine et la Vie du Christ


 

 

  • La femme la plus présente du Nouveau Testament, où elle est citée une douzaine de fois.
  • La question de l’assimilation ou de la distinction entre Marie de Magdala et Marie De Béthanie est posée.
    1. L’Eglise de Rome assimile les 2 identités au 6e s. (Pape Grégoire 1er).
    2. Depuis Vatican II, l’Eglise catholique célèbre Marie de Magdala, le 22 juillet tandis que Marthe et Marie-Madeleine sont célébrées le 29 juillet.

 

Marie de Magdala

 

  • 1er Témoin de la Résurrection de Jésus (Marc, XVI, 1s – Matthieu XXVIII,9 – Jean XX, 17).
    1. Marie-Madeleine ne reconnaît pas tout de suite Jésus, elle veut le toucher, Jésus répond Noli me tangere (Ne me touche pas ou Ne me retiens pas).
  • 1er Témoin de la Passion du Christ.
    1. Avec Marie et Jean, notamment, Marie-Madeleine est sur le Calvaire alors que les Apôtres se cachent.
    2. Marie-Madeleine assiste également à la mise au tombeau selon les trois Evangiles synoptiques.
    3. Marie-Madeleine pourrait avoir un lien avec Joseph d’Arimathie qui prend soin du corps de Jésus, comme Joseph avait pris soin du corps de l’Enfant à sa naissance.
  • Marie de Magdala serait originaire de Lac de Tibériade.
  • Marie de Magdala aurait été délivrée par Jésus de 7 Démons.
  • L’origine du nom Magdala qui a donné Madeleine n’est pas clairement établie.
    1. Aucune ville avec ce nom n’est mentionnée au 2 premiers sicles dans la Région.
    2. Magadan citée par Matthieu semble bien distinct.
    3. Le Talmud fait mention de Migdal… qui n’est plus convaincant.
    4. Le grec Μαρία ἡ Μαγδαληνή pourrait relier le nom à des tours ou des châteaux ce qui pourrait être un bon début d’explication.
      1. Marie de Magdada aurait pu posséder des terres avec des tours vers le lac de Tibériade (cette option la rapproche de Marie de Béthanie)…

 

Marie de Béthanie

 

  • Avec sa sœur Marthe et son frère Lazare, Marie-Madeleine occupe la maison d’accueil de Béthanie.
    1. Cette Maison de Béthanie accueille les pèlerins de Galilée qui se rendent à Jérusalem. La Maison aurait notamment accueilli le Christ lors de son dernier séjour à Jérusalem.
    2. Avec « Jeanne de Chouza, intendant d’Hérode et Suzanne » Marie-Madeleine aurait assisté Jésus de ses biens.
    3. La Maison de Béthanie pourrait avoir eu des biens fonciers importants et certains pensent que le Baptême du Christ pourrait avoir eu lieu sur le Jourdain sur l’une de ces propriétés.
    4. Le qualificatif de « Pécheresse » est souvent attribué à Marie de Béthanie.
    5. Marie de Béthanie est reliée à plusieurs récits des Evangiles.
      1. La résurrection de Lazare.
      2. Le repas chez Simon avec Marie qui oint le Christ de parfum très coûteux tandis que sa sœur Marthe travaille pour accueillir son hôte.

 

 

Les destructions de faits et de preuves


 

 

  • La science permet de grands progrès dans la lecture et la compréhension du passé : archéologie – archéologie sous-marine – Histoire des Transports – Recheches d’ADN – Microscope électronique – Images satellites – Reconstitutions en 3D – Bases de données… qui nous éclairent chaque jour davantage.
  • 3 grandes périodes sont marquées par des destructions massives de preuves dans le but de couper les liens de l’histoire.
    1. L’occupation musulmane entre le 7e s. et le 10e s.
    2. Les Guerres de Religion.
    3. La Révolution française.

 

 

Les écrits sur Marie-Madeleine


 

 

  • 1er s. Evangiles.
  • 2e s. Texte du codex de Berlin écrit en Copte. L’Evangile de Marie. Classifié dans les écrits apocryphes.
  • v. 350. Pistis Sophia. Texte gnostique en copte. Dialogue entre Jésus, Marie-Madeleine et les autres Apôtres.
  • 4e s. Jérôme de Stridon parle de Marie-Madeleine, symbolisée par une « tour » représentant la foi.
  • L’Epître  des Apôtres.
  • L’Evangile de Pierre.
  • L’Evangile de Thomas.
  • L’Evangile de Philippe qui fait de Marie-Madeleine la disciple préférée de Jésus.
  • Hippolyte de Rome en fait l’Apôtre des Apôtres.
  • 4e s. – 5e s. Saint Jean Chrysostome salut son courage et celui des femmes restées au pied de la Croix alors que les disciples sont en fuite.
  • 590. Grégoire de Tours place le tombeau de Marie de Magdala à Ephèse, en Asie Mineure.
  • 591. Le Pape Grégoire le Grand assimile Marie Magdala et Marie de Béthanie en se fondant sur l’Evangile de Luc.
    1. Madeleine Scopello estime que le Pape a fait une synthèse de plusieurs personnages évoluant autour du Christ.
  • 8e s. Le martyrologue de Bède le Vénérable célèbre Marie Madeleine le 22 juillet.
  • 9e s. Raban Maur. Source confuse.
  • 13e s. Jacques de Voragine compile dans la Légende Dorée les récits et légendes de 150 saints et saintes.
  • 15e s. Marie Madeleine devient la patronne des cordiers, métier exercé par les lépreux.
  • 1859. Marie-Madeleine de Henri-Dominique Lacordaire. Dominicain. Prêtre. Journaliste. Député. Académicien. Editions Cerf.
  • 1969. Le Pape Paul VI décrète que Marie-Madeleine ne doit plus être fêtée comme une pénitente mais comme disciple.
  • 1981. Marie de Magdala. Thomas Bernard. Jean-Luc Vesco. Editions Saint-Paul.
  • 1989. Marie-Madeleine. Christiane Noireau. Editions du Regard.
  • 2004. L’Epouse du Christ et La Terre Elue. Christian Doumergue. Editions Lacour – Rediviva.

 

 

Marie Madeleine dans la Tradition Orthodoxe


 

 

  • Marie Madeleine aurait apporté des parfums de myrrhe au tombeau du Christ ce qui a valu le  qualificatif de myrrhophore.
  • Marie Madeleine, 1er témoin de la Résurrection de Jésus a reçu de lui la mission d’annoncer aux Apôtres sa résurrection.
  • Marie-Madeleine serait allée reprocher à l’empereur romain Tibère la mort de Jésus.
    1. Marie-Madeleine aurait tenu en main un œuf qui se serait coloré en rouge devant Tibère sceptique.
  • Marie Madeleine aurait rejoint Marie (La Théotokos, Mère de Dieu) à Ephèse.
  • 886. Les reliques de Marie Madeleine auraient été transférées à Constantinople.

 

 

Importants lieux de Culte de Marie-Madeleine


 

 

 

 

Oeuvres d’Art représentant Marie Madeleine


 

 

  • Inspirées par les écrits, les peintures et les sculptures ne constituent pas des éléments de preuves de tel ou tel point de la vie de ou des Marie Madeleine.
    1. En revanche, ils sont des éléments d’expression permettant de mieux comprendre les dimensions de la (ou des) personne(s).
  • Véronèse (Paolo). Tableau. Marie de Magadala, la femme que Jésus à délivrée de sept démons.

 

 

 

Mots Clés : ,
.