Village de Levens © Verlinden.

 

 

Provence 7

Levens à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 06670.
  • Habitants. Levensans ou Levensois.
  • Superficie. 29,85 km2.
  • Altitude. Village 600 m. minimum 121 m – maximum 1 414 m.
  • Population. 4.819 habitants (2013)
  • Coordonnées et Carte. N  43° 51′ 42″  E  7° 13′ 31″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Levens.
  • Nom. 3 origines possibles.
    1. Radical celto-ligure lev-, désignant un terrain en pente.
      1. Il serait dérivé de la racine pré-indo-européenne lep (dalle de pierre, ravin, éboulement). 
    2. Nom de la tribu ligure des Leponti, transformé en Leventi à l’époque romaine.
    3. Nom d’un notable romain, Laevinus.

 

 

Situation de Levens (06)

 

 

Communes limitrophes de Levens

 

 

Accès à Levens

 

 

Distances depuis Levens

 

 

 

Nombreux hameaux de Levens

 

 

  • Albaréa (L’).
  • Balme Riquier.
  • Boussonet.
  • Castelvieil.
  • Clue (La).
  • Collet Saint-Pierre (Le).
  • Condamine (La).
  • Coulane (La).
  • Coumba (La).
  • Figharacca ou Fieracca.
  • Fouon (source) di Mel.
  • Fouon (source) Puench.
  • Fouon (source) Trebau (trois rochers).
  • Fubia (La).
  • Gorghetta (La).
  • Gourre (La).
  • Laval.
  • Madone (La).
  • Mole (La).
  • Ordaléna (L’).
  • Pestiers.
  • Porte Rouge.
  • Pré des Cavaliers (Le).
  • Revesté (Le).
  • Rivet (Le).
  • Rouméghiera (La).
  • Sainte-Anne.
  • Saint-Antoine-de-Siga.
  • Sainte-Claire.
  • Saint-Roch.
  • Sarses (Les).
  • Siga (La).
  • Traverses (Les).
  • Ve la Grau.
  • Ve li Sarsi.
  • Ve lou Cros.
  • Vallière.
  • Vignal (Le).

 

 

La Nature à Levens

 

 

Reliefs, sols à Levens

 

  • Village bâti sur une éminence de calcaire jurassique à 600 m d’altitude.
  • Plusieurs sommets sur le territoire de Levens.
    1. Mont Férion. 1 414 m. Point culminant.
    2. Pointe du Castellar. 1 137 m.
    3. Le Véaou. 721 m.
    4. L’Alpassa ou Arpassa. 695 m.
  • Collines de Saint-Blaise.
    1. 400 m. Au sud.
  • Grotte de St-Arnoux.
    1. Eau réputée miraculeuse de tradition très ancienne.
    2. Maladies de la peau et des yeux.
  • 2 Grottes de la Source.
    1. 50 m de développement chacune.
  • Aven des Frégates.
    1. Sur la route de Tourrette.
    2. – 138 m.
    3. Ruisseau souterrain.
  • Faille de Castel-Vecchio.
    1. – 20 m.
  • Carrière, sablière.

 

Rivières, eau à Levens

 

  • L’eau est très abondante sur le territoire de la commune de Levens.

 

4 importants cours d’eau et leurs bassins encadrent ou traversent la commune.

 

  • Le Var et son bassin
    1. Le plus grand fleuve de Provence marque la limite ouest de la commune.
    2. Le Rieu est un affluent du Var en rive droite.
  • La Vésubie et son bassin
    1. Le grand affluent de la rive gauche du Var marque la limite nord de la commune.
    2. Confluent avec le Var.
    3. Deux affluents de La Vésubie :
      1. Le ruisseau de Fouon Trebou (ou Trebau).
      2. Le ruisseau de Poulonia.
  • L’Estéron et son bassin.
    1. Le second plus grand affluent du Var après la Tinée en rive droite
    2. Confluent avec le Var.
  • Bassin du Paillon.
    1. Ruisseau de Fouon Blanca.
    2. Ruisseau de Gorghe Scura.
    3. Ruisseau de Péloubié.
    4. Ruisseau de Revesté.

 

Forêts, arbres à Levens

 

Belle présence d’arbres variés du fait de l’altitude, de l’exposition et de la présence d’eau.

 

  • 1861. Importants reboisements engagés par la France dans le comté de Nice.
  • Une seule grande forêt sur la chaîne du Férion :
    1. Chêne-Liège au sud.
    2. Pins au nord.
  • Aulnes, charmes, châtaigniers, frênes, noisetiers et saules en bosquets ou futaies.
  • Quelques autres plus rares espèces forestières.
  • Nombreuses espèces d’arbres et arbustes plantés pour l’agrément.
    1. Ailantes.
    2. Aubépine.
    3. Cèdres du Liban. Jardin public et au sommet du mont Férion, à proximité de la chapelle St-Michel.
    4. Cyprès.
    5. Genévriers. Très présents.
    6. Marronniers.
    7. Micocouliers.
    8. Mûriers.
    9. Platanes. Belle rangée double de platanes centenaires le long de la route départementale M 19, aux Grands Prés.
    10. Oliviers.
    11. Prunellier.
    12. Tilleul. A signaler celui  planté sur la place du Portal.
    13. Séquoia au jardin public.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Cultures maraîchères.

 

Activités dans la nature

 

Station touristique et climatique d’été.

 

  • Randonnées.
    1. Passage du GR 5 qui emprunte partiellement la voie muletière des Romains.
  • Jardin public.
  • Cercle hippique.
  • Mini-Golf.
  • Piscine.
  • Tennis.
  • Réserve de chasse. 160 ha.
  • Camping.

 

 

Histoire de Levens

 

 

Préhistoire

 

  • Néolithique (9000 – 3300 av. J.-C.). Grotte du Rat.
    1. 1913. Découverte par l’instituteur du village Henri Sivade.
    2. 1971. Travaux de Roger Cheveneau.
    3. Travaux plus récents. Occupation funéraire durant le Chalcolithique (7 500 – 5 500 av. J.-C.).

 

Antiquité

 

  • Nombreuses structures en pierre sèche, souvent assimilées à des oppida (places-fortes) ligures et datées à l’Age du Fer (datations souvent imprécises).
    1. Le Castellar, le Véaou, la chaîne du Férion, la Fubia, le Castelvieil, sommet de La Grave, Sarguier, enceinte de sainte-Anne, le Véaou
  • v. 2e s. av. J.-C. Céramiques modelées et céramiques campaniennes à vernis noir.
  • Fin 1er s. av. J.-C. Intégration à la province romaine des Alpes-Maritimes après la campagne d’Auguste.
    1. Les peuples qui occupent le territoire de Levens semblent avoir été intégrés sans trop de problème à l’Empire romain.
    2. Les Lepontii (territoire de Levens) et les Vediantii (territoire de Tourrette-Levens et des hauteurs de Nice) ne figurent pas parmi les peuples soumis dont les noms sont gravés sur le Trophée des Alpes à La Turbie.
  • Le quartier des Près à Levens aurait été occupé par une importante agglomération gallo-romaine.
    1. La princesse Cornelia Salonina, épouse de l’empereur Gallien, y aurait fait un séjour lors d’un voyage aux sources thermales de Berthemont-les-Bains.
    2. Les traces de cette agglomération n’ont pas été trouvées mais des indices d’habitat et de sépultures existent autour de la chapelle Notre-Dame-des-Près.
      1. Une stèle funéraire a été élevée par une veuve en mémoire de son mari et de son fils comme l’indique une inscription mise à jour par le curé de Tourrette, Bonifacci : Placidia Prima à Publius Anicius Tertius, son mari, et à Marcus Anicius Alpinus, son fils bien-aimé, l’un soldat et l’autre trompette de la quatorzième cohorte urbaine de la centurie de Quintus Volusius Severus.
      2. Des sépultures antiques ont été mentionnées au carrefour Saint-Roch.
      3. Le site de Notre-Dame-du-Peuple aurait fourni d’autres preuves d’occupation romaine.
      4. Le quartier du Pestier fournit des vestiges de l’occupation romaine.
        1. Structures d’établissements agricoles produisant du vin et de l’huile.
        2. Monnaies et céramiques.
        3. Contre-poids de pressoir au Prè des Cavaliers.
    3. Les Romains ont vraisemblablement établi une route entre Cimiez / Cemenelum et Saint-Martin-de-Lantosque (St-Martin-Vésubie).
      1. Le chemin serait passé par Levens et le Cros d’Utelle.
      2. Des tronçons dallés ont été mis à jour lors des aménagements des 17e s. et 18e s.
  • Haut-Empire. Mobilier.
  • v. 5e s. Les sites du Pestier et de La Madone des prés ont livré des céramiques importées d’Afrique du Nord.
    1. Ces découvertes sont très importantes. Elles attestent les liens commerciaux entre les Alpes-Maritimes et le monde méditerranéen : Afrique du Nord, Syrie, Anatolie…
    2. Ce commerce, au moment où l’Empire vacille sous les coups des invasions barbares, témoigne de l’exception provençale à cette époque.
    3. Saint-Victor de Marseille et Lérins de Cannes sont alors en lien avec la Méditerranée sur le plan spirituel.

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1075. Sancta Maria de Leven est citée.
  • 1079. Castro qui nominatur Levent est cité.
  • 11081109. Castellum Levenni est cité.
  • 1125. De Levendis est cité.
  • 1137. Leven est cité.
  • 1159. Levens est cité.
  • 13e s. Seigneurie des Riquier.
  • 1203. Castrum de Levengis est cité.
  • 1251. In castro de Levens apparaît dans une enquête pour le bornage du fief demandée par Charles 1er d’Anjou, Comte de Provence.
  • 128613511385. Leventio ou Levencio sont mentionnés.
  • 14e s. Seigneurie des Grimaldi.
  • 1388. Une villa Levenci est mentionnée.
  • 1567. De Leventio est cité.
  • 1586. Les habitants limitent, par transaction, les droits du Seigneur.
    1. Les habitants acquièrent ainsi leur indépendance.
  • Epoque sardo-piémontaise. Le nom de Levenzo est utilisé.
  • 1671. Levens est érigé en Comté.
  • 1700. par décision du Duc de Savoie, la communauté des habitants reçoit le fief en juridiction.
    1. La Communauté devient ainsi son propre seigneur.

 

Période contemporaine

 

  • 1860. Rattachement du Comté de Nice à la France.
    1. Nombreux travaux engagés : adduction d’eau, cadastrage, reboisement, voies de communication.
    2. Enseignement du français.
      1. Ecole de garçons avec le premier instituteur français et laïc : M. Milon
      2. Ecole de filles : Mlle. Tiranty. Pas encore d’enseignement en français.
      3. L’ancien château sert d’école.
      4. Construction du 1er groupe scolaire Saint-Roch.
      5. Ouverture d’une Bibliothèque Municipale.
  • 1879. Construction du départ du Canal de la Vésubie qui dessert Nice avec l’eau captée dans les montagnes qui entourent Levens.
  • 1885. Décision de construire un lavoir couvert et de créer un poste de cantonnier communal.
  • 1887. Construction d’un cimetière communal remplaçant celui de l’église devenu trop petit.
  • 1892. Entrée du premier train dans la gare de Plan-du-Var.
  • 1897. Plantation de platanes au quartier des Traverses, le long de la route départementale.
  • 1897. Horloge installée sur le fronton de la chapelle des Pénitents Blancs.
  • 1904. Eclairage public électrique.
  • 1908. Premiers tramways électriques.
  • 1909. Les moulins à huile fonctionnent à l’électricité.
  • 1911. Construction du pont suspendu de Saint-Blaise.
  • 19141918. Les forces vives du village sont éprouvées.
  • 1944. 2 août. Le bombardement américain sur les ponts du Var et de la Vésubie rate son objectif et frappe la coopérative agricole en tuant huit civils. 15 personnes sont blessées.
  • 1944. 16 août.  Les FTP libèrent Levens.
    1. 24 août. Reprise du village par une colonne allemande.
      1. Des résistants sont arrêtés, torturés et exécutés.
      2. Les hommes du villages, entre 18 et 60 ans, sont pris en otages et enfermés dans la chapelle Blanche.
    2. 29 août. Libération définitive de Levens.
  • 19441945. Création du camp de prisonniers allemands aux Grands Prés.
    1. Les prisonniers sont employés aux travaux forestiers.
  • 1945. La commune est profondément touchée par la guerre.
  • 1980. Levens trouve un nouveau souffle avec le nombre de résidents de Levens qui travaillent à Nice, Monaco et dans les environs.

 

 

Monuments et musées de Levens

 

 

Ensemble médiéval de grand caractère disposé selon un appareil semi-circulaire.

 

 

  • Porches anciens.
  • Ruelles pittoresques.
  • Passages voûtés dont l’un est Inscrit aux Monuments Historiques.
  • Maison du Portal.
    1. Expositions temporaires de peinture, sculpture, photographie.
    2. Exposition permanente consacrée à Jean-Pierre Augier.
      1. Sculpteur représentant des scènes mythologiques et/ou humoristiques à partir d’outils métalliques traditionnels ou contemporains.
  • Musée éducatif d’entomologie.
    1. Fondation par Guy Hug.
  • Vestiges de l’ancien château du 11e s.
    1. Porte de la première enceinte.
    2. Porte de la seconde enceinte.
      1. Porte 14e s. à meurtrières cruciformes Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. Tour dite Portal : ancien donjon carré, point le plus élevé du village.
      1. Joli point de vue sur la plaine du Var et jusqu’au Cap d’Antibes.
  • Boutàu.
    1. Place de la Liberté.
    2. Pierre cylindro-conique tronquée et fichée en terre.
    3. Les danseurs de la farandole se produisaient autour en souvenir de la révolte de 1621.
      1. Le 14 juillet, la population se rend en farandole sur l’emplacement du château et chacun pose le pied sur la pierre du Boutàu en symbole de libération.
  • Peira tourgnola (pierre tournante).
    1. Chemin de l’Albarea. A proximité de l’embranchement avec le chemin de la Coumba.
    2. Pierre verticale de plusieurs mètres de hauteur.
    3. Surmontée par un second bloc d’environ 1 m de hauteur.
    4. Son origine est inconnue.
    5. La tradition l’associe au réveillon de Noël.
      1. En venant vêtu d’une simple chemise de nuit humide et après avoir consommé (avec modération selon les termes de la loi) le cacha fuec ou vin chaud, il est possible de voir tourner la pierre…
  • Ancien hôpital.
  • Statue d’André Masséna.
    1. Place de la Mairie.
  • Plaque commémorative d’André Massena.
    1. Sur la maison familiale.
  • Fresques naïves de Dussour.
    1. A la mairie.
    2. 1958.
  • Aqueduc médiéval, dit « Romain ».
  • Anciens moulins.

 

 

Monuments chrétiens de Levens

 

 

  • Eglise paroissiale Saint-Antonin.
    1. Style gothique.
    2. Avant le 12e s. Construction d’une première église.
    3. 1286. Mention dans le chartrier de l’Abbaye de Saint-Pons, à Nice.
    4. Début 17e s. Nombreux travaux. Rhabillage en stuc.
    5. 1941. Inscription aux Monuments Historiques.
    6. Plan basilical.
    7. Nef à 4 travées et 2 collatéraux.
    8. Chœur et bas-côtés terminés par des chevets plats.
    9. Piliers en calcaire gris du pays.
      1. Dans le bas des colonnes, curieuses têtes de style roman tardif.
      2. L’une des têtes est connue comme le « sourire de Levens« .
    10. 16e s. Statue de la Vierge en bois polychrome.
    11. 16e s. Vie de saint Antonin racontée sur la chaire et la prédelle.
    12. Orgue issu de l’ancien petit séminaire de Nice.
      1. 32 jeux dans un seul buffet.
      2. 2 claviers et un pédalier.
    13. 1860. Tableau de la Sainte Famille par Vanetto.
    14. 20e s. Façade refaite.
  • Chapelle de la confrérie des Pénitents Blancs.
    1. Place de la République.
    2. 14e s. Fondation.
    3. Dite « chapelle Blanche », dédiée à Notre-Dame de l’Assomption.
    4. 1775. Déplacée et reconstruite sur son emplacement actuel.
    5. 17e s. Vierge à l’Enfant, en albâtre.
    6. 18e s. Retable polychrome.
    7. 18e s. Statue processionnelle en bois polychrome.
  • Chapelle de la confrérie des Pénitents Noirs.
    1. Fin 16e s. Fondation.
    2. Dite « chapelle Noire ».
    3. Musée d’art religieux présentant le trésor de l’église de Levens.
  • Abbaye de la Madone-des-Près.
    1. Vallon du Rio. Chemin de la Madone.
    2. Ancien prieuré dépendant de l’abbaye Saint-Pons de Nice.
    3. Vendu à la Révolution.
    4. Transformé en habitation.
    5. 1965. Chevet crypte classés Monuments Historiques.
  • Chapelles rurales.
    1. Chapelle de Saint-Antoine-de-Siga.
    2. Chapelle de Sainte-Claire.
    3. Chapelle Sainte-Pétronille.
    4. Chapelle Saint-Joseph.
    5. Chapelle Saint-Michel.
  • Ancienne Commanderie des Templiers.
    1. Notre-Dame-des-Prés.

 

 

Célébrités liées à Levens

 

 

  • Gilletta (Pierre) 15681650. Prêtre séculier connu sous la dénomination don Pietro.
    1. Sa maison était située sur l’actuelle place de la République.
      1. Cette maison deviendra Hôtel de ville avant d’être Bibliothèque municipale.
    2. Professeur de théologie au collège de Nice.
    3. Vice-préfet de la Sainte Maison de Thonon.
    4. Prieur de Saint-Jeoire et aumônier de la cavalerie de la maison ducale.
    5. 1608. Publication, à Thonon, de Déclaration de foi, ouvrage contre les calvinistes rédigé en français.
    6. 1622. Nommé Procureur du Trésor Royal par le duc de Savoie.
    7. 1623. Pierre Gilletta fait promulguer la loi dite loi Gilletta interdisant les intérêts composés.
    8. 1627. 9 décembre. Charles-Emmanuel Ier de Savoie l’anoblit avec transmissibilité aux enfants de son frère Philippe Gilletta.
      1. C’est de Philippe Giletta que descend la célèbre famille Gilletta de Saint Joseph qui reçoit le titre de comte de Saint-Joseph en 1833.
  • Gilletta de Saint Joseph (Louis). 18481928.
    1. Lieutenant général de l’armée royale italienne.
    2. Commandeur de Saints-Maurice-et-Lazare.
    3. Grand officier de la Couronne d’Italie.
    4. Décoré de la Croix d’Or avec couronne royale pour le mérite de « huit lustres » (40 ans) de service militaire.
  • Gilletta (Jean-Baptiste). Levens, Nice,
    1. Fils d’agriculteur.
    2. Célèbre pour ses  photos sur la vie sur la Côte d’Azur de la fin des années 1870 aux années 1920.
  • Malausséna (Français-Stéphane). Levens,  Nice,
    1. Avocat au barreau de Nice.
    2. 1860. 1er maire de Nice après le rattachement à la France.
    3. Député des Alpes-Maritimes.
    4. Président du Conseil général des Alpes-Maritimes.
  • Masséna (André) Nice, Paris,
    1. Jeunesse à Levens où sa famille est solidement établie.
    2. Général de l’armée révolutionnaire française, il participe à l’invasion du comté de Nice.
    3. Proche de Napoléon 1er. Duc de Rivoli, Prince d’Essling et Maréchal d’Empire.
  • Maurandi (Frédéric). Levens, Massoins, nstituteur. Historien.
    1. 1931. Frédéric Maurandi publie Les Annales de Levens.
  • Raybaud (Joseph). Levens, La Roquette-sur-Var,
    1. Maire de Levens durant 62 ans.
    2. Conseiller général du canton de Levens durant 55 ans.
      1. 1964. Président du Conseil général des Alpes-Maritimes.
    3. Sénateur des Alpes-Maritimes durant 34 ans dans le groupe de la Gauche démocratique.
  • Raynaud (Etienne).  Levens, monastère d’Aiguebelle,
    1. Révérend Marie-Joachim en religion.
    2. 1860. Professeur de théologie au Grand Séminaire de Nice.
    3. Abbé « mitré » des trappistes. Abbé et évêque in partibus de Casamari in Vérolides.
  • Tiranty (Victor Grégoire). Levens, Nice,  Juriste, notaire et homme d’affaires.
    1. Membre de la Société Populaire.
    2. Défenseur de la France et de la Révolution.
    3. Il se dresse contre le comportement du général d’Anselme et de ses troupes.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Levens

 

 

  • Juillet. 1014. Fête des Traverses.
  • Septembre. Fête de la St-Antonin.
  • Décembre. 8. Fête votive.
  • Décembre. 2425. Messe de Minuit provençale.

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.