Château de l’Anglais surnommée « La Folie de l’Anglais » © Verlinden

 

 

 

Accueil Provence 7

Le Château de l’Anglais, une folie à Nice


 

 

 

 

 

 

 

Château de l’Anglais : situation, accès


 

 

  • Cliquer sur le texte-lien pour afficher la carte Google  N 43°41’16.2″ E  7°17’42.5″.
  • Le château occupe une pente rocheuse au sud-est du Mont Boron.
  • Avenue Jean Lorrain, dans sa partie haute, un peu avant sa jonction avec la Basse Corniche (Boulevard Carnot – Boulevard Maurice Maeterlinck).
  • Pas de visite. La propriété privée est transformée en résidences.

 

 

Histoire du Château de l’Anglais à Nice


 

 

Un château ourlé de  couleur rose… © Verlinden.

 

 

La Promenade des Anglais en 1863 et 1865  (Archives Départementales des Alpes-Maritimes – Charles Negre).

 

 

  • 1856. Date de l’achat du terrain de 22 000 m2 et début de la construction de la demeure. Les travaux durent 3 ans.
    1. Le tourisme balnéaire s’invente.
    2. La saison d’hiver est à la mode et l’intérêt pour l’été est en train de naître.
    3. La Belle Epoque affiche son insouciance et ses fastes.
    4. La Promenade des Anglais prend forme.
    5. Le commanditaire est le Colonel du génie anglais Robert Smith (1787-1873).
      1. Militaire ayant fait carrière dans le génie, aux Indes.
      2. Amateur d’exotisme.
  • 1875. La famille polonaise des Gurowsky de Wézèle achète le domaine au fils du bâtisseur.
  • 1927. Revendu, le domaine est morcelé en plusieurs lotis tandis que le château est transformé en appartements.
  • 2000. Monument Historique Inscrit.

 

 

Architecture du Château de l’Anglais à Nice


 

 

Créneaux, chaos stylistique de la Villa Smith  © Verlinden.

 

 

  • Eléments protégés.
    1. Façades.
    2. Toitures du bâtiment principal.
    3. Toiture du bâtiment des garages…
    4. Le jardin botanique est classé Monument Historique.
  • Architecture mêlant exotisme et rigueur géométrique, architecture mongole et victorienne.
    1. Tour crénelée.
    2. Chaos stylistique.
    3. Magnificence.
    4. Couleurs Rose et Crème.
    5.  Les merlons sont inspirés du Fort-Rouge de Delhi que le Colonel Smith avait restauré.
  • Le qualificatif de Folie se justifie pleinement :
    1. Démesure de l’ensemble.
    2. Construction sur un site escarpé.
    3. Très forte visibilité de la demeure.
    4. Vue grandiose.
    5. Mélange des styles architecturaux.
    6. Les commentaires des contemporains étaient extrêmes.
      1. 1861. Émile Négrin évoque « un quelque chose, cauchemar des architectes classiques ».
      2. 1877. Mayrargue parle « d’une admirable villa où tout ce que l’imagination peut rêver de plus extraordinaire y a été assemblé avec un art exquis ».
      3. Stephen Liegeard décrit le château comme « une bâtisse qui n’est ni un château, ni un palais, ni une tour, ni un bastion, ni une villa, ni une pièce montée, ni un gâteau de Savoie, ni rien qui ait un nom dans aucune langue ».
  • Il s’agit d’un ensemble comportant aujourd’hui le château et 4 constructions extérieures.
    1. A l’origine, le Château  était composé de la façon suivante :
      1. Grand bâtiment d’habitation flanqué de 3 tours.
        1. Le Salon circulaire pouvait accueillir près de 500 personnes.
      2. Terrasse circulaire.
      3. Immense jardin avec un réseau de grandes allées, pavillons, belvédères, kiosques, fontaines, escaliers, rampes….
      4. Un jardin descendant de la crête vers la côte rocheuse.
    2. Aujourd’hui le château au profil crénelé et quelques pavillons sont conservés.

 

 

Articles liés au Château de l’Anglais à Nice


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

           

 

 

Livres liés au Château de l’Anglais


 

 

  • Les 75 Monuments Historiques de Nice. Mémoires Milénaires. 2017.
  • Une Polka à Nice : La présence polonaise sur la Côte d’Azur. Jean-Pierre Fouchy. Incognito Éditions, 2011.
  • Belles demeures en Riviéra 1835-1930, Didier Gayraud. Éditions Giletta, Nice, 2005.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.