© P. Verlinden

 

 

Accueil Provence 7

Robion à visiter (84)


 

 

 

 

 

Guide de la visite de la commune de Robion dans le département de Vaucluse.

 

  • Situation, nature, histoire, monuments, célébrités, agendas : fête, manifestations…
  • Code postal. 84440.
  • Habitants. Robionnais.
  • Superficie. 17,07 km2.
  • Altitude. Moyenne 140 m. Mini 74 m. Maxi 650 m.
  • Population. 4393 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N  43°50’41.7″ E 5°06’42.7″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Robion.
  • Nom. L’origine du nom de Robion n’est pas certaine, 2 hypothèses principales se dégagent.
    1. Roure « chêne » (robur en latin) : « Roubioun, disoun li païsans, s’apello ansin per ço qu’autri fès, i avié que de roure ».
    2. Rup (rup : rocher à pic, sens du latin rupes). Les falaises du Luberon qui dominent le village  en seraient l’explication.

 

 

Situation de Robion (84)


 

 

Communes limitrophes de Robion

 

 

Accès à Robion

 

 

Distances de Robion

 

 

 

La Nature à Robion


 

Reliefs, sols

 

  • Territoire constitué de 3 éléments.
    1.  Montagne du Luberon.
      1. Partie sud de la commune.
    2. Mamelons tertiaires en bordure de la montagne.
    3. Plan de Robion, plaine alluviale quaternaire de la rivière Coulon / Calavon.
      1. Partie nord de la commune.
      2. Vallée fertile.
  • Carrière de chaux.
  • Grottes.
    1. 1,5 hm au sud-ouest.

 

Forêts, arbres

 

 

 

Rivières, eau

 

  • Le Coulon / Calavon.
    1. Voir article Calavon – Pont Flavien.
    2. Affluent de la Durance, vers Cavaillon.
    3. Changement de nom à Beaumettes (Calavon avant et Coulon après).
      1. Cette particularité est due aux noms des anciennes tribus gauloises qui occupaient le site.
        1. Albiques (Apt) et Cavares (Cavaillon).
  • Le Boulon.
    1. Rivière sortant d’une source vauclusienne.
    2. Cours à sec en été.
  • L’Escanson. Source dans la faille  de rocher au flanc du relief qui surplombe Robion.
    1. Cours sec en été.
    2. Cette rivière a longtemps alimenté le village en eau.
    3. L’eau était alors captée dans une citerne qui sert désormais de vestiaire pour le théâtre de verdure !
    4. La citerne alimentait notamment la fontaine de la place de la mairie connue comme La Pompe.
    5. C’est maintenant l’eau de la Durance qui alimente la commune.

 

La célèbre « Pompe » qui était alimentée par l’eau de l’Escanson © P. Verlinden.

 

 

  • Puits.
    1. Pendant longtemps, les maisons de villages et les maisons isolées ont été alimentées en eau par des puits.
    2. Le plus célèbre est le puits de done Laur, dans la partie haute du village.
  • Canaux et Roubines.
    1. L’irrigation se fait par un système de distribution dont le Canal Saint-Julien est la pièce principale.
    2. Canal Saint-Julien.
      1. 1171. Mention de ce très ancien canal dont la première fonction avait été  de faire tourner les moulins.
      2. Dans un deuxième temps, l’irrigation pour l’arrosage s’est développée.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • L’activité agricole et surtout pastorale (ovins) a une importance historique à Robion.
    1. Une ancienne bergerie se trouve sur le chemin de la combe de Vidauque.
    2. Les textes montrent une activité d’élevage de chevaux, mulets, porcs, ovins… sur la commune.
    3. Les céréales (blé, orge, seigle), les vergers (amandiers, oliviers), les vignes, les prés… ont représenté une bonne partie des activités de Robion.
    4. Le mûrier pour le ver à soie, la garance, le chanvre, la lavande (qui parfumait le fumier…)…
  • La productions de vins reste active : AOC Côtes-du-Luberon – Vins de Pays d’Aigues.
  • Les productions agricoles actuelles sont diffusées notamment sur les marchés de Cavaillon, Carpentras et Châteaurenard.

 

Activités dans la nature

 

  • Excursions – Randonnées.
    1. Visite du village.
    2. Site sauvage du vallon de Taverne. 3 km au sud.
    3. Source du Boulon.

 

 

Histoire de Robion


Préhistoire / Antiquité

 

  • Néolithique. Occupation humaine aux Grottes du Jas, de Juvert, de Fontblanco. Station du Boulon. Céramique dans le quartier des Rayanne.
  • Antiquité Gallo-Romaine. Vestiges au Boulon, sépulture à incinération à la Tour de Sabran.
    1. La Via Domitia / Voie Domitienne passe à Robion.
    2. Grande route romaine allant de l’Espagne à l’Italie du Nord en passant par Nîmes, Cavaillon, Apt et le Col de Montgenèvre.
    3. La voie, construite sur un remblai assez élevé, passait à proximité de la carrière du four à chaux.
    4. Voir article Routes Romaines en Provence.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 536. Après les invasions barbares, la Provence passe de la domination des Ostrogoths à celle des Francs.
    1. Une partie de La Provence est réunie à l’Auvergne austrasienne dans un territoire d’un seul tenant, dont la frontière passr à Robion, aux environs de l’actuel four à chaux.
    2. Cette frontière correspond au passage de la Voie Domitienne.
    3. La Voie Romaine est protégée par un poste militaire qui prend le nom de castrum de monte alvernico, puis de le Vernègue.
  • Robion appartient dans un premier temps au Comte de Provence qui est vassal du Saint Empire, puis au Comte de Toulouse.
  • 1195. Le renouvellement d’un traité d’alliance entre le Comte de Toulouse et le Comte de Forcalquier précise la limite entre les comtés « le vernègue de Lagnes, sur la rive droite de la Durance ».
  • 1233. Plus ancienne mention du nom loco dicto ad iter de Robione : ledit lieu sur le chemin de Robione.
  • Par la suite on trouve des variantes dans les textes : RobioRobionumRoubiounRoubyonRobbionRobyonRoubillonRobions.
  • 1237. Le Comte de Toulouse Raymond VII donne à Guillaume de Sabran, le fief de Mont Alvernic sous condition de service militaire, .
    1. Le domaine prend alors le nom de Tour de Sabran et il changera de nombreuses fois de propriétaire.
  • 13e  s. Castrum Robioni est cité.
    1. Village primitif à la source du Boulon.
  • 13e s. Fief du Comte de Toulouse.
  • 1274.  27 avril. Le Comtat Venaissin, territoire dans lequel se trouve Robion, est annexé à l’Eglise.
  • 15e s. Fief du Saint-Siège.
  • 1481. 10 décembre. La Provence devient française.
  • 1562. Guerres de Religion. Les huguenots du baron des Adrets brûlent l’église de Robion et mettent le feu au Luberon.
  •  Louis-Paul de Brancas est le dernier seigneur de Robion. 25 mai 17181802, à l’âge de 84 ans.
    1. Comte de Forcalquier, marquis, puis Duc de Céreste à partir de 1784, Chevalier de Malte, Maréchal de camp à 30 ans, lieutenant général en Provence.
  • 1789. Tour de Sabran appartient à l’Abbaye de la Chaise-Dieu.
  • 1793. 12 août. Création du département de Vaucluse par réunion des districts d’AvignonCarpentrasAptOrange et du canton de Sault.
  • 1793. 1000 habitants.
  • 1795. 7 avril. Le domaine Tour de Sabran est vendu comme Bien national à Pierre Portalis, d’Avignon au prix de 305000 livres.

 

Période contemporaine

 

  • 1860. Création d’une gare ferroviaire.
  • 1896. 1615 habitants.
  • 19141918. 79 Robionnais tués pendant la 1ère Guerre Mondiale.
  • 19391945. 5 Robionnais tués pendant la Seconde Guerre Mondiale.
  • 1946. 1393 habitants.
  • 1950. Electrification du village qui avait été prévue pour 1920
  • 1968. 2059 habitants.
  • 1999. 3844 habitants.
  • 2015. 4383 habitants.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Robion


 

 

  • Beau village médiéval perché, autrefois fortifié de deux enceintes.
  • Village déployé en éventail au-dessus de la plaine. Panorama depuis le haut du village.
  • Ruines de l’enceinte du village et du château féodal.
  • Portes du château à 2 arcs, plein cintre et ogival (rue du Portalet).

 

 

© P. Verlinden

 

 

 

 

 

Maisons du Village © P. Verlinden

 

  • Maisons anciennes.
  • Belles portes à linteaux ornés.
  • Rues pittoresques.

 

 

 

« Pompe ». Fontaine © P. Verlinden

 

 

  • « Pompe ». La Fontaine.
    1. Fontaine en forme de tour.
    2. Entourée de beaux platanes de de bancs de pierre circulaires.
  • Ferme fortifiée de la Tour de Sabran.
  • La Tour de Sabran.
  • Le Mur de la Peste.
    1. 17201721. Grande épidémie de Peste partie de Marseille.
    2. Un mur est construit depuis les gorges de la Nesque, passant par la Tour de Sabran et allait jusqu’au Massif du Luberon.
    3. Au quartier des Hautes Royères, un talus rectiligne en remblai encore visible serait un vestige du mur.
    4. L’épidémie épargne Cavaillon et Robion.

 

 

Monuments chrétiens de Robion


 

 

Eglise paroissiale © P. Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale dédiée à la Sainte Vierge et à Sainte Quitterie (jeune vierge de sang royal wisigoth, qui préféra mourir plutôt que de renier sa foi. Décapitée vers 472).
    1. Fin 12 e s. probablement. Date de construction inconnue.
    2. 1215. Eglise endommagée par Guillaume des Baux, lors de la prise de Robion.
    3. 1261. Plus ancienne mention.
    4. 14e s. Eglise endommagée par les Grandes Compagnies.
    5. Construction d’une nouvelle église Saint-Pierre dont il reste le clocher (horloge).
    6. Eglise actuelle
      1. Origine romano-gothique.
      2. Couvercle de sarcophage à inscription carolingienne.
      3. Nef romane à 3 travées séparées par des arcs doubleaux.
      4. Abside pentagonale voûtée d’ogives et orientée à l’est.
      5. 1465. Remaniement Style Flamboyant et Gothique.
      6. 3 chapelles de chaque côté.
        1. Bas-côté droit, à voûtes romanes.
        2. Bas-côté gauche à voûte ogivale.
      7. 1705. Vantaux de la porte.
      8. 18e s. Fonts.
      9. 1810. Façade de l’église refaite à neuf.
      10. 1849. Clocher-Arcade, supportant la cloche bénie le 13 mars 1851.
      11. 1983. Importante restauration de l’église.
  • Ancien presbytère.
    1. Face à l’église. Construit sur l’ancien cimetière supprimé en 1840.
  • Ancienne église romane.
    1. 11e s. Au sommet du village.
    2. Curieux clocher en tour-forteresse à 3 hautes baies romanes.
  • Chapelle médiévale de l’ancien Prieuré Saint-Pierre.
    1. 3 km au nord du village.
    2. 14e s.
  • Chapelle des Pénitents Saint-Roch.
    1. 15e s. Armes seigneuriales (Forcalquier). Style Gothique.
    2. Bel autel de bois doré.
    3. Voir article Pénitents en Provence.
  • Chapelle Notre-Dame-des-Anges.
    1. 17e s. à l’Angle.
  • Chapelle rurale Sainte-Anne.

 

 

Ancienne église  © P. Verlinden

 

 

 

Célébrités liées à Robion


 

 

  • André (Jean). 1772.
    1. Maréchal de camp du Roi Louis XVIII.
  • Bronzini (Paule). 1900Robion, 2012. Doyenne des Français de juin à août 2012.
  • de Fourvière (R.P. Xavier). Robion, 1853Robion, 1912. Ecclésiastique.
    1. Religieux prémontré et prédicateur en langue provençale.
  • Di Meco (Eric). Avignon, 7 septembre 1963. Joueur de football professionnel.
    1. 1993. Vainqueur de la Coupe d’Europe avec l’Olympique de Marseille.
    2. Le stade du village de Robion porte son nom.
  • Martin (Alexandre). 16301703.
    1. Curé de St-Didier.
    2. Fondateur de la Maison de Sainte-Garde à Saint-Didier.
    3. Alexandre Martin mit en place une congrégation de prêtres missionnaires et séculiers vivant selon la règle de Saint-François de Paule.
    4. Le rayonnement de la congrégation fut tel que Notre Dame du-Laus (proche de Gap) et les missionnaires de Sisteron demandèrent leur collaboration.
  • Meffre (Armand). Maubec (84) Auxerre (Yonne). Acteur de cinéma. Ecrivain. Peintre.
    1. Armand Meffre passe son enfance dans la ferme de ses parents entre Robion et Maubec dans le Vaucluse.
    2. Meffre fait toute sa scolarité à Robion et quitte l’école en 1941, après avoir obtenu son Certificat d’Etudes. Il aide alors ses parents à la culture de la vigne, de la pomme et des asperges.
    3. Très nombreux rôles au Cinéma, à la télévision et au Théâtre.
    4. Derniers rôles importants.
      1. 1985. Jean de Florette de Claude Berri. Philoxène.
      2. 1985. Manon des sources de Claude Berri. Philoxène.
      3. 1998. Marseille (série TV) : le premier parrain italien
  • Métayer (René). 1935, Saint-Andiol (13). Peintre.
    1. Il fait partie du groupe d’artistes robionnais qui comprend Armand Meffre et Henry Gauthier.

 

 

Cinéma à Robion


 

 

  • 2006. L’Homme de sa vie. Zabou Breitman

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Robion


 

 

  • Période de Carnaval. Bal des Figues.
  • Lundi de Pâques. Fête champêtre à la source du Boulon.
  • Juillet. Festival des Musiques, Danses, Chants du Monde.
  • Septembre. 8. Fête patronale.
  • Décembre. 2ème semaine. Fête de la Confiture.

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.