Golf de Biot. © mimon – Fotolia.com.

 

 

Provence 7

Biot à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

 

  • Biot est village perché du département des Alpes-Maritimes (06), sur la Côte d’Azur.
    1. Label « Ville et Métiers d’Art« .
    2. Biot a le titre de Capitale mondiale de la verrerie d’art.
  • Code postal. 06410.
  • Habitants. Biotois – Biotoise.
  • Superficie. 15,54 km2.
  • Altitude. 9 m – 200 m.
  • Population. 10 054 habitants (2012).
  • Coordonnées et Carte. N 43°37’33.5″  E  7°05’48.1″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Valbonne.

 

 

Situation de Biot (06)

 

 

Communes limitrophes de Biot

 

 

Accès à Biot

 

  • L’Autoroute A8 La Provençale traverse la pointe sud-est de la commune.
  • RD 4 vers Antibes-Marineland,à l’est, et vers Valbonne, à l’ouest.
  • RD 98 vers Sophia-Antipolis – Valbonne.
  • RD 504 vers Mougins.

 

Distances de Biot

 

 

La Nature à Biot

 

 

Reliefs, sols

 

  • Plaine littorale de la vallée de la Brague.
    1. Gorges de La Brague.
  • Le village occupe une butte.
    1. Le village pourrait être un ancien volcan, des pierres volcaniques ont été trouvées.
  • Collines boisées au nord. 200 m au Terme-Blanc.
  • Gisements d‘argile, de sable siliceux et de manganèse (Les Soulières, Valmasque) permet le travail des potiers depuis les temps les plus anciens.

 

Rivières, eau

 

 

Forêts, arbres

 

  •  Pinèdes et repeuplement.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Cultures florales.
    1. Fleurs coupées.
  • Cultures maraîchères.

 

Activités dans la nature

 

  • Promenades.
  • Golf de 18 trous.
    1. Académie Auticro. Route d’Antibes.
    2. Golf de Biot.1379. Route d’Antibes.
  • Campings.

 

 

Histoire de Biot

 

 

Antiquité

 

  • Biot garde peu de vestiges de ses premiers siècles en raison des invasions et dévastations qui ont suivi, notamment du fait des Sarrasins.
  • Un grand oppidum domine le site.
    1. Il s’agit très vraisemblablement de l’oppidum des Oxybiens ou des Décéates, tribus celto-ligures qui posent longtemps des problèmes aux colonies grecques de Nice et d’Antibes.
  • L’étang de Vaugrenier est un port ligure.
  • Le passage et la présence des Grecs de Marseille, présents à Antipolis / Antibes et Nikaia / Nice. sont attestés par des vestiges.
  • 156 av. J.-C. Le consul romain Quintus Opimius intervient, à la demande des Marseillais, contre les Décéates et les Oxybiens.
    1. Le territoire de Biot passe alors dans le domaine d’Antipolis / Antibes et le reste jusque dans l’Antiquité tardive.
  • 42 av. J.-C. Le site devient romain par annexion après des opérations militaires.
  • 2 aqueducs sont construites par les Romains afin d’alimenter Antipolis en eau.
    1. L’aqueduc de la Bouillide qui prend sa source à Valbonne.
    2. L’aqueduc de Fontveille qui prend sa source à Biot.
      1. Ce dernier est redécouvert et remis en service à la fin du 18e s. par le chevalier d’Aguillon.
      2. Son tracé longeant la route Nationale 7 et remontant vers la source de Fontvielle est bien connu
  • Nombreux autres vestiges de l’époque gallo-romaine.
    1. Mausolée de la Chèvre d’Or. Classé Monument Historique.
    2. Stèles.
    3. Nombreuses inscriptions.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 12e s. Buzot est cité.
  • 1209. Le site de Buzot est donné aux Templiers par le comte de Provence.
    1. Biot devient ainsi la plus puissante Commanderie Templière de la région.
      1. Voir article Templiers en Provence.
      2. Co-seigneurs, les évêques de Grasse gardent leur titre avec le passage de titre aux Templiers, puis, en 1312, aux Hospitaliers de Saint-Jean.
  • 14e s.La Peste Noire dévaste le site.
  • 1470. Biot retrouve des habitants à l’initiative du roi René qui fait venir des familles ligures.
    1. Les Italiens apportent leur savoir-faire en matière de poterie.
  • 16e s. Biot est le plus important centre de fabrication de jarres à huile de la Méditerranée grâce à l’importance et à la qualité de ses gisements d’argile et de pierre à four.
  • 1636. Trois cent Biotois sont armés. Ils participent à la reprise des îles de Lérins occupées par les Espagnols.
  • 1707. Les troupes austro-sardes, prennent Biot, l’occupent et la pillent.
  • 1746. La guerre de Succession d’Autriche provoque l’occupation de Biot par les troupes austro-piémontaises.
    1. Les Biotois doivent évacuer leur village pour se réfugier quarante jours à Antibes. A leur retour, tout a été dévasté.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1898. Le cœur du village de Biot voit se dérouler un tragique épisode.
    1. Lors d’un repas de communion réunissant plus de quarante personnes, des constructions s’écroulent provoquant la mort de vingt-trois personnes.
  • Années 1950. Fernand Léger et Roland Brice relancent l’activité artistique et artisanale.
  • 1956. Apparition de la verrerie d’art.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Biot

 

 

  • Village d’origine médiévale avec des ruelles étroites et des maisons anciennes restaurées.
    1. Montée en escalier de calade (Les Tines).
  • Vestiges des remparts.
    1. Porte des Tines.
    2. Porte des Migraniers.
  • Place des Arcades.
    1. 13e s. – 14e s. Construction.
    2. Jolie place.
  • Tour de l’Horloge.
    1. 17e s. Construction.
    2. Percée d’une porte ogivale.
    3. 19e s. Couronnée d’un campanile.
  • Musée d’Histoire locale.
    1. Installé dans l’ancienne chapelle des Pénitents-Blancs.
    2. 16e s. – 19e s. Très bel ensemble de céramiques biotoises.
  • Verrerie d’art.
    1. Célèbre verre soufflé.
  • Musée National Fernand Léger.
    1.  255 Chemin du Val de Pôme, 06410 Biot.
    2. Installé au sud du village. Il est visible depuis l’Autoroute A8.
    3. Le musée occupe le mas saint-André, acquis en 1950 par Fernand Léger.
    4. 1960. 13 mai. Gaëtan Picon, directeur général des Arts et Lettres, inaugure le musée.
      1. L’architecte est Andreï Svetchine.
      2. La grande mosaïque de la façade est réalisée d’après des études pour une mosaïque de Fernand Léger pour le stade-vélodrome de la ville de Hanovre.
    5. A sa création, il est le premier musée consacré à un seul artiste.
  • Ponts et moulins.
    1. 17e s.
  • Borne sculptée au Terme-Blanc.
    1. Blason des Lascaris et Croix Templière (au Musée d’histoire locale).
  • Château Funel.
    1. 19e s.

 

 

Monuments chrétiens de Biot

 

 

  • Eglise Sainte-Madeleine.
    1. Au bout de la Place des Arcades.
    2. 12e s. 1ère construction. Bases romanes.
    3. 1387. L’église primitive est partiellement détruite.
    4. 15e s. Nouvelle construction.
      1. v. 1470. La nouvelle église fait usage de matériaux de réemploi issus de ruines romaines et de la première église romane.
    5. 15e s. Plusieurs peintures murales sont effacées en 1699 par l’évêque de Grasse pour indécence.
    6. 1535. Beau portail à vantaux surmonté d’une statue de sainte Marie-Madeleine en terre cuite (1638).
    7. Deux retables, dont celui du Rosaire, sont attribués à Bréa.
    8. Deux retables Renaissance en plâtre.
      1. Un retable est attribué à Canavesio qui avait épouse une Biotoise. Il représente le Christ aux plaies entouré des instruments de la Passion.
      2. 17e s. Un retable en bois doré.
    9. 17e s. Un reliquaire de Sainte-Madeleine.
  • Chapelle urbaine Saint-Roch.
    1. 1581.
    2. Style gothique tardif.
    3. Inscrite aux Monuments Historiques.
  • Chapelle des Pénitents-Blancs.
    1. 1612. Construction sous le nom de Notre-Dame-de-la-Miséricorde.
    2. La chapelle a été aménagée en Musée d’Histoire de Biot.
    3. Le bâtiment conserve un clocheton à trois pans.
  • Chapelle Saint-Eloi.
    1. Riche en fers forgés.
  • Nombreuses chapelles rurales, plusieurs sont privées.
    1. Chapelle Notre-Dame. Route de Valbonne. Classique avec halle et cul-de-four.
    2. Chapelle Saint-Julien. Au nord-ouest. 17e s. Abside octogonale.
    3. Chapelle Saint-Pierre. Sur l’ancienne route de Nice et le Chemin des Cabots. 19e s. Style néo-roman.
    4. Chapelle Saint-Jean. Dans la plaine, direction Sophia-Antipolis. Porche. Clocheton décalé.
    5. Chapelle Saint-Grégoire.
    6. Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.
  • Croix des Templiers.
    1. A l’angle du Cul-de-sac et de la rue de la Calade des Migraniers.
    2. La Croix porte la lettre grecque tau ou croix de Saint-Antoine.

 

 

Célébrités liées à Biot

 

 

  • Autant-Lara (Claude). Luzarches (Val-d’Oise), 5 août 1901Antibes,  5 février 2000 à l’âge de 98 ans. Cinéaste. Réalisateur.
    1. Le célèbre cinéaste réside quelques années à Biot.
    2. Années 1980. Claude Autant-Lara s’engage en politique aux côtés du Front national. 
  • Chacock. Styliste.
    1. Elle réside plusieurs années à Biot.
  • Cognasse (Paul). Angoulême, 10 février 1914Saint-Bonnet-Elvert, 15 mars 1993. Artiste peintre. Sculpteur. Verrier.
    1. L’artiste fait partie des grands artistes associés au rayonnement de Biot.
    2. Au lendemain de la guerre de 193945, Paul Cognasse épouse Jeanne Michau dite Calern, dessinatrice et sculpteur.
    3. v. 19471950. Le couple d’artistes s’installe à Biot et au Cros-de-Cagnes, à Cagnes-sur-Mer.
    4. 1950,Le couple emménage au Plessis-Robinson dans les Cités d’Artistes.
  • Essayie (Denis). Orfèvre.
  • Hedberg (Hans). Suède, 25 mai 1917 – 27 mars 2007. Sculpteur et céramiste suédois.
    1. Très présent à Biot où il réside jusqu’à sa mort.
    2. Ses céramiques en forme de fruits géants sont restées célèbres.
  • Laribé (Augé). Artisan d’Art à Biot.
  • Léger (Fernand). Argentan (Orne), 4 février 1881Gif-sur-Yvette (Essonne), 17 août 1955.
    1. Le nom de l’artiste est étroitement lié à celui de Biot.
    2. À Biot, le Musée national Fernand Léger, est édifié par sa femme, Nadia Léger, et Georges Bauquier.
    3. Le musée est consacré à Fernand Léger et il expose la plus grande collection de ses œuvres.
  • Léopold III (roi) et la princesse Lilian.
    1. Léopold III est le quatrième roi des Belges. Il règne du 23 février 1934 au 16 juillet 1951. Il était le fils d’Albert Iᵉʳ et d’Élisabeth de Bavière.
    2. 1941. 11 septembre. Lilian Baels devient la seconde épouse de roi (la reine Astrid, mère du trois enfants dont le futur roi Baudoin, étant morte dans un accident de voiture).
    3. 1969. Ils achètent le manoir des Clausonnes à Biot.
    4. Jusqu’aux années 1980. Le couple royal se rend en vacance à Biot.
    5. Le manoir a été vendu.
  • Olive (Pierre-Joseph). Biot, 1817Biot, 1899. Architecte.
    1. 18561866. Pierre-Joseph Olive est l’un des créateurs du Vésinet dans les Yvelines.
    2. Pierre-Joseph Olive signe de nombreuses réalisations à Paris (avenue Victor Hugo, avenue Foch…), à Baden-Baden et à Bruxelles (1875. Le Grand Hôtel, démoli depuis).
    3. 1884. A Biot, l’architecte reconstruit l’école des garçons du village et il  agrandit la Maison Olive.
  • Monod (Eloi et Luce, son épouse). Céramistes. Potiers. Verriers.
    1. Artistes à Biot.
  • Peynet (Raymond). Paris, 16 novembre 1908Mougins, le 14 janvier 1999. Dessinateur.
    1. Le célèbre dessinateur dont le Musée d’Antibes continue de faire connaître les œuvres a résidé à Biot.

 

 

Films liés à Biot

 

 

 

 Fêtes, manifestations, marchés à Biot

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.