Sanctuaire de la Sainte-Baume  © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Le Plan-d’Aups-Sainte-Baume à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 83640.
  • Habitants. Plantalens – Plantalennes.
  • Superficie. 24,91 km2.
  • Altitude. 510 m – 1.148 m.
  • Population. 2.022 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 19′ 46″  E   5° 43′ 01″. Cliquer sur le lien pour voir la carte dela commune de Plan d’Aups.

 

 

Situation de Plan-d’Aups (83)


 

 

 

 

Communes-du-Var-et-Mer-Verl

Cliquer sur la carte du Var pour l’agrandir © Verlinden.

 

 

 

Communes limitrophes de Plan-d’Aups-Sainte-Baume

 

 

Accès à Plan-d’Aups

 

 

Distances depuis Plan-d’Aups-Ste-Baume

 

 

 

La Nature à Le Plan-d’Aups


 

 

Reliefs, sols

 

 

 

  • Massif  de la Sainte-Baume.
    1. Point culminant : le Signal de la Sainte-Baume 1 147 m.
    2. Signal des Béguines (1 146 m),  Baou du Joug de l’Aigle (1 146 m), Baou du Ragage (1 144 m), Baou des Oiseaux (1060 m).
    3. Crête de la Sainte-Baume.
  • Le Saint-Pilon.
    1. 984 m. L’un des plus hauts sommets du Massif de la Sainte-Baume.
    2. Le saint Pilon doit son nom à une colonne (une « pile ») dressée en 1463 puis remplacée par une chapelle en 1618.
    3. On y accède par le GR9 ou le GR98.
    4. Selon la tradition 7 fois par jour, les anges y portaient Marie-Madeleine pour y écouter les Concerts du Paradis.
    5. La petite chapelle de forme cubique et munie d’un auvent domine un paysage grandiose. Table d »orientation.
  • Grottes et gouffres.
    1. Multiples grottes ou baumes.
    2. La grotte de Marie-Madeleine est la plus connue et la plus visitée.
    3. Les spéléologues explorent de nombreuses grottes.
    4. La Grotte aux Œufs doit son nom aux concrétions de formes ovoïdales. 0,5 km au sud-est. 24 m de couloirs. salle de 10 m.
    5. Gouffre de la Tourne.
  • Plateau au versant nord du Massif de la Sainte-Baume.
  • Un peu de lignite dans le sous-sol.

 

Rivières, eau

 

 

Forêts, arbres

 

  •  Magnifiques et exceptionnelles forêts domaniales du Plan d’Aups, de l’Hubac et de la Sainte-Baume (138 ha).
    1. Ces forêts sont préservées depuis 2000 ans.
    2. Depuis les temps les plus anciens, la forêt est un haut-lieu de la spiritualité.
      1. Les Druides en font un bois sacré, un lieu de rassemblement.
      2. En s’y retirant, Marie de Béthanie / Marie Madeleine en fait un très haut lieu de la Chrétienté.
    3. Chênes dominants.
    4. Essences d’arbres variées et rares.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Céréales.
  • Cultures maraîchères.
  • Pâturages.

 

Activités dans la nature

 

  • Promenades, randonnées.
    1. La branche provençale du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, passe par le Plan d’Aups.
    2. GR9.
    3. GR98.
  • Spéléologie.
    1. Gouffre du Petit Saint Cassien. – 312 m.

 

 

Histoire de Plan-d’Aups-Ste-Baume


 

 

Préhistoire

 

  • 130.000 ans. Traces d’Homo Erectus dans la grotte des Cèdres au Plan d’Aups.
    1. Les cavernes et les grottes pourraient avoir été utilisées par des chasseurs.

 

Antiquité

 

  • Antiquité gréco-romaine. La Montagne sacrée des Grecs Marseillais est considérée comme un haut lieu du culte des fécondités.
    1. Le culte d’Artémis d’Ephèse y serait pratiqué.
  • Antiquité celte. Les druides pourraient s’être rassemblés dans la forêt de la Sainte-Baume.
  • Le poète latin Lucain (39-65) évoque un bois sacré proche de Marseille.
    1. Il pourrait s’agir de la Sainte-Baume ou des Aygalades, à Marseille.
    2. Ce bois aurait été coupé à la demande de Jules César lors du siège de Marseille en 49 av. J.-C.
  • Les Romains font du site un lieu de villégiature et de culte.
    1. Stèle à l’entrée de l’église Saint-Jacques-le-Majeur.
    2. Pièces de monnaie.
  • 1er s. On estime que Marie de Béthanie / Marie-Madeleine, compagne du Christ, a pu s’installer sur le massif de la Sainte-Baume.
    1. Aucune certitude absolue n’existe mais de nombreux faits convergent vers cette conclusion.
  • v. 415. Saint Jean Cassien y fonde un prieuré à son retour d’Egypte.
    1. Le site devient un haut-lieu de la Chrétienté à l’initiative des moines de l’Abbaye Saint-Victor de Marseille.
    2. Ce fait atteste de l’importance et de l’ancienneté du culte de Marie-Madeleine.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 816. Le pape Etienne VI se rend en pèlerinage à la Sainte-Baume.
  • 828. Le pape Jean VIII  vient à son tour en pèlerinage à la Sainte-Baume.
  • 1254. Le 22 juillet, pour la fête de la sainte, le roi de France Louis IX (Saint Louis) se rend à la Sainte Baume à son retour de Croisade. La Provence n’est alors pas une terre française.
  • 1279. Charles II d’Anjou, roi de Sicile, comte de Provence, frère de Louis IX, réalise des fouilles qui aboutissent, à Saint-Maximim, à la découverte de reliques attribuées à Marie-Madeleine.
    1. Les motifs et la nature de ces fouilles, les analyses les plus scientifiques faites depuis sur ces reliques n’ont jamais pu démentir leur origine, au contraire. Avec beaucoup moins de preuves, bien des faits dits historiques sont affirmés et enseignés…
  • 1288. Une basilique est construite à Saint-Maximin pour abriter les reliques.
  • 1295. 21 juin. Les moines dominicains ont la garde du site.
    1. Avec l’appui du pape Boniface VII, Charles II d’Anjou obtient que les moines dominicains dont l’ordre vient d’être créé s’installent à la Sainte-Baume et à Saint-Maximin.
  • 1332. Plusieurs souverains (Philippe VI de Valois, roi de France, Alphonse IV d’Aragon, Hughes de Chypre et Jean de Luxembourg, roi de Bohème) se recueillent ensemble dans la grotte de la Sainte.
  • 1440. Incendie et destruction affectent la grotte et les bâtiments.
  • 1456. Louis XI, roi de France, dote largement la grotte.
  • 1516. 1er janvier. François 1er, sa mère Louise de Savoie et son épouse Claude de France rendent grâce après la victoire de Marignan.
  • 1533. François 1errevient à la grotte à l’occasion du mariage de son fils, Henri d’Orléans (futur Henri II), avec Catherine de Médicis, à Marseille.
  • 1564. Catherine de Médicis revient prier avec Charles IX, roi de France et son frère, futur Henri III.
  • 1586 et 1592. Pillages de la grotte.
  • 1630. Construction de la chapelle dite « des parisiens ».
  • 1649. La statue de la Sainte Vierge sculptée par le génois Orsolino est offerte par Mgr. De Marinis.
  • 1660. 5 février. Grand pèlerinage de Louis XIV, sa mère Anne d’Autriche et le cardinal Mazarin.
  • 17e s. Les marbres du Plan d’Aups sont particulièrement appréciés par Louis XIV qui les utilise pour décorer son Palais de Versailles.
  • 17e s. Construction de glacières stimulée par le commerce de la glace naturelle.
  • 1791. Les biens des Dominicains vendus comme biens nationaux sont rachetés par le marquis d’Albertas.
  • 1793. Graves destructions du site rebaptisé « Les Thermopyles » par les Révolutionnaires.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1814. Nouvelles destructions par le maréchal Brune.
  • 1822. Restauration du culte catholique à l’initiative du préfet de Toulon, Chevalier.
  • 1824. Une communauté de Trappistes s’installe à proximité de l’hostellerie actuelle.
  • 1833. Des Capucins succèdent pour 2 ans aux Trappistes.
  • 1848. Le père Henri-Dominique Lacordaire, restaurateur de l’ordre Dominicain, visite la grotte.
  • 1859. Lacordaire installe les Dominicains à Saint-Maximin et à la Sainte-Baume.
  • 1865. Fondation de la Congrégation des Dominicaines de Béthanie, à l’initiative de frère dominicain Marie-Joseph Lataste.
    1. Elle accueille les femmes marseillaises sorties de prison.
  • 19e s. Exploitation de Lignite.
  • 1914. Restauration des marches d’accès à la grotte et inauguration du calvaire par le père Vayssière.
  • 1932. La commune est classée station touristique. Des hôtels restaurants et des résidences secondaires se multiplient.
  • 1957. Electrification du village.
  • Fin des années 1970. Le village est dotée de l’eau courante.
  • 1993. La mention « Sainte-Baume » est ajoutée à « Plan-d’Aups« .
  • 2002. Rétablissement d’une communauté de quatre frères dominicains pour assurer l’accueil des pèlerins à la grotte.

 

 

Musées, monuments et bâtiments remarquables de Plan-d’Aups


 

 

  • Ecomusée de la Sainte-Baume.

 

 

Trouin-Le-Corbusier-1

Espace Trouin – Le Corbusier © Verlinden

 

 

  • Espace Le Corbusier / Edouard Trouin.
    1. Lieu d’expositions.
    2. 1960, Edouard Trouin demande à l’architecte Le Corbusier de réaliser la finalisation plastique de son garage atelier.
    3. La Fondation Le Corbusier conserve les croquis signés Le Corbusier.
    4. 2002. La commune a fait l’acquisition du bâtiment et le réhabilite en un espace culturel et sportif.
    5. Bâtiment composé d’une voûte en tôle reconstruite à l’identique et d’une salle de 280 m2 avec un  plancher est en bois.
    6. La tour est restaurée en un petit appartement de gardiennage.
    7. Une annexe est conçue pour accueillir une chaufferie collective bois énergie et des panneaux photovoltaïques.

 

 

Monuments chrétiens de Plan-d’Aups


 

 

Marie-Madeleine © Verlinden

 

 

Plan-d'Aups.-Grotte.-P.-Ver

Sainte-Baume. Grotte de Marie-Madeleine © Verlinden.

 

 

Pla-d'Aups.-Escalier.-P.-Ve

Escalier d’accès à la grotte de la Ste-Baume © Verlinden.

 

 

 

 

Sainte-Baume.-Massif.-P.-Ve

Chapelle du Saint-Pilon © Verlinden.

 

 

  • Grotte de Marie-Madeleine.
    1. La grotte-sanctuaire est l’un des pèlerinages les plus célèbres de la planète et de l’histoire.
    2. 5e s. La grotte est accessible par un escalier creusé dans la roche par des compagnons de Jean Cassien (Abbaye Saint-Victor de Marseille).
    3. De nombreux papes et souverains et des milliers de pèlerins, venus souvent de très loin, font la visite de la grotte sacrée.
    4. L’un des premiers actes publics du roi René de Provence est de s’y rendre avec son neveu, le futur Louis XI.
    5. 2004. Longtemps fermé pour travaux, le site est rouvert et placé sous la protection des moines dominicains.
    6. Le chemin est jalonné d’oratoires. Trois datent du 16e s. Ils sont Classés aux Monuments Historiques.
    7. La première partie de la montée se fait dans la forêt avant une partie plus escarpée à proximité de la grotte.
    8. Un escalier de 150 marches aboutit à une terrasse qui offre une vue grandiose jusqu’à la Montagne Sainte-Victoire.
    9. La grotte s’ouvre à 946 m d’altitude.
    10. Une splendide porte ouvragée offerte par François 1er marque l’entrée dans le site.
  • Grotte de l’Hermitage.
    1. Aménagée en sanctuaire.
  • Grotte Dalmace Moner.
    1. 14e s. Un moine dominicain y passe plusieurs années en contemplation.
  • Eglise paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur.
    1. 19e s. Remaniée.
    2. Inscrite aux Monuments Historiques.
    3. Beau clocher à mitre.
    4. Nef voûtée en berceaux légèrement brisés.

 

 

Plan-d'Aups-Hospice

Hospice de la Sainte-Baume © Verlinden.

 

 

Sainte-Baume.-P.-Verlinden

Hospice de la Sainte-Baume © Verlinden.

 

 

  • Hostellerie de la Sainte-Baume.
    1. 13e s.
    2. 1859. Remaniée sur les instructions du Père Lacordaire.
    3. L’Hostellerie accueille et héberge les pèlerins.
    4. Le bâtiment est flanqué de tourelles.
    5. Belle cheminée Renaissance.
    6. Statues d’Anne de Bretagne et de Louis XI.
    7. Maison d’accueil des bénédictines du Sacré-Cœur de Montmarte.
    8. Accueil spirituel. Retraites. Pèlerinages.
  • Chapelle des Dominicains.
    1. 2 km, à l’est de l’hostellerie, à proximité de la petite chapelle du saint-Pilon.
    2. 17e s.
    3. Remaniée.
  • Couvent de Béthanie.
    1. Néo-Byzantin.
  • Eglise romane des religieuses cassianites.
    1. 11e s. et 12e s.
    2. 19e s. Remaniée.
    3. L’entrée est marquée par une pierre romaine.
    4. La pierre d’autel de la sainte-Vierge est issue d’un temple gallo-romain.
    5. Le sol était à l’origine en terre battue, on y enterrait les morts. Au 18e s. le sol est dallé.
    6. Les murs sont épais : 1,20 m.
  • Presbytère.
    1. 18e s.
    2. Une porte murée qui se trouve dans le chœur, sur la droite, donnait accès au Monastères des Cassianites.
  • Chapelle Saint-Jacques-le-Majeur dite « des Parisiens ».
    1. Petit édifice en pierres de tailles de style roman situé dans la forêt de la Sainte-Baume, sur le chemin qui monte au Saint-Pilon.
    2. Son appellation serait due au fait que la chapelle avait été fondée par des Aixois qui habitaient une maison anciennement occupée par des parisiens.

 

 

Roc-Estello.2.-P.-Verlinden

Roc’Estello © Verlinden.

 

 

Roc-estello.-Eglise.-P.-Ver

Roc Estello – www.rocestello.fr  © Verlinden.

 

 

  • Roc -Estello.
    1. Voir article Roc Estello.
    2. Vaste domaine de 3 hectares.
    3. A 720m d’altitude, en lisière de forêt, face au massif et à la Grotte de la Sainte-Baume.
    4. Grotte mariale jumelée avec la Grotte de Lourdes.
    5. Fondation par Geneviève Péan « « Ce n’est pas le Seigneur qui réside dans notre maison, c’est nous qui vivons dans la sienne. Tout repose sur un trépied de valeurs humaines : la droiture, le sens des responsabilités, la conscience éveillée.».
    6. Magazines Antennes.
    7. Séminaires, conférences.
    8. Pères Jean-Marie Donadeï et Pierre Dumoulin.

 

 

Plan-d'Aups.-Chapelle.-P.-V

Eglise paroissiale romane © Verlinden.

 

 

 

Célébrités liées à Plan-d’Aups


 

 

⇒ Cliquer sur les liens pour voir les articles.

 

 


Articles liés à Plan d’Aups à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.