Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer / IFREMER


© Navire Thallassa – Chrispit 1955 / Nautile Airsafe.com Foundation Flickr.com

 

Accueil Provence 7

Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer / IFREMER


 

  • Etablissement public à caractère industriel et commercial sous la tutelle du Ministère de la Transition Ecologique et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
  • Domaines d’activités.
    1. Aquaculture.
    2. Biologie marine.
    3. Géosciences marines.
    4. Gestion des Ressources Vivantes.
    5. Océanographie.
  • Siège. Plouzané. 1625. Route de Sainte-Anne. 29280. A proximité de Brest.
  • Site web. www.ifremer.fr

Histoire de l’Ifremer


 

  • 1918. 31 décembre. Création de l’Office Scientifique et Technique des Pêches Maritimes (OSPTM) qui devient l‘ISPTM.
  • 1967. Création du CNEXO qui remplace le COMEXO (Comité pour l’Exploitation des Océans).
  • 1984. 5 juin. L’Ifremer naît de la fusion du Centre National pour l’Exploitation des Océans (CNEXO) et l’Institut Scientifique et Technique des Pêches Maritimes (ISTPM) par décret.

 

Missions de l’Ifremer


 

L’Ifremer a 3 grandes missions

  • Connaître, évaluer et mettre en valeur les ressources des océans et permettre leur exploitation durable.
  • Améliorer les méthodes de surveillance, de prévision, d’évolution, de protection et de mise en valeur du milieu marin et côtier.
  • Favoriser le développement économique du monde maritime.

 

L’Ifremer partage la mission de Stratégie nationale pour la mer et les océans

  • Avec les universités du littoral.
  • Avec les principaux organismes de recherche français, : CNRS, IRD, INRA, SHOM.
  • Avec l’Union européenne (DG Recherche, DG Pêche, DG Environnement), l’Ifremer participe à la stratégie nationale pour la mer et les océans.
    1. L’Ifremer est en première ligne sur la priorité de la stratégie Investir dans l’Avenir.

 

A noter en 1985

  • Recherche de l’épave du Titanic.

 

Activités de l’Ifremer


 

  • Surveillance, usage et mise en valeur des mers côtières.
  • Surveillance et optimisation des productions aquacoles.
  • Ressources halieutiques.
  • Exploration et exploitation des fonds océaniques et de leur biodiversité.
  • Circulation et écosystèmes marins, mécanismes, évolution et prévision.
  • Grands équipements au service de l’océanographie.
  • Transfert de connaissances vers les entreprises et valorisation de ses activités.
  • L’Ifremer publie des ouvrages retraçant ses activités de recherche.
    1. Les activités éditoriales sont  confiées aux éditions Quæ, qui regroupent les éditions de quatre instituts de recherche : CemagrefCirad, Ifremer, Inra.
  • L’Ifremer détient 14 % de la société CLS (Collecte Localisation Satellites) basée à Ramonville (Haute-Garonne) dont l’une des activités principales est l’océanographie opérationnelle.

 

Centres et Stations Ifremer sur le territoire français


 

  • 5 centres : BoulogneBrestNantesToulonTahiti.
    1. 12 stations + 1 Laboratoire + 1 Station rattachés aux 5 centres..
  • 4 délégations. Nouvelle-CalédonieGuyaneLa RéunionAntilles.

 

Liens internationaux de l’Ifremer


 

  • Travaux de l’Union Européenne (UE).
  • Participation au Marine Board de la Fondation Européenne de la Science (ESF).
  • Membres d’organisations internationales.
    1. Commission Générale des Pêches en Méditerranée.
    2. Commission Océanographique Intergouvernementale.
    3. Convention Opsar.
    4. Conseil International pour l’Exploitation de la Mer.
  • Contribution aux programmes internationaux de recherche (Biodiversité – Climat – Environnement).
  • Accords bilatéraux. Australie – Canada – Etats-Unis – Japon, pays européens.

 

Navires et équipements sous marins de l’Ifremer


 

© Chrispit 1955 – Flickr.com.

 

6 navires hauturiers

  • Pourquoi pas ?
    1. Navire co-financé par la Marine nationale et co-utilisé avec le SHOM.
  • Thalassa.
  • L’Atalante.
  • Le Suroît.
  • Le Noroît.
  • Le Cariolis.

 

4 navires côtiers

  • L’Europe.
  • L’Haliotis.
  • Gwen Drez.
  • Thalia.

 

Cyana – Nautile – Victor 6000 © Flickr.com

 

Des systèmes sous-marins

  • AsterX (AUV côtier).
  • Cyana (retiré du service).
  • HROV-Ariane (Hybrid Remotely Operated Vehicle).
  • IdefX (AUV côtier).
  • Nautile (habité).
  • ROBIN, ROBot d’Inspection du Nautile, (téléopéré depuis l’intérieur du Nautile).
  • SAR. Système Acoustique Remorqué.
  • Scampi, Système de CAméras Ponctuel Interactif (remorqué).
  • Victor 6000. Téléopéré depuis un navire de surface.

 

© Airsafe.com Foundation – Flickr.com.

 

Articles liés à Ifremer


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

                  

Translate »