Bois et Religions : arbres, totems et Croix


Christ en Croix sur le Calvaire © Josh blake – istockphoto.com

 

Accueil Provence 7

Bois et Religions : arbres sacrés, totems et Croix


 

Des arbres sacrés aux totems


 

  • Au temps où l’on croyait en la réincarnation, les hommes rêvaient d’être transformés en arbres et craignaient de devenir des pierres.
  • Les Anciens attribuaient des vertus à l’arbre sacré dont il est possible de distinguer quelques traits dominants :
    1. L’arbre sacré est doté d’une longévité exceptionnelle.
    2. L’arbre sacré est fait d’un bois imputrescible et on lui reconnaît, le plus souvent, une odeur agréable et une production fructifère.
    3. Dans les climats tempérés le cèdre, le chêne, le cyprès, le figuier, le palmier, le séquoia, le thuya, le tilleul… fournissent nombre des arbres sacrés les plus connus.
    4. En Afrique, le baobab reçoit souvent cette distinction.
  • L’arbre sacré se transforme en colonne, en totem et en Croix.
    1. Le totem (mot des indiens d’Amérique du Nord) désigne un être mythique d’origine végétale ou animale. Il désigne ici les colonnes, menhirs, statues géantes construits en bois ou en pierre dans un cadre religieux.
    2. Il est intéressant de noter à quel point les formes d’oiseaux à ailes déployées peuvent le rapprocher du symbole de la Croix.
      1. On notera que le Ave (Je vous salue des Romains) est lié au mot Avis l’oiseau dans la forme et dans le fond ( le salut va d’une personne à l’autre, il se donne et se reçoit).
      2. Cet Ave, ce salut, est cet oiseau qui a la forme d’une Croix lorsqu’il vole
      3. Cet oiseau est à rapprocher de l’Esprit Saint.

 

Le bois au centre de tous les cultes


 

 

Arbre primitif © Creativ Collection – Totem © Hemera – Druide © Wikipedia Commons

  • Le culte des arbres porte un nom, la dendrolâtrie mais il serait absurde de croire que tout intérêt pour l’arbre relève de la dendrolâtrie...
    1. La plupart des religions voient dans l’arbre la représentation d’un ou de plusieurs dieux.
  • L’Egypte avec les personnalités de Zed et d’Osiris souvent confondues et qui se mêlent à l’arbre au point de devenir l’homme-arbre, le pilier bois-homme et finalement la colonne de pierre
  • La Grèce qui attribue à Zeus, le roi des Dieux, le chêne et l’olivier, le premier évoque la guerre et la puissance, le second la Paix.
    1. Hermès naît sous un peuplier de Samos.
    2. Héra, déesse du foyer vit sous le saule de Chio jusqu’au jour de ses noces, elle y retourne chaque fois qu’elle a besoin de s’isoler.
    3. Athéna fait sortir de la terre un superbe olivier.
    4. Aphrodite, à peine sortie de la vague, choisit un végétal, le myrte.
    5. Dionysos, dieu de la végétation et de la vigne, est apparenté à Dûmûzi, le dieu arbre sumérien qui naît au printemps lorsque les jours rallongent.
  • Rome, dont les divinités ont des similarités avec le panthéon grec, reprend les attributs des dieux grecs. Elle se distingue par son culte à Rome et par le culte impérial. Très attachée à ses fondations, elle relie Romulus et Remus au figuier sous lequel ils ont été découverts par la Louve. Ce figuier est appelé Ruminal, en référence à la mamelle ruma et à Rumina la déesse de l’allaitement (la couleur blanche de la sève du figuier expliquant celà…). Le figuier évoque également la notion de « naissance de la même souche » que s’applique à leur gémellité.
    1. La couleur pourpre de Rome est choisie en référence aux arbres de Judée en fleur le jour de la Fondation de Rome par Romulus.
  • Boudha est doublement attaché au figuier, par sa mère et par la notion de Vérité.
  • Les Celtes et les Germains vouent un culte particulier aux arbres et aux forêts.
    1. Le druide, nom dérivé du grec Drus évoque le coeur du chêne où la sève ne circule pas.
    2. Le rite de la serpe d’or est commun aux Druides et aux Grecs qui coupaient l’olivier sacré pour tisser les couronnes olympiques.

 

Le bois jalonne les temps forts de l’Ancien Testament


 

 

Genèse et Déluge © Hemera

  • La Genèse.
    1. La création de la verdure, le 3ème jour, le récit du Paradis, les arbres du jardin, le figuier, le fruit défendu… le Déluge, l’Arche.
  • L’Exode. L’Arche, la table, la charpente, l’autel des holocaustes, l’autel des parfums en bois d’acacia.
  • L’arche de Jérusalem.
  • Salomon bâtisseur du Temple construit avec des cèdres du Liban.

 

Les textes bibliques établissent un classement des arbres selon leur valeur symbolique

  • Les rameaux sont assimilés au prosélytisme.
  • L’olivier est symbole de Paix.
  • Le bois du Buisson Ardent diffère selon les sources : ronce, genévrier, acanthe ou paliure…

 

Le bois jalonne les temps forts de La Vie du Christ


Rosaire © Wikipedia Commons – Daniel Tibi.

  • La naissance.
    1. La présence de Joseph le Charpentier et de la Crèche (mangeoire) en bois.
  • Les apôtres. La barque de Pierre.
  • La parabole du figuier stérile.
  • L’entrée à Jérusalem : les Rameaux.
  • La Passion.
    1. La Cène, le Mont-des-Oliviers, les instruments de la torture, la Croix en bois (la Croix arbre mort, la Croix arbre vivant...).
  • L’ensevelissement, la résurrection. La présence de Joseph d’Arimathie, l’autre Joseph qui prend soin du corps du Christ. Jésus ressuscité en jardinier…

 

La Vraie Croix ou Sainte-Croix

Ces mots désignent la Croix sur laquelle Jésus-Christ a été crucifié


 

© Wikipedia Commons

  • Le bois de la Vraie Croix
    1. Une première tradition distingue 4 bois entrant dans la fabrication de la Croix : le bois d’olivier (symbole de la réconciliation et de la solidité), le cèdre (symbole de l’immortalité et de l’incorruptibilité), le cyprès et le palmier. Cette tradition prend en compte les différentes parties de la Croix : le tronc vertical, le montant horizontal, la tablette et la traverse pour les pieds du Christ.
    2. Une tradition postérieure du 13e s. dite de la Légende Dorée du Dominicain Jacques de Voragine se base sur l’Evangile apocryphe de Nicomède pour relier la Croix à la tombe d’Adam.
      1. La Croix aurait été taillée dans l’Arbre de Vie semé dans la bouche d’Adam sur le Calvaire qui se situe à l’endroit même où a été enterré le crâne d’Adam.
  • L’invention de la Vraie Croix (326 ou 327).
    1. Cette « invention » est attribuée à Hélène, la mère de l’Empereur Constantin Ier le Grand lors de son voyage en Palestine.
  • Les textes bibliques établissent un classement des arbres selon leur valeur symbolique :
    1. Les rameaux sont assimilés au prosélytisme.
    2. L’olivier est symbole de Paix….

 

L’arbre de Noël : des Celtes au Christianisme


 

– Sapin de Noël © Creativ Collection

  • Le Christianisme voit l’arbre comme l’un des chemins vers Dieu avec le symbole de la Croix et des intercesseurs majeurs comme Marie (souvent associée au pin parasol d’Egypte), Joseph (le charpentier), André (la Croix en X), Saint Sylvestre (le premier saint non martyr et pape de 314 à 335 dont le prénom évoque la forêt (silva, en latin) et Noël (la date de la célébration, le 25 décembre, remonte à Constantin 1er contemporain de Sylvestre), saint Bernard, saint Bruno (créateur de l’Ordre des Chartreux), saint François (l’ami des animaux) et bien d’autres.
  • Saint Martin est connu comme le destructeur d’arbres totems mais il visait d’avantage l’idolâtrie païenne que le végétal.
    1. On notera à cet égard la grande diffusion des sanctuaires consacrés à saint Martin, surtout en milieu rural ou au milieu des forêts.

 

Arbres et générations


 

  • Les arbres généalogiques occupent une place fondamentale dans l’Ancien Testament et reparaissent avec l’Arbre de Jessé dans le Nouveau Testament.

 

Articles liés à Bois et Religions


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                          

Translate »