Melon. © xmasbaby – Fotolia.com.

Provence 7

Melons en Provence

 

 

 

 

 

  • Cucurbitacée, le melon est une plante potagère réputée pour son faux-fruit comestible.
  • Le melon ne doit pas être confondu avec le melon d’eau ou pastèque.

 

 

Le fruit du melon

 

 

  • Forme ovale ou ronde.
  • Peau de textures variées, assez peu lisse ou texturée de couleur verte, jaune ou presque blanche.
  • Chair pulpeuse de couleur jaune à orangée. Très parfumée.
  • Cavité centrale fibreuse avec de nombreux pépins.

 

 

Variétés de melons

 

 

  • Melon Brodé. Forme ronde. Peau épaisse.
  • Melon Cantaloup. Forme ronde. Chair orangée. Cultivé en France (Vaucluse, Charentes, Gers, Guadeloupe, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne).
  • Melon Charentais brodé. Produit en France.
  • Melon Galia. Forme ronde. Peau brune. Chair vert-émeraude. Cultivé en France.
  • Melon Hami.
  • Melon Honeydew. Forme ronde. Peau lisse. Chair verte.
  • Melon Ogen.
  • Melon Piel de Sapo (peau de crapaud). Fruit ovale? Peau verte avec des touches jaunes ou vertes. Chair blanche, verdâtre, sucrée.
  • Melon Sucrin.
  • Melon d’Espagne.
  • Melon Voatango. Cultivé à Madagascar. Chair blanche.
  • Melon Vert Olive. Forme ovale. Peau vert olive. Cultivé en France.

 

 

Melons consommés en France

 

 

  • 13ème producteur mondial (la Chine, leader, représente 50% de la production mondiale devant la Turquie et l’Iran).
  • La France doit importer des melons pour répondre à sa demande interne.
  1. Les melons importés proviennent pour l’essentiel d’Espagne, du Maroc et d’Israël.

 

 

Consommation du Melon

 

 

Le melon est un fruit qui se consomme toujours cru, en hors d’œuvre ou en dessert.

 

 

  • Entrée. Avec du jambon cru accompagné du muscat Baume-de-Venise (à consommer avec modération)…
  • Dessert.
  • Compotes.
  • Confitures.
  • Fruits confits.
  • Cocktails.
  • Le melon entre dans la composition du calisson d’Aix, l’un des Treize desserts de Noël.

 

 

Histoire du Melon

 

 

  • v. 2000 av J.-C. En Egypte, les melons du Delta du Nil sont particulièrement renommés.
  • Les Grecs se mettent à produire des melons. Ils désignent les cucurbitacées à chair douce par le terme pepon qui signifie « cuit par le Soleil » (le verbe peptein signifiant cuire).
  • 1er s. av. J.-C. . Les Romains l’apprécient sous le nom de melopepo. « Melo » est le nom latin du Nil.
  • 9e s. Plante potagère répertoriée dans le capitulaire De Villis, sous Charlemagne.
  • 1495. Le roi Charles VIII en rapporte après les guerres d’Italie.
  • 16e s. On trouve une variété ronde à chair orangée dans les jardins de la résidence d’été des papes à Cantalupo. qui deviendra Cantaloup en France.
  1. Très rapidement, le Cantaloup gagne la Provence puis la Cour du roi de France.
  • 18e s. Pendant son séjour à Grignan (26), dans la Drôme Provençale, la marquise de Sévigné apprécie les melons de Provence dont elle devient ainsi l’ambassadrice.
  • 18e s. Voltaire qualifie le melon de « chef d’œuvre de l’été ».
  • 18e s. Les melons de Gardanne (13) sont les plus connus en Provence.
  • Fin du 18e s. les melons de Cavaillon ont commencé leur progression comme l’atteste à Paris en 1791 la publicité d’une boutique située au 157, rue Richelieu à Paris.
  • 1864. Alexandre Dumas apprécie tellement les melons de Cavaillon qu’il échange la totalité de ses 400 livres publiés (remis à la Bibliothèque de Cavaillon) contre une rente viagère de 12 melons par an jusqu’à sa mort en 1870… Cet évènement fut à l’origine de la création de la Confrérie des Chevaliers du Melon de Cavaillon.
  • 19e s. Le chemin de fer en direction de Paris est à l’origine du développement soudain des melons de Cavaillon.

 

 

Melons de Provence

 

 

La Provence est, depuis plus d’un siècle, le premier pôle français de production de melons.

 

  • L’appellation « melon de Cavaillon » recouvre plusieurs réalités différentes dans le temps.
  • De plus, géographiquement, la réalité est plus complexe avec une production de melons en Provence sur plusieurs territoires.

 

 

Melon Cantaloup de Cavaillon (83)

 

 

  • Début du 19e s. Cavaillon est d’abord connue pour ses melons d’hiver à chair blanche.
  • 1839. Fortuné Pin mentionne le « melon rouge de Cavaillon » qui est plus particulièrement destiné à la confiserie.
  • 20e s. Développement du Cantaloup dans les champs de Cavaillon.
  • 1925. Le Cantaloup dit « Charentais » s’impose mais il est précédé de quelques années par le Cantaloup de Bellegarde.
  • 1904. Le voyageur Ardouin-Dumazet fait état d’une grande hétérogénéité des melons de Cavaillon.
  • 1988. Création d’une Confrérie des Chevaliers de l’Ordre du Melon de Cavaillon.

 

La région de Cavaillon ne produit pas que du Cantaloup et les gens du cru sont attachés au melon à chair rouge et au Noir des Carmes.

 

 

Autres melons provençaux

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.