© Verlinden

 

 

Provence 7

Murs à visiter (84)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guide de la visite de la commune de Murs dans le département de Vaucluse.

 

 

  • Situation, nature, histoire, monuments, célébrités, agendas : fête, manifestations…
  • Code postal. 84220.
  • Habitants. Mursois, Mursoises.
  • Superficie. 31,26 km2.
  • Altitudes. Moyenne 500 m. Mini 248 m. Maxi 803 m.
  • Population. 419 habitants (2015).
  • Coordonnées et CarteN 43°57’17.9″ 5°14’12.1″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Murs.
  • Nom.

 

 

© Verlinden.

 

D’azur au croissant d’or surmonté d’une étoile à six rais du même.

 

 

Situation de Murs (84)


 

 

© Verlinden.

 

  • Murs est située dans la partie occidentale des Monts de Vaucluse.
  • Le village se situe sur la RD 4 à mi-chemin entre Apt et Carpentras.

 

Communes limitrophes de Murs

 

 

Accès à Murs

 

 

Distances de Murs

 

 

 

La Nature à Murs


 

 

8 zones protégées au sein du Parc Naturel Régional du Luberon

 

  • Boissière – Combe de Vaumale (278 ha).
  • Combe de Lioux (16 ha).
  • Combe de Véroncle – Bois d’Audibert (235 ha).
  • Crêtes des Plaines (20 ha).
  • La Jaumières (8 ha).
  • La Sénancole (703 ha).
  • Puy de Griffon – Crêtes de Murs (299 ha).
  • Ravin de Sumian (13 ha).

 

Reliefs, sols

 

  • Haute plaine (400 m / 500 m) ceinturée de collines boisées.
  • Le village de Murs occupe les flancs d’un fossé d’effondrement à l’altitude de 500 m.
    1. La position de Murs est sur l’adret des Monts de Vaucluse.
    2. Les terres qui entourent le village sont sableuses et limoneuses ce qui est favorable à la culture des céréales.
  • 3 cols marquent les limites nord et ouest de la commune.
    1. Col de la Ligne. Pointe nord-est de la commune.
    2. Col de Murs ou col du Puy Griffon. Au nord de la commune.
    3. Col des trois Termes.
  • Point culminant. 803 m. Colline dans les bois de Curnier, à proximité du col de la Ligne.
  • Point le plus bas. 249 m. La Tuilière, au sud de la commune.
  • Gorges de La Cornette.
  • Dédale des grottes de Bérigoules, stalactites.
  • Le site de le Puy fait partie de la Réserve Naturelle Géologique du Luberon.
    1. Zone très protégée.
    2. Fouilles ou prélèvements strictement interdits par la loi.
    3. Sol de calcaires marneux de faciès continental de l’ère tertiaire (Oligocène – Stampien).
    4. On y trouve des fossiles de poissons et de nombreux débris végétaux (cuticules et feuilles).

 

Forêts, arbres

 

Grand Chêne © Verlinden.

 

 

  • Arbre exceptionnel. Gros chêne de Murs.
    1. Le plus gros des chênes pubescents pluricentenaires de la commune.
    2. Circonférence de son tronc : 6,80 mètres. Hauteur : 24 mètres. Frondaison de 34 m.
  • Forêts domaniales de Vénasque, St-Lambert et Murs.
  • Chênes verts.
  • Chênes blancs.
  • Pins d’Alep.
  • Zones de garrigues.
    1. Chênes kermès – genévriers – genets – nerpruns – viornes…
    2. Plantes aromatiques : romarin, sauge, thym…
    3. Fleurs : cistes – iris nains – lavandins – leueées – orchis – phyllantes de Montpellier / œillet bleu de Montpellier...

 

Faune variée

 

  • Petits mammifères. Campagnols, musaraignes.
  • Reptiles. Lézards des murailles, couleuvres à échelons…
  • Insectes. Chrysomèles de la menthe,  « crache-sang » (Timarcha tenebricosa)…
  • Perdrix.
  • Rapaces. Buses et faucons.
  • Grands rapaces. Protégés par un arrêté de protection de biotope du .

 

Rivières, eau

 

  • Plusieurs petits ruisseaux traversent ponctuellement  la commune mais les cours pérennes sont très rares.
    1. Les eaux ne peuvent pas s’écouler en surface et elles  s’infiltrent vite dans le sous-sol en raison de la karstification du calcaire
    2. Seuls quelques fossés d’effondrement permettent à l’eau d’exister en hiver.
    3. L’injection d’une substance fluorescente a montré que toutes les eaux infiltrées sur le versant sud du mont Ventoux et sur les monts de Vaucluse rejaillissaient  à la Fontaine de Vaucluse.
  • Ancien étang asséché.
    1. Au sud du village.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Céréales.
  • Diversification des cultures : abricotiers, cerisiers, chênes truffiers, lavande…

 

Activités dans la nature

 

  • Nombreuses promenades et excursions.
  • Pittoresques routes tortueuses.
  • Pistes forestières.
  • Vastes perspectives, notamment depuis le village.

 

 

Histoire de Murs


 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • Paléolithique moyen. Habitat des Grottes de Bérigoules.
    1. Industrie lithique très abondante dominée par le débitage Levallois.
    2. Outillage du Moustérien charentien de type Ferrassie.
    3. Datations par thermoluminescence confirmant une occupation il y a environ 75 000 – 80 000 ans.
  • Néolithique. Vestiges sur plusieurs sites.
    1.  Les Baysses – La Buisse – La Charlesse – Chatemuye – Les Plaines.
    2. Le gisement de silex de Murs est l’un des plus importants de Vaucluse.
      1. Le site de Murs pourrait avoir alimenté la Provence occidentale en silex taillés :  grattoirs, haches, pointes de flèches
    3. Plus de 200 maillets en pierre servant à briser le calcaire pour y trouver le silex ont été mis à  jour.
    4. Ateliers d’extraction et de taille de silex, sur la route RD 15.
  • – 750. Age du Fer. Des tribus ligures commencent à bâtir des oppida dans toute la Provence, notamment à Gordes, Lourmarin, Murs, Saint-Saturnin-lès-Apt.
    1. L’oppidum de Murs édifié à la cote 537 présentait plusieurs caractéristiques.
      1. Position stratégique entre Carpentras et Apt.
      2. Point d’observation remarquable jusqu’au sud du Luberon.
      3. Des rangées de cabanes construites en moellons de calcaire liés par de l’argile devaient constituer la structure de base de l’habitat sur le site.
      4. L’oppidum a été occupé par les Cavares, alliés des Allobroges et des Voconces, qui ont tenté de résister aux Romains.

 

Routes Romaines en Provence © P. Verlinden.

 

  • – 124. La Paix Romaine / Pax Roman s’étend à la région.
    1. Les oppida sont détruites.
    2. Des villae / fermes gallo-romaines  se multiplient dans les plaines fertiles.
    3. Des cités romaines majeures se développent : Apta Julia / Apt et Colonia Augusta Cabellio / Cavaillon.
    4. Développement du réseau routier : Via Domitia, Pont Julien sur le Calavon… avec des gîtes d’étapes (mutatio).
      1. Le Castrum de Muris est une station réputée et active comme l’attestent les découvertes de monnaies romaines aux Plaines et à Rocque Jeanne.
  • 1er s. Découverte en 1953 lors de la restauration de la Maison Crillon,  d’une urne funéraire romaine en verre bleu, de restes calcinés d’un enfant, d’une lampe à huile et d’une pièce de monnaie à l’effigie de l’Empereur Auguste.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 11e s. Mus et Muris cités.
  • 12e s. Seigneurie d’Agoult.
  • Seigneurie des Crillon.
  • 1462. Seigneurie des d’Astouaud.
  • 15e s. Territoire inhabité.
  • Guerres de Religion. Le capitaine de Mormoiron fait périr d’asphyxie, en les enfermant, plusieurs familles de calvinistes réfugiées dans les Grottes de Bérigoules.
  • Patrie de Crillon-le-Brave, fidèle compagnon d’Henri IV qui s’illustre notamment à la bataille d’Ivry.
  • 1793. 411 habitants.

 

Période contemporaine

 

  • A la disparition de la famille d’Astouaud, les biens seigneuriaux sont répartis entre les familles Vien et Vayson.
    1. Les Vien, établis depuis le 15e s., représentent le parti royaliste puis impérial.
    2. Les Vayson, établis depuis le 17e s. représentent le parti républicain.
  • 1866. 651 habitants.
  • 1870Bruno Vayson réaménage les voiries communales et modernise le village qui est doté d’un éclairage public.
  • 1896. 471 habitants.
  • 1921. 303 habitants.
  • Années 1950. Village en ruine et population en déclin.
    1. 2 maires successifs renversent la tendance : Léon Floret et Fernand Fabre.

 

 

des infrastructures touristiques sont construites (camping, hôtel restaurant, VVF, gîtes

  • 1954. 211 habitants.
  • 1975. 334 habitants.
  • 1999. 415 habitants.
  • 2015. 419 habitants.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Murs


 

 

  

Château : donjon, enceinte, entrée. © Verlinden

 

 

  • Château.
    1. 12e s.16e s. Construction.
    2. 17e s. Les Astouaud délaissent le domaine.
    3. Après 1789. Château laissé à l’abandon.
    4. 19e s. Le  château est restauré par Bruno Vayson.
      1. Le château privé appartient à ses descendants.
      2. Le château ne se visite pas.
    5. Eléments remarquables du château.
      1. Magnifique ensemble sur des bases médiévales.
      2. Donjon 14e s. crénelé à archères (sortes de meurtrières permettant de tirer à l’arc ou à l’arbalète) avec sa chapelle gothique.
      3. Enceinte fortifiée avec entrée à bretèche (petite avant-corps) flanquée de tours rondes.
      4. Tours rondes aux angles.
      5. Salle de Justice.
      6. Discussions nombreuses à propos d’un réseau de tunnels d’évacuation.

 

 

 

 

  • Maison natale du Brave Crillon.
    1. Façade 13e s.
    2. Maison noble et bel appareil.
    3. Très restaurée.
    4. Musée.
  • Bel ensemble de maisons dans l’ensemble bien restaurées.
    1. Maison Romane. Place de l’église.
  • Mur de la Peste.
    1. 1720.
    2. En pierres sèches. Au nord du village.
  • Ruines d’un moulin.
    1. 2 km au sud-est.

 

 

Monuments chrétiens de Murs


 

 

Eglise. Ancienne chapelle castrale © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale Saint-Loup.
    1. Accolée au château.
    2. 12e s. Style Roman. Eglise communale depuis sa construction.
      1. L’église était entourée d’un cloître.
    3. Ancienne chapelle castrale.
    4. Restaurée.
    5. Abside en cul-de-four.
    6. Voûtes en plein cintre.
    7. Trésor composé d’un buste du saint daté du 18e s.
      1. Reliques de saint Loup, saint Lambert et saint André apôtre.
      2. Encensoir du 18e s.
      3. Croix de procession en argent ciselée sur âme de bois du 16e s.
      4. Croix Classe aux Monuments Historiques et présentée au Musée du Louvre en 1965.
    8. A voir sur un arceau de la voûte du bâtiment la sculpture d’un aigle bicéphale (origine inconnue, évocation de l’apôtre ?).

 

Notre-Dame-du-Salut © Verlinden.

 

 

  • Chapelle Notre-Dame-du-Salut.
    1. 1,5 km au sud.
    2. Origine Romane.
    3. 1625. reconstruction.

 

 

Oratoires © Verlinden

 

 

  • Oratoire Sainte-Croix.
    1. 18e s.
  • Oratoire Notre-Dame.
    1. 19e s.
    2. 1980. Restauration.
    3. Vierge émaillée.
  • Oratoire Sacré-Cœur.
    1. 20e s.

 

 

Célébrités liées à Murs


 

 

  • Crillon Le Brave (Louis de Balbes de Berton de Crillon dit) Murs, 1541 – 1615. Homme de guerre.
  • Seghers (Pierre). Paris, 5 janvier 1906Créteil, 4 novembre 1987. Poète. Résistant. Editeur.
  • Vayson de Pradenne (André). 16 octobre 1888Paris, 17 décembre 1939. Préhistorien.
    1. Il s’installe dans le Vaucluse et s’implique dans la vie locale :
      1. Conseiller municipal puis maire de Murs pendant quatre mandats.
      2. 19191939. Conseiller général du canton de Gordes.
      3. Il fait restaurer à ses frais le château féodal du Barroux, dans le Vaucluse.
      4. 1934. Auteur de L’industrie des ateliers à maillets de Murs. Extrait du Compte Rendu de la Xe Session du Congrès Préhistorique de France, 1931, p. 146-179.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Murs


 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.