Statue de sainte Dévote signée par Cyril de la Patellière. © Verlinden

 

 

Provence 7

Sainte Dévote de Monaco


 

 

 

 

 

  • Sainte Dévote est la sainte patronne de la Principauté de Monaco et de la Corse.
    1. Le culte de sainte Dévote est célébré par les Monégasques depuis toujours.
    2. Ce culte est lié à Monaco et à ses Princes.
    3. Le culte de sainte Dévote trouve son expression partout et, notamment, dans chaque église de la Principauté et sur des monnaies.
    4. Le premier livre écrit en monégasque par le grand poète Louis Notari  (1879 – 1961) s’intitule « A Legenda de Santa Devota« .

 

 

Histoire de Sainte Dévote

 

 

  • Le mot « légende » souvent accolé aux grandes figures du Christianisme est souvent attribué à sainte Dévote.
  • Il convient de  préciser  le sens du mot « légende » et d’adopter une ligne claire pour en parler.
    1. Le mot « légende »  a le plus souvent une connotation  de « conte », « d’histoire populaire » qui vise à en discréditer l’objet en lui enlevant toute vérité historique.
    2. Le mot « légende », dans la tradition romaine, chrétienne et provençale, a le sens de son étymologie :
      1. Legenda , « qui doit être lue ».
      2. Le mot « Légende » s’applique, à l’origine, à un récit fondé sur des faits qui est mis par écrit afin d’être lu publiquement dans les monastères pendant les repas, dans les églises ou pour la fête des saints.
      3. La précision historique étant moins importante que l’intention spirituelle ou morale, les légendes sont souvent décriées par les historiens et par conséquent mal comprises par le public moderne.
  • Pour écrire sur une « légende » il est donc fondamental d’agir à deux niveaux :
    1. Garder le sens, l’intention, la valeur morale et exemplaire. Communiquer sur la force du symbole (littéralement « ce qui rassemble »).
    2. Rechercher les bases historiques, si importantes, pour nos contemporains qui sont pourtant souvent bien abusés en la matière.

 

 

Une femme venant de Corse au 3 e s. et probablement persécutée.

 

  • Plusieurs récits  (manuscrit médiéval du 11e s, Paris, BNF ms latin 5248, notamment) s’accordent sur sa présence  en Corse (naissance en 283, à Quercio, sur le territoire de la commune de Lucciana,  pour certains).
  • La légende Corse :
    1. Santa Divota  serait une vierge corse martyrisée à Mariana sous le règne de l’empereur Dioclétien.
      1. Pour les uns, elle serait fille d’un officier romain originaire de La Turbie ou de Nice. Elle aurait accompagné son père en Corse.
      2. D’autres la font naître à Querciu ou Querci entre Mariana et Lucciana, elle aurait eu pour nourrice une chrétienne.
    2. Un préfet romain débarque alors en Corse avec la mission de débarrasser l’île des Chrétiens.
    3. Après son supplice, le corps de sainte Dévote aurait été embaumé et placé dans une embarcation afin de lui éviter la crémation.
  • La naissance en Corse est discutée.
    1. Il pourrait s’agir du personnage historique de Julie de Carthage dont les reliques ont été transportées en Corse par les évêques suite à l’invasion des Vandales en Afrique du Nord. Les reliques auraient ensuite été transportées vers l’Iisola Gallinaria
    2. Le nom de devota serait issu de dei vota qui lui aurait été attribué en Corse.
    3. Les reliques pourraient avoir gagné Livorno avant d’être diffusées par l’abbaye de Saint-Pons à Nice…. Le culte de Santa Giulia (sainte Julie) est attesté à Livorno.
      1. Claude Passet qui a consacré des recherches au sujet souligne l’iconographie commune entre Santa Giulia et Sainte Dévote. Par ailleurs, un culte à Santa Giulia a été identifié en Corse.
    4. En 1820, Sainte Dévote est proclamée patronne de la Corse alors que jusque là les deux fêtes étaient célébrées à des dates distinctes : 27 janvier pour Sainte Dévote et 27 juillet pour Santa Giulia.

 

Femme martyrisée

 

  • Les dates du martyr de Sainte Dévote sont tout à fait vraisemblables.
    1. Les martyrs les plus nombreux sont subis sous l’empereur Dèce (249251) et sous Dioclétien-Galère (303304).
    2. Les martyrs ont été moins nombreux en Gaule du fait de la protection de Constance Chlore, le père de Constantin 1er Le Grand mais ils ont été terribles en Afrique.
  • On observe toutefois des martyrs en Gaules et en Espagne (Victor à Marseille, Vincent en Espagne, à Valence…) autour des années 303304.
  • L’arrivée des Vandales en Afrique du Nord (Tunisie actuelle notamment) a provoqué un exode de Chrétiens vers la Corse comme le montrent les découvertes récentes (baptistère de Propriano).

 

Les symboles : la barque, la colombe, la palme, Port Hercule

 

  • Selon les légendes (textes écrits), le corps de sainte Dévote aurait été placé sur une barque qui aurait été guidée par une colombe vers le port de Monaco.
  • La barque est associée à plusieurs légendes chrétiennes : les saintes Maries, saint Torpès à Saint-Tropez… S’agit-il d’une barque réelle ? d’une barque symbolique (l’église est une nef, saint Pierre menait sa barque, les premières représentations du Christ l’associent au poisson…)  ?
  • La colombe est reconnue depuis longtemps comme le symbole de Paix.
    1. Noé et l’Ancien Testament. L’Esprit Saint dans le Nouveau Testament).
  • La palme du martyre.
    1. Sainte Dévote à la palme est représentée dans la chapelle palatine Saint-Jean-Baptiste.
    2. Le retable dit « de Sainte-Dévote » (v. 1580), présent dans la cathédrale de Notre-Dame Immaculée de Monaco.
  • Port Hercule.
    1. Le port de Monaco, Port Hercule, est reconnu par les Grecs bien avant l’arrivée des Romains.
    2. Les Romains, qui fréquentent assidûment la route maritime Italie – Espagne pour des raisons militaires et surtout commerciales, connaissent bien Port Hercule qui a probablement vu passer Jules César.
    3. L’emplacement actuel de l’église Sainte-Dévote pourrait correspondre à celui du Temple unique voué à Hercule dans l’Antiquité.
  • 1637. La Corse reçoit de Monaco une relique de sainte Dévote qui est exposée en l’église Saint-Ignace d’Ajaccio, propriété des Jésuites.
  • 1728. Monaco remet une seconde relique à la Corse.
  • 1731. Santa Divota est déclarée protectrice de la Corse.
  • 1820. Santa Divota devient la sainte patronne de La Corse.

 

 

Eglise Sainte-Dévote

 

 

  • L’église Sainte-Dévote est une église paroissiale de Monaco située dans le quartier de la Condamine.

 

Situation

 

  • Blottie au fond d’un vallon, sous un viaduc, dans l’alignement du Quai Albert 1er.
  • Adresse. Place Sainte-Dévote – La Condamine

 

Histoire et visite

 

  •  Antiquité. Un temple voué à Hercule pourrait avoir été édifié à cet endroit. Il pourrait être à l’origine du nom de Monaco Monoikos.
  • Av. 1070. En période de Libération de la Provence du joug des Sarrasins, une petite chapelle est construite à proximité d’une grotte dans le vallon des Gaumates.
    1. Cet endroit correspondrait au site d’ensevelissement du corps de sainte Dévote.
  • 1075. À la suite d’une donation, la chapelle passe sous la juridiction des bénédictins de l’abbaye niçoise de Saint-Pons.
  • 1476, 1606, 1637 et 1870. Dates des réparations de l’édifice.
  • Le Prince Antoine 1er dote la chapelle  d’un autel de marbre polychrome orné sur le devant du blason des Grimaldi  provenant de la chapelle palatine.
  • 1871. 25 janvier. Le Prince Charles III inaugure l’édifice actuel.
    1. Trois médaillons figurent  des scènes de la vie de sainte Dévote.
    2. Une châsse renfermant les reliques est exposée sur l’autel qui lui est dédié.
  • Les vitraux sont de Nicolas Lorin de Chartres.
    1. Les vitraux sont détruits pendant les bombardements de Monaco durant la Seconde Guerre mondiale et restaurés par Fassi Cadet de Nice en 1948.

 

Culte de sainte Dévote

 

  • Sainte Dévote est célébrée le 27 janvier.
  • Le 26 janvier. Un court office religieux précède l’embrasement d’une barque en évocation du martyr et du transport des reliques.

 

Statue de sainte Dévote

 

  • 1996. Le Prince Rainier III commande la statue au sculpteur Cyril de La Patellière.
    1. Le monument est réalisé en bronze et en marbre.
    2. La statue est placée devant l’église Sainte-Dévote.
  • 1997. 26 janvier. En présence de toute la famille princière et du sculpteur la statue est inaugurée.
    1. 7 réductions sont placées dans chacune des églises de la Principauté.
    2. 2 autres réductions de taille moyenne sont en Corse, offertes par le Prince, le 9 juin 2003.
  • 2005. 6 avril. Après son avènement, le Prince Albert II offre un 8ème exemplaire de la réduction du monument à Sa Sainteté le pape Benoît XVI.

 

 

 

 

      

 

Cliquer sur l’image lien pour afficher l’article.

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.