Réplique de David de Michel-Ange offerte à Marseille par Jules Cantini en 1903.

 

 

Provence 7

Jules Cantini, marbrier et sculpteur de Marseille

 

 

 

 

 

  • Marbrier, sculpteur et mécène.
    1. Marseille, 2 février 1826 Marseille, 12 décembre 1916

 

 

 

Parcours de Jules Cantini

 

 

Jules Cantini est le cadet d’une famille nombreuse.

 

  • Son père, Gaétan Cantini, est un maçon d’origine italienne.
    1. 1823. Gaétan Cantini travaille notamment à la démolition de l’aqueduc de la Porte d’Aix qui est suivie de la construction de l’Arc de Triomphe.
    2. Avec son épouse, Thérèse Farci, Gaétan Cantini vit rue Longue des Capucins.
    3. Le couple a plusieurs enfants, Jules est le cadet.
    4. 1831. Jules Cantini est orphelin à 5 ans.
  • 1837. Jules Cantini étudie à l’école de dessin.
  • Jules Cantini fait ses débuts professionnels dans l’atelier de sculpture décorative créé par son frère aîné Pierre Cantini, rue des Beaux Arts.
  • Jules Cantini exploite des carrières de marbre rouge à Vitrolles.
    1. Il achète de carrières de marbre en Italie, à Carrare, et en Algérie.
  • 1851. Décès de son frère Pierre. Jules Cantini développe l’entreprise qu’il installe à Marseille, avenue du Prado, avec des scieries de marbre au Rouet et à Bonneveine.
    1. Sur les conseils de Monseigneur Robert, évêque de Marseille, il découvre et développe des carrières de marbre de couleur ivoire.
    2. Il reçoit alors de nombreuses commandes publiques et privées.
    3. Jules Cantini développe des remarquables techniques de polychromie qu’il applique aux statues, aux autels… et dont nous conservons à la fois des exemples nombreux mais aussi une somme de dessins considérable.
  • 1856. Jules Cantini épouse Rose Lemasle.
  • Un grand Mécène.
    1. Jules Cantini fait un don 100.000 francs à la Caisse d’Epargne pour la création de livrets.
    2. Il apporte une aide financière importante à l’Ecole des Beaux Arts qui crée des prix Jules Cantini afin de récompenser les talents de jeunes sculpteurs.
    3. 1911. La construction de la fontaine de la Place Castellane est le témoignage ultime de ses talents et de sa générosité.
      1. Conçue sur des dessins de son ami André-Joseph Allar, il fait don de cette fontaine monumentale à sa ville de Marseille.
  • 1916. 12 décembre. Jules Cantini s’éteint à Marseille en léguant à la ville et aux hôpitaux de Marseille une trentaine d’immeubles parmi lesquels l’Hôtel de la rue Grignan qu’il avait racheté à la Compagnie du Cap Nègre et qui deviendra le Musée Cantini.

 

 

Œuvres de Jules Cantini

 

 

  • Jules Cantini sculpte lui-même des statuettes.
  • Avec d’autres artistes, il réalise également des sculptures de grande taille.
  • Il décore des hôtels particuliers : Cyprien Fabre, Victor Régis, Charles-Roux (Sausset).
  • Il participe à la construction de Notre-Dame-de-la-Garde et de la cathédrale La Major.
  • 1866. Réalisation du maître-autel de l’Eglise Sainte-Agathe, aux Camoins.
  • 1886. Il fait cadeau de la statue de Saint-Pierre réalisée par lui-même pour la chapelle latérale de la basilique Notre-Dame-de-la-Garde.
  • 1900. Avec Barrias, il réalise pour l’Etat une statue destinée à l’Exposition Universelle de Paris.
  • 1903. Jules Cantini offre « David » la réplique de la statue de Michel-Ange à la Ville de Marseille.
  • 1911. Fontaine Cantini de la Place Castellane.

 

 

Liens avec Marseille

 

 

  • La vie de Jules Cantini, de la naissance à la mort, est entièrement centrée sur Marseille.
    1. Il reçoit beaucoup de Marseille et il lui donne en retour du travail pour beaucoup, de la création et de l’innovation, des liens avec l’étranger, une générosité vis-à-vis des plus pauvres…
    2. Son empreinte considérable continue d’alimenter le rayonnement et la vitalité de Marseille.
    3. Lors de l’inauguration de la fontaine de Castellane, le maire Bernard Cadenat l’avait comparé à Crinas ce « médecin qui avait légué sa fortune pour la remise en état des fortifications et des remparts de la cité ».
  • Jules Cantini fait partie des plus grands par l’esprit, l’action, la générosité…
    1. L’orphelin de 5 ans, bien entouré notamment par son frère prénommé Pierre (cela ne s’invente pas), a bâti un Marseille de marbre, de chair et de cœur.
  • Une avenue de Marseille porte son nom.
    1. L’avenue Jules-Cantini traverse les 6e et 8e arrondissements de Marseille.
      1. Elle va de la place Castellane jusqu’au boulevard Rabatau.
  • Un musée de Marseille porte son nom.
    1. Le musée Cantini. 19 rue Grignan 13006.
    2. Le musée Cantini abrite des collections d’art moderne et d’art contemporain que complètent celles du Musée d’Art Contemporain (MAC) de Marseille.
    3. 1694. Un hôtel particulier est construit pour La Compagnie du Cap Nègre.
      1. La Compagnie est spécialisée dans la pêche du corail sur les côtes nord de Tunisie.
      2. Elle est aussi active dans le commerce des laines, de la cire et des cuirs.
    4. l’hôtel particulier est cédé à Dominique de Montgrand, ancêtre du futur maire de Marseille qui le vend en à Louis Joseph Chaudoin qui le revend à Dieudonné Bernadac en 1816.
    5. 888. Jules Cantini acquiert l’hôtel particulier qui le loue club des Phocéens.
    6. 1916. Jules Cantini lègue l’immeuble à la ville de Marseille afin d’y créer un musée des Arts Décoratifs.
    7. Il faut attendre 1936 pour que le musée ouvre enfin au public.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.