Tomettes hexagonales, emblème de la tradition de Salernes. © zouzoubaby13Fotolia.com.

 

 

Accueil Provence 7

Salernes à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

 

  •  Salernes est un village du département du Var (83).
  • Capitale du carrelage artisanal, réputée pour ses tuiles, ses briques, ses tomettes et ses poteries.
  • Salernes est un village artisanal et touristique du Haut-Var.
  • Code postal. 83690.
  • Habitants. Salernois – Salernoises.
  • Superficie. 39,3 km2.
  • Altitude. 184 m – 468 m.
  • Population. 3 889 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  43°33’44.6″  E  6°13’54.8″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Salernes.
  • Nom. Salernes pourrait signifier le sel de la terre (salis terranum). Les salernes sont des réserves d’eau salée.

 

 

Situation de Salernes (83)


 

 

  • Salernes est situé sur l’ancienne route historique du sel entre Hyères et les Alpes.
  • Les « Murres » sont alors des citernes, qui, remplies d’eau et de saumure, permettent par évaporation la fabrication du sel.

 

Communes-du-Var-et-Mer-Verl

Cliquer sur la carte du Var pour l’agrandir © Verlinden

 

 

Communes limitrophes de Salernes

 

 

Accès à Salernes

 

 

Distances de Salernes

 

 

 

La Nature à Salernes


 

 

Reliefs, sols

 

  • Vaste cuvette dans laquelle coule La Bresque.
  • Des collines tertiaires ceinturent le site villageois.
    1. Le Capelet. 468 m.
    2. Le Babadie. 458 m.
    3. Le Serré. 431 m.
  • La présence d’argile riche en oxyde de fer (rouge) est à l’origine des activités industrielles et artisanales.

 

Rivières, eau

 

  •  La Bresque.
    1. Affluent du fleuve côtier l’Argens.
    2. La Bresque reçoit les cours de la Brègue et du Pelcourt.

 

Forêts, arbres, jardins

 

  • Forêts de chênes et de pins.
  • Exploitation forestière.
  • Histoire du vieil orme.
    1. 1683. Plantation de l’orme.
    2. 19e s. L’orme sert d’habitation à un artisan savetier.
    3. 1868. L’arbre brûle lors d’un incendie accidentel qui dure plusieurs jours
    4. Une place garde le souvenir de l’orme.
  • Site de Saint-Barthélemy.
    1. Grand parc ombragé.
    2. Tables de pique-nique et espaces de détente.
    3. Aires de jeux pour les enfants.
    4. Flore rare et fragile au fond de la gorge.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

Activités dans la nature

 

  • Chasse.
  • Pêche.
  • Promenades. Randonnées.
  • Camping.

 

 

Histoire de Salernes


 

 

  • Les poteries les plus ancienne d’Europe occidentale ont été découvertes à Salernes.

 

Préhistoire

 

  • Nombreux et importants vestiges préhistoriques.
    1. Les Baumes de Fontbregoua.
    2. Tumulus à La Lauve. 1,5 km au nord.
    3. Abri des Roches-Rouges.
    4. Grotte sépulcrale.
  • v. 35.000 ans avant notre ère. Paléolithique Supérieur (Aurignacien).  Des hommes établissent leur habitat à la Baume de la Bouissière et à la Baume du Pin.
  • 5000-2000 av. J.-C. Néolithique. Présence humaine attestée.
  • 12000 – 2000 avant J-C. La grotte de Fontbrégoua est occupée par l’homme.

 

Antiquité

 

  • 1800 – 750 av. J.-C. Age du Bronze.  Traces d’habitat dans la vallée :  petites hutte.
  • Age du Fer.  Habitat perché et place-fortes. Oppida celto-ligures de Gandelon, de la Croix-Solliès, de la Bouissière et de la Mure.
  • Présence gallo-romaine attestée par des vestiges.
    1. L’Estang.
    2. Gandelon.
    3. La Mure.
    4. Les Granges.
    5. La Manserve. Céramiques et tuiles.
  • Sites paléo-chrétiens.
    1. Saint-Barthémemy.
    2. Saint-Loup.
    3. Gandelon : sigillée.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • Les invasions sarrasines provoquent un regroupement de l’habitat.
  • Au Moyen-Âge, Salernes se développe autour de son château sur une butte rocheuse.
  • 1007 Salerna est cité.
  • 11e s. Possession de l’Abbaye Saint-Victor de Marseille.
    1. Les Victoriens ont implanté  à Villecroze un monastère bénédictin
    2. Athanulphe cède à l’abbaye marseillaise tous ses droits sur la villa Saint-Jean.
    3. Vital et son épouse Suzanne donnent deux champs dont l’un est appelé « Camp Long » (actuel Gandelon).
  • 12e s. Le domaine passe à la famille Pontevès, premiers seigneurs du fief.
  • 1189. Les Castellane succèdent par mariage aux Pontevès.
  • 14e s. Implantation d’Italiens venus avec la reine Jeanne de Salerne, près de Naples, s’établir  sur le territoire.
  • 1515. Les prêtres de Salernes pourraient avoir été  les premiers en France à tenir des registres paroissiaux.
  • 1653. La seigneurie est élevée au rang de marquisat en faveur des Galléan des Issarts.

    1. 16e s. Honorée de Castellane-Salernes épouse Ange de Pontevès, saigneur de Buoux.
    2. 1639. Le couple a une fille unique qui épouse Louis de Galléan, seigneur des Issarts.
  • 17e s. et 18e s. 11 confréries religieuses ou professionnelles.
  • 18e s. Salernes est vendue à Louis Gallifet.
    1. 1769. La famille des Issarts s’éteint. La seigneurie est vendue à Louis Gallifet.
  • 18e s. Salernes est réputés pour ses tuiles et ses briques
  • 17881789. L’agitation monte à Salernes comme en Provence.
    1. Aggravation des problèmes fiscaux  qui s’accumulent depuis plusieurs années.
    2. 1788. Mauvaise récolte. la récolte.
    3. 17881789. Hiver très froid.
    4. 1788 – Janvier 1789. La préparation des Etats Généraux fait ressortir les divisions politiques et les oppositions de classes.
    5. 1789. Mars. La rédaction des doléances provoque une vague insurrectionnelle secoue la Provence

 

Epoque contemporaine

 

  • 19e s. Les tomettes font la réputation de Salernes qui a d’autres activités industrielles : filatures de soie, manufactures de chapeaux et de draps.
  • 1851. Violente insurrection ouvrière.
  • 1945. Après la guerre, la tomette est utilisée massivement pour la reconstruction des maisons : ex. le port de Toulon.
  • 1950. La Tomette est exposée à une nouvelle concurrence : grès – granito – linoléum.
  • 20e s. Les carreaux de terre cuite ou émaillée, les laves émaillées et les poteries  font la prospérité de Salernes.
  • 15 fabricants de céramique et 15 potiers perpétuent le savoir-faire ancestral en faisant évoluer les techniques et la créativité.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Salernes


 

 

  • Château.
    1. 13e s. Construction.
    2. 1676. Le château est détruit par un incendie. le château est alors habité par Joseph dit de Bourbon d’Acigne.
    3. Vestiges de tours, murs et remparts.
  • Pont médiéval dit pont romain.
    1. Sur la Bresque.
  • Jolies fontaines.
    1. L’une datée de la Révolution française est Inscrite aux Monuments Historiques. Bassin octogonal et mascarons de pierre.
  • Maison de la céramique architecturale Terra Rossa.
    1. Le site est bâti à partir d’une ancienne usine de fabrication de carrelages,
    2. Architecte. Jean-Michel Wilmotte.
    3. Vaste ensemble de plus de 3000 m2 réunissant anciennes et nouvelles constructions.
      1. Archéologie, avec les céramiques parmi les plus anciennes d’Europe (7000 ans), découvertes sur des sites de la commune.
      2. Mémoire industrielle et artisanale avec les chaînes de production des tomettes reconstituées telles qu’elles étaient au début du20 e s.
      3. Exceptionnelle collection « Le Monde Carré » réunie par Benoît Faÿ et qui est le fleuron du Musée : plus de 2000 carreaux décorés du Moyen Âge au 20e s.

 

 

Monuments chrétiens de Salernes


 

 

  • La capitale de la tomette et du carreau a toujours été un lieu de grande ferveur religieuse comme l’attestent les sites paléochrétiens de Saint-Barthélemy, Saint-Loup et Gandelon ainsi que la présence de onze confréries aux 17e s. et 18e s.

 

 

Salernes.-Campanile.-P.-Ver

Campanile de l’église Saint-Pierre © Verlinden

 

 

Salernes.-Eglise.-P.-Verlin

 

Eglise Saint-Pierre © Verlinden.

 

 

Salernes.-Porte-Eglise.-P.-

Souvent dans le Var, la République a « tatoué » les églises, propriétés de l’Etat © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale romane Saint-Pierre.
    1. 13e s. Construction.
    2. L’originalité de cette église est qu’elle se présente avec un clocher à chaque extrémité.
    3. La devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité » « République Française » est clairement affichée, disons tatouée, sur le portail en arc de plein cintre.
    4. L’abside en cul-de-four et le portail à voussures portent la marque de l’art roman cistercien.
    5. 17e s. Un bas-côté est rajouté à la nef unique voûtée en berceaux légèrement brisés.
    6. 1665. L’autel du rosaire est sculpté par Guarguébier de Moustiers.
    7. La Descente de la Croix de l’autel du Sacré-Cœur est une copie d’un tableau de Rubens exposé à la cathédrale d’Anvers.
    8. Fonts baptismaux en marbre de Brignoles .
    9. 19e s. Une toile représente Le baptême de Jésus.
  • Chapelle Saint-Barhélemy.
    1. A 2 km au nord, au fond d’un vallon.
    2. Sur un site paléochrétien avec un ermitage.
    3. 19e s. Construction.
    4. La chapelle est le but d’un pèlerinage, le 24 août.
  • Chapelle Saint-Loup.
    1. 1 km au sud-est.
    2. Privée.
    3. Sur un site paléochrétien.

 

 

Salernes.-Monastère.-P.-Ver

Monastère Notre Dame de Clarté © Verlinden.

 

 

  • Monastère Notre Dame de Clarté – Salernes.
    1. Quartier de la Combe.
    2. Moniales Dominicaines. Lieu de retraite.
    3. 1997. Consécration.

 

 

Salernes.-Chapelle.-P.-Verl

Chapelle Saint-Jacques © Verlinden.

 

  • Ancienne chapelle Saint-Jacques.
    1. Dans le village.
    2. Lieu d’exposition.

 

 

Célébrités liées à Salernes


 

 

  • Borelli. Grammairien.
  • Bourbon Busset (Jacques de). Paris, 27 avril 1912Paris, 7 mai  2001. Diplomate. Ecrivain.
    1. 1969. Il se retire dans sa propriété de  Salernes, où il écrit L’Amour durable et Laurence de Saintonge.
    2. 1981. 4 juin. Il est élu à l’Académie française.
    3. Il est le père de Charles de Bourbon Busset, maire de Ballancourt-sur-Essonne (19982014).
  • Cotte (Paul). Salernes, 10 janvier 1825Salernes, 2 janvier 1907. Homme politique.
    1. Républicain d’avant 1848, insurgé en 1851.
    2. 1870. Septembre. Préfet du Var.
    3. 18711881. Député du Var.
  • Lambert. Jurisconsulte.
  • Abbé Magnan. Religieux. Poète provençal.
  • Santucci (Serge). Salernes, 1944. Sculpteur et graveur.
    1. Elève de Raymond Corbin, professeur de sculpture et gravure en médailles à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris.
  • Tilman (Pierre). Salernes. 8 février 1944, Artiste plasticien.
    1. Il cofonde la revue Chorus (1968-1974) avec Franck Venaille, Daniel Biga et Jean-Pierre Le Boul’ch.
    2. Il enseigne à l’École Supérieure d’Art d’Avignon.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Salernes


 

 

  • Mercredi et dimanche matin. Marché.
  • Novembre. Fête votive Sainte Catherine.

 

 

Hébergements – Tourisme à Salernes


 

 

  • Cliquer sur l’image-lien pour afficher l’article concerné.

 

 

 

Autour de Salernes


 

 

  • Cliquer sur l’image-lien pour afficher l’article lié.

 

   

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.