© MissKlik – Fotolia.com

 

 

Provence 7

Ile des Embiez à visiter (83)


 

 

 

 

 

 

Nom des Embiez

 

 

  • Leis Embiers en occitan selon la norme classique.
  • Leis Embiés en provençal selon la norme mistralienne.
  • Le nom a une origine latine : « ambo » signifie deux ou double.
    1. Les deux îles principales des Embiez et de la Tour Fondue justifient cette désignation.
    2. Des orthographes multiples se succèdent : Embers, Ambias, Embiers, Ambies, Ambiers,  Embiez.

 

 

Situation de l’île des Embiez

 

 

  • Sur le territoire de la commune de Six-Fours-les-Plages (83).
  • A 1 km de la côte.
  • Superficie totale. 95 ha.
    1. Ile de la Tour Fondue + Ile Saint-Pierre reliées par des alluvions et des limons.
  • Point culminant. 41 m (non nommé).
  • Coordonnées. N 43° 04′ 32″ – E 5° 46′ 58″. Cliquer sur le lien pour voir la carte.
  • L’archipel des Embiez comprend :
    1. Ile des Embiez (Tour Fondue et St-Pierre).
    2. Le Grand Gaou. Est.
    3. Le Grand Rouveau. Plein ouest.
    4. Le Petit Rouveau. Nord-ouest.

 

 

Accès à l’île des Embiez

 

 

  • Accès maritime par le Port du Brusc à Six-Fours-les-Plages.
    1. Bateaux privés. Passage obligatoire à la capitainerie du Port Saint-Pierre.
    2. Navettes quotidiennes pour une traversée d’une durée moyenne de 12 minutes.

 

 

11 Plages de l’île des Embiez

 

 

En partant du port vers l’ouest.

 

  • Plage des Salins.
    1. Proche de la Digue des Salins.
    2. Seule plage de sable fin de l’île.
    3. Fait face au continent.
  • Plage Saint-Pierre.
    1. Face à l’île du Petit-Rouveau.
    2. Plage de gravillon d’accès difficile.
    3. Peu fréquentée.
    4. Point de vue exceptionnel.
    5. Tables de pique-nique en haut des falaises.
  • Plage Gabrielle.
    1. Belle vue sur l’île du Grand Rouveau.
    2. Plage agréable.
    3. Accès par un chemin proche des canons situés à côté de l’Institut Océanographique Paul Ricard.
    4. Appréciée des plongeurs pour la beauté des fonds.
  • Plage des Allemands.
    1. Face à l’île du Grand Rouveau (légèrement au sud de l’île).
    2. Plage de gravillons facile d’accès et appréciée d’un public large.
    3. Beaux fonds marins.
    4. Déconseillé par Mistral fort.
    5. Bel environnement naturel.
  • Crique Croisette.
    1. Au sud de la plage des Allemands.
    2. Plagette de gravillons d’accès difficile.
    3. Entourée de falaises.
    4. Appréciée pour son calme et son isolement.
    5. Vue remarquable sur le littoral jusqu’aux Bouches-du-Rhône.
  • Plage du Rix.
    1. Plage de gravillons d’une cinquantaine de mètres, assez peu connue.
    2. Magnifique environnement avec le site de la crique.
    3. Accès difficile.
    4. Route directe en ligne droite depuis le port.
  • Crique de Cougoussa.
    1. Au sud de l’île, face à l’île du Gaou, en contrebas de la Tour Marine.
    2. Petite plage étroite très agréable et bien connue des kayakistes qui aiment y faire une halte.
  • Plage de Cougoussa.
    1. A la hauteur de l’île du Gaou.
    2. Plage de sable et de gravillons.
    3. Accès facile dans un environnement de vignes.
    4. Depuis le port prendre l’allée principale, passer devant le loueur de vélos et prendre repère sur la Tour.
  • Plage de la Pinède.
    1. Au  nord de la pinède face au Brusc / Six-Fours.
    2. Successions de petites plages ombragées faites de sable et de gravillons.
    3. Le site évoque certaines parties des îles de Lérins (Saint-Honorat et Sainte-Marguerite).
    4. Baignade facile.
  • Plages du Canouvié.
    1. Petites criques agréables de sables et de gravillons.
    2. Proximité des commerces et des sanitaires du port.
  • Plage du Gaou.
    1. Sur l’île du Gaou.
    2. Dans la partie nord de l’île.
    3. Belle plage de  sable fin.
    4. Vue sur l’île des Embiez.
    5. Accès par le littoral de Six-Fours-les-Plages.
  • Plage Le Rouveau.
    1. Sur l’île du Grand Rouveau qui porte de phare.
    2. Côté sud-ouest, face aux Magnons (îlots rocheux).
    3. Superbe petite plage de sable invisible de la terre ferme.

 

 

Points remarquables de l’île des Embiez

 

 

Propriété de la famille Ricard, l’île des Embiez possède de nombreux équipements.

 

  • 2  hôtels.
  • 150 appartements à la location.
  • 1 mas provençal privatisable.
  • 4 restaurants.
  • Un Port de plaisance.
    1. 750 anneaux.
    2. Capacité d’accueil de 150 navires en escale par jour.
    3. 8 ha.
    4. 1800 m de quais.
  • Des Arènes.
    1. Une feria annuelle.
    2. Aucun spectacle entraînant mise à mort ou maltraitance de taureau.
  • Un hameau villageois doté de services touristiques.
    1. Salles de séminaires et de réception.
    2. Un distributeur automatique de billets à la Capitainerie.
    3. Guichet de poste ouvert uniquement l’été.
    4. Une supérette Casino Shop.
    5. Des boutiques de souvenirs et de textiles (prêt-à-porter).
    6. Une boulangerie.
  • Ruine du château de Sabran.
    1. Donjon cylindrique du 14e s.
  • Ancienne batterie de Marine.
  • Observatoire de la Mer.
    1. Il a été dirigé par Alain Bombard.
    2. Ses travaux notamment sur la pollution des mers sont importants.
  • Phare du Grand Rouveau
    1. Voir Article Phares en Provence.
    2. Le phare est positionné sur l’île du Grand Rouveau de l’archipel des Embiez.
    3. Le phare a été le dernier phare à pétrole de Méditerranée.
    4.  Situé sur le territoire communal.
    5. Le phare signale le mouillage du Brusc et l’entrée des ports de Bandol.
    6. Le phare n’a pas de gardien. Il est télécontrôlé par la station de Porquerolles.
    7. Hauteur. 17 m.
    8. Date de construction. 1861.
    9. Portée. 15 miles marins / 28 km.
    10. Feux. Feu blanc à 2 occultations toutes les 6 secondes

 

Loisirs sur l’île des Embiez

 

 

  • Kayak de mer.
  • Locations de bateaux.
  • Location de vélos.
  • Paddle.
  • Plongée.
  • Tennis.
  • Visite de l’île en petit train.

 

 

Faune et Flore de l’île des Embiez

 

 

  • L’île des Embiez est un refuge de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

 

Végétation de l’archipel des Embiez

 

  • La végétation méditerranéenne est influencée par plusieurs facteurs :
    1. Un ensoleillement prononcé.
    2. Une sécheresse accrue.
    3. Des influences maritimes.
    4. Des milieux fortement salés.

 

Arbres et arbustes

 

  • Calicotome épineux ou Argeïras
  • Chênes verts et chênes kermès.
  • Ciste à feuille de sauge, Ciste Blanc (aux fleurs roses…) et Ciste de Montpellier.
  • Filaire à feuille étroite et Filaire à large feuille.
  • Fragon petit houx.
  • Genévrier de Phénicie.
  • Nerprun alaterne.
  • Oléastre ou Olivier Sauvage.
  • Pins d’Alep. Notamment sur l’île de la Tour Fondue.
  • Pistachier lentisque.
  • Romarin et Romarin officinale.

 

Plantes et herbes

 

  • Alysson maritime ou corbeille d’argent.
  • Brachypode rameux.
  • Carotte sauvage.
  • Criste Marine ou Perce-pierre.
  • Euphorbe pin ou Euphorbe sapinette.
  • Griffes de sorcières.
  • Hélianthème à goutte.
  • Immortelle commune.
  • Jacinthe étoilée.
  • Lavande stéchade ou Lavande à toupet ou Lavande des îles d’Hyères.
  • Lotier d’Allioni.
  • Orchis à longues bractées.
  • Oseille commune.
  • Passerine hérissée.
  • Petite Saladelle.
  • Plantain à feuilles en alène.
  • Salsepareille.
    1. Le sirop de salsepareille est la potion magique des Schtroumpfs
  • Scille d’automne.
  • Séneçon cinéraire ou cinéraire maritime.
  • Silène de France.
  • Trèfle des prés et Trèfle rampant.

 

La Vigne

 

  • Domaine viticole d’environ 10 ha.
    1. Vins AOP (Appellation d’Origine Protégée) Côtes-de-Provence Rosé.
    2. Vins Var IGP (Indication Géographique Protégée) en Rosé, Rouge et Blanc.
    3. Cépages : Cabernet Sauvignon, Cinsault, Grenache, Merlot, Rolle, Sauvignon Blanc, Syrah, Ugni Blanc.

 

 

Célébrités de l’Ile des Embiez

 

 

  • Bombard (Alain).
  • Cousteau (Jacques-Yves).
    1. Voir biographie.
  • Dumas (Frédéric).
  • Ricard (Patrick).
  • Ricard (Paul).
  • Tailliez (Philippe).

 

 

Histoire de l’île des Embiez

 

 

  • 5 s. av. J.-C. L’île est fréquentée par les Phocéens (Grecs de Marseille) comme l’attestent des fouilles réalisées en 1976 sur la côte nord de la Tour Fondue et des épaves.
    1. Vaisselle grecque de Marseille.
    2. Vestiges d’alimentation  de poissons et fruits de mer.
    3. Il est probable que le site ait alors été un campement de pêcheurs.
    4. Les épaves sont celles de 2 ou 3 navires : un ou deux navires de Marseille et un navire gréco-italique.
    5. Des amphores de Masssalia – Marseille datent des 5e ou 4e s. av. J.-C.
    6. Les vestiges greco-italiques sont estimés du 2e s. av. J.-C., ils étaient accompagnés d’un squelette humain.
  • 8e s. et 9 e s. Période trouble marquée par les raids sarrasins.
  • Fin 10e s. – 11e s. La Libération de la Provence du joug sarrasin (972) se traduit par la reprise en main des activités par les moines de l’abbaye de Saint-Victor à Marseille.
    1. L’exploitation des salins commence alors. Elle est attestée dès 1068.
    2. La réalisation des salins se fait facilement entre les deux îles où la profondeur est faible.
    3. Des murets de pierres sèches sont édifiés.
  • 1376. 4 – 6 octobre. La flotte papale s’arrête pour des raisons climatiques dans un lieu qui pourrait bien être l’île des Embiez, possession de l’Abbaye Saint-Victor ou Sanary, alors appelée Saint-Nazaire.
    1. La flotte ramène alors Grégoire XI, dernier pape d’Avignon à Rome.
    2. Le 13 septembre. Des navires quittent Avignon pour remonter La Durance jusqu’à Orgon.
    3. La caravane papale, devenue terrestre, passe par Salon, Saint-Maximin et Auriol avant de gagner Marseille où elle embarque pour Rome.
    4. Le 3 octobre. La flotte doit relâcher dans la calanque de Port Miou.
  • 1593. Sur décision du roi de France Henri IV, les Embiez deviennent un fief de la famille Lombard de Six-Fours.
    1. Les Lombard prennent le titre de Seigneurs de Sainte-Cécile.
    2. Les nouveaux seigneurs commencent à fortifier l’île.
    3. 1602. La construction d’un château est engagée.
  • 1693. Michel de Sabran, baron de Baudinard et seigneur de Montblanc, est  reçu chevalier de Malte. Il est le seigneur des Embiez.
    1. Dès le 12e s. La Maison de Sabran, issue du Languedoc, avait commencé à se distinguer en Provence.
  • 1695. Vauban visite l’île et fait construire la batterie Saint-Pierre.
  • Révolution française. L’île devient un Bien national.
  • 1791. Remise en état de la batterie Saint-Pierre qui s’est dégradée et mise en place d’une batterie secondaire de l’île des Ambiers.
  • Début 19e s. Relance de la production de sel.
  • v. 18201830. La fabrication de savon de Marseille est en plein développement.
    1. La soude verte obtenue à partir des plantes (Salicone et Salsola) ne suffit pas pour répondre à la demande.
    2. La soude artificielle produite par le procédé Leblanc intéresse les savonniers marseillais.
    3. 1827. M. Cagniard, marseillais, qui possède les Embiez veut produire cette soude à partir du sel de son île.
    4. 1827. 2 mai. L’ordonnance du roi de France Charles X donne l’autorisation de cette production.
    5. v. 1830. Après 3 ans de production sans problème et un changement de propriétaire, l’activité a des effets nocifs sur l’environnement naturel (figuiers, oliviers, vignes) et sur la santé de la population locale.
  • 1847. 14 juin. Un arrêté préfectoral arrête définitivement la production de soude.
  • La production de sel continue.
  • 1862. Construction du fortin Saint-Pierre.
    1. Le fortin Saint-Pierre abrite aujourd’hui le Musée et le Laboratoire de biologie marine.
  • 1872.  La famille de Greling qui possède l’île poursuit la production de sel.
  • 1920Ferdinand de Greling cède le domaine des Embiez à la Société des salins et pêcheries d’Hyères dirigée par Pierre Gérard.
    1. Emile Gérard prend la suite de son frère.
  • 1927. La récolte annuelle de sel est de 1 200 tonnes.
  • 1937. Cessation de l’activité des marais salants.
    1. La concurrence des géants d’Aigues-Mortes et des Salins de Giraud devient de plus en plus difficile.
    2. La production tombe à 818 tonnes en 1934 puis 110 tonnes en 1937.
  • 1938. Sur l’île, Philippe Tailliez, marin amateur de plongée, rencontre Frédéric Dumas, un chasseur sous-marin réputé à Sanary.
    1. Très vite, Jacques-Yves Cousteau se joint à eux pour former le célèbre trio que Tailliez désignera par les « Trois Mousquemers » en 1975.
    2. Ce trio est fondateur de l’histoire moderne de la plongée sous-marine.
  • A partir de 1942. Le Trio Tailliez – Dumas – Cousteau multiplie les découvertes et les innovations.
  • 1er film sous marin français Par dix-huit mètres de fond tourné en apnée aux Embiez et à la balise des Magnons.
    1. Un an après nouveau film Epaves réalisé avec le tout nouveau scaphandre autonome Cousteau-Gagnan et le financement de l’entreprise marseillaise Marcellin.
  • 1958. Paul Ricard achète l’île qu’il commence à aménager.
  • 1960. Construction du Port Saint-Pierre.
  • 1962. Paul Ricard crée un centre de Motonautisme.

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.