Massif de la Ste-Victoire surplombant Puyloubier. Vues et promenades exceptionnelles. © Patrick Verlinden.

 

 

Provence 7

Puyloubier à visiter (13)


 

 

 

 

 

 

Situation de Puyloubier (13)

 

 

Communes limitrophes de Puyloubier

 

 

Accès à Puyloubier

 

 

Distances de Puyloubier

 

 

 

La Nature à Puyloubier

 

 

Le site et le village de Puyloubier sont très agréables pour le tourisme, les randonnées à pied, les ballades en vélo…

 

 

Reliefs, sols

 

  • La montagne Sainte-Victoire.
    1. L’un des plus célèbres et des plus beaux sites de Provence.
    2. Impressionnante barrière de calcaire orientée est-ouest.
    3. Zone protégée.
    4. Barrière infranchissable par la route.
    5. Point culminant  au Pic des Mouches à 1 011 m.
    6. Tons bleus fondus illustrés par Paul Cézanne.
    7. Vue plongeante depuis la brèche des moines.
    8. Garagaï, gouffre profond.
    9. Voir article Montagne Sainte-Victoire.
  • Barre du Cengle.
    1. A l’ouest de la commune.
    2. Barre relevée qui culmine à 490 m.
  • Grottes.
    1. La grotte du Champignon est la plus vaste du département des Bouches-du-Rhône (13).
  • Le piémont.
    1. Le village est localisé sur le piémont de la chaîne de la Sainte-Victoire.
    2. Puyloubier bénéficie d’une orientation sud  remarquable et d’un environnement naturel exceptionnel bien préservé.
  • La plaine.
    1. Vaste plan incliné avec environ 300 m d’altitude.
    2. Quelques buttes se détachent à l’ouest (les Bréguières).
    3. La plaine est très favorable aux activités  agricoles.
    4. Le vignoble de Puyloubier, d’une surface de plus de 1 000 ha, est le plus vaste du département des Bouches-du-Rhône (AOC Côtes de Provence Sainte-Victoire).
  • Carrière d’argile exploitée.

 

Rivières, eau

 

 

Forêts, arbres, végétation

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  •  Vignobles. Vins
    1. Domaine la Grande Bauquière.
      1. AOP Côtes de Provence.
      2. RD 12. Chemin des Plaines.
      3. Couleur. Rosé.
    2. Château Gassier.
      1. AOP Côtes de Provence Sainte-Victoire.
      2. Jas du Luc.
      3. Couleur. Rosé.
      4. Cuvée. 946.
    3. Domaine de Mauvan.
      1. AOP Côtes de Provence Sainte-Victoire.
      2. Nationale 7.
      3. Couleur. Rosé.
      4. Cuvée. Sainte-Victoire.
    4. Domaine Le Loup Bleu.
      1. AOP Côtes de Provence Sainte-Victoire.
      2. Piconin.
      3. Couleur. Rosé.
      4. Cuvée. Croix du Sud.
    5. Domaine Sainte-Lucie et Domaine des Diables.
      1. AOP Côtes de Provence Sainte-Victoire.
      2. Avenue Paul Cézanne.
      3. Couleur. Rosé.
      4. Cuvée. Hydropathe.
    6. Les Vignerons du Mont Sainte-Victoire.
      1. AOC Côtes de Provence Sainte-Victoire.
      2. 63 avenue d’Aix.
      3. Couleur. Rouge.
      4. Cuvée. Sainte-Victoire.

 

Activités dans la nature

 

  • Randonnées pédestres,  excursions
    1. Passage du GR9.
    2. Chemins muletiers.
  • Escalade.
  • Parapente.
  • Cyclisme.

 

 

Histoire de Puyloubier

 

 

Préhistoire

 

  • Le CNRS identifie environ 200 sites ou indices de sites préhistoriques sur le versant méridional de Sainte-Victoire, une centaine sont sur le piémont de Puyloubier.
  • 3000 av. J.-C. Occupation humaine attestée par la présence de fragments de céramique non tournée, d’outils en silex et de haches polies.
  • 1850-700 avant J.-C. Présence humaine sur le piémont de Puyloubier.

Antiquité

 

  •   700 – 450 av. J.-C. Premier âge du Fer e t 450 – 100 av. J.-C. Second âge du Fer traces de peuplement.
  • Oppidum celtoligure.
  • 102 av. J.-C. Caius Marius extermine les Teutons et les Ambrons qui ont l’intention de se rendre en Italie. La bataille aurait été livrée dans la plaine située entre Puyloubier, Pourrières et Trets, non loin de la Via Aurelia.
    1. Une des colonnes armées de Marius pourrait être sortie du camp fortifié du Pain de Munition, sur les collines entre Puyloubier et Pourrières.
    2. Une autre partie des troupes romaines pourrait être descendue du plateau du Cengle, entre les communes de Puyloubier et Saint-Antonin.
  • Epoque gallo-romaine. Plusieurs villae (grandes exploitations agricoles) se créent sur le piémont et dans la plaine dans les lieux actuels connus comme  l’Avocat, Cancelade, le Général, le Jasmin, la Meïronette, Parret, Richeaume, Saint-Pancrace
  • Voir rubrique Provence Romaine.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1020. Puium Lubericum est cité.
  • 1040. Podium Lubarium  est cité.
  • 1044. Podium Luparium (peut-être colline des loups) est cité. On cite également le Mont Luparius.
  • Seigneurie de la famille d’Agoult.
  • Seigneurie des Sabran et des Roquefeuille.
    1. Jean de Sabran (?-av.1384).
      1. Il est le troisième fils de Guillaume de Sabran, baron d’Ansouis et comte d’Ariano.
      2. av. 1351. Il épouse Isoarde de Roquefeuil, dame de Puyloubier, de Belcodène et de Mimet, fille d’Isnard de Puyloubier, seigneur de Puyloubier et de Roquefeuil.
      3. 1351, 9 mars. Il prête hommage pour Puyloubier à la reine Jeanne.
      4. 1367. Capitaine d’Aix.
      5. 1370. Châtelain d’Aix.
      6. 1381. Viguier de Marseille, seigneur d’Ansouis et grand chambellan de la reine Jeanne.
    2. La mort de la reine Jeanne  provoque une crise de succession entre la Ligue d’Aix qui soutient Charles de Duras et Louis 1er d’Anjou.
      1. Le fief de Puyloubier est confisqué à Jacques de Roquefeuille, qui soutient Charles de Duras.
    3. 1386. 27 juin. Le fief est donné à Isoarde de Roquefeuille.
  • 15e s. Seigneurie des Martin.
  • Voir Rubrique Provence Médiévale.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1832. Une prime est versée pour la capture de deux louveteaux.
  • 1953. Puyloubier abrite l’Institution des Invalides de la Légion étrangère.
    1. Voir article Légion Etrangère en Provence.
  • 2003. Puyloubier est primée dans le cadre du Concours National des Municipalités organisé par la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France.
  • 2003. Dans le cadre des Rubans du Patrimoine, Puyloubier est lauréate du prix national dédié aux communes de moins de 3 500 habitants.
    1. Le concours est co-organisé par l’Association des Maires de France, la Fédération Française du Bâtiment et la Fondation du Patrimoine.
    2. Puyloubier est la seconde commune des Bouches-du-Rhône à recevoir un prix national de ce concours.
  • Puyloubier est une étape sur la Route de Cézanne.
    1. Voir article Paul Cézanne en Provence.

 

 

Identité, armoiries de Puyloubier

 

 

  • Le loup est très présent dans la symbolique de Puyloubier :
    1. Le loup semble bien être à l’origine du nom Podium Luparium.
    2. Le loup est présent dans les armoiries qui sont décrites comme « D’or, à un bois de sinople, mouvant du flanc senestre, et un loup de sable sortant de ce bois.».

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Puyloubier

 

 

  • Site pittoresque du village sur une éminence rocheuse, contrefort de la Sainte-Victoire  dans un bel environnement forestier.
  • Château médiéval.
    1. Très restauré.
    2. Sur un piton dominant le bourg.
  • Bastide ruinée de Richeaume.
  • Moulins ruinés à la Tour.
  • Maisons à hautes façades.
  • Ruelles étroites.
  • Monument commémorant la victoire de Caius Marius érigé sur la commune de Pourrières.
  • Légion étrangère. Domaine du Capitaine Danjou.
    1. A l’est du village.Domaine de 220 ha.
    2. 1953 -54. Puyloubier accueille l’Institution des Invalides de la Légion étrangère.
    3. Une maison de retraite pour les légionnaires valides et invalides blessés, malades ou inadaptés.
    4. Le site prodigue des soins et offre le repos à ses pensionnaires.
    5. Un Musée de la Légion étrangère.
    6. Une exploitation d’un vignoble de 40 ha dont la récolte est vinifiée par la cave des vignerons de Puyloubier. La diffusion se fait vers les bases de la Légion dans le Monde.
    7. Atelier de Céramique et travaux de sérigraphie.
    8. Atelier de reliure qui  effectue des travaux sur des ouvrages ou collections de périodiques et restaure les ouvrages anciens.
    9. Une boutique commercialise les diverses productions de l’Institution.
    10. Voir article Légion Etrangère en Provence.

 

 

Monuments chrétiens de Puyloubier

 

 

  • Eglise Saint-Pons.
    1. 19e s.
    2. Style néoroman.
    3. 15e s. Statue de saint Cer.
    4. Nombreux travaux.
    5. Beau campanile.
    6. Bénitier roman.
    7. Ancienne chaire.
  • Chapelle rurale Saint-Pons.
    1. Belle vue.
  • Chapelle Saint-Pancrace

    1. Dans la plaine qui s’étend entre Puyloubier et Trets.
    2. Grotte miraculeuse d’origine romane.
    3. 11e s. Consécration.
    4. Reconstruction et rénovation.
    5. Pierre à cupule (petite coupe).
    6. Saint Pancrace est la patron des tout-petits.
  • Chapelle  de l’ermitage Saint-Cer.
    1. Magnifique site avec la chapelle accrochée au flanc de la Sainte-Victoire.
    2. Ermitage de Servin de Puyloubier.
    3. A l’origine, une grotte naturelle.
    4. Plusieurs fois détruite et reconstruite.
    5. 1001. 5 janvier. 1ère reconstruction.
    6. 1989.L’incendie de la Sainte-Victoire provoque un éboulement d’un rocher qui détruit la chapelle en 1993.
    7. 2001. 27 mai. Nouvelle reconstruction de la chapelle qui est bénie le 4 juin par l’archevêque d’Aix-en-Provence.
    8. 2002. La France émet un timbre poste pour commémorer le millénaire de la chapelle.
    9. Style roman.
    10. Tombeau du saint.
    11. Pèlerinage le 24 mai.
    12. Saint Cer est invoqué pour la guérison des sourds.
  • Chapelle Saint-Roch.
    1. 13e s. Construction.
    2. Années 1980. Importante restauration par des bénévoles.
    3. Travaux d’amélioration.
  • Oratoires de Malivert et de Saint-Roch.
  • Eglise Sainte-Marie.
    1. Moyen-Âge. Construction. Dépendance du château féodal.
    2. Plusieurs seigneurs du fief y sont enterrés.
    3. 17e s. L’église est trop petite pour les besoins du village.
    4. 1868. Un rapport la décrit en termes très durs : « construction sans importance, sans ornements, sans architecture, sans régularité, qui ne se recommande sous aucun rapport ».
    5. 1874. L’église Saint-Pons la remplace.
    6. Abandonnée, l’église devient lieu de détention, salle de cinéma, lieu de stockage de matériaux… Dans les années 1960 ce qu’il en reste sert de jardin à une maison particulière.
    7. La commune engage la restauration progressive des vestiges.

 

 

Célébrités liées à Puyloubier

 

 

  • Gamy (Yvonne). Marseille, 10 juin 1904Marseille 10 février 1997. Actrice et comédienne (cinéma, théâtre, télévision)..
    1. L’actrice réside plusieurs années à Puyloubier.
    2. Importante filmographie qui la lie à Marcel Pagnol et René Allio notamment.
      1. 1938. Le Château des quatre obèses. Yvan Noé (à confirmer).
      2. 1953. Le Club des 400 coups. Jacques Daroy
      3. 1954. Les Lettres de mon MoulinMarcel Pagnol. La grand-mère de Garrigou.
      4. 1957. Le Cas du Dr Laurent. Jean-Paul Le Chanois. La sage-femme traditionaliste.
      5. 1964. L’âge ingrat. Gilles Grangier. La bonne Félicie.
      6. 1980. Retour à Marseille. René Allio. La tante Mathilde.
      7. 1984. Le Matelot 512. René Allio. La vieille femme
      8. 1986. Manon des Sources. Claude Berri. Delphine, la vieille aveugle.
      9. 1989. Après la guerre. Jean-Loup Hubert.
      10. 1992. Nous deux. Henri Graziani. Victoire.
      11. 1995. Le Hussard sur le toit. Jean-Paul Rappeneau. La grand-mère.
  • Margalet (Rosalie). Puyloubier 3 avril 1770 –  7 mars 1854 Mère du poète Victor Gélu. Couturière.
  • Méano (Francis). Puyloubier 22 mai 1931Près de Reims, accident de voiture, 26 juin 1953.
  • Planque (Jean). Ferreyres, 7 juillet 1910, – Accident de la route 27 août 1998. Artiste peintre.  Collectionneur d’art. Suisse.
    1. Fin 19481951. L’artiste séjourne à Puyloubier où il s’installe dans l’ancien ermitage de Saint-Ser, dans le but de « refaire Cézanne sur nature » : « Et j’ai poursuivi Cézanne ! J’ai travaillé, travaillé, avec ardeur ! Que de la peinture ; avec ardeur ! Je me levais à cinq heurs du matin, je me levais avec le jour, je me couchais avec la nuit, j’étais plein de flammes, plein de feu ! ».
    2. 1951. Jean Planque se lie d’amitié avec le conservateur du musée Granet d’Aix-en-Provence, Louis Malbos quilui propose de montrer une œuvre dans le cadre de l’exposition Les Peintres de la montagne Sainte-Victoire.  Il crée alors Le Baus de vespre. La même année, il quitte la Provence pour Paris.
  • Rigaud (Jacques). Puyloubier, 1er mai 1680Paris, 10 août 1754. Dessinateur et graveur.
  • Rigaud (Jean-Baptiste). Puyloubier, 17 avril 1720 – . Neveu de Jacques Rigaud. Dessinateur et graveur.

    1. Héritier du fonds d’atelier de son oncle, il continue la célèbre série des Maisons Royales de France.
  • Servin de Puyloubier. 443 Massacré par les Wisigoths. Ermite et martyr.
    1. Fête le 24 mai. Célébré comme saint Ser.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , , ,
.