Eglise Notre-Dame-de-Grâces © Verlinden

 

 

Provence 7

Eyguières à visiter (13)

 

 

 

 

 

 

 

  •  Eyguières est un village du département des Bouches-du-Rhône (13), dans le prolongement est des Alpilles.
  • Code postal. 13430.
  • Habitants. Eyguiérens – Eyguiérennes.
  • Superficie. 68,75 km2.
  • Altitude. 63 m – 496 m.
  • Population. 6.724 habitants (2013).
  • Coordonnées et Carte. N 43° 41′ 43″ E  5° 01′ 52″. Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune.

 

 

 

Situation d’Eyguières (13)

 

 

  • Surnommé « la porte des Alpilles« , Eyguières occupe un lieu de passage fréquenté depuis des millénaires.

 

 

Communes limitrophes d’Eyguières

 

 

Accès à Eyguières

 

 

Distances d’Eyguières

 

 

 

La Nature à Eyguières

 

 

Reliefs, sols

 

  • Territoire communal coupé par deux prolongements des Alpilles :
    1. Les Plaines, au nord.
    2. Petits massifs des Opies, de Coste Fère et de la Montagne du Défens, au centre.
  • Entre les deux reliefs, un bassin alluvionnaire.
  • Au sud, la plaine irriguée qui fait face à La Crau.
  • La Chaîne des Alpilles est un Site Inscrit.

 

Rivières, eau

 

  •  Réseau d’irrigation.
    1. Canal de Craponne. 1560.
    2. Canal de Garrigues. Fin 18e s.
    3. Canal des Congrès. Fin 18e s.

 

Forêts, arbres

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Vaste et opulente commune traditionnellement tournée vers l’agriculture.
  • Oliviers.
  • Vergers.
  • Cultures maraîchères et fruitières : melons
  • Vignobles.
    1. Domaine de la Vallongue.
      1. AOP Baux-de-Provence.
      2. Route de Mouriès. D 24.
      3. Couleur. Rouge.
      4. Cuvée. Pierres Cassées.
  • Foin de la Crau.
  • Spécialités gastronomiques.
    1. Aïoli.
    2. Gibaciers.
    3. Olives cassées.
    4. Omelette à la luzerne.
    5. Oreillettes.

 

Activités dans la nature

 

  • Aérodrome.
  • Camping.
  • Randonnées équestres.
  • Randonnées pédestres.
  • Cyclotourisme.
  • Tauromachie.

 

Histoire d’Eyguières

 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • 3000 ans av. J.-C. Premières traces de peuplement.
  •  Grottes préhistoriques de Sainte-Cécile et de Saint-Cerf.
  • Sépultures découvertes dans le Vallon des Vignes.
  • Ligures, Celtes et Celto-Ligures occupent les lieux avant l’arrivée des Romains.
    1. v. 1800 av. J.-C. Installation de Ligures.
    2. Nécropole gallo-grecque du Mont Menu.
  • La présence gallo-romaine est attestée par des équipements majeurs.
    1. Vestiges de la grande route romaine Via Aurelia / Voie Aurélienne.
    2. Présence de places-fortes (oppida).
    3. Nécropole à proximité de Saint-Pierre-de-Vence. Domaine privé.
    4. Plusieurs villae sont établies sur le site.
      1. Des fouilles engagées en 1992 permettent de mettre à jour une villa avec des thermes privés.
    5. Cippe christianisé.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 11e s. Le village se développe autour de la butte du castrum de Aquaria (Aqueria).
    1. Le nom d’Aquaria évoque la présence de marais environnants et surtout les trois sources : Borme, Gillouse et Font-Vieille.
    2. La présence et l’importance des 3 sources se vérifie dans les armoiries qui figurent trois aiguières (récipient à pied de forme ovoïde doté d’une anse et d’un bec destiné à contenir de l’eau et à la servir).
    3. Siège d’un prieuré fondé au 11e s.
  • Il existe une paroisse et une communauté indépendante connue sous le nom de Roquemartine.
  • 14e s. Co-seigneurerie des Baudinard, des Cadenet et des Lamanon.
  • 15e s. La famille de Sade prend le contrôle de la seigneurie et le garde jusqu’à la Révolution française.
  • 1671. La Seigneurie de Roquemartine est érigée en Marquisat au bénéfice de la famille d’Albe.

 

Période contemporaine

 

  • 1805. La communauté de Roquemartine est rattachée à celle d’Eyguières.
  • 1962. 2 450 habitants.
  • 2012. 6 596 habitants.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables d’Eyguières

 

 

  • Ensemble villageois très intéressant.
    1. Architecture classique bien ordonnée.
    2. Restes de l’enceinte urbaine du 15e s. dans la rue Tour-du-Renard.
    3. Porte à herse.
    4. Ruines du château médiéval des comtes de Sade.
    5. 18e s. Fontaines de la Coquille. Classée Monument Historique. En face de la mairie. Fronton circulaire, modillons, pilastres.
    6. Amusante Fontaine Cocote Renaissance. Place Croix-du-Prêche. Un coq placé au sommet la surveille.
    7. Fontaine Trinquetaille, route de Sénas.
    8. Fontaine couverte de Bormes. 16e s.
    9. Majestueux lavoir à colonnes. 1839.
    10. Maisons anciennes.
      1. Maison 18e s. Place Thiers. Façade avec ferronnerie et toiture Inscrits aux monuments Historiques.
      2. Hôtel Garcin. 18e s. Au n°10 de la rue Craponne. Superbe façade raffinée : Atlantes et balcon en fer forgé.
  • Moulin à huile.
    1. Fin 17e s.
  • Aqueduc.
    1. Juste au-dessus du parking du cimetière.
    2. 18e s. Appareil maçonné.
    3. Les quatre arches supportent encore la canalisation.
  • Superbes ruines du castellas  de la reine Jeanne de Roquemartine.
    1. Au nord de la commune.
    2. A l’origine d’un bourg de moindre importance rattaché à la commune en 1805.
    3. 12e s. et 13e s. Vestiges grandioses qui évoquent ceux des Baux-de-Provence. Ils sont isolés sur un piton calcaire.
      1. Château de Roquemartine
        1. 11e s. Substructions.
        2. Rebâti au 17e s. et au  18e s.
        3. Inscrit aux Monuments Historiques.
        4. Privé.
  • Ruines d’un château.
    1. A Bormes.
  • Tour, vestige d’un château.
    1. A Saint-Cerf-la-Baume.
  • Centre d’Etudes Archéologiques.
    1. Au-dessus de l’Office de Tourisme.
    2. Sur la place de l’ancien Hôtel de Ville.

 

 

Monuments chrétiens d’Eyguières

 

 

  • Eglise Notre-Dame-de-Grâces.
    1. 18e s. Architecture Classique. Volume impressionnant.
    2. 18e s. Maître-autel baroque à colonnes de marbre.
    3. Beaux orgues en tribune sur lesquelles Chopin joua.
    4. Campanile.
  • Chapelle Sainte-Cécile.
    1. Ancien ermitage.
    2. En ruines.
  • Chapelle Saint-Vérédème.
    1. Au cimetière.
    2. 10e s. Style Roman.
    3. Monument Historique.
    4. Beaux carreaux vernissés sur le côté.
    5. Abside en cul-de-four et belle toiture.
  • Chapelle Saint-Pierre-de-Vence.
    1. 11e s.
  • Chapelle Saint-Roch.
    1. 1725.
    2. Chapelle de Pénitents transformée en remise, puis restaurée.
    3. Elégante génoise.
  • Chapelle Saint-Sauveur.
    1. 10e s.
    2. Au Castellas de Roquemartine.
    3. Inscrite aux Monuments Historiques.
  • Chapelle castrale du château de Roquemartine.
  • Nombreux oratoires.
    1. Notre-Dame, Saint-Joseph, Saint-Marc.
  • Croix du Seti.
  • Cimetière avec beaux arbres taillés.

 

 

Célébrités liées d’Eyguières

 

 

  • Baude (Jeannine). Eyguières, 1946. Ecrivain. Poète.
  • Moustaki (Georges). Alexandrie, Nice. Musicien. Chanteur. Poète.Parolier.
    1. Il a vécu plusieurs  années à Eyguières.
  • Pascalis (Jean Joseph Pierre). Eyguières, 6 février 1732 – Exécuté à Aix,  14 décembre 1790. Juriste. Homme Politique.
    1. Assesseur d’Aix et Procureur du pays de Provence sous l’Ancien Régime.
    2. Avocat.  Son influence locale est importante au début de la Révolution française.
    3. Député du Tiers état.
    4. Jugé trop partisan de la monarchie, il est pendu à un réverbère sur le cours Mirabeau d’Aix. Sa tête est ensuite tranchée et exhibée au bout d’une pique pendant 3 heures sur la route menant à Marseille.
  • Reyre (Joseph). Eyguières, 17351812. Religieux. Ecrivain.
    1. Jésuite.
    2. Spécialiste de la littérature de jeunesse.
  • Roche (Jean-Baptiste). 18611954. Frère cadet de Jules Roche. Ingénieur.
    1. 1881. Diplômé de l’Ecole Polytechnique.
    2. Fondateur de l’Ecole Supérieure d’Aéronautique et de Construction Mécanique.
  • Roche (Jules). 1854Afrique, 16 février 1881. Frère aîné de Jean-Baptiste Roche. Ingénieur.
    1. 1872. Diplômé de l’Ecole Polytechnique (classé troisième) et de l’Ecole des Mines de Paris. Reçu simultanément à Polytechnique et à Normale Sup, il opte pour Polytechnique.
    2. Il participe à la première et à la seconde mission Flatters en Algérie.
    3. 1881. 16 février. Avec ses compagnons, il est assassiné par les Touaregs.
    4. Un monument commémore cette disparition au parc Montsouris, à Paris.
    5. La place principale du marché d’Eyguières porte le nom de « place des Frères-Roche ».
  • Sade (Xavier de). Eyguières, 25 mars 1779Paris, 24 mai 1846. Homme politique.
    1. Député libéral de l’Aisne sous la Monarchie de Juillet.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés d’Eyguières

 

 

  • Marché. Le mardi.
  • Juin. Fin de mois. Saint-Jean.
  • Août. Fin de mois. Saint-Vérédême.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.