Ports Militaires Romains


Dispositif de Ports militaires en Méditerranée © P. Verlinden

 

Accueil Provence 7

Ports Militaires Romains


 

Navigation en Méditerranée dans l’Antiquité © VP 13

 

 

Flottes militaires


 

8 Fonctions des navires militaires antiques
  • Abordage.
  • Artillerie.
  • Attaque de meute.
  • Choc.
  • Piraterie.
  • Reconnaissance.
  • Transport de marchandises : cargo, ravitaillement.
  • Transport de troupes.

 

Puissances maritimes en Méditerranée
  • Carthaginois. Carthage créée en 814 av. J.-C., dans la mouvance Phénicienne, atteint son apogée au 5e s. Sa flotte de guerre est au service du commerce contre les Grecs.
    1. La puissance maritime de Carthage fut considérable, notamment avec l’appui des Etrusques.
    2. Phocée-Marseille a toujours été contre Carthage en alliance avec Rome.
  • Crétois.
    1. Puissance navale minoenne, essentiellement dans le commerce depuis 2000 av. J.-C.
    2. Puissance navale mycénienne à son apogée de 1450 à 1200 av. J.-C. environ.
  • Egyptiens.
    1. La dynastie pharaonique des Lagides, fondée par Ptolémée, fils de Lagos et général d’Alexandre le Grand, crée une puissance maritime pendant 3 siècles.
      1. Le port d’Alexandrie et la flotte très puissante de Cléopâtre sont mis en échec définitif par le Romains à Actium en 31 av. J.-C.
  • Etrusques.
    1. Les Etrusques ou Tyrréniens  développent une puissance économique et maritime sur une longue façade maritime correspondant à la Toscane actuelle.
    2. Grande puissance commerciale.
    3. Marins qualifiés de Pirates par les Grecs.
    4. Alliés de Carthage contre Phocée/Marseille et Rome.
  • Grecs.
    1. Athéniens. Thémistocle crée une flotte de combat efficace après le débarquement et la défaite des Perses de Darius à Marathon en 492 av. J.-C.
      1. La trière est le navire emblématique des Athéniens.
    2. Corinthiens. Une marine de guerre puissante bien avant Athènes. 7e s. av. J.-C.
    3. Macédoniens. Existant depuis le 7e s., la Macédoine devient une puissance militaire maritime sous Philippe II (356 – 336 av. J.-C.)  et surtout avec son fils Alexandre le Grand.( 336 – 323 av. J.-C.)
    4. Phocéens. Marseillais. A partir du 6e s. av. J.-C. Force décisive contre Carthage au profit des Romains.
  • Peuples de la Mer. A partir de 1230 av. J.-C.
    1. 1180 av. J.-C. Ramsès III leur inflige une sévère défaite, considérée comme la plus ancienne bataille navale de l’histoire (lieu inconnu).
  • Phéniciens. Puissance navale marchande et militaire qui s’affirme à Chypre (9e s. av. J.-C.), à Rhodes, dans la mer Egée, l’Etrurie, la péninsule ibérique, le Maroc et l’Algérie actuels.
  • Pirates.
    1. Les Etrusques sont nommés Pirates par les Grecs.
    2. Les « vrais Pirates » sont surtout Illyriens, ils infestent les mers et sont combattus par les Etrusques et les Carthaginois.
      1. La Ligurie, les Baléares et la Méditerranée Orientale sont les autres sites majeurs des Pirates.
  • Romains. Un peuple de terriens qui développe une flotte commerciale et une flotte militaire d’exception pendant plusieurs siècles.
    1. 261 av. J.-C. Création de la première flotte de 100 quinquérèmes et de 20 trirèmes sous la supervision de Cnaeus Cornelius Scipio.
    2. 256 av. J.-C. La flotte est portée à 330 navires.
    3. 154 av. J.-C. Flotte de 570 unités.
  • Séleucides.
    1. Dynastie d’origine macédonienne qui règne sur la Syrie, l’Asie Mineure et la Mésopotamie (régions orientales de l’Empire d’Alexandre le Grand).
      1. 312 av. J.-C. Fondée par Séleucos 1er (ancien général d’Alexandre le Grand) à Babylone.

 

Batailles navales impliquant les Romains


 

Trirème au combat © VP 13

 

  • Moins de 40 batailles navales significatives ont impliqué les Romains, 3 seulement sous l’Empire, aucune de l’An 1 à 324.
    1. Une dizaine de ces batailles navales oppose les Romains à d’autres Romains pendant la Guerre Civile.
    2. 14 batailles ont opposé Rome à Carthage.
    3. Rome n’a connu que 7 défaites, 4 face à Carthage, 1 face aux Pirates et les 2 dernières batailles de l’histoire romaine face aux Vandales  en 460 et 469.
    4. Voir l’article Batailles Navales Romaines.

 

Histoire et types de Ports de Guerre Romains


 

 

Jules César prend Marseille met en place FréjusEmpereurs RomainsEmpereur Constantin, créateur de Constantinople.

 

Histoire des Ports de Guerre Romains
  • – 311. Rome constitue sa première marine. Désormais Rome nomme chaque année 2 magistrats chargés de la marine (duoviri novales).
    1. Chacun est placé à la tête d’une petite escadre de 10 navires de guerre afin de lutter contre la piraterie, notamment en Mer Tyrrhénienne.
    2. M. Decius est considéré comme le premier responsable de la flotte de combat de Rome.
  • -306302. Accords de Rome avec Rhodes dont la flotte est réputée.
  • – 316. 3ème traité avec Carthage qui définit les zones d’influence respectives en Méditerranée.
  • – 264. Début de la Première Guerre Punique contre Carthage.
    1. Rome n’a plus de marine militaire et fait appel à ses alliés : Antium, Elée, Locres, Naples, Tarente, Véia.
    2. Les Romains décident alors de construire une flotte de 100 quinquérèmes et 20 trirèmes.
  • – 260. La victoire de Mylae est remportée par le consul Gaius Duilius à la tête du reste de la flotte romaine.
    1. Cette victoire venge l’humiliation des îles Lipari.
    2. Certains considèrent qu’il s’agit d’une victoire sur un convoi de ravitaillement…
  • – 241. Victoire navale de Lutatius Catulus contre une flotte punique mal préparée.
  • – 229. Pour la première fois, la flotte romaine s’aventure à l’est de la Mer Adriatique.
    1. Rome déclare la guerre aux pirates d’Illyrie qui pillent les marchands romains sur les côtes italiennes.
  • – 200. Rome fait reposer sa force maritime sur ses alliés grecs (Rhodes, Marseille…) et sur des alliés de Syrie, Ionie, Phénicie, Pamphylie
    1. Les navires sont construits par Rome mais les alliés fournissent des équipages.
  • Après – 85. Une flotte romaine permanente apparaît après la guerre contre Mithridate.
  • – 67. Pompée triomphe dans la lutte contre les pirates qui infestent la Méditerranée.
  • – 30. Après les Guerres Civiles, Rome crée des flottes maritimes et fluviales permanentes avec un système de Ports rationnel.
  • L’empereur Auguste crée une puissante marine de guerre :
    1. Environ 45 000 hommes répartis dans 8 escadres (2 escadres à Misène et Ravenne  pour protéger l’Italie) et 3 flottilles.
    2. Chaque escadre est commandée par un Préfet.
    3. Le commandant d’un bateau est le triérarque, équivalent du Centurion dans La Légion.
    4. Les soldats d’engagent pour 26 ans.
  • Jusqu’à Néron. Les flottes permanentes incluent des anciens alliés maritimes. La marine impériale devient ensuite entièrement autonome.
  • Des flottes secondaires sont affectées à des zones en Mer Méditerranée, dans le Pont (Mer Noire), dans la Mer du Nord et sur les principaux fleuves navigables et frontières (Rhin, Danube).
    1. Fréjus est un port majeur sous César et Auguste et perd son importance après Néron.
    2. Misène, Ravenne et Alexandrie sont les ports principaux tout le long de l’Empire Romain.
    3. Les ports du Pont (Mer Noire) datent de l’empereur Claude.
    4. La Flotte et les Ports de Syrie se développe sous Trajan.
    5. Le port de Lybie est développé sous Marc-Aurèle.
  • Fin 3e s. Sous Dioclétien et la Tétrarchie, Jean de Lydie estime à 45 562 le nombre de marins.

 

Fonctions et types de ports militaires romains
  • Port d’attache flotte provinciale.
  • Port d’attache flotte prétorienne.
  • Port d’attache flotte fluviale.
  • Arsenal.
  • Port Secondaire.
  • Port d’Escale occasionnelle.

 

Navire de combat romain à un seul rang de rameurs © Tashen 

 

Trirème romaine. Navire de guerre le plus employé.

 

Ports Militaires et Ports de Commerce
  • Les cahiers des charges des ports militaires et civils sont très différents.
    1. La forme des bateaux nécessite des équipements différents.
      1. Les navires de commerce sont courts et ventrus.
      2. Les navires militaires sont longs et effilés.
    2. Les navires de commerce naviguent largement à la voile.
      1. La forme des voiles nécessite une conception, une production, une maintenance différentes.
      2. La propulsion à la rame et les caractéristiques de navires de combat ont des implications sur les ports, leur localisation, leur conception et leur maintenance.
        1. La propulsion à la rame implique la gestion humaine de centaines de rameurs.
          1. Au port. Logement; intendance…
          2. A bord. Gestion des repas, des temps de repos, de la santé, des performances, des étapes pour dormir…
          3. La propulsion à la rame rend la navigation hauturière très difficile, voire impossible.
          4. La gestion des conditions météorologiques et les conditions de navigation est très différente.
        2. Le navire de combat nécessite un armement et une maintenance spécifiques.
      3. Le port de commerce gère des itinéraires optimisés et relativement fixes selon les conditions météorologiques.
        1. Les produits transportés obéissent au rythme des saisons et à la nature des produits transportés.
      4. La navigation civile est définie par un cadre juridique particulier en cas de naufrage, de perte de la cargaison…
      5. La vie des ports de guerre et celle des ports de commerce diffère profondément.
      6. Les navires de combat dépendent des adversaires. L’anticipation et la planification sont profondément différentes.
      7. La nature des opérations militaires change le type de navires, de navigation et d’équipages.
  • En Provence, c’est toute la différence qu’il y a entre le Port Militaire par conception de Fréjus et le port de commerce par nature de Massalia.

 

Modèles qui façonnent les Ports Militaires et les Ports de Guerre Romains
  • Le port militaire s’appuie sur plusieurs modèles qui régissent la société.
    1. Modèles Politiques intérieurs et extérieurs à l’Empire.
      1. Formes de pouvoir.
      2. Menaces extérieures et intérieures.
      3. Facteurs souvent imprévisibles.
    2. Modèle économique : nature et importance des échanges économiques.
    3. L’évolution des technologies et des techniques de combat.
  • Le port de commerce dépend de facteurs différents.
    1. Modèle économique.
    2. Modèle de société.
    3. L’impact des technologies est moins immédiat et moins variables que dans les sociétés contemporaines.
    4. Planification possible.

 

Ports Militaires Romains en Méditerranée


 

  • Des réseaux entrelacés : la caractéristique majeure des Ports Militaires et Civils des romains :
    1. Les Ports sont reliés au réseau routier.
    2. Peuple de terriens, les Romains ont à cœur de connecter Réseaux Routiers et Réseaux Maritimes par des Ports logistiques.
    3. La complémentarité et la synergie de ces réseaux sont 2 facteurs majeurs de la réussite et de la durée de l4empire Romain.

 

Principaux Ports Marins Romains en Méditerranée (ordre alphabétique et année d’intégration au dispositif romain)

  • Aleria (Corse). Port escale occasionnelle.
  • Alexandrie (Egypte). – 30. Port d’attache flotte Provinciale Alexandrie (Classis Alexandrina). Port d’attache flotte Fluviale Nil. 
  • Aquilea. Port escale occasionnelle.
  • Brindisi (Italie). Port escale occasionnelle.
  • Caligari (Sardaigne). Port escale occasionnelle.
  • Carthage. Port secondaire.
  • Césarée. Port secondaire Syrie.
  • Césarée Maurétanienne. 170. Port d’attache flotte Provinciale Maurétanie. Arsenal.
  • CrètePort secondaire. Arsenal.
  • Fréjus. 49. Port majeur puis Port escale occasionnelle.
    1. Fréjus est un port majeur depuis Auguste et perd de son importance après Néron.
  • Hyères / Pomponiana.
  • Le Pirée (Grèce). Port escale occasionnelle. Arsenal.
  • Leptis MagnaPort secondaire.
  • Misène (Italie). – 27. Port d’attache flotte prétorienne (Classis praetoriae). 2 escadres en -27, une escadre passe à Constantinople en 330. Arsenal.
  • Ostie (Italie). Arsenal.
  • Palerme (Sicile). Port escale occasionnelle.
  • Perinthus (Bosphore). Port escale occasionnelle.
  • Ptolemais. 180. Port d’attache flotte Provinciale Lybie.
  • Ravenne (Italie). – 39. Port d’attache flotte prétorienne (Classis praetoriae).
  • RhodesPort secondaire. Arsenal.
  • Salona (Dalmatie). Port escale occasionnelle
  • Seleucia Pieria. 69. Port d’attache flotte Provinciale Syrie (Classis Syriaca).
  • Side (Asie Mineure). Port secondaire.
  • Syracuse (Sicile). Port escale occasionnelle.
  • Tarraco (Espagne). Port escale occasionnelle.
  • Thessalonique (Macédoine). Port escale occasionnelle.

 

A noter. Massalia / Massilia ne figure pas dans cette liste, c’est avant tout un port de commerce.

 

Fréjus Antique avec son port de guerre © Maquette du Musée archéologique municipal.

 

Tous les ports antiques sur la Méditerranée française

  • Portus Veneris (Port-Vendres).
  • Ruscino (Château-Roussillon, Perpignan).
  • Narbo Martius (Narbonne).
  • Illibéris (Elne).
  • Baeterrae Septimanorum (Béziers).
  • Agatha (Agde).
  • Lattara (Lattes), près de Montpellier.
  • Aigues-Mortes.
  • Théliné, Arelate (Arles).
  • Massalia (Marseille),
  • Carcisis portus (Cassis).
  • Tauroeis ou Tauroentum (Le Brusc) : port grec puis romain (Six-Fours-les-Plages).
  • Telo Martius (Toulon).
  • Olbia (Hyères, au lieu-dit l’Almanarre) : port de la cité grecque puis romaine.
  • Forum Julii (Fréjus) (ensablé) : fort romain, môle et Lanterne d’Auguste, phare romain.
  • Athenopolis Massiliensium, (Saint-Tropez), comptoir massaliote
  • Aegitna, Ad Horrea (Cannes).
  • Antipolis (Antibes).
  • Nikaïa (Nice).
  • Port Hercule (Monaco).

 

Ports Militaires Romains sur le Pont (Mer Noire) et en Orient


 

Progression des Romains sur le Pont
  • 46. Plusieurs expéditions pénètrent profondément dans les régions du bord de la Mer Noire et le long du Tanaïs.
  • 57. Chersonèse, futur port d’escale occasionnelle du nord du Pont est atteinte par les navires Romains.
  • Trajan crée une flotte pour l’Euphrate et le Tigre jusqu’au Golfe Persique.
  • L’empereur Septime-Sévère conduit une campagne le long de l’Euphrate et du Tigre.

 

Ports du le Pont
  • Amastris (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Byzance (Bosphore/Pont). Port escale occasionnelle. Constantinople devient en 330 Port d’attache flotte prétorienne (Classis praetoriae).
  • Chersonèse (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Cyzicus (Bosphore). Port secondaire.Ephèse (Asie Mineure). Port secondaire.
  • Histropolis (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Noviodunum (Pont). 10. Port d’attache flotte Provinciale Mésie.
  • Panticapée (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Pithyus (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Sinope (Pont). Port escale occasionnelle.
  • Trébizonde (Pont). 48. Port d’attache flotte Provinciale.
    1. v. 50. Classis Pontica.

 

Ports Militaires Romains sur la Mer du Nord et la Bretagne


 

  • 3785. La Classis Germanica joue un rôle important dans la conquête de la Bretagne.
  • Boulogne-sur-Mer (Portus Itius) Classis Britannica en 43.
  • 8285. La marine romaine joue un rôle majeur dans la campagne contre les Calédoniens.
    1. Les Romains prennent les îles Orcades, les îles des Shetland et débarquent aux Hébrides et en Irlande.
  • 286. La formation d’un Empire Romain Britannique par Carausius passe par la prise contrôle de la Mer du Nord et de La Manche.
  • L’empereur Maximin II Daïa reconstitue une flotte nordique complète mais elle est très vite détruite par manque d’expérience.
  • À Richborough (Rutupiae) et à Douvres (Portus Dubris) en Bretagne au moins après 296classis Britannica.
  • Constance Chlore, père de Constantin 1er, prend Londinum et la province.

 

Ports Militaires Romains sur les Fleuves et Lacs


 

  • Danube
    1. L’empereur Trajan utilise la flotte pour la conquête de la Dacie.
    2. L’empereur Marc Aurèle utilise la flotte dans plusieurs combats sur l’Istrus / Danube.
  • Rhin,
    1. – 12. Nero Claudius Drusus fait construire une flotte de 1 000 vaisseaux le long du Rhin et jusqu’à la Mer du Nord face aux Chauques et aux Frisons.
    2. Rébellion batave conduite par Caius Julius Civilis.
      1. Une partie de la flotte du Rhin tombe par trahison.
      2. Les rebelles ne réussissent pas à l’utiliser contre le reste de la flotte et les navires sont rendus lorsque Civilis est vaincu.
  • Lac de Constance,
    1. – 15. La Flotte du Nord est installée sur le Lac de Constance.
    2. Drusus, puis Tibère, utilisent intensivement cette flotte afin d’étendre l’Empire Romain sur l’Elbe.

 

Articles liés à Ports Militaires Romains


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

   

Translate »