La Tour-d’Aigues. Le Château. © Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

La Tour-d’Aigues à visiter (84)


 

 

 

 

  • Le toponyme Tour-d’Aigues est dérivé de 2 mots latins turris et acquensis et signifie la Tour dépendante d’Aix.
  • Code postal. 84240.
  • Habitants. Tourains, Touraines.
  • Superficie. 41,3 km2.
  • Altitude. Moyenne 270 m. Minimum 220 m. Maximum 510 m.
  • Population. 4 190 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 43′ 34″  E  5° 32′ 55″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de La Tour-d’Aigues..

 

 

Situation de la Tour-d’Aigues (84)


 

 

© tangofox – Fotolia.com

 

 

Communes limitrophes de la Tour-d’Aigues

 

 

Accès à La Tour-d’Aigues à visiter

 

 

Distances depuis La Tour-d’Aigues.

 

  • Aix-en-Provence. 29 km.
  • Avignon. 80 km.
  • Lille. 983 km.
  • Lyon. 297 km.
  • Marseille. 59 km.
  • Montpellier. 181 km.
  • Nice. 205 km.
  • Paris. 758 km.
  • Strasbourg.785 km.
  • Toulouse. 413 km.

 

 

La Nature à la Tour-d’Aigues 


 

 

  

Territoire du LuberonVilles et Villages du Luberon © Verlinden.

 

  • La Tour-d’Aigues fait partie du Parc Naturel Régional du Luberon.

 

Cours d’eau

 

  • L’Eze et ses affluents constituent un système qui permet notamment le développement d’une agriculture performante et souvent raffinée.
    1.  Affluent de la Durance en rive droite.
    2. Sous-affluent du Rhône.
    3. Longueur 24,3 km.
    4. Source à La Bastide-des-Jourdans (84).

 

Productions agricoles réputées

 

  • Pommes de terre.
    1. 2008. Création de la confrérie de la pomme de terre de Pertuis.
    2. 2010. La Pomme de terre de Pertuis devient une marque.
      1. Cette pomme de terre est notamment appréciée pour sa valeur gustative et sa belle tenue au niveau de la conservation.
      2. La route gourmande de la pomme de terre de Pertuis parcourt tout le bassin de production.
  • Vignes et vins (AOC Luberon notamment).
  • Huile d’olive de Provence AOC.
  • Agneau de Sisteron.
  • Cerises.
  • Amandes.
  • Pommes.
  • Cultures maraîchères : asperges, melons…
  • Céréales.

 

 

Histoire de la Tour-d’Aigues


 

 

Préhistoire à la Tour-d’Aigues

 

  • Néolithique. Vestiges sur deux sites.
    1. La station du  Rougas livre haches et herminettes.
    2. La station de la Gassaude, livre un  matériel lithique comparable avec, en plus ,une hache de bronze.

 

Antiquité à la Tour-d’Aigues

 

  • Autel romain en marbre blanc dédié à Mars Belado.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française à la Tour-D’aigues

 

  • 1002 – 1018. Les « Turris » sont la propriété d’un certain Béranger, vicomte d’Avignon.
  • 1240. Possession du comte de Forcalquier, les Turris appartiennent à un Sabran suite à une obscure succession.
  • 1253.  Apparition de la mention el castell de la Turre de Aquis et in Castro de Turri.
  • Du 12 e s. au milieu du 14e s., L’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon y possède une église rurale, qui est une église paroissiale et un prieuré.
  • Les Templiers possèdent une maison à La Tour-d’Aigues.
  • 1331. Le chevalier Guillaume de Sabran est viguier de Marseille.
  • 1337. Ermenganus de Sabran, viguier de Marseille est originaire de La Tour d’Aigues dont il est le seigneur.
  • 1390. Raymond VIII de Turenne dévaste le bourg qui est partiellement détruit. Les épidémies s’ajoutent à la guerre pour vider La Tour-d’Aigues de sa population.
  • 1410. La situation profite à Fouquet d’Agoult qui est un familier du roi René.
  • 1503. Raymond d’Agoult, fils de Fouquet d’Agoult meurt sans postérité mâle.
    1. Ses biens passent à la branche féminine de la famille.
    2. Sa sœur Jeanne épouse Antoine de Bolliers, vicomte de Reillanne, et noble de Centallo.
    3. Antoine de Bolliers fait venir des paysans de ses fiefs du Piémont afin de mettre les terres en valeur.Il favorise l’implantation de famille vaudoises.
    4. Antoine de Bolliers fait construite le château avec une magnificence exceptionnelle en Provence.
    5. Jeanne et Antoine de Bolliers ont un fils François qui épouse Mérite de Trivulce, originaire du Piémont. Elle sera connue comme la  « Dame de Cental » lors du Massacre de Mérindol.
  • François 1er passe une nuit au château.
  • 1545. Les Guerres de Religion entraînent des saccages très importants à La Tour-d’Aigues.
  • 1579. Catherine de Médicis et sa cour séjournent au château.
  • 1584. Le fief passe aux Agoult de Sault .
  • 16e s. – 17e s. Le fief devient la possession des Lesdiguières.
  • 1617. Un certain Villeroy possède brièvement le fief.
  • Les Bruny (ou Bruni), riches négociants marseillais, deviennent les seigneurs de La Tour-d’Aigues.
    1. Les Bruni sont peu aimés de la population.
    2. Jean-Baptiste Bruni est un passionné de sciences. Il installe des cabinets d’histoire naturelle dans le château.
  • 1630 – 1631. La peste ravage la population de La Tour-d’Aigues.
  • v. 1750. Jérôme Bruni, petit-fils de Jean-Baptiste Bruni et président à mortier du Parlement, transforme le château en un véritable musée.
    1. Il abrite notamment  la collection conchyliologique (étude des mollusques à coquilles) d’Antoine Joseph Dezallie.
  • 1782. Le château est incendié accidentellement.
  • 1792. Les Révolutionnaires saccagent le château qui ne s’en remettra pas.
  • 1793. 12 août.  Création du département de Vaucluse.
  • 1793. 2 296 habitants.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1793 à 1801. La Tour-d’Aigues est le chef-lieu d’un canton qui comprend La Bastidonne, Mirabeau, Peypin-d’Aigues et Saint-Martin-de-la-Brasque.
  • 1896. 2 076 habitants.
  • 1946. 1 813 habitants.
  • 1966. Amédée Giniès, crée une Union des caves coopératives du Luberon, le « Cellier de Marrenon », qui a  pour mission d’embouteiller et de commercialiser la production vinicole.
  • 1968. 2 103 habitants.
  • 1999. 3 860 habitants.
  • 2013. 4 203 habitants.
  • 2014. 4 190 habitants.

 

 

Monuments et bâtiments de la Tour-d’Aigues


 

 

La-Tour-d'Aygues-Donjon-Ver

La Tour-d’Aigues. Le Donjon du château © Verlinden.

 

 

Château-d'Ecouen-Fotolia_19

Château d’Ecouen à Montmorency. Il aurait servi de modèle à celui de La Tour-d’Aigues © jf Lefèvre – Fotolia.com.

 

 

  • Château de La Tour-d’Aigues.
    1. Voir articles Châteaux en ProvenceListe de Châteaux.
    2. Somptueuse demeure Renaissance, réplique en Provence du château des Montmorency à Ecouen.
    3. Le château reçoit François 1er pour une nuit.
    4. 1555-1575. Il est entièrement rénové et transformé en demeure Renaissance par un architecte italien.
    5. 1579. Le château accueille Catherine de Médicis pour un séjour.
    6. 1782. Victime d’un incendie accidentel, le château est restauré.
    7. 1792. Le château est brûlé et pillé par les révolutionnaires. Il est transformé en carrière de pierres.
    8. 1897. Le château devient propriété du Conseil général.
    9. 1913. Premier classement du château.
    10. Années 1980. Le château est déblayé, ses caves deviennent des musées.
    11. 1984. 21 décembre. Le château est classé aux Monuments Historiques.
    12. La cour d’honneur accueille chaque été le Festival de Musique, de Théâtre et de Danse du Sud-Luberon.
    13. Deux imposants pavillons encadrent son monumental portail d’entrée qui est inspiré par les arcs de triomphe.
    14. Abondante décoration de colonnes et pilastres corinthiens avec une frise d’attributs guerriers.
    15. Le donjon est restauré dans son état du 16e s.
    16. Une chapelle subsiste dans un coin du château.
    17. Une vaste terrasse domine le cours de l’Eze.
  • Maison d’Estienne du Bourguet.
    1. 16581671. Construction.
    2. Peintures murales du 17e s.
    3. 1998. 11 novembre. Classement aux Monuments Historiques.
  • Maison noble.
    1. 16e s.
    2. 1929. 11 octobre. Classement aux Monuments Historiques.

 

 

Musées de la Tour-d’Aigues


 

 

  • Musée de la faïence
    1. Le Musée se situe dans les caves du château.
    2. Les collections ont été trouvées fortuitement et miraculeusement dans les caves du château.
    3. Pour l’essentiel, les pièces présentées sont issues de  la fabrique de Jérôme Bruny à La Tour-d’Aigues entre 1750 et 1785.
    4. Des porcelaines européennes (Delft, Moustiers, Marseille) et asiatiques (Chine, Japon) du 18e s., des médaillons en marbre du 16e s. et des carreaux de pavement en terre cuite émaillée des 17e s. et 18e s. sont également présentés.
    5. 2010. Du 10 septembre au 27 novembre. Le Musée présente les œuvres de Léon Sagy.
  • Musée d’histoire de la Vallée d’Aigues.
    1. Du néolithique à aujourd’hui.
    2. Une des salles est consacrée à l’habitat.

 

 

Monuments chrétiens de la Tour-d’Aigues


 

 

La-Tour-d'Aygues.-Eglise-Ve

La Tour-d’Aigues. L’église. © Verlinden.

 

 

  •  Église Notre-Dame de Romégas.
    1. 13e s. Construction.
    2. 18e s. Travaux importants.
    3. 1984. 5 décembre. Classement au Monuments Historiques.

 

 

Jumelage de La-Tour-d’Aigues


 

 

  • Berchidda (Italie) de la province d’Olbia-Tempio dans la région Sardaigne.

 

 

Livres liés à La Tour-d’Aigues à visiter


 

 

La-Tour-d'Aigues

2012. La Tour-D’Aigues. Sous la direction de Emory Christer. Editions Junct.

 

 

1996. 1500 ans de céramique en Vaucluse : Exposition, La Tour-d’Aigues. Musée des faïences du Château de La Tour-d’AiguesEditions du Musée des faïences du Château de La Tour-d’Aigues.

 

 

Château-de-la-Tour-d'Aigues

1980. Le château de la Tour-d’AiguesGeorges Cheylan. Jean Ganne Jean. Editions Aix/ Imprimerie Messonnet.

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.