Motoneige dans les Alpes du Sud


Motoneige © Mike Muller – Pixabay.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Motoneige dans les Alpes du Sud


 

 

 

 

 

Motoneige


 

 

  • Aussi appelé scooter des neiges en France.
    1. Snowmobile chez les anglo-saxons.
    2. Ski -Doo au Québec par antonomase (marque Skidoo déposée par BRP).
    3. Le conducteur est un motonégiste.
  • Petit véhicule motorisé.
    1. Motricité par 2 chenilles.
    2. Skis pour la direction.
    3. Ne nécessite ni route ni piste.
  • Usages de loisir ou utilitaire.

 

 

Motoneige de Loisirs dans les Alpes du Sud


 

 

Randonnées en motoneige © Skeeze/Pixabay.com

 

 

Usages de loisirs dans les Alpes du Sud

 

 

  • L’ensoleillement et l’altitude favorisent les activités loisirs autour des Motoneige dans les Alpes du Sud.
  • Comme pour l’automobile et la moto la typologie des usagers est large.
    1. Amateurs à la recherche de loisir et de sensations.
    2. Collectionneurs et amateurs de mécanique.
    3. Photographes. Chasseurs d’images.
    4. Professionnels.
    5. Sportifs et casse-cous à la recherche de performances extrêmes.
  • Motoneige et Environnement ont rarement fait bon ménage.
    1. On assiste à l’apparition de motoneiges électriques pour enfants de 5 à 12 ans… qui pourraient changer les choses.

 

 

Principales stations avec des activités de Motoneige dans les Alpes du Sud

 

 

 

Motoneige et sécurité


 

 

Conditions d’utilisation d’une Moto Neige

 

 

  • Réglementations générales – Règlements des stations – Pratiques des loueurs fixent le cadre des usages.
  • En France,  la pratique pour le loisir est seulement autorisée sur des sentiers balisés dans les stations de sport d’hiver dans des tracés sur le domaine skiable, une fois les pistes fermées.
    1. L’activité se pratique en principe à partir de 12 ans en tant que passager et à partir de 18 ans en tant que pilote.
      1. Certains distinguent l’âge du passager derrière le guide et celui du passager derrière un conducteur loueur.
      2. Casque et Charlotte.
      3. Gants et tenues chaudes.
      4. Echarpes et vêtement amples interdits.
      5. Non accessibles aux femmes enceintes.
      6. Conditions particulières pour handicapés.
      7. Permis auto ou moto non nécessaire.
      8. Poids maximum à respecter selon le type d’engin.
    2. Toute autre utilisation, en particulier sur les voies publiques, n’est pas permise sauf exception majeure :
      1. Cas de force majeure, comme lors d’une tempête de neige coupant les accès routiers.
      2. Usage utilitaire dans un domaine skiable.
      3. Dans des lieux spécialement prévus pour des compétitions sportives sur neige.
    3. L’essentiel des locations se fait en fin de journée mais certains prestataires proposent des formules avant le lever du Soleil.

 

 

Accidents de Motoneige

 

  • Les accidents sont multiples, certains peuvent être mortels.
    1. Collisions avec d’autres motoneiges ou avec des arbres.
    2. Noyades : zones d’eau (lacs, étangs, rivières…), redoux, glace insuffisamment épaisse…
    3. Compétitions.
    4. Accidents liés à l’alcool ou à la drogue.
    5. Incidents mécaniques.

 

 

Compétitions de Motoneige


 

 

Types de compétitions en Motoneige

 

  • Courses sur piste ovale.
    1. D’abord sur des lacs gelé puis sur des pistes d’environ 1 km.
  • Cross-coutry.
  • Courses de montagne.
    1. Montées et pentes.
    2. Zones de neige et zones de glace.
  • Courses d’accélération.
    1. Piste droite. Longueur fixée.
    2. Dragsters sur neige et glace.
  • Courses de relais et raids.
    1. 1988. Nicolas Hulot et René Metge lancent l’idée qui aboutit au 1er Raid Harricana, au Canada.
  • Courses de snocross.
    1. Comparable au motocross : obstacles, sauts, virages serrés…
  • Courses hors saisons.
    1. Sur asphalte ou gazon.
    2. Sauts au-dessus d’obstacles.
    3. Sauts sur des plans d’eau…

 

 

Motoneige utilitaire


 

 

  • Moyen de Transport et de Déplacement majeur dans les zones isolées en hiver. La motoneige supplante le traditionnel traîneau à chiens.
    1. Inuits et Samis.
    2. Prospecteurs et trappeurs.
    3. Chercheurs de l’Arctique et de de l’Antarctique.
  • Dans les stations de ski.
    1. Pisteurs-secouristes.
      1. Recherche de skieurs perdus.
      2. Transport de blessés par traction de civières.
    2. Hôtels, restaurants, refuges.
      1. Transports d’invités.
    3. Ravitaillement de postes isolés.

 

 

Engins de Motoneige


 

 

© Iva Balk / Pixabay.com

 

 

  • Forme générale d’un traîneau.
  • Skis pour la direction sous la partie avant.
  • Chenille comme système de propulsion sous la partie arrière.
  • Propulsion en général par un moteur deux temps refroidi à l’air ou au liquide.
    1. Les cylindrées plus fortes présentent des moteurs à 4 temps à refroidissement liquide qui sont moins polluants.
    2. Pour la randonnée, moteurs 1 à 4 cylindres de 250 à 1500 cm3.
    3. Les véhicules de course atteignent les 600 ch. avec des vitesses de 200 km/h atteintes en moins de 5 secondes.
  • Transmission à embrayage centrifuge.
    1. Des modèles dotés d’une boîte de vitesse peuvent avoir une marche arrière.
    2. Sur certains modèles, la marche arrière est possible électroniquement en inversant le sens de rotation du moteur.
  • Frein à disque en principe.
  • Suspension par des amortisseurs et ressorts à lame ou à boudins pour les skis.
    1. Système plus élaboré pour les modèles de compétition.
  • Principaux fabricants.
    1. AD Boivin Design Inc. de Lévis au Québec. Produit des hybrides motoneige-motomarine-motocyclette tout-terrain.
    2. Alpina S.R.L. de Vicence, Italie. Fabricant de motoneiges de travail à doubles chenilles.
    3. Arctic Cat de Thief River Falls dans le Minnesota.
    4. Bombardier Produits récréatifs (BRP) de Valcourt au Québec.
    5. Polaris Industries de Medina dans le Minnesota.
    6. Yamaha Motor Corporatio avec sa filiale de motoneiges basée à Cypress en Californie.

 

 

Histoire du Motoneige


 

 

  • 19201930. Carl Eliason construit le motor toboggan.
    1. Traîneau doté d’un moteur.
  • 1942. L’armée américaine achète quelques centaines de modèles.
  • Années 1950. Bombardier développe l’engin tel que nous le connaissons aujourd’hui.
    1. Joseph-Armand Bombardier perd un fils malade n’ayant pas pu l’amener à temps à l’hôpital en hiver,
    2. Son idée est d’équiper les gens des zones rurales de l’équivalent sur la neige d’une automobile individuelle.
    3. Le chercheur a longtemps buté sur le fait que le poids des moteurs rendait l’autoneige individuelle difficilement réalisable.
    4. Le développement de moteurs plus légers et l’utilisation d’une chenille sans fin révolutionnaire conçue et brevetée par son fils Germain lui permettent d’aboutir.
    5. 1959. La nouvelle invention nommée Ski-Doo est un succès.
      1. Ce 1er motoneige devait s’appeler Ski Dog, mais le « g » mal imprimé dans le texte envoyé à la maison de publicité s’est transformé en « o » dans la campagne publicitaire…
  • Les premiers usagers sont des arpenteurs, des missionnaires, des prospecteurs, des trappeurs et tous ceux qui doivent se déplacer dans des régions isolées…
  • Les sportifs et les amateurs de randonnée sont à l’origine de la production de masse.

 

 

Articles liés à Motoneige dans les Alpes du Sud


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

               

 

 

 

 

 

 

 

Translate »