Ampus. Place du village. © Verlinden

 

 

Provence 7

Ampus à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Situation d’Ampus (83)

 

 

Communes limitrophes d’Ampus

 

 

Accès à Ampus

 

 

Distances depuis Ampus

 

 

 

La Nature à Ampus

 

 

  • Le vaste territoire communal d’Ampus s’étend entre des collines sauvages boisées et des gorges encaissées.
  • L’environnement de la commune bénéficie de plusieurs types de protection
    1. Protection des bois et forêts soumises au régime forestier
    2. Protection des Sites et Monuments naturels inscrits.
    3. Protection des eaux.

 

Reliefs, sols, faune, flore

 

  • Ravin de la Nartuby.
  • Montagnes et cols.

    1. Barjaude. 1173 m. Belvédère.
    2. Puy de la Sigue. 809 m.
  • Rocher dit « Roche-Aiguille ».
    1. A la sortie du village.
    2. Mégalithe de tuf calcaire façonné par la Nature.
  • Faille Jean-Pierre ou Faille d’Ampus.
  • Ampus est concerné par quatre Zones Naturelles Ecologiques Faunistiques et Floristiques (ZNIEFF).
    1. Ces sites concernent la reproduction de l’hirondelle des rochers, la nidification de l’hirondelle des fenêtres, un couple d’aigle royal, la reproduction du grand corbeau et du hibou Grand Duc, la présence du pic noir dans les bois de Prann
  •  3 sites Natura 2000.
    • ex. Le Bois des Clappes.
  • La « Tour de Guet » du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) du Var domine le village.

 

Rivières, eau

 

  • La Nartuby.
    1. Sa source est proche, au nord-ouest du village.
    2. Cours de 34,7 km de long.
    3. Affluent de l’Argens.
    4. La Nartuby traverse la plaine fertile d’Ampus.
    5. La rivière s’engage ensuite dans des gorges étroites.
    6. Aiguille Rocheuse, au sud.

 

Forêts, arbres

 

  • Territoire boisé.
  • Bois des Clappes.
    1. Sur les communes d’Ampus, de Châteaudouble et de Tourtour.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Ampus se situe sur la « Route de la Truffe » et sur celle des Miels.
  • L‘aïoli fait partie des traditions locales.
    1. L‘aïoli géant de la Foire d’août rassemble les habitants et les visiteurs.
  • Céréales.
  • Oliviers.
  • Lavande.

 

Activités dans la nature

 

  • Chasse.
  • Randonnées.
  • Ampus a été traversée de Carraires.
    1. La carraires ou carraïres ou carrerades, et encore cairades, s’appellent également drailles.
    2. Ces mots désignent  un chemin de passage de circulation animale, parfois encaissé pour maîtriser le troupeau et pour ne pas nuire à celui qui possède le territoire traversé et qui accorde ainsi un droit de passage.
    3. Des carraires traversent les plaines du sud-est au nord-est d’Ampus.
    4. La grande carraire traverse la plaine. Son tracé est bien conservé, il grimpe en direction de Lagnes, au sein du Camp militaire de Canjuers. Il était utilisé dans le passé en pâturage d’été.

 

 

Histoire d’Ampus

 

 

Préhistoire

 

  •  Dolmen de Marenc.

 

Antiquité

 

  • Voir Portail Provence Romaine
  • Capitale de la tribu ligure des Sultéris.
    1. Quelques vestiges celto-ligures.
  • Les Romains en font une place de marché, un emporium qui lui donnera son nom Ampus.
    1. Une importante route romaine traverse la commune actuelle.
    2. Branche de la Via Aurelia / Voie Aurélienne.
    3. Des bornes militaires attestent le passage de la voie.
      1. Borne portant le nom de l’empereur Auguste à la source de la Nartuby.
      2. Borne portant le nom de l’empereur Tibère à Ampus.
    4. Vestiges d’une villa romaine à Lentier.
    5. Vestiges d’un établissement de bains (thermes), à Billote.
    6. Mobilier à St-Mical.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 10e s. Impuria est cité.
  • Les comtes de Provence fortifient le bourg.
  • Seigneurie des Castellane, puis des Pérache.
  • 1171. Les Templiers possédent à Ampus le Domaine de Lagnes.
  • 14e s. Raymond Requistoni, chevalier, viguier de Nice (1320) et de Tarascon (13251332) est seigneur du Val d’Ampus.
    1. A noter. Raymond Requistoni a un homonyme (?-av.1309) , seigneur d’Escragnolles et qui épouse de Cécile Cays, fille de Bérenger Cays, coseigneur du Peillon et du Touët.
  • 15e s. Les communautés médiévales de Lagnes et de Reynier sont englobées.
    1. Ces communautés ont laissé d’intéressantes ruines.
  • Guerres de religion. Ampus sert de refuge aux Protestants.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables d’Ampus

 

 

  • Ampus présente une belle unité avec ses maisons anciennes qui s’enroulent autour des ruines du château.
  • Porte ogivale.
    1. 11e s. Construction.
  • Ruines d’un ancien château.
    1. A Reynier, 2,5  km sud/sud-est.
  • Ruines d’un château.
    1. A Sigue, 6 km sud-est.
  • Ruines d’une ancienne Commanderie de Templiers.
    1. A Ruet, 10 km au nord.
    2. Zone interdite du camp militaire de Canjuers.
  • Chemin de l’Eau.
    1. Le chemin comprend le canal de Fontigon alimentant autrefois les moulins et utilisé aujourd’hui pour l’arrosage.
    2. Longueur. 7,2 kilomètres.
    3. 1497. Construction.
  • Le Moulin-Vieux et son pigeonnier.
  • Domaine Saint Pierre de Tourtour.
    1. 1963. Création par Beaumont, inventeur des Issambres.
    2. Ensemble résidentiel intégré dans un site forestier situé sur les territoires des communes de Tourtour et d’Ampus.
    3. Superficie d’ensemble d’environ 136 hectares, dont un peu plus de 43 hectares sur la commune d’Ampus.

 

 

Monuments chrétiens d’Ampus

 

 

  • Eglise paroissiale romane Saint-Michel.
    1. 11e s. 1ère construction.
    2. Au Moyen-Âge, l’église fait partie d’un prieuré dépendant des moines Bénédictins de Lérins.
    3. 18e s. Agrandissement et remaniement.
    4. A noter, le bénitier hémisphérique enchâssé dans la façade.
    5. La cloche est classée au titre des objets mobiliers.
  • Chemin de Croix en céramique.
    1. Le chemin part derrière l’église.
    2. Le chemin conduit en haut du calvaire qui domine le village.
    3. En haut, beau panorama vers les plaines de Couan et d’Alby, le Collet Redon et les gorges de la Nartuby.
    4. 1968. Les œuvres en céramique sont signées par Geoff Hindry.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Spéluque ou Notre-Dame-du-Plan.
    1. Au nord-ouest du village.
    2. Propriété privée .
    3. 1990. Classée Monument Historique.
    4. Admirable construction avec un très bel appareil. La chapelle intègre un premier sanctuaire primitif du 9 e s.
    5. 11e s. La chapelle est élevée afin de célébrer la victoire des Ampusiens sur les Sarrasins après que ces derniers aient attaqué et enlevé saint Mayeul, abbé de Cluny, originaire de Valensole.
    6. Nef unique voûtée en berceau brisé à trois travées et abside en cul-de-four.
    7. Magnifique et rare autel roman supporté par cinq colonnes dont deux torsadées, deux lisses et une hexagonale.
    8. A l’extérieur, un beau portail roman à double voussures et deux tombes adossées au chevet.
  • Chapelle rurale Saint-Michel.
    1. Edifiée sur un tertre.
  • Chapelle Saint-Roch.
    1. Sur la route de Tourtour.
    2. 18e s. Construction.

 

 

Artisanat à Ampus

 

 

  • Céramique d’art.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés d’Ampus

 

 

  • Avril. Course de côte automobile.
  • Août. Foire agricole et artisanale.

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.