Goult. © cec72 – Fotolia.com.

 

 

Accueil Provence 7

Goult à visiter (84)


 

 

 

 

 

 

  • Code postal. 84220.
  • Habitants. Goultois.
  • Superficie. 23,77 km2.
  • Altitude. Minimum 121 m – Maximum 335 m.
  • Population.1 139 habitants (2014).
  • Coordonnées et Carte. N  43° 51′ 50″   E  5° 14′ 39″Cliquer sur le lien pour voir la carte de la commune de Goult.

 

 

Situation de Goult (84)


 

 

  • Goult est  un village perché sur une colline du Petit Luberon.
  • Goult est située dans le département de Vaucluse (84) au cœur du Parc naturel régional du Luberon.
    1. Au nord : les Monts de Vaucluse .
    2. Au sud : la montagne du Luberon.

 

Communes limitrophes ou proches de Goult

 

 

Accès à Goult

 

 

Distances depuis Goult

 

 

 

La Nature à Goult


 

 

  • Plusieurs rivières traversent le territoire communal :
    1. Le Calavon (ou Coulon).
    2. L’Imergue (affluent du Calavon).
    3. La Roubine (un des affluents de l‘Imergue).
    4. La Riaille (affluent du Calavon).
  • Goult produit des vins AOC Ventoux et Côtes-du-Luberon.
  • Conservatoire des terrasses de cultures.
    1. Le Conservatoire met en valeur le système de construction en pierres sèches : bancaus et restanques.
  • Cultures fruitières et maraîchères.

 

 

Histoire de Goult


 

 

Préhistoire

 

  • Présence humaine attestée au néolithique.
    1. Découvertes de pointes de flèches, de haches polies et de maillets à rainures autour du Coulet Rouge.
    2. Importante activité agricole sur les rives du Calavon.
    3. La découverte d’un grand fragment de stèle anthropomorphe représentant une face à deux nez et trois yeux, probablement  la représentation d’une divinité, laisse penser qu’il s’agit de  la civilisation lagozienne.
    4. Sur la rive gauche du Calavon, a été trouvé le Dolmen de l’Ubac, le second dolmen du département de Vaucluse.

Antiquité

 

  • Probable villa romaine sur le site où ont été trouvés d’importants vestiges gallo-romains :
    1. Autel aux Nymphes et à Sylvain, urnes, poteries, lampes et objet de verre.

Du Moyen-Âge à la Révolution

 

  • Guillaume Agoldi est le premier seigneur de Goult.
    1. Il occupe un domaine ayant appartenu à son arrière-grand-père Foucher de Valensole.
    2. Son père est Humbert de Caseneuve.
    3. 1031. Il prend comme patronyme le nom de son fief castrum Agoldi.
    4. Il fait construire un sanctuaire à Saint-Michel.
      1. En 1084, le pontife Grégoire VII le cite dans une de ses bulles «in Episcopalu Cavalicensis, cellam S. Michaelis in balma Agoldi».
      2. Cette chapelle  est positionnée dans les hauts du parc de Notre-Dame-de-Lumières.
  • 1193. Le mariage de Gersande de Sabran et d’Alphonse II d’Aragon prévoit l’union des comtés de Provence et de Forcalquier.
    1. En conséquence, le fief de Goult est revendiqué par Guillaume de Sabran, le nouveau comte de Forcalquier, auprès de son cousin Alphonse d’Aragon, comte de Provence.
  • 12e s. Construction de l’église Saint-Pierre.
  • 13e s. Construction du château de Babilony.
  • 1224. Confirmation de la seigneurie de Goult aux Agoult par un acte de Raymond Béranger V, comte de Provence.
  • 1284. Alliance, avec Bertrand des Baux.
  • 1301, Bertrand des Baux accorde à ses villageois le droit de nommer quatre syndics.
  • 1311 – 1526. Le village qui s’appelait Agoldo devient Agouto.
  • 14e s. François des Baux se fait confisquer le fief avec toutes ses possessions provençales après s’être opposé à la reine Jeanne.
  • Pierre de Sault (?-av.1356), seigneur de Goult, est originaire d’Aix. Il occupe d’importantes fonctions :
    1. 1355. Baile de Sisteron.
    2. Juriconsulte, chevalier.
    3. Il épouse Jacobée, fille du riche drapier Aixois, François Mensure.
    4. Une de ses filles, Philippa, épouse le  chevalier Blacas de Beaudinard .
    5. Une autre  de ses filles épouse le maître rational Raymond de Crota.
  • 14e s. Création d’une  importante activité de verrerie.
    1. La verrerie jouit d’une réputation large et de la protection du roi René.
  • 15e et 16e s. Succession de plusieurs familles de seigneurs.
    1. Les Agoult-Simiane.
    2. Les Sade.
    3. Les Donis, d’origine florentine.
  • La vallée du Calavon est confrontée aux oppositions dures des Hérétiques et des Réformés.
  • 1528 – 1533Paul de Sade et l’inquisiteur Jean de Roma, nommé par Clément VII pour éliminer l’hérésie vaudoise de la vallée du Calavon et du Luberon ont une sinistre réputation.
  • v. 1538. Le village change de nom : Agoult devient Goult.
  • 1563. La famille Donis défend sa seigneurie contre des Huguenots venus de la Valmasque.
  • 1659.  Sollicité par Jean-Bapiste Donis, Louis XIV érige sa terre de Beauchamp en marquisat.
  • 18e s. Le château de Maricamp sert de résidence seigneuriale.
  • 18e s. Goult est renommée pour ses faïenceries.

 

Période contemporaine

 

  • 1851. Insurrection des Républicains du Luberon et du Pays d’Apt contre le coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, Le 8 décembre, ils sont à Goult.
  • 1946. 1 017 habitants.
  • 2013. 1 142 habitants.

 

 

Hameaux, places et rues de Goult


 

 

Haut du village de Goult © gb 27 photo – Fotolia.com

 

 

  • Hameau de Lumières, proche de la Départementale 900.
    1. Sanctuaire de Notre-Dame-des-Lumières.
    2. Cave coopérative viticole
  • Hameau de Saint Véran, au sud, en direction de Lacoste.
  • Vieux quartier : ruelles, jolies maisons et boutiques d’artisanat provençal.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Goult


 

 

  • Dolmen de l’Ubac.
    1. Second dolmen trouvé dans le Vaucluse après celui de la Pitchoune, à Ménerbes.
    2. Le dolmen se situe à l’extrémité de la plaine de Marican sur la rive gauche du Calavon.
    3. 1995. C’est après une importante crue que le dolmen a été trouvé de façon totalement fortuite.
    4. Des fouilles conduites par Gérard Sauzade et Jacques Buisson-Catil ont mis au jour la tombe de quatre individus inhumés au Néolithique.
  • Tour de l’Horloge.
  • Fontaine avec lavoir.
    1. Alimentée par de l’eau de source.
    2. Au lieu-dit « la Ferraille ».

 

 

Goult.-Le-Moulin.-Fotolia_3

Moulin à vent de Goult © Ralf Gosch – Fotolia.com.

 

 

  • Moulin de Jérusalem.
    1. Moulin à vent situé au sommet du village, derrière le château.
    2. Restauration par l’APARE.
    3. Vue magnifique sur la vallée du Calavon.
  • Anciens remparts.
    1. Goult était protégé par une enceinte fortifiée et des fossés.
    2. La partie nord des rempart, creusée dans le rocher, est encore visible.
    3. Les remparts s’ouvraient par des poternes ainsi que par trois portes à herse remaniées aux 15e s. et 16e s.

 

 

Goult.-Donjon.-Fotolia_8336

Donjon de Goult © Monique Pouzet.  Fotolia.com.

 

 

  • Château
    1. 13e s. Construction.
    2. 17e s. et 19e s. Remaniements.
    3. Privé.
    4. Escalier monumental.

 

 

Monuments chrétiens de Goult


 

 

  • Église Saint Sébastien.
    1. 12e s.
    2. Style roman.
    3. À l’intérieur, remarquable retable baroque.
  • Chapelle romane de Saint Véran.
    1. Sur la rive gauche du Calavon, au pied de la colline des Artèmes.
    2. Chapelle défigurée par une restauration du 18e s.
    3. Dans la tradition des églises des 11e s et 12e s., son abside est plus élevée que sa nef et sa corniche intérieure comporte un décor torsadé et en pointe de diamant.
      1. L’édifice roman originel à nef unique s’achève sur une abside en cul de four.
      2. Les fouilles ont mis au jour, au seuil de l’entrée nord, une tombe où se trouvait un squelette dont le crâne était entouré d’un aménagement de pierres connu sous le nom de loge céphalique.
      3. Près du squelette avait été placé un dépôt votif de cinq pièces de monnaie melgoriennes datables de la fin du 13e s – début du 14e s.

 

Notre-Dame de Lumières © Verlinden

 

 

 

Notre-Dame des Lumières et Hammeau de Lumières © Verlinden

 

 

  • Notre-Dame de Lumières
    1. Le hameau de Lumières est un lieu de pèlerinage avec un sanctuaire et une chapelle du 17e s.
    2. 1661. Guérison miraculeuse d’un Goultois victime d’une éventration.
    3. 1664, L’ordre religieux des Carmes s’intéresse au lieu après l’apparition de miraculeuses lumières près de la chapelle de la Baume.
    4. 1699, Jean-Baptiste de Sade, évêque de Cavaillon, dédie un sanctuaire à Notre-Dame de l’Éternelle Lumière.
    5. Le 15 août, chaque année,  la statue d’une Vierge Noire est montée en procession jusqu’à Saint-Michel de la Baume.
    6. Jules Courtet propose une histoire du site « Cette tradition pourrait remonter aux temps du paganisme, car les peuples allaient invoquer saint Michel, le gardien des âmes, sur les montagnes où ils adressaient autrefois leurs hommages à Mercure, le conducteur des âmes aux Enfers ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.