Jardin de la Villa Ephrussi de Rothschild © gianliguori – Fotolia.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Liste des Parcs et Jardins des Alpes-Maritimes (06)


 

 

 

 

 

 

 

Types de Jardins dans les Alpes-Maritimes


 

 

  • Le rôle des architectes et botanistes qui gèrent l’offre est évidemment essentiel.
  • Les artistes, hommes et femmes de Lettres, hommes d’affaires, nobles, bourgeois enrichis qui représentent la demande ont un rôle majeur.
  • Jardins et Parcs de Châteaux – Palais – Palaces – Villas – Abbayes – Cathédrales / Eglises – Fondations – Maisons d’Artistes – Musées – Cimetières…

 

 

Bases très anciennes

  • Le lointain passé  resurgit dans les rénovations, les réhabilitations et les créations.
    1. La passé antique Romain avec des influences grecques.
    2. Le passé médiéval avec une dimension chrétienne créatrice, puissante et variée.

 

 

18ème siècle

 

  • Les jeunes gens des classes cultivées voyagent à travers l’Europe pour parachever leur éducation.
  • Sur la route de Rome et d’Athènes, les rivieras françaises et italiennes charment les voyageurs par leur climat, leur végétation et leur beauté.
  • Les villes et les villages développent des logements et des activités de distractions.
    1. La rivalité des cités entraînent une émulation.
    2. La création de valeur est à l’œuvre.
  • Certains leaders d’opinions contribuent par leurs écrits et par leurs créations (peintures, sculptures, architectures, œuvres musicales…) à faire venir  des personnes d’horizons variés.
    1. Anglais, allemands, français, suisses…
    2. Parmi les meilleurs promoteurs, on dirait bloggers aujourd’hui,  se distinguent certaines personnalités :
      1. 1763. Smolett, médecin et hommes de lettres, publie ainsi des Lettres sur Nice qui font venir ses compatriotes anglais.
      2. 1789. Des Anglais bâtissent des villas sur le site qui allait devenir la Promenade des Anglais.

 

 

19ème siècle

 

  • De Hyères à Imperia des nouveaux hôtels de luxe se multiplient pour répondre à la demande croissante du nombre de voyageurs exigeants sur la qualité de l’accueil.
  • Les jardins exotiques accompagnent les Châteaux, Palais, Hôtels, Villas, Casinos…
  • L’arrivée du train marque le coup d’envoi de la Belle Epoque sur la Côte d’Azur / Riviera.
  • Les grandes cours royales et impériales apprécient la partie non-française rattachée à la Maison de Savoie.
  • La Belle Epoque est un mouvement important, puissant et particulièrement créatif qui durera jusqu’aux années 1930.
    1. Proche du Romantisme, la Belle Epoque emprunte des éléments de décor au Passé avec un certain éclectisme.

 

 

20ème siècle – 21ème siècle

 

  • Les créations se poursuivent avec des phases intenses dans les années 20-30 et 60 notamment.
  • Les rénovations, réhabilitations… sont particulièrement nombreuses et de plus en plus soignées.
    1. Ces opérations relèvent à la fois du privé et du public.
    2. La notion de protection devient majeure.
  • La demande du public pour visiter et fréquenter les Parcs et les Jardins est en plein essor.
    1. Les préoccupations d’environnement et de développement durable entrent en jeu.
    2. La curiosité de toutes les générations pour la nature, les arbres et les espèces végétales est un fait majeur.
    3. Les médias (presse, TV, radio, livres…) accélèrent le mouvement.
    4. Internet donne une nouvelle dimension par la richesse des contenus proposés (Provence 7 en est l’exemple) et par les ouvertures créatives et ludiques :
      1. Films vidéo et prises de vue réalisées à partir de Téléphones Mobiles rendent plus exigeants sur les décors et l’épaisseur de l’histoire des lieux et des sites.
    5. Des initiatives favorisent la fréquentation de ces sites :
      1. La Routes de Jardins de La Riviera créée par le Conseil Général des Alpes-Maritimes.

 

 

Parcs et Jardins des Alpes-Maritimes ouverts au public


 

 

 

Antibes

 

 

 

 

  • Parc Exflora.
    1. Avenue de Cannes. RN 7. Juan-les-Pins.
    2. Superbe parc de 5 hectares conçu par l’architecte paysagiste Alain Gaudot.
    3. Ensemble de plusieurs jardins : provençal, florentin; grec, romain, mauresque.
    4. Très belle fontaine d’inspiration aixoise. Oliveraie. Pièce d’eau…
    5. Entrée gratuite.
  • Villa Eilen Roc.
    1. Avenue Mrs Beaumont.
    2. Le nom Eilen Roc commencé par la fin permet de lire Corneille, prénom de la compagne du commanditaire de la villa.
    3. L’histoire se termine mal puisque la compagne du haut fonctionnaire le quitte avant d’habiter l’imposante demeure qui lui est dédicacée.
  • Villa Thuret.
    1. 62 Boulevard du Cap – 90 Chemin Raymond.
    2. 1857. Ouverture du parc de 4 hectares créé par Gustave Thuret.
    3. Parc montrant l’acclimatation des plantes et arbres des pays chauds.
    4. Gestion par l’INRA (Institut National de recherche Agronomique).
    5. 1 600 espèces.

 

 

Beaulieu-sur-Mer

 

 

 

 

  • La Rotonde.
    1. Angle rue Colonelli et Boulevard des Hellenes.
    2. 1904. Inauguration de ce bâtiment adjacent à l’Hôtel Bristol et lui servant de salle pour les thés dansants de sa clientèle hivernale.
    3. Jardins visibles de l’extérieur.
  • Villa Kérylos.
    1. Impasse Gustave Eiffel.
    2. 1908. Ouverture de Kerylos (hirondelle de mer en grec).
    3. Fresques, mosaïques, tentures, mobilier, vaisselle… réalisés par des artistes et artisans maîtrisant les techniques de l’antiquité.
    4. Espaces verts.

 

 

Beausoleil

 

 

 

  • Jardin d’Hiver du Riviera Palace.
    1. 45 Avenue Langevin.
    2. Exceptionnel jardin d’hiver dans un Palace qui fut grandiose.
      1. Grotte.
      2. Puis de Verdure.
      3. Prouesse technique de la Coupole Eiffel
    3. Visite  sur demande à l’Office de Tourisme.
  • Parc du Devens ou André Vanco.
    1. Complexe sportif du Devens. Boulevard des Combattants d’Afrique du Nord.
    2. Sur les hauteurs, en plein cœur des pinèdes.
    3. Idéal pour un pique-nique au soleil.
    4. Ouvert toute l’année.

 

 

Biot

 

  • Musée du Bonsaï – Bonsaï Arbortum
    1. 299 Chemin du Val de Pôme.
    2. Arboretum de 2 000 m2. Serre pour variétés tropicales. Forêt miniature de 6 m de long (unique en Europe).
    3. Ouvert toute l’année.
    4. Voir article Bonsaï en Provence.

 

 

Cagnes-sur-Mer

 

 

 

  • Jardins Auguste Renoir.
    1. 19 Chemin des Colettes.
    2. Maison de Célébrité.
    3. 1909. Le peintre Auguste Renoir sauve du lotissement cette superbe Campagne en l’achetant.
      1. Une maison d’une grande simplicité, rare à la Belle Epoque, est édifiée et devient son domicile et son atelier pour les 12 dernières années de sa vie.

 

 

Cannes

 

 

 

 

  • Boulevard La Croisette.
  • Villa Rothschild.
    1. Avenue Jean de Noailles.
    2. Au centre des jardins plantés par les Anglais établis sur une colline à l’ouest du petit port de Cannes.
    3. Ouverture en principe du lundi au samedi.

 

 

Cap d’Ail

 

 

 

  • Jardin Sacha Guitry.
    1. 8 Avenue Raymond Gramaglia – 87 Avenue du 3 Septembre.
    2. Maison de célébrité.
    3. Située en bord de mer. Sacha Guitry y a vécu plusieurs années.
    4. Arbustes, arbres et fleurs méridionales.
    5. Site calme idéal pour les balades, la méditation et la lecture.
    6. Accessible aux mal-voyants par une signalétique en braille.
    7. Accès libre.
  • Villa Lumière.
    1. Visible depuis le 6 Avenue Charles Blanc.
    2. 1911. Le célèbre acteur achète la Villa Les Funambules où il vivra 30 ans.
    3. Dans le jardin, des espèces d’arbres de la flore méditerranéenne.
    4. Les frères Lumière font construire 3 villas pour eux et leurs deux fils au quartier de la Mala.

 

 

Eze

 

 

 

  • Jardin exotique.
    1. Rue du Château.
    2. Remarquable jardin situé à 429 l d’altitude au pied des ruines d’un château du 12e s.
    3. Paradis terrestre par le panorama sur la Riviera, la variété des essences et les 15 déesses de terres du sculpteur Jean-Philippe Richard.
    4. Entrée payante.

 

 

Gattières

 

 

 

  • Jardin des Fleurs de Poterie.
    1. 250 Chemin des Espeiroures. 500 m du village.
    2. Jardin un peu insolite de 1 500 m2 au milieu d’oliviers centenaires.
    3. Plus de 800 variétés de plantes rares ou vagabondes.

 

 

Gourdon

 

 

 

  • Jardin de topiaires.
    1. Place du Château.
    2. Jardin en terrasses dessiné par Le Nôtre au 17e s.
    3. Jardin brodé de buis taillé en boules, en cônes, en glands….
    4. Beaux tilleuls.
    5. Fleurs variées : ancolies, angéliques, roses anciennes…
    6. Etage planté de buissons à baies, sumacs, sureaux…
    7. Magnifique vue panoramique.
    8. Visites.
    9. Village Classé parmi les Plus Beaux Villages de France.

 

 

Grasse

 

 

  • Jardin de la Princesse Pauline.
    1. Avenue Reine Jeanne.
    2. 1806 1810. La jolie Pauline Borghèze, jeune sœur de Napoléon 1er vient passer des hivers à Grasse.
    3. Le jardin fut sa promenade préférée.
    4. Situé sur le hauteurs de la ville, le jardin offre une superbe vue panoramique décodée par une table d’orientation.
    5. Jeux pour enfants à proximité.
  • Jardin de la Villa Noailles.
    1. 59 Avenue Guy de Maupassant.
    2. Maison de Célébrité.
    3. 1923. Charles de Noailles, amateur d’art moderne et de jardin achète la bastide et l’oliveraie.
    4. 1947. Charles de Noailles commande à l’architecte  décorateur Emilio Terry le réaménagement sud de la villa.
    5. Le Comte dessine lui-même les jardins en mêlant les jardins anglais et italiens.
    6. Les jardins se déclinent en terrasses : camélias, magnolias,  pivoines, plantes à parfum…
    7. La présence d’une source permet d’alimenter  une vingtaine de bassins et fontaines.
  • Villa Fragonard.

 

 

Mandelieu – La Napoule

 

 

 

  • Jardin du château de La Napoule.
    1. Boulevard Henry Clews.
    2. 1918. Henry et Marie Clews restaurent le château construit au 14e s. par le Comte de Villeneuve.
    3. On disait alors le château hanté par l’épouse assassinée du Comte.
    4. Ouvert l’été pour des visites.

 

Menton

 

 

 

  • Cimetière du Vieux Château.
    1. Place du Cimetière dans le Vieux Menton.
    2. Tombes de Célébrités.
    3. 1808. Cimetière établi sur les vestiges du château fort.
    4. Remarquable belvédère surplombant la ville de Menton et la Méditerranée avec la Riviera Italienne en vue.
    5. Nombreuses célébrités de nationalités et de religions différentes.
    6. Ouvert tous les jours.
  • Clos du Peyronnet.
    1. Avenue Aristide Briand.
    2. Jardin d’exception.
    3. Propriété privée de la famille Waterfield depuis 1915.
    4. 600 espèces sub-tropicales sur 5 000 m2 autour d’une villa Belle Epoque bâtie en 1897.
    5. Potager. Verger d’oliviers, figuiers et citronniers.
    6. Grands palmiers.
    7. Visites guidées et organisées.
  • Domaine des Colombières.
    1. Boulevard des Colombières / 24 Rue Saint-Michel.
    2. 1919 1927. Ferdinand Bac imagine et réalise le jardin de 6 ha.
      1. L’objectif est  de construire un jardin représentatif du Bassin Méditerranéen.
      2. La contrainte est de n’avoir pas de fleur car « elles lui rappelaient trop son mariage malheureux et son enterrement qu’il voulait aussi lointain que possible« .
    3. Jardin conçu en successions de perspectives : cyprès, jardin espagnol, escalier monumental…
    4. Des fabriques et sculptures antiques agrémentent la visite du jardin.
    5. Végétation essentiellement d’origine méditerranéenne.
    6. Jardin privé.
  • Fontana Rosa.
    1. Avenue Blasco Ibanez.
    2. Maison de célébrité – Espagne en Provence.
    3. 1922. L’écrivain espagnol Blasco Ibanez fait l’acquisition du site qu’il transforme rapidement en lieux de souvenirs de sa terre natale.
      1. Bassins, fontaines, pergolas… sur le thème de Valencia.
    4. Classé Monument Historique.
    5. Collection de 12 bustes en bronze.
    6. Visite sur Rendez-vous auprès de la maison du Patrimoine.
  • Jardins Biovès.
    1. Avenue Boyer.
    2. Occupe le lit recouvert du Carei.
    3. Palmiers, orangers, massifs fleuris…
    4. Tous les ans animé par la Fête du Citron.
    5. Ouverts toute l’année.
  • Maria Serena.
    1. 21 Promenade Reine Astrid.
    2. 1886. Construction de la maison pour la famille mentonnaise Foucher de Careï qui est apparentée à Ferdinand de Lesseps.
      1. On a longtemps pensé que la maison avait été bâtie par l’homme du Canal de Suez.
      2. Charles Garnier, l’architecte de l‘Opéra de Paris, conçoit le jardin.
      3. Visites guidées en principe les mardis matin.
  • Palais Carnolès.
    1. 3 Avenue de la Madone.
    2. Ancienne résidence d’été des Princes de Monaco.
    3. Symbole de la villégiature des aristocrates à l’époque classique sur la Côte d’Azur.
    4. Spécialisé dans la grande famille des rutacées
    5. Plus de 400 sujets et 137 espèces.
      1. La plus importante collection d’agrumes en Europe :
        1. Orangers, citronniers, pamplemoussiers, clémentiniers, cédratiers, kumquat….
    6. Musée des Beaux-Arts de la ville de Menton.
    7. Ouvert aux visites.
  • Serre de La Madonne.
    1. 74 Route de Gorbio.
    2. 19241958. Réalisation du jardin par Lawrence Johnston.
    3. 1982. Redécouvert après un long oubli.
    4. 1990. Classée Monument Historique.
    5. 1999. La serre devient la propriété de Conservatoire du Littoral.
    6. Jumelée avec le Jardin de Hidcote.
    7. Ouvert tous les jours sauf lundi.
  • Val Rameh.
    1. Avenue Saint-Jacques.
    2. 1875. Création de la demeure par l’ancienne famille de Menton, les de Monléon.
    3. 1904. Sir John Percy Radcliffe s’installe dans la maison qu’il a achetée.
      1. Le nom de son épouse Rahmeh signifie Tranquillité.
      2. Le domaine est étendu et  une superbe allée de palmiers est rajoutée.
    4. 1957. Miss May Bud Campbell, riche anglaise passionnée de botanique, achète la propriété qu’elle agrandit.
      1. Des plantes ornementales comme les daturas, sont rajoutées.
    5. 1966. Propriété du Muséum d’Histoire Naturelle.
    6. 2011. Labellisé Jardin remarquable.
    7. 1,5 ha.
    8. Plus de 700 espèces de végétaux originaires du Monde entier et cultivées en terrasse.
      1. A noter la présence d’espèces menacées comme le Sophora toromire, arbre disparu de l’Ile de Pâques.
    9. Site ethnobotanique montrant combien l’homme et la nature sont liés.
    10. Visites en été.

 

 

Monaco

 

 

 

Article Jardins et Espaces Verts de MonacoSculptures à Monaco © Verlinden.

 

 

 

 

Mouans-Sartoux

 

 

 

 

  • Jardins du Musée International de la Parfumerie – MIP.
    1. 979 Chemin des Gourettes.
    2. 2 ha. Ni pesticide, ni substance artificielle. Irrigation par une eau de source canalisée.
    3. Plantes regroupées : jasmins, lavandes, orangers, roses…
    4. Beaux cyprès.
    5. Fermé de mi-novembre à mi-mars.

 

 

Mougins et Valbonne

 

 

 

 

 

  • Parc Départemental de la Valmasque.
    1. 427 hectares divisés en 4 secteurs.
    2. Ouvert toute l’année. Entrée gratuite.
    3. Pinède. Chênaie (chênes-blancs – chênes-verts – chênes-lièges).
    4. Superbe étang  de Fontmerle bordé de 12 hectares de prairies.
    5.  8 km de sentiers équestres balisés.
    6. 1,4 km de parcours-santé.
    7. 2 circuits de course à pied de 3 km et 6 km.

 

 

Nice

 

 

  

 

 

  • Cascade de Gairaut.
    1. Avenue de Gairaut.
    2. 1883. Construction.
      1. Le monument marque l’arrivée des eaux de la Vésubie à Nice par le canal du même nom.
    3. Accès libre.
  • Cathédrale Orthodoxe Russe.
    1. Boulevard Tsarewitch.
    2. 1914. Inauguration de la cathédrale inspirée de Saint-Basile, au Kremlin.
  • Colline du Château.
    1. Grand rocher calcaire culminant à 93 m.
    2. Poumon de verdure.
    3. Site historique : antiquité grecque, Moyen-Age…
    4. Vues exceptionnelles.
    5. Cascade. Essences exotiques. Tour Bellanda…
  • Jardin botanique.
    1. Nice Ouest – 78 Avenue de La Corniche Fleurie.
    2. 1983. Le Parc Municipal  est créé à partir de la collection de 100 espèces détenus par le Musée d’Histoire Naturelle.
    3. Lieu de promenade sur 3 hectares.
    4. 3 500 espèces principalement méditerranéennes.
      1. Agaves, cyprès, genévriers, palmiers, sauges…
      2. Plantes aromatiques, médicales, vénéneuses.
    5. Ouvert tous les jours, toute l’année.
  • Jardin Albert 1er.
    1. Promenade du Paillon. 2-6 Avenue de Verdun.
    2. 1863. Aménagement sur le lit du Paillon du plus ancien parc de Nice.
    3. 1868. Kiosque à musique.
    4. Ouvert 7 jours sur 7.
  • Jardin du Monastère et des arènes de Cimiez.
    1. Cimiez. Place du Monastère.
    2. L’un de nos préférés… Ici, on est au Mont des Oliviers avec Jésus et sur les collines des Cités Romaines et Grecques de l’Antiquité.
    3. 2 jardins qui sont des havres de Paix (hors pleine saison ou jours particuliers).
      1. Le Jardin du Monastère, le plus ancien jardin de Nice.
        1. Plan serait inchangé depuis 1546.
        2. Jardin de type médiéval.
        3. Fleurs, pergolas, mosaïques, orangers, mandariniers, bigaradiers, pelouse bien ordonnée, bassins…
      2. Le Jardin des Arènes que nous appelons volontiers Jardin des Oliviers qui est aussi apprécié des joueurs de pétanque.
      3. 1930. Création du jardin de fleurs avec des motifs géométriques.
    4. Entrée gratuite.
  • Mont Boron.
    1. Port.
    2. Petite colline à l’est de Nice culminant à 190 m.
    3. Surplombe la ville. Quartier résidentiel avec plusieurs célébrités : Elton John, Tina Turner…
    4. Vue époustouflante sur l’Estérel, la Baie des Anges et la Rade de Villefranche-sur-Mer et, exceptionnellement, La Corse.
    5. Beau parc forestier de 57 hectares de végétation méditerranéenne : pins d’alep, chênes verts, pins parasol, eucalyptus, figuiers de Barbarie…
    6. Ouvert tous les jours, toute l’année.
  • Musée des Beaux Arts.
    1. Villa Kotschoubey. 33 Avenue des Baumettes.
    2. 1878. Début de la construction de la villa par le Prince Léon Kotschoubey. La villa serait la réplique d’un Château en Ukraine
    3. James Thompson achève les travaux.
    4. Ouvert tous les jours sauf lundis et jours fériés.
  • Palais de Marbre.
    1. 7 Avenue de Fabron.
    2. Façade décorée de statues symbolisant la poésie, la danse, la musique et l’astronomie placées dans des niches.
    3. D’autres statues représentant l’architecture, la sculpture, la peinture et la gravure se dressent au-dessus de la loggia centrale.
  • Parc Chambrun.
    1. Rue Georges Sand.
    2. 1876. Joseph de Chambrun fait cadeau du temple de musique du parc à sa femme, héritière des Cristalleries de Baccarat.
    3. Ancien kiosque à musique rappelant le Temple de la Sibylle à Tivoli, à Rome.  Connu à Nice comme Temple de l’Amour.
    4. Entrée gratuite.
  • Parc du Castel des Deux Rois.
    1. Port. 32 Avenue du Mont Alban.
    2. Parc de loisirs de 34 000 m2 dédiés aux familles et aux enfants.
    3. Nombreuses animations : minigolf, peit train, grande pièce d’eau, parc aux daims, bassins, cabanes en bois, jeu d’échecs géant…
    4. Beaux palmiers.
    5. Entrée gratuite.
  • Parc du Mont Vinaigrier.
    1. Mont Boron. Route forestière du Mont Boron.
    2. Ecrin de nature ouvert sur un panorama unique de la Baie des Anges et de la rade de Villefranche-sur-Mer.
    3. Plateau calcaire à plus de 300 m d’altitude.
    4. Terre d’élection des Ligures, dans l’Antiquité.
    5. Forêt composée de grands pins d’Alep et de chênes verts.
    6. 1992 Le site obtient le label de Paysage de reconquête décerné par le Ministère de l’Environnement.
    7. Maison du Vinaigrier expliquant l’évolution du site au fil des siècles.
    8. Aires de pique-nique.
    9. Sentier accessible pour tous reliant le Col de Villefranche à la Grande Corniche (2 km).
    10. Accès gratuit.
  • Parc Phœnix.
    1. 405 Promenade des Anglais. Nice.
    2. Plus de 2 500 espèces de végétaux dans un immense parc botanique.
    3. 10 « tableaux végétaux » sont proposés. Milieux différents : aquatique, désertique, méditerranéen, tropical…
    4. Lac.
    5. Grande volière. Plus de 70 espèces d’oiseaux.
    6. Immense serre tropicale de 7 000 m2 faisant cohabiter 7 zones aux climats différents.
    7. Aquariums d’eau de mer et d’eau douce.
    8. Insectarium d’araignées. Tortues.
    9. Ouvert au public. Propriété de la Ville de Nice.
  • Parc Valrose.
    1. 28 Avenue de Valrose.
    2. Un lac peuplé de carpes et de cygnes blancs ou noirs ainsi qu’un vautour enfermé dans une volière de l’une des petites îles existait au temps de sa splendeur.
  • Parc Vigier.
    1. Port – Boulevard Frank Pilatte.
    2. 1864. Lieu d’acclimatation du fameux Phoenix Canarien, symbole de la Côte d’Azur introduit par le Vicomte de Vigier.
    3. 10 000 mètres carrés de toute beauté.
  • Promenade des Anglais.
    1. 1822. Le Pasteur Lewis Way prend l’initiative de l’aménagement de la grande Promenade.
    2. Une cotisation auprès de la colonie anglaise est lancée afin de donner du travail aux niçois appauvris par une mauvaise récolte.
    3. Le chemin d’une largeur de 2 m est aménagé le long de la mer de l’Hôtel Rhul (actuel Méridien) à la rue Meyerbeer.
  • Villa Masséna.
    1. 35 Promenade des Anglais.
    2. 1919. André Masséna, fils de Victor Masséna cède sa propriété à la Ville de Nice sous 2 conditions :
      1. La création d’un musée de l’histoire locale.
      2. L’ouverture du jardin au public.

 

Roure

 

 

 

 

  • Arboretum Marcel Kroenlein.
    1. 1017 Avenue Bellevue.
    2. 1988. Etablissement de la collection de feuillus, conifères, érables, genévriers, joubarbes, rosiers sauvages…  afin d’observer l’étage montagnard entre 1 000 m et 1 700 m.
    3. Parcours ornithologique.
    4. Espace liés à l’art.
    5. En hiver, sorties rando-raquettes.
    6. Ouvert toute l’année.

 

 

Saint-Jean-Cap-Ferrat

 

 

 

 

 

  • Villa Ephrussi de Rothschild.
    1. 1 Avenue Ephrussi de Rothschild.
    2. Jardins remodelés par une grande voyageuse, amateur d’art.
      1. 1905. La baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild acquiert 7 hectares de terrain sur lequel elle fait bâtir une villa.
      2. 15 architectes travaillent sur la Maison, Palais de la mer entre la Baie de
    3. 7 thèmes de Jardins : Espagnol – Florentin – Lapidaire – Japonais – Exotique – Roseraie – A la Française.
    4. Ouvert tous les jours. Entrée payante.

 

 

Sainte-Agnès

 

 

 

 

  • Jardin Médiéval.
    1. Ouvert toute l’année.

 

 

  • Abbaye de Roseland.
  • Château des Terrasses.
  • Citronneraie du Mas Florano.
  • Jardin botanique Hanbury.
  • Le Bosquet.
  • Le Roc Fleuri.
  • Parc du Castel des deux rois.
  • Parc Carol de Roumanie.
  • Parc de l’Indochine (château Sainte Anne).
  • Parc du Musée d’art naïf (Château Sainte-Hélène).
  • Palais Carnolès.
  • Villa Arson.
  • Villa Maria Serena.
  • Villa Domergue.
  • Villa Fort France.

 

 

Jardins labellisés dans les Alpes-Maritimes


 

 

Jardins Remarquables

 

  • Label attribué par le Ministère de La Culture.
  • Au 8 janvier 2019 45 jardins en Provence-Alpes-Côte-d’Azur dont 12 dans les Alpes-Maritimes (06).
    1. Antibes – Jardin botanique de la villa Thuret.
    2. Coursegoules – Vallon du Brec.
    3. Eze – Jardin exotique.
    4. Grasse – Jardin de la villa Fort France.
    5. Mandelieu-la-Napoule – Parc du château de la Napoule.
    6. Menton – La citronneraie.
    7. Menton – Serre de la Madone**.
    8. Menton – Jardin botanique exotique du Val Rahmeh.
    9. Nice – Jardin botanique.
    10. Nice – Parc Phoenix.
    11. Roure – Arboretum Marcel Kroenlein.
    12. Saint-Jean-Cap-Ferrat – Jardins Ephrussi de Rothschild.

 

 

Villes et Villages Fleuris

 

 

Villes et Villages Fleuris © Malgorzata Kistryn. Fotolia.com

 

 

 

 

Parcs et Jardins fermés au public


 

 

  • Champfleury.
    1. 44 Avenue du Roi Albert. Cannes.
    2. Plantes remarquables : jardin japonais, hollandais, florentin, mauresque, provençal.
    3. Copropriété Champfleury. Privé. Visite sur demande écrite.
  • Villa Domergue.
    1. Avenue Fissole. Cannes.
    2. Terrasses, cascades, jardin à caractère théâtral.
    3. Jardin créé par le couple Colette Maugendre-Villiers, sculpteur, et Jean-Gabriel Domergue, peintre.
      1. Statue du couple autour d’un banquet, heureux pour l’éternité.
    4. Visites organisées par la Mairie.
  • Villa d’Andon.
    1. Avenue Pierre Ziller. Grasse.
    2. Jardin Privé.

 

  • Château de la Croë.
  • Château La Croix-des-Gardes (Cannes).
  • Château de Gairaut (Nice).
  • Château Scott et villa Camille-Amélie.
  • Château de l’Anglais.
  • Château Sainte-Anne (oasis El Beïda).
  • Château Amicitia (Villa Nellcote).
  • Château de l’Ermitage (château Malet).
  • Château Éléonore.
  • Château Robert (Villa Gazan).
  • Château de Mouans.
  • Château d’Agecroft.
  • Parc de l’ancien Château de Thorenc (Cannes).
  • Parc du Château de Barla.
  • Domaine de La Garoupe (et villa du Clocher).
  • Domaine Maryland.
  • Jardin botanique Les Cèdres.
  • Jardin botanique du Grand Hôtel du Cap.
  • Jardin d’agrément méditerranéen Sous le vent.
  • Jardin romain du château Lou Seuil.
  • Le Grand Jardin.
  • La Zoraïde.
  • Palais Beauséjour.
  • Parc et jardins de Champfleuri.
  • Parc Vallombrosa.
  • Villa Leopolda.
  • Villa La Mauresque.
  • Villa Tempe a païa.
  • Villa de Châteauneuf.
  • Villa Beau Site.
  • Villa Cypris
  • Villa Cyrnos.
  • Villa Aréthuse-Trianon.
  • Villa Hollandia.
  • Villa Fiorentina.
  • Villa La Cava.
  • Villa Soligny.
  • Villa Excelsior.
  • Villa Zamir.
  • Villa La Bagatelle.
  • Villa Torre Clementina.
  • Villa Sylvia-Baïa Dei Fiori.

 

 

Articles liés à Parcs et Jardins des Alpes-Maritimes


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.