Saint Cassien en Provence : biographie, valeurs et héritage


Saint Cassien © Verlinden d’après œuvre dans le domaine public

 

Accueil Provence 7

Saint Cassien : biographie, valeurs et héritage


 

  • Grand saint de la Provence (360435), contemporain de saint Augustin (354430), de saint Jérôme (347420) et de saint Honorat/Honorat de Lérins/Honorat d’Arles (v.375430), Cassien est un précurseur dans bien des domaines.
  • Moine. Homme d’église. Théologien.
  • Saint Cassien marque très profondément les débuts de l’église « officielle » en Provence au 5e s. par sa pensée, sa Foi et ses actions.

 

Biographie de Saint Cassien


 

  • En grec : Ιωάννης ΚασσιανόςIoannis Kassianos.
  • En latin : Ioannes Cassianus.
  • v. 360. Naissance en Scythie mineure, actuelle Dobrogée romaine.
    1. Ce lieu de naissance est très largement disputé.
    2. Certains le font naître en Provence à La Ciotat dont le nom aurait été modifié par des copiste (confusion La Ciotat / Scythe).
    3. La seule certitude puisqu’elle relève de propos de Cassien lui-même (Conférences) est qu’il était originaire d’une famille aisée qui a pu lui donner une solide éducation.
  • Très jeune, Cassien part à Bethléem / Provence de Syrie  avec son ami Germanos avec qui il est un esprit et une âme en deux corps (Coll., 1, 1).
    1. Les 2 hommes y découvrent le monachisme cénobitique pendant 2 ans.
    2. Le cénobitisme, du grec koinos signifiant en commun et bios  la vie.
      1. La vie monastique en communauté des cénobites s’oppose au mode de vie solitaire des ermites et anachorètes qui se consacrent à la prière et à la contemplation.
  • v. 390. Cassien obtient la permission d’aller avec Germanos en Egypte pour y rencontrer des anachorètes de la Thébaïde.
  • 400. L’évêque Théophile d’Alexandrie disperse les adeptes d’Evagre le Pontique, disciple d’Origène.
    1. Jean Cassien revient alors brièvement à Bethléem avant de rejoindre Constantinople avec les moines origénistes.
    2. Jean Cassien reçoit les enseignements de saint Jean Chrysostome qui l’ordonne diacre  avec la charge des trésors de la cathédrale.
  • 404. Conséquence de l’exil de Saint Jean Chrysostome, Cassien se rend à Rome afin de solliciter l’intercession du pape Innocent 1er en faveur de son évêque.
  • v. 414 – 415. Cassien est de retour en Palestine en compagnie de Lazare, ancien évêque d’Aix-en-Provence.
  • v. 414 – 415. Cassien se fixe en Provence, à Marseille où il fonde 2 monastères :
    1. Saint Victor, pour les hommes.
    2. Saint Sauveur, pour les femmes. La première supérieure des religieuses de Saint-Sauveur, ordre fondé par saint Cassien, fut sa propre sœur.
  • v. 420.Cassien publie ses Institutions cénobitiques (De Institutis cœnobiorum et de octo principalium vitiorum remediis).
  • 435. Mort à Marseille mais cette date n’est pas parfaitement établie, certains la fixent en 458.

 

Elements posthumes
  • 470. Gennadius de Marseille reconnaît sa sainteté et le nomme sanctus Cassianus.
  • 529. L’Occident le considère comme étant à l’origine du Semi-Pélagianisme, doctrine condamnée par le Concile d’Orange de cette année.
    1. Le semi-pélagianisme est condamné parce qu’il considère que le libre-arbitre peut mener à la foi sans nécessiter le secours de la Grâce.
    2. Le Concile se range derrière la version théologique d’Augustin d’Hippone / saint Augustin qui considère que la foi chrétienne est un effet de grâce et de la volonté divine, le chrétien est qualifié d’élu de Dieu.
  • L’Eglise Orthodoxe vénère Cassien comme  saint et Père de l’Eglise.
  • Le Martyrologue Romain le commémore le 23 juillet.
  • Benoît de Nursie s’appuie sur les ouvrages de Jean Cassien pour établir sa règle monastique.
    1. Certains passages de la règle de saint Benoît reprennent presque intégralement des textes de Cassien.
    2. La règle affirme qu’elle doit être prolongée par les Conférences des Pères et les Institutions de Cassien.
    3. Les moines d’Occident considèrent encore aujourd’hui, Cassien comme l’un des principaux maîtres de la vie monastique en permettant à l’Occident de bénéficier de la riche expérience des premiers moines d’Orient.
  • L’Eglise Catholique et l’Eglise Orthodoxe considèrent Cassien comme un saint.
    1. Saint Cassien est fêté le 23 juillet par les catholiques et le 29 février par les orthodoxes.
  • Le Lac de Saint-Cassien (83) mis en service en 1966 est dénommé en son honneur.

 

Citations et Valeurs de saint Cassien


 

  • Les veilles, le jeûne et la prière, ont pour but “d’affiner tellement l’âme qu’elle fasse ses choix”. “Affiner tellement l’âme qu’elle perd le goût des choses terrestres et ne veuille plus contempler que les célestes”.
  • Cet affinement de l’âme par la lecture de l’Écriture, le jeûne, la veille et la prière continuelle, est une chose très précise. Cassien dit que “c’est un exercice du cœur qui pourrait, non sans justesse, se comparer aux meules que les eaux d’un canal, en se précipitant, actionnent d’un mouvement giratoire. Elles ne peuvent cesser leur travail, forcées qu’elles sont de tourner par la poussée des eaux. Il est cependant au pouvoir du Maître du moulin de faire moudre à son gré du blé, de l’orge et de l’ivraie. Ce qui est hors de doute, c’est qu’elles ne moudront que ce qui leur sera fourni par celui à qui le soin de cet ouvrage a été commis”.
  • « Si nous recourons à la méditation constante des Sainte Écritures et élevons notre mémoire aux souvenirs des réalités surnaturelles au désir de la perfection et à l’espérance de la future béatitude, nécessairement les pensées qui naîtront de là seront spirituelles et maintiendront l’âme dans les hauteurs où elle aura vécu. »
  • « Nous devons remarquer avant tout qu’il y a trois principes de nos pensées: Dieu, le démon et nous-mêmes”.
  • « C’est Lui qui nous rend victorieux des vices, sans que le mérite de nos travaux ou de notre course soit de pair avec un tel résultat ; Lui qui nous donne de subjuguer notre chair et de gravir la cime escarpée de l’intégrité, alors que l’effort de notre volonté n’y peut justement prétendre. Nulle affliction corporelle, nulle contrition de cœur n’est digne de conquérir la chasteté de l’homme intérieur, ni ne saurait, par le seul labeur humain et sans le secours divin, obtenir cette si grande vertu de la pureté, naturelle aux anges seuls et habitants des cieux. L’accomplissement de tout bien dérive de la Grâce de Dieu, qui, dans son infinie libéralité, accorde la pérennité de la béatitude et une immensité de gloire à l’effort chétif de notre volonté, à une course aussi brève et insignifiante que la nôtre« .

 

Héritage de saint Cassien


 

  • Œuvre doctrinale considérable.,
    1. v. 420- 426. Institutions cénobitiques (De Institutis cœnobiorum et de octo principalium vitiorum remediis).
      1. Traité en 12 livres.
      2. Sujets traités : l’habit des moines, la règle des oraisons et des psaumes, les obstacles de la perfection : gourmandise, impureté, avarice, colère, tristesse, acédie, vaine gloire et orgueil.
    2. 426. Conférences (Conlationes ou Collationes), ouvrages consacrés à la vie monastique.
      1. Propos fondés sur l’expérience personnelle de Cassien du monachisme fondateur oriental en Palestine et en Egypte.
      2. Influence majeure et durable sur le monachisme occidental du 5e s. à nos jours.
      3. Eléments repris dans la règle de saint Benoît.
    3. 430.Traité de l’Incarnation. Contre Nestorius en 7 livres, écrit à l’instigation du pape Léon Ier.
  • Œuvre pastorale exceptionnelle.
    • Fondateur de l’abbaye Saint-Victor de Marseille.
    • Co-Fondateur avec sa sœur de l’abbaye Saint-Sauveur de Marseille pour les femmes.
      1. La puissance de l’engagement de Cassien pour les femmes est à souligner.
        1. Sa contribution au culte et à la connaissance de Marie-Madeleine est injustement ignorée.
        2. Bien des élucubrations ridicules produites, notamment ces dernières années, sur Marie Madeleine peuvent facilement être écartées en considérant l’action de Cassien pour la Sainte et la cohérence des faits établis depuis.
        3. Oui v. 415, Cassien a célébré la sainte avec une force d’engagement qui ne laisse aucun doute sur la considération qu’il portait à la sainte.
    • Fondation de Saint-Victor.
      1. Cassien aurait ainsi demandé à l’évêque de Marseille, Proculus, un ami du Lazare rencontré en Palestine, l’autorisation de fonder un monastère près de la grotte où reposaient les reliques de saint Lazare et de saint Victor.
      2. Cassien aurait fait construire, près de cette grotte, deux églises, l’une dédiée à saint Pierre et saint Paul, l’autre à saint Jean-Baptiste.
      3. Le chiffre de 5000 moines travaillant sous sa discipline a été avancé sans être attesté.

 

Constantin Le Grand

 

  • La succession de Cassien et d’Honorat, au 4e s. et 5 e s. place la Provence à la pointe de la Chrétienté et de la Paix dans un empire romain occidental en pleine crise, puis déconfiture.
    1. Après la formidable impulsion donnée par l’Empereur Constantin au début du 4e s. la Provence connaît une des périodes les plus fastes de son histoire.
      1. Constantin donne de nouvelles basses profondes au Monde Romain.
        1. Sur les plans de l’Armée, de la Paix, de l’Economie, des Femmes, des Enfants, de la Culture (architecture, littérature, arts…) et du Christianisme.
    2. Sur le plan de la vie religieuse : théologie et pratique chrétienne.
    3. Sur le plan de la vie quotidienne : prospérités, valeurs et vécu de la Paix.
    4. Havre de Paix et de Prospérité et Pointe de la pensée et de la vie chrétienne tranchent avec la désagrégation de l’Empire Romain d’Occident.
    5. La Provence attire de nombreuses familles venues notamment du Nord à la recherche de cette qualité de vie…

 

Liens de la Provence et de Marseille avec Saint Cassien


 

Saint-Maximin – La Sainte-Beaume © Verlinden.

 

 

  • La question de la naissance possible de Cassien en Provence, à Marseille ou La Ciotat est posée avec des présomptions certaines mais aucune certitude.
    1. Plusieurs éléments sont avancés pour soutenir cette hypothèse :
      1. Le dynamisme de la Provence chrétienne aux 4e s. et au 5e s. après le passage de Constantin.
      2. Le lien avec une région de la Roumanie actuelle, proche du berceau familial de Constantin.
      3. La Reconnaissance forte et sans limite des Orthodoxes proches de Constantin (cet argument vaut toutefois aussi pour la Roumanie).
      4. La culture grecque de Marseille, le dynamisme d’Aix et d’Arles.
      5. Son nom Cassien.
      6. Sa rencontre avec Lazare d’Aix.
      7. La présence de sa sœur à Marseille lors de la fondation de Saint-Sauveur
    2. Plusieurs certitudes sur l’implication majeure de Cassien en Provence et sur leurs effets sur les 15 siècles qui suivent. .
      1. Des liens très étroits existaient depuis des siècles entre la Roumanie actuelle et la Provence.
        1. La Mer Noire et l’Etang de Berre (histoire, forme…) – Le Danube et la Durance avec leurs deltas – Les villes d’Istres à l’embouchure des 2 fleuves avec un nom évoquant les huîtres, mots anglais Oysters
      2. L’amitié de Cassien et Lazare d’Aix.
      3. L’enthousiasme, la détermination et l’engagement de Cassien à Marseille et en Provence aux côtés de l’évêque de Marseille Proculus et du Pape Léon 1er.
      4. Les sites de Provence auxquels Cassien à apporté une immense affection et où il a fait exécuter des travaux d’envergure.
        1. La nécropole des premiers chrétiens de Marseille avec ses saints, notamment Victor, Lazare…, où il fonde l’abbaye Saint-Victor.
        2. La Cité antique de Marseille où sa sœur dirige Saint Sauveur. Site qui a connu un culte très précoce de la Vierge Marie et qui a été fréquenté par Marie-Madeleine qui y aurait prêché.
        3. La Grotte de la Sainte Baume, le couvent de religieux cassianites afin de recevoir les pèlerins et l’escalier qui y conduit.
        4. Le couvent de religieuses cassianites aujourd’hui connu sous le nom de Béguines.
        5. L’Ermitage de Saint-Cassien, au pied de la Sainte-Baume, à proximité de la source dite Fontaine de Saint Cassien.
        6. Les moines établis à Saint-Maximin, à proximité du tombeau de Marie-Madeleine.
          1. 1933. Des fouilles mettent à jour un baptistère hexagonal et des colonnades superposées avec embrases et chapiteaux, des vestiges de mosaïques et des petits vases d’eau bénite datés des 4e s. ou 5e s. sur un site qui n’est une cité épiscopale…

 

Intérieur-chapelle-Saint-Jo Cotignac_Monastere_aerienne

Chapelle Saint Joseph à Cotignac sur le site du Monastère La Font-Saint-Joseph © Association des Pèlerins de Cotignac.

 

Association Saint Cassien
  • 2021. L’association conduit un projet majeur à Cotignac (83) avec la rénovation de la Chapelle Saint-Joseph.
    1. Placée sous le double patronage de Saint Cassien et de Saint Joseph cette action s’inscrit dans la durée.
    2. Le sanctuaire est situé sur la colline du lieu d’apparition de saint Joseph.
    3. La source encore active en reste le symbole.
    4. La chapelle contient les reliques de saints : VictorNicaise et Vincent-de-Paul.

 

Livres liés à Saint Cassien
  • Jean Cassien. Institutions cénobitiques, traduit par Jean-Claude Guy. Éditions du Cerf, « Sources chrétiennes ». 1965.
  • Jean Cassien. Conférences. Traduit par Dom Eugène Pichery. Éditions du Cerf, « Sources chrétiennes », 3 vol., 19551971.
  • Jean Cassien. Traité de l’Incarnation. Traduit par Marie-Anne Vannier, Éditions du Cerf, « Sagesses chrétiennes », 1999.

 

2006Le Christianisme des origines à ConstantinPierre Maraval. Simon Claude Mimouni. Editions Puf.

2006L’Eglise des premiers sièclesMaurice Vallery-Radot. Poche. Editions Perrin.

 

2005. La Provence Chrétienne. Patrick Verlinden. Editions les 7 Collines.

 

2001. Premiers chrétiens en Provence : guide archéologique. Collectif et Jean Guyon. Editions Errance.

 

1994. Marseille Chrétienne dans l’histoire. Charles Seinturier. Editions Jeanne Laffite.

 

1995Nos saints de Provence : Leur vie et leur culteUrbain Villevieille. Editions CPM.

 

Articles liés à Saint Cassien en Provence


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

Translate »