Biographie de Jean-Claude Gaudin  © cataliseur30 – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Jean-Claude Gaudin

 

 

 

 

 

 

Enfance et jeunesse de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • Naissance le 8 octobre 1939, à Marseille où il grandit dans le quartier de Mazargues.
  • Son père, comme son grand-père, était artisan maçon : « Il employait six ou huit compagnons avec lesquels il partageait la vie rude des chantiers ».

 

 

Formation de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • Après des études dans un collège catholique de la ville d’Aix-en-Provence, il devient professeur d’Histoire et de Géographie.
  • Jean-Claude Gaudin enseigne pendant plus de 15 ans au collège et au lycée Saint-Joseph-les-Maristes de Marseille.

 

 

Situation de famille

 

  • Célibataire.

 

 

Carrière politique de Jean-Claude Gaudin

 

 

Carrière politique locale (ville, département région)

 

  • Jean-Claude Gaudin est élu pour la première fois aux élections municipales en mars 1965, il a 25 ans.
    1. Elu du Centre National des Indépendants et Paysans sur la liste socialo-centriste de Gaston Defferre contre la liste Gaulliste UNR.
  • Mise à part une brève coupure de 1977 à 1983, il est Conseiller Municipal de Marseille de 1965 à nos jours.
    1. Jean-Claude Gaudin siège d’abord dans la coalition majoritaire dirigée par Gaston Defferre avant de passer dans l’opposition.
    2. 1983. Jean-Claude Gaudin échoue dans sa tentative de prendre la Mairie (il l’emporte cependant aux voix sur Gaston Defferre, alors Ministre de l’Intérieur qui venait de changer le mode de scrutin à Paris, Lyon et Marseille…).
    3. 1989. Nouvel échec à l’élection municipale de Marseille. Robert Vigouroux est élu.
    4. 1995. Jean-Claude Gaudin est élu Maire de Marseille.
      1. Sa victoire aux Municipales de Marseille marque le passage à droite de Marseille qui avait été sans discontinuer à gauche depuis les débuts de l’ère Defferre.
    5. 2001,  2008, 2014. Maire de Marseille.
  • 19821988. Jean-Claude Gaudin est élu Conseiller général des Bouches-du-Rhône.
    1. Mars 1982. Election au 1er tour dans le 12e Canton de Marseille (72,82%).
  • 1986. Jean-Claude Gaudin conquiert le Conseil Régional dont il devient le 1er Président élu au suffrage universel direct pendant 12 ans (1986, 21 mars  –1998, 20 mars).
    1. A la tête de l’institution régionale, il s’illustre par ses actions notamment dans le secteur de l’Education et dans celui des Transports.
    2. Le plan « Lycée-Réussite » avec la construction de cinquante établissements et la rénovation d’une centaine donne la mesure du travail accompli pour le Bien Commun.
    3. Tous les observateurs seront surpris par le coup d’arrêt marqué par sa succession à la tête de la Région qui passe d’une machine entreprenante à une caisse à inertie bureaucratique et politicienne.
  • 19861987. Jean-Claude Gaudin est proche de Patrick Buisson qui dirige la rédaction de Minute.
  • 1992. Elections Régionales, la triangulaire qui l’oppose victorieusement à Jean-Marie Le Pen et à Bernard Tapie marque une impressionnante confrontation de leaders.
  • Depuis 1995. Maire de Marseille pour la 1ère fois.
    1. Renaud Muselier (RPR) est 1er adjoint.
  • 1995 2008. Président de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.
  • 2000. Jean-Claude Gaudin devient le premier Président de la nouvelle Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) qui compte 18 communes et 980.000 habitants ce qui la place au troisième rang de ce type de communautés après celles de Lyon et de Lille.
  • 2001. Réélu Maire de Marseille.
  • 2008. Réélu Maire de Marseille devant Jean-Noël Guérini (PS).
  • 2008. Vice-Président de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.
    1. 17 avril. Renaud Muselier est battu par le socialiste Eugène Caselli qui devient Président de La Commauté Urbaine.
  • 2014. 4ème réélection à la Mairie de Marseille devant Patrick Menucci (PS) et Stéphane Ravier (FN).
  • 2015. 9 novembre – 2016, 17 mars. Président de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence. Fonction créée.
  • 2016. 17 mars. Président de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence.
    1. L’élection de 2015 avait été contestée devant les tribunaux par les opposants.
  • 2017. Jean-Claude Gaudin annonce qu’il ne se représentera pas à la Mairie de Marseille en 2020.

 

Carrière parlementaire et nationale de Jean-Claude Gaudin

 

  • 1978. 3 avril Jean-Claude Gaudin est élu député UDF.
    1. Election remportée (53,7%) face à Charles Emile Loo, député sortant et ténor de la gauche socialiste.
    2. 1ère entrée à l’Assemblée Nationale.
  • 1981. Jean-Claude Gaudin est réélu député.
    1. Président du groupe UDF à l’Assemblée nationale.
  • 1987. Nouvelle victoire aux législatives, Jean-Claude Gaudin devient alors Président du Groupe UDF à l’Assemblée nationale.
  • 1988. Après la dissolution de l’Assemblée nationale, Jean-Claude Gaudin est réélu pour la 4ème  fois député dans la 2ème circonscription de Marseille (60,63% des suffrages exprimés).
    1. Des accords de désistement réciproque sont passés avec le Front National.
    2. La négociation est conduite par Patrick Buisson, rédacteur en chef de Minute.
  • 1989. 2 octobre. Jean-François Mattéi remplace Jean-Claude Gaudin à l’Assemblée Nationale.
  • Sénateur en 1989, en 1998 et en 2008. Il devient Vice-Président du Sénat.
  • 1993. Jean-Claude Gaudin soutient au second tour le communiste Guy Hermier face au Front national.
    1. Ce soutien fait suite à la décision en 1991 des partis de droite de condamner toute alliance nationale ou locale avec le Front National.
  • 19951997. Ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ville et de l’Intégration dans le gouvernement Juppé.
  • 1998. 1er octobre. Sénateur des Bouches-du-Rhône.
    1. Jean-Claude Gaudin quitte l’UDF et devient vice-président de Démocratie Libérale d’Alain Madelin.
  • 2008. 21 septembre. Réélu pour la 3ème fois Sénateur des Bouches-du-Rhône.
  • – 1 octobre 2014. Président du groupe UMP au Sénat.
  • 2014. 28 septembre. Réélu pour la 4ème fois Sénateur des Bouches-du-Rhône.
    1. 2014. 8 octobre. 1er Vice-Président du Sénat.
  • 2017. Juin. Jean-Claude Gaudin annonce sa démission de son mandat de Sénateur en Octobre 2017 en raison de l’interdiction du cumul des mandats.

 

 

Partis politiques et Nominations

 

 

  • 1965. Election au Centre National des Indépendants et Paysans .
  • 1973. Adhésion aux Républicains Indépendants.
    1. A ce titre, il participe à la campagne présidentielle victorieuse de Valéry Giscard d’Estaing en 1974.
  • 2001. Le 14 décembre, Jean-Claude Gaudin est reçu à l’Académie de Marseille.

 

 

Verbatim de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • Aimer Marseille, c’est choisir la vie.
  • (Marseille) conserve jalousement son identité, cultive soigneusement son originalité et recouvre sa fierté »
  • Aimer sa région suscite le désir de la faire mieux connaître, de partager avec tous ceux qui y vivent les trésors qu’elle recèle. Et nous savons qu’ils sont nombreux !
  • Marseille, qu’as tu fait de ton âme ? 1983
  • Marseille que je vois ce matin, du petit col menant à Sormiou, flotter dans une brume violette, souffre de plusieurs maladies : l’insécurité, la saleté des rues, le pourcentage excessif d’immigrés, le chômage, la circulation, la baisse des activités économiques. 1983.
  • J’ai conservé la plus extrême méfiance envers les diktats du pouvoir central. 1983.
  • J’ai toujours aimé l’histoire, dont j’ai fait mon métier. 1983.
  • J’ai toujours été un libéral et un indépendant, au sens le plus fort et le plus concret que l’on peut donner à ces deux termes. C’est à dire que j’ai toujours été un ennemi résolu du socialisme et du communisme ; simplifions et disons : du marxisme en général. 1983.
  • Les états-majors parisiens étaient assez perplexes devant la situation marseillaise, qu’ils n’ont d’ailleurs jamais vraiment comprise. 1983.
  • Une campagne électorale doit se faire dans le bouillonnement et la passion, avec un ordonnateur qui sait où il va et n’hésite pas à taper du poing sur la table. 1983.
  • Les châteaux et les tailleurs Chanel sont plutôt du côté des socialistes. Nous, nous sommes une force populaire. 1983.
  • Les enfants de demain devront apprendre comment l’étouffoir socialiste s’est abattu sur la France. 1983.
  • Le 10 mai 1981. Le parti socialiste ramassait les fruits de sa pénétration méthodique dans la fonction publique, dans le clergé, dans le corps enseignant, dans le monde culturel, dans la vie associative. 1983.
  • Il convient d’abord de modifier une mentalité qui devient trop fréquente. En effet, pour beaucoup, il ne s’agit plus de punir le coupable, mais de le comprendre. 1983.
  • Nous ne sommes pas riches et lorsque je passe devant le somptueux siège du Parti Socialiste, rue de Solférino, je me dis que l’argent et les privilèges ne sont décidément pas là où on le croit. 1983.

 

 

Citations  à propos de Jean-Claude gaudin

 

 

  • Où qu’il aille, M. Gaudin réussit à créer une communauté émotionnelle. Il sait se faire aimer et susciter des applaudissements…  Le Monde – Dimanche 19 octobre – Lundi 20 octobre 2003
  • A Marseille, l’ouverture est une tradition. Nous avons travaillé avec Jean-Claude pendant tout le deuxième mandat ? C’est l’opposition constructive. Philippe Sanmarco

 

 

Publications de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • 2001. 14 décembre. Discours de Jean-Claude Gaudin lors de son installation à l’Académie de Marseille.
  • 1992. Novembre. Le Territoire Régional Provence, Alpes, Côte d’Azur Préface de Jean-Claude Gaudin.
  • 1989. Juillet. Mémoires de Charles Barbaroux. Préface de Jean-Claude Gaudin. Editions Tacussel.
  • 1985. La gauche à l’imparfait. Jean-Claude Gaudin. Editions France-Empire.
  • 1986. Décembre.  La poétique histoire de Mazargues. Par l’abbé Marius Ganay. Préface de Jean-Claude Gaudin. Editions Pages Nouvelles.
  • 1983. Une passion nommée Marseille. Jean-Claude Gaudin. Editions Albin Michel.
  • 1983. Comment ils défont la France. Jean-Claude Gaudin. Editions Albatros.

 

Les proches de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • Les premiers soutiens : Roland Blum, Jean Celfio, Dominique Vlasto…
  • Les entrepreneurs et les banquiers : Pierre Bellon (PDG de Sodexho, le géant français de la restauration collective), Bernard Maurel (Président de la banque familiale Martin Maurel), Charles Milhaud (Ancien Président de la Caisse d’Epargne), Jean-Louis Tourret (Président de la Banque Populaire provençale)…
  • Les équipes de travail : Maurice Battin (Chef de Cabinet), Claude Bertrand (Directeur de Cabinet) , Jean-Claude Gondard (Directeur Général des Services de la Mairie)…
  • Les Représentants élus.
    1. Robert Assante, Jean-François Mattei, Renaud Muselier, Jean Roatta, Dominique Tian, Guy Teissier
    2. Nouvelle génération. Valérie Boyer, Bruno Gilles, Yves Morraine, Martine Vassal…

 

 

Décorations de Jean-Claude Gaudin

 

 

  • Chevalier de la Légion d’Honneur.
  • Officier des Palmes Académiques.
  • Grand officier de l’Ordre du Mérite de la République Italienne.
  • Officier de l’Ordre National de la République de Côte d’Ivoire.
  • Commandeur de l’Ordre de Saint-Charles (Principauté de Monaco).
  • Grand officier de l’Ordre de Wissan Al Alaoui (Royaume du Maroc).
  • Commandeur de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand (Saint-Siège).
  • Commandeur de l’Ordre de Malte.
  • Grand-Croix du Mérite de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem.
  • Commandeur de l’Ordre National du Mérite du Sénégal.

 

 

Marseille Après Gaudin

 

 

  • A l’évidence, la contribution de Jean-Claude Gaudin au Bien Commun de Marseille et de la Région est importante. Il est possible de distinguer quelques lignes de forces de son action politique :
    1. Au départ, il avait une vision et des valeurs fortes.
    2. Il a su, à chaque étape, formuler des objectifs et, pour l’essentiel, à les atteindre.
    3. Il s’est entouré à tous les niveaux et il a su conserver ses équipes et ses amitiés.
    4. Il sait rassembler, construire des majorités, nouer des alliances.
    5. Orateur brillant, il est également un homme d’action et un négociateur.
    6. Homme d’action, il fait partie des bâtisseurs.
    7. Son action et sa réputation débordent largement hors de Marseille.
  • Depuis quelques années on note un essoufflement de l’action, une division forte dans les soutiens historiques, une communication troublée, des appuis nationaux moins affirmés.
  • 2017 2020. La démission du Sénat et l’annonce d’une non représentation à la Mairie de Marseille posent désormais clairement la question de Marseille après Gaudin, titre de l’ouvrage cité en référence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.