Grambois. Eglise. © Verlinden.

 

 

Accueil Provence 7

Grambois à visiter (84)


 

 

 

  • Code postal. 84240.
  • Habitants. Gramboisiens.
  • Superficie. 31,46 km2.
  • Altitude. Minimum 278 m – Maximum 628 m.
  • Population. 1 244 habitants (2011).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 45′ 47″   E  5° 35′ 22″Cliquer sur le lien pour voir la carte de la commune de Grambois.

 

 

Situation de Grambois (84)


 

 

  • Grambois est village perché du département de Vaucluse (84).
  • Le village conserve son authenticité qui séduit les cinéastes, les écrivains et tous les amoureux de la Provence profonde.
  • Grambois est situé à l’est du Parc naturel régional du Luberon, sur un coteau escarpé dominant la vallée de l’Èze,

 

Communes limitrophes ou proches de Grambois

 

 

Accès à Grambois

 

 

Distances depuis Grambois

 

 

 

La Nature à Grambois

 

 

Eau

 

  • Le territoire communal est bien irrigué par  l’Eze et plusieurs petites rivières.
  • L’Èze est un petit affluent de la rive droite de la Durance long de 16 km.
    1. L’Eze prend sa source à La Bastide-des-Jourdans.
    2. L’Eze traverse ensuite Grambois et La Tour-d’Aigues avant de confluer à Pertuis.
  • Les principaux ruisseaux qui traversent la commune de Grambois sont :  l’Armande, les Combes,, le Pegaresse, le Ponteux, le Saint-Pancrace, le Thor.

 

 Faune et Flore

 

  • La faune et la Flore de Grambois sont très variées et protégées dans le cadre du Parc Naturel régional du Luberon.
  • La commune possède un arbre exceptionnel :
    1. Un chêne pubescent est enregistré en tant qu’arbre potentiellement remarquable.

 

 

Histoire de Grambois

 

 

  • La commune garde de nombreuses traces de l’influence celte et de la période gallo-romaine avant d’être occupée par les Sarrasins qui en font une forteresse.
  • Redevenue chrétienne, Grambois est l’une des douze forteresses de la Provence (fin 14e s.).
  • Grandbois devient aussi le siège de la Commanderie d’Hospitaliers de Saint-Jean.
  • Grambois connaît une vie mondaine autour de son château qui reçoit Madame de Sévigné, Madame de Grignan, Mirabeau
  • Grambois est aujourd’hui un village de caractère.

 

Préhistoire

 

  •  Un site occupé « de la préhistoire à la protohistoire » a été découvert en 1993  par R. Chemin  sur le chemin de Baraban, à 500 m au sud-est du village.
  • A 800 m au nord-est du château, sur une éminence rocheuse dominant la vallée de l’Eze, Ch. Cotte a recueilli « du matériel préhistorique » . Il a mis à jour au même endroit « un rempart de type classique à gros parements externes et petits blocages moyens » qui pourrait bien être un ancien oppidum.
  • Sur un site connu comme la ruine dite des Templiers, à environ 2 km au sud-est du village, R. Chemin a identifié les traces d’un site protohistorique et gallo-romain.

 

Antiquité

 

  • Trois sites de villae romaines, aux quartiers du Moulin, de Saint-Léger et de la Sarrière sont attestés.
  • La destruction de sépultures à inhumations de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge a été constatée au lieu-dit Saint-Christophe à proximité d’un affluent de l’Eze,

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1027. La première mention connue du toponyme est terra de Garambodane qui est suivie de Warambodam (v. 1035). Grambois viendrait de Garimbode, nom germanique d’un possible  propriétaire des lieux.
  • 12e s. L’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon possède deux prieurés (Saint-Christol et Sainte-Marie) et l’église rurale Saint-Pancrace.
  • Jusqu’au 14e s. Grambois profite d’une activité florissante.
  • 14e s. et 15e s. Grambois est affectée par la crise générale sans toutefois voir le village être déserté par sa population.
  • Grambois doit beaucoup à ses puissantes défenses.
    1. Son éperon est relativement facile à barrer.
    2. 1377. Ses remparts intègrent l’église paroissiale et le faubourg.
    3. 1391. Grambois est dotée d’une bombarde, un « trabuc ».
    4. 1394. Grambois se voit accorder le statut de « forteresse de Provence » afin de contribuer prémunir les Etats de Provence prémunir des violences du vicomte de Turenne qui avait échoué dans un siège en 1391.
  • 1399. La seigneurie est retirée à Raimond d’Albert qui a pactisé avec Turenne.
  • 1420. Yolande, reine de Provence, cède la seigneurie de Grambois à Guillaume de Forcalquier.
  • 1420-1465. La dynastie des Forcalquier contrôle Grambois.
  • 1465-1584. Les La Croix succèdent aux Forcalquier dans la seigneurie de Grambois.
  • 1471. Grambois ne compte que 40 foyers.
  • 1560. Grambois retrouve la prospérité et agrandit son église.
  • 1584 – 1669. Les Gautier succèdent aux La Croix dans la seigneurie.
  • 1590. Charles-Emmanuel Ier duc de Savoie réussit à s’emparer de Grambois.
  • 1669 – 1790. Les Raffélis de Roquesante succèdent aux Gautier dans la seigneurie.
    1. Pierre de Roquesante (1619-1707), l’un des juges de Fouquet, est issu de cette famille.
  • 1789. Grambois compte environ 900 âmes.
  • La période révolutionnaire se fait dans le calme à Grambois.
    1. 17901793. Dominique Roman devient le premier maire.
    2. Pierre-Joseph-Louis de Raffélis, l’ancien seigneur, marie ses filles à des membres de l’élite jacobine de Pertuis.

Epoque contemporaine

 

  •  1850. Inauguration du pont du Moulin du Pas.
  • 1879. Inauguration de la fontaine de la Place.
  • 1903. Inauguration du réservoir sur la place de l’Église.
  • 1924. Inauguration de la coopérative viticole.
  • 1926. la population de Grambois est de 401  personnes.
  • 1948. Création du Syndicat d’initiative.
  • 1954. Création du groupe scolaire.
  • 1947 – 2008. Grambois ne connaît que deux maires.
  • 1960. Grambois devient « Village Fleuri« .

 

 

Places et rues de Grambois

 

 

  • Le charme du village vient de ses ruelles en « calade », de sa fontaine centrale, typiquement provençale, de son église sur une charmante place, de ses passages voûtés…
  • Grambois est  classé « Village fleuri« .

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Grambois

 

 

  • Château.
    1. av. 1290. Château détruit sans trace laissée.
    2. 1590. Construction achevée.
    3. Le château a reçu Mme de Sévigné et sa fille Mme de Grignan, ainsi que Mirabeau.
    4. v. 1730. Façade refaite par Michel-Jules de Roquesante, seigneur de Grambois.
    5. Château actuel : le 3ème rebâti sur 2 précédents. Habitation et ancien presbytère. Privé, il ne se visite pas.
  • Remparts.
    1. 1377. Rempart constitués de moellons de pierre hourdés à la chaux. Les remparts représentent  le front est de la seconde enceinte.
  • Fontaines.
    1. Fontaine de l’église. Datée de  1879.
    2. Fontsausse. A l’est du village. Très ancienne.
    3. Fontverane. Très ancienne.
  • Maisons Renaissance et calade.
    1. Belles maisons de style Renaissance.
    2. Plusieurs  rues  « caladées » avec par endroit des escaliers inspirés des chemins âniers, « calés » sur le pas de l’âne.

 

 

Monuments chrétiens de Grambois

 

 

  • Église paroissiale Notre-Dame de Beauvoir.
    1. 1096. Mentionnée comme prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye Saint-André-de-Villeneuve-lès-Avignon.
    2. Probablement l’ancienne chapelle castrale.
    3. Style romano-gothique.
    4. 1709. Mur-façade qui semble faire la liaison entre le clocher et le corps de bâtiment qui jouxte l’église.
    5. 19e s. Campanile qui surmonte un clocher tronqué du 12e s. la cloche centrale, prénommée Anne a été fondue en 2008 comme celle actuellement dans le campanile, prénommée Luce. Le clocher est muni d’une horloge.
    6. 13e s. Beau bénitier.
    7. 16e s. Triptyque de l’école d’Aix sur le thème de Jean-Baptiste.
    8. 14e s. Fresques.
    9. Education de la Vierge attribuée à Mignard.
    10. Chemin de Croix en céramique de Pierre Graille.
  • Chapelle et Ermitage de saint Pancrace.
    1. 2 km au nord-est du village.
    2. 14e s. Construction.
    3. 18e s. Auvent.
    4. Fresques modernes.
  • Maison des Hospitaliers.
    1. Rue Jaousé de Fouentviérano.
    2. 13e s. 14e s. et 15 e s.
    3. Croix des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem encerclée et gravée sur la façade.
  • Oratoire Notre-Dame de Miséricorde.
    1. Situé sur la D33 au sud ouest du village.
    2. Daté de 1851.
  • Oratoire Saint-Joseph.
    1.  Situé dans la vallée, côté nord, sur la D33 au niveau du château de Pradines.
    2. Le seul oratoire de Grambois qui ne soit pas dédié à la Vierge Marie (Notre-Dame 1935, Notre-Dame-de-Bon-Accueil 1950, Notre-Dame-de-Miséricorde 1851)

 

 

Le Cinéma à Grambois

 

 

  • 1990. La Gloire de mon père.Yves Robert. D’après Marcel Pagnol. Grambois et Vitrolles-en-Luberon. la partie de boules et le retour de la fameuse chasse aux bartavelles).
  • 1990. Le Château de ma mère. Yves Robert. D’après Marcel Pagnol. Grambois et Vitrolles-en-Luberon.

 

 

Jumelage de Grambois

 

 

  1. Solignano (Italie). Province de Parme dans l’Émilie-Romagne.

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.