Marie-Madeleine. Sainte Patronne de la Provence. Chapelle Saint-Erige. Auron © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Saint-Etienne-de-Tinée / Auron à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

  •  Saint-Etienne-de-Tinée est un village et une commune du nord du département des Alpes-Maritimes (06).
  • Auron est la célèbre station de sports d’hiver de la commune.
  • Code postal. 06660.
  • Habitants. Stéphanois.
  • Superficie. 173,81 km2. Très grande commune.
  • Altitude. 949 m – 3 027 m.
  • Population. 1 385 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N 44°15’26.8″ E 6°55’27.1″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de St-Etienne-de-Tinée.

 

 

Situation de Saint-Etienne-de-Tinée (06)


 

 

Communes limitrophes de St-Etienne-de-Tinée

 

 

 

Accès à St-Etienne-de-Tinée

 

 

 

Distances de St-Etienne-de-Tinée

 

 

 

La Nature à Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

Parc national du Mercantour

 

  • Une partie de la commune est intégrée à la zone cœur du parc national.

 

 

Station climatique d’été.

 

 

Reliefs, sols

 

  •  Magnifique territoire de montagne et de haute-montagne.
  • Hauts sommets de la frontière italienne. Plus de 20 sont proches de 3000 m.
    1. Tête de Challanches. 3007 m.
    2. Mont Vallonnet. 2942 m.
    3. Bec du Corborant. 2840 m.
    4. Rocher des 3 évêques. 2868 m.
  • Vallée de la Tinée.
    1. Axée nord-sud.
  • Vallon de Demandols.
    1. A l’ouest.
    2. Entouré d’un cirque.
  • Vallon de La Roya.
    1. Au sud.
  • La Clapière.
    1. En aval du village se trouve le glissement de terrain le plus volumineux d’Europe et l’un des plus rapides au monde.
    2. Le risque d’une rupture brutale du versant de la montagne pourrait entraîner la formation d’un barrage naturel, entravant le cours de la Tinée dont les eaux formeraient alors un lac noyant le village.
    3. Afin d’éviter une telle catastrophe un tunnel de dérivation des eaux de la Tinée a été construit sur le versant opposé face à la Clapière.

 

 

Rivières, eau

 

  • La Tinée.
    1. Grand affluent du Var.
    2. Cours orienté du nord au sud.
  •  Lacs alpins.
    1. Au nord-est.

 

 

Forêts, arbres

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Pâturages.
  • Elevages ovins.
  • Coopérative laitière.

 

 

Activités dans la nature

 

Stations de sports d’Hiver en Provence © ChantalS – Fotolia.

 

Auron  © bargotiphoto – Fotolia.com.

 

 

  • Sports d’hiver dans la grande station dAuron.
    1. 1937. Création de la station.
    2. A 1600 m d’altitude.
    3. Ses habitant(e)s sont appelé(e)s les Auronais(es).
    4. Ancien village d’alpage qui était le grenier à blé de Saint-Étienne-de-Tinée.
    5. Sommet le plus haut et le plus proche de la station : la Cime de Las Donnas, 2474 m.
    6. Le plus grand domaine skiable des Alpes-Maritimes (06).
      1. 135 km de pistes.
      2. Domaine étendu de 1250 m à 2450 m d’altitude.
  • Excursions, randonnées.
    1. Passage du GR5.
    2. Refuges du Club Alpin.
  • Pêche à la truite.
  • Canoë – Kayak.
  • Escalades.
  • Campings.
  • Mini-golf.

 

 

Histoire de Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1066. Une charte fait état d’un village du nom de “Sancti Stephani Tiniensi” dont les terres sont cédées à la cathédrale de Nice.
  • Le village et ses terres appartiennent à la seigneurie des Thorame-Glandevès, puis au 13e s. aux Faucon de Glandevès et au14e s. aux Balb de Saint-Sauveur.
  • 1382. La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence.
    1. 13821387. Les villes de l’Union d’Aix soutiennent Charles de Duras contre Louis Ier d’Anjou.
    2. La communauté de Saint-Étienne-de-Tinée soutient d’abord Charles de Duras.
    3. 1386. Saint-Etienne-de-Tinée change de camp et rejoint la Maison d’Anjou.
    4. Deux éléments peuvent expliquer cette volte-face :
      1. Les négociations patiemment engagées par Marie de Blois, veuve de Louis Ier et régente de leur fils Louis II.
      2. La reddition d’Aix.
  • 1388. Comme d’autres communautés de l’Est de la Provence, Saint-Etienne-de-Tinée  choisit de se rattacher  à la Savoie.
    1. Comme l’ensemble du Comté de Nice, le village dépend des comtes de Savoie puis des ducs de Savoie avant de faire partie du Royaume de Piémont-Sardaigne jusqu’en 1860.
  • 1594.  Les Huguenots commandée par Lesdiguières s’emparent de la vallée de la Tinée.
    1. Le comte de Beuil, gouverneur du comté de Nice, réagit et s’empare de Saint-Etienne-de-Tinée.
    2. Le 19 juillet, il fait brûler l’église dans laquelle les troupes protestantes se sont repliées.
    3. Le feu se transmet aux toits des maisons les plus proches  avant de s’étendre au reste du village. Seul le clocher  résiste à la catastrophe.
  • 17e s. Le village prend son nom actuel.

 

Epoque contemporaine

 

  • 19e s jusqu’en 1860.  Le village est nommé par les Italiens « Santo-Stefano Monti ». Il reprend ensuite son nom actuel.
  • v. 1900. Le village se développe avec la création d’un réseau routier.
  • 1929. Août. Un  incendie détruit une grande partie de Saint-Étienne-de-Tinée.
    1. Le village doit sa reconstruction à la souscription lancée dans toutes les communes de France et au dynamisme de son maire Maurice Rovery.
    2. En reconnaissance de cette générosité, une important voie du village se nomme « rue des Communes de France« .
  •  1937. Création de la station d’Auron.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

  • Rue Longue.
    1. Deux maisons de la famille des Fabri, notables du village.
    2. no 31.  Beau revêtement de peintures murales avec un bel escalier de la fin du 15e s.
    3. no 39. Maison du 16e s. avec, sur la façade, des masques grimaçants datés de 1656.
  • Musée du fer.
    1. 32 rue Longue.
  • Hameau de La Blache.
    1. Hameau médiéval perché à flanc de montagne.
    2. Site de traditions préservées.
    3. Point de départ pour les randonnées vers les granges d’Arrais, les champs de la Coue, le hameau de Diatchetta…

 

 

Monuments chrétiens de Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

Au cœur de la « Vallée Sainte »

 

  • Saint-Etienne-de-Tinée n’est pas seulement l’une des communes les plus étendues des Alpes-Maritimes, elle est aussi la capitale de la Vallée Sainte qui abrite un nombre considérable d’édifices religieux souvent magnifiques.

 

 

Saint-Etienne-de-Tinée.-Egl

Eglise Saint-Etienne. Puissant clocher roman lombard © Verlinden.

 

 

Saint-Etienne-de-Tinee-Nef.

Nef de l’église Saint-Etienne inspirée par… Saint-Pierre de Rome © Verlinden.

 

 

Saint-Etienne-de-Tinée.-Aut

Autel baroque de l’église Saint-Etienne © Verlinden.

 

 

Saint-Etienne-de-Tinée.-Cho

Chapelle de l’église Saint-Etienne © Verlinden.

 

 

  • Église paroissiale Saint-Étienne.
    1. Bases du Moyen-Âge.
    2. 18e s. Reconstruction. Style néo-classique / romano-byzantin. Architecte Spinelli qui prend son inspiration à Saint-Pierre de Rome.
    3. 19e s. Restauration.
    4. Inscrite aux Monuments Historiques.
    5. L’église a des airs de cathédrale, par sa puissance extérieure, par la richesse et le style de son mobilier et par les dimensions de sa nef.
    6. Bases 12e s. Reconstruit en 1492. Classé. Le clocher roman lombard est surmonté d’une flèche octogonale. Des petits pinacles de coins rehaussent encore le sentiment de puissance dégagé par l’ensemble.
    7. Une belle coupole domine la construction.
    8. La décoration baroque ne se refuse aucune surcharge et forme un ensemble de fort belle allure.
    9. Les influences gothiques se retrouvent dans les ogives en étoile qui surplombent le maître-Autel.
    10. On admirera la façade renaissance surmontée d’un fronton triangulaire.
    11. Le mobilier du 17e s., le maître-autel en bois doré d’influence espagnole, le Chemin de Croix réalisé par des artistes locaux, les vitraux modernes, le trésor riche en ornements du 18e s. donnent la mesure de ce qui attend le visiteur dans cette très belle église.
    12. L’église abrite le Musée d’Arts Religieux.
  • Chapelle Saint-Sébastien.
    1. Sur le boulevard Belloire.
    2. 15e s. La chapelle est érigée contre la peste et les dangers liés au voyage.
    3. Décoration de fresques intérieures et extérieures classées réalisées par Giovanni Balaison et  Giovanni Canavesio.
    4. La Mort est représentée  décimant la population et la population implorant Dieu d’éloigner le fléau.
    5. L’influence dominicaine se lit dans le choix des personnes représentées : Catherine de Sienne, Vincent Ferrier et Guillaume Arnaud.
  • Chapelle  Saint-Michel ou des Pénitents-Noirs.
    1. Edifice moderne  reconstruit en 1929 après avoir été détruite par un incendie.
    2. Primitivement  attribuée aux Pénitents-Noirs, la chapelle est transformée en musée sous le vocable de Saint-Michel.
    3. La chapelle abrite un triptyque de la Vierge par Andrea de Cella qui est daté de 1520.
    4. Voir article Pénitents en Provence.
  • Chapelle des Pénitents-Blancs : sous le vocable de la Sainte-Croix et de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
  • Chapelle Saint-Maur.
    1. Sur la route d’Auron, au rond-point des route partant vers Auron et Isola.
    2. 1540. Construction.
    3. Fresques murales représentant saint Maur (disciple et successeur de saint Benoît) et saint Sébastien attribuées à Andrea de Cella.
    4. Une messe y est célébrée à la Pentecôte.
  • Chapelle désaffectée de l’ancien Couvent des Trinitaires.
    1. Sur la route d’Ublan. Aujourd’hui intégré dans le collège Jean-Franco.
    2. 17e s. Construction.
    3. 2009. Inscrite aux Monuments Historiques.
    4. La chapelle contient des fresques classées, des boiseries sculptées ainsi que des tableaux et des statues.
    5. La peinture murale du fond de la chapelle relate la Bataille de Lépante du 12 octobre 1571 au cours de laquelle la flotte chrétienne triomphe de la flotte turque.
    6. L’ordre des Trinitaires  avait été fondé par Jean de Matha afin de se mettre au service des Chrétiens qui avaient été asservis.Le rachat des prisonniers se faisait sous la protection de Notre-Dame-du-Bon-Remède.
    7. Voir articles Saint Jean de Mata – Faucon-de-Barcelonnette.

Auron

 

Marie-Madeleine © Verlinden

 

Auron.-Eglise.-P.-Verlinden

Chapelle romane Saint-Erige © Verlinden.

 

 

  • Chapelle romane Saint-Erige.
    1. Probablement du 13e s. ou du 14e s.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. Solide clocher roman quadrangulaire à une baie et pointe de diamant.
    4. A l’intérieur, les peintures murales (1451) utilisent parfaitement le chevet à deux absidioles voûtées en cul-de-four pour parler du Christ en Majesté, de saint Denis, de saint Erige et de Marie-Madeleine.
    5. Marie-Madeleine, la sainte patronne de la Provence est en beauté, enveloppée dans ses longs cheveux blonds vénitiens.
    6. Un “Ange de l’Annonciation” peint sur le mur du fond, vers le 13e s. pourrait bien être la peinture murale la plus ancienne de la région.
    7. Une belle charpente en mélèze ajoute encore du charme à ce petit sanctuaire montagnard.
    8. Saint Erige ou saint Arcy fut évêque de Gap. Il est invoqué contre la peste.
  • Chapelle au sommet des Nabines.
  • Oratoire roman du Pilon.
    1. Inscrit aux Monuments Historiques.
    2. Quatre piliers et dôme pyramidal avec un Christ sculpté et une croix de pierre.

 

Auron-station-Fotolia

Station d’Auron © bargotiphoto – Fotolia.com.

 

 

 

Station de sports d’hiver

 

 

 

Roya

 

  • Curieuse Église du Saint-Nom de Marie ou de la Nativité-de-la-Vierge.
    1. 18e s. Construction.
    2. Abside romane latérale et un petit porche.
    3. L’église possède un retable sur bois de style naïf daté du 16e s.

 

Douans

 

  • Chapelle.

 

 

Célébrités liées à Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

  • Plusieurs grandes familles marquent l’histoire de Saint-Etienne-de-Tinée.
  • Famille Achiardi.
  • Famille Audiberti.
  • Famille Emeric.
  • Famille Fabri.
  • Famille Fulconis ou Falconis.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Saint-Etienne-de-Tinée


 

 

 

Articles liés à St-Etienne-de-Tinée à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.