Fontaine de La Rotonde © Verlinden

 

 

 

Accueil Provence 7

Fontaines d’Aix-en-Provence


 

 

 

 

 

 

 

 

Aix-en-Provence, ville d’eau


 

 

Fontaine de la Rotonde © Verlinden

 

 

  • Aquae Sextiae qui mêle dans son nom le mot Eaux et le nom de Sextius, consul romain, voue un culte à l’eau sur ses cours et ses places.
    1. L’eau en mouvement est omniprésente.
    2. L’eau se voit, elle s’entend maintenant que les voitures sont moins présentes…
    3. L’eau est servie par des grands artistes : architectes, sculpteurs…
  • D’abord fonctionnelles, pour la population et le bétail, les fontaines sont devenues purement esthétiques.
    1. Expression de pouvoirs.
    2. Symboles de valeur.
    3. Liées à des événements….

 

 

 

Univers des Fontaines d’Aix-en-Provence


 

 

  

 

  • Aix-en-Provence compte 130 fontaines publiques ou privées.
  • Une trentaine de Fontaines sont chargées d’histoire.
  • Une quinzaine d’histoire méritent la visite.

 

 

Liste des Fontaines, situation, histoire…


 

 

Cours Mirabeau

 

  • Ancien cours à carrosses conçu au 17e s. avec des proportions grandioses.
    1. 1876. Le Cours prend le nom de Cours Mirabeau.

 

Pièce montée hausmanienne – Fontaine Impériale © Verlinden.

 

 

Lions en Bronze © Verlinden.

 

 

Fusées d’eau. L’eau triomphante. Fontaine de la Rotonde © Verlinden.

 

 

  • Fontaine de la Rotonde.
    1. L’un des éléments emblématiques d’Aix-en-Provence.
    2. Monumentale : 12 m de hauteur – bassin de 32 m de diamètre.
    3. Statues nombreuses et imposantes.
      1. 3 statues de marbre surmontent la fontaine.
        1. La Justice regarde le Cours Mirabeau.
        2. L’Agriculture est orientée vers Marseille.
        3. Les Beaux-Arts montrent la route d’Avignon.
      2. 12 lions de bronze.
    4. 1860. Construction.
    5. 1897. Rajout des Cygnes à l’Enfant, des Naïades et des Lions de l’architecte Curet.
    6. 2013 – 2019. Importants travaux.
      1. Les travaux permettent de redresser les statues.
      2. L’espace est davantage livré aux piétons.
      3. Le lien entre les quartiers-secteurs de la ville est symbolisé et facilité.

 

 

Fontaine des Neuf Canons © Verlinden.

 

  • Fontaine des Neuf Canons.
    1. Au centre du  Cours Mirabeau, au niveau de la rue Joseph-Cabassol.
    2. Le terme canon signifiait tuyau au 13e s.
    3. 12e s. Abreuvoir pour les troupeaux de transhumance de la ville d’Arles.
    4. 1651. Construction de la fontaine actuelle.
    5. 1929. Inscription aux Monuments Historiques.
    6. 2 vasques superposées.
      1. La large vasque basse avait une fonction d’abreuvoir.
    7. La fontaine accueille une végétation spontanée moins envahissante que celle dite moussue.

 

 

Fontaine Moussue © Verlinden

 

 

  • Fontaine Moussue.
    1. Sur le Cours Mirabeau. Plus haut que la Fontaine des Neuf Canons. Face à l’Hôtel de Pontevès. A la hauteur de la rue Clémenceau.
    2. 1666. Construction par l’architecte Jacques Fossé.
    3.  La Fontaine devait être ornée d’un triton, remplacé trois ans plus tard par quatre enfants soutenant une vasque d’où sortait l’eau de la ville.
      1. Il ne reste qu’ un dé large, déformé et recouvert de mousse.
    4. L’eau thermale alimentée par une source d’eau chaude, coule à 18° C toute l’année ce qui favorise la croissance de mousse.
    5. L’hiver, une buée tiède enveloppe la grosse éponge verte.
    6. Précisons que cette eau thermale n’est pas potable.
  • Fontaine du Roi René.
    1. En haut du Cours Mirabeau.
    2. La statue est si présente qu’on en oublie la fontaine !
    3. 19e s. La fontaine du roi René se situe sur l’emplacement d’une ancienne fontaine en forme de pyramide et détruite sous la Révolution.
    4. La Fontaine est composée, dans sa partie basse, d’un bassin circulaire et d’un piédestal en marbre blanc à quatre faces.
      1. 2 faces sont ornées d’un médaillon représentent 2 personnages importants proches du Roi René.
        1. Jean Matheron de Salignac, compagnon préféré et ministre du roi René.
        2. Palamède de Forbin, grand sénéchal, gouverneur et lieutenant-général de Provence.
      2. 2 autres faces portent des inscriptions relatant les titres du roi mort à Aix-en-Provence le 14 juillet 1480.
    5. 1822. La statue du Roi René, en marbre blanc est dessinée par Pierre Revoil et sculptée par David d’Angers.
      1. Le roi est représenté portant la couronne des comtes de Provence et tenant à la main une grappe de raisin muscat, variété qu’il aurait introduite en Provence.
      2. L’ensemble, d’un poids total de 6,6 tonnes, a été réalisé à Paris.
      3. Le trajet Paris-Aix, à bord d’un char muni d’une plate-forme, a duré un mois.
    6. 2009. 600ème anniversaire de la naissance du Roi René.
      1. La statue est restaurée et protégée au titre des Monuments Historiques.

 

Quartier Mazarin

 

 

Fontaine des Quatre-Dauphins © Verlinden.

 

  • Fontaine des Quatre Dauphins.
    1. En plein cœur du Quartier Mazarine. Au centre d’une petite place carrée, ancienne Place Mazarine.
    2. 1667. Œuvre du sculpteur Jean-Claude Rambot.
    3. 1905. Protégée au titre des Monuments Historiques.
    4. 2015. La Fontaine des Quatre Dauphins a bénéficié d’une restauration.
    5. 2018. Le monument est vandalisé.
    6. 4 monstres marins, arrosant les 4 points cardinaux, se convulsent au milieu des ajoncs et des vagues sculptés.
    7. Un obélisque surmontée d’une pomme de pin jaillit entre les queues des monstres marins.
      1. Le sommet de l’obélisque a été orné successivement par une fleur de lys dorée, une pomme de pin, puis une Croix de Malte et à nouveau une pomme de pin, réalisée par le sculpteur Servian après la Deuxième Guerre Mondiale.
      2. Vandalisée dans les années 80, la pomme de pin a été remplacée à l’identique.
    8. Bassin circulaire réalisé en pierre froide de la Sainte Baume. 
      1. Les nageoires caudales des Dauphins sont sculptées dans de la pierre de Calissanne.
  • Fontaine Pascal.
    1.  En haut du Cours Sextius, en face de la rue des Cordeliers qui marque le passage dans le vieil Aix.
    2. 1713. Une précédente fontaine est édifiée à cet emplacement mais la source qui l’alimente manque de débit.
      1. .En temps de sécheresse, la population du quartier souffre de ce manque d’eau et des épidémies se propagent.
    3. 1833. Un puits plus profond est creusé.
      1. Afin de célébrer ce nouveau flux d’eau, une fontaine est construite après la démolition de l’ancienne.
    4. 1922. Sylvain Pascal, un riche commerçant de la rue des Cordeliers, décide d’honorer les habitants de son quartier en offrant une fontaine symbolisant la beauté et le charme de la Provence.
      1. Le monument est dessiné par l’architecte Lieutaud et exécuté par le sculpteur Baille.
      2. Au sommet, une farandole de 4 jeunes Provençales, accompagnées sur le piédestal par un tambourinaire.
      3. De chaque côté du massif au centre, sont représentées 2 têtes d’un Bacchus juvénile, dont les canons crachent l’eau dans 2 vastes coquilles.
    5. Cette fontaine est directement alimentée par l’eau des Thermes ainsi que celle des Cordeliers.
    6. 1929. Classement Monument Historique.

 

 

Autres quartiers de Marseille

 

  • Fontaine au Sanglier.
    1. Initialement exposée à l’Hôtel de Ville.
    2. Années 1980. Installation Place Richelme.
      1. Réinterprétation en bronze d’un marbre italien Renaissance situé à Florence.
    3. Le groin de sanglier sert de canon.
    4. Décor naturaliste à la base de la statue : escargots, serpents et tortues.
  • Fontaine d’Argent.
    1. Angle des rues de la Fontaine-d’Argent et de la Mule-Noire, dans le quartier de Villeneuve.
    2. Initialement nommée fontaine de la Mule Noire, elle reçoit le nom de fontaine de la Comédie pour sa proximité avec le Théâtre du Jeu de Paume et la rue de l’Opéra mais c’est le nom de fontaine d’Argent qui est resté dans les mémoires.
      1. Le prix très élevé de la fontaine serait à l’origine de son nom.
    3. Petit monument plaqué à une façade concave.
    4. 1758. Un bijou réalisé par Chastel sur les plans de Laurent Vallon (1757).
    5. 1949. Classement aux Monuments Historiques.
    6. La fontaine était alimentée par le Canal des Pinchinats.
      1. C’est maintenant l’eau de la ville qui l’alimente.
    7. Forme de niche, entre deux puissants refends. Belles pierres ocrées.
    8. Surmontée d’un fronton semi-circulaire.
      1. La plaque supérieure contenait les armes de la ville, mais elles ont disparu.
    9. 2 mascarons joufflus aux joues ridées et coiffés de turbans envoient l’eau du Verdon dans un bassin semi-circulaire.
    10. Vasque convexe en pierres blanches de Calissanne.
  • Fontaine d’Espéluque.
    1. Place de l’Archevêché devenue Place des Martyrs de la Résistance.
    2. Son nom viendrait de spelunca , la grotte ou/et de Espeluca, propriétaire de la source.
      1. L’eau vient d’une grotte souterraine, seule source du 15e s.
    3. Fontaine-baignoire adossée à une façade.
    4. Bassin en pierre dure de Bibémus.
    5. 1618. Création pour le chapitre du cloître, elle est donnée et riverains.
    6. 1750. La fontaine est déplacée contre un mur romain pour faciliter la circulation.
    7. 1953. Plaque en bronze représentant un profil de Marcel Provence, historien et mécène des arts provençaux.
  • Fontaine de l’Hôtel de Valori.
    1. Un groupe d’enfants joue avec une outre gonflée d’eau sous un vaste portique.
  • Fontaine de l’Hôtel de Ville.
    1. 1756. Fontaine élevée d’après les dessins de Brun.
      1. L’un des premiers chantiers du sculpteur aixois Jean-Pancrace Chastel.
      2. Le bassin polygonal a été conçu par Georges Vallon.
      3. De style classique, la fontaine comporte un bassin en pierre dure à quatre pans en retrait et des plaques de marbres gravées en latin à la gloire du roi Louis XV, du Duc de Villars qui fut gouverneur, du Président du Parlement Gallois de la Tour
        1. L’une des plaques rappelle que ce sont les Romains qui ont amené l’eau à Aix.
        2. La plaque qui fait face à l’Hôtel de Ville est remplacée à chaque nouveau régime de la municipalité.
      4. Le piédestal est fait de pierres de Calissanne et de Bibemus.
    2. 4 plaques dédicatoires rappellent la volonté des Consuls de la ville après la peste de 1720 :
      1. Faire vœu de salubrité publique en alimentant en eau le cœur aride la cité.
    3. Une colonne romaine vient du Palais Comtal.
    4. 4 têtes de dieux marins sculptés par Chastel dans le marbre de Carrare crachent l’eau précieuse.
    5. L’eau provient de la source des Pinchinats, via l’aqueduc romain.
    6. 1789. A la Révolution, Aix est organisée en arrondissements à partir de cette fontaine.
    7. 1905. Classée aux Monuments Historiques.
  • Fontaine de la Place des Cardeurs.
  • Fontaine de la Place des Tanneurs.
    1. 1761. Edification.
      1. Urne sculptée par Chastel.
    2. 1861. Restauration.
  • Fontaine de Malte.
    1. Place Saint-Jean de Malte.
    2. Ornée d’une Croix de l’Ordre de Malte.
    3. 1759. Fontaine édifiée par Georges Vallon, architecte de la Halle aux Grains et d’un grand nombre d’Hôtels Particuliers du 18e s.
    4. 1862. La fontaine initiale est détruite et remplacée par la fontaine actuelle.
    5. La fontaine est adossée à un mur.
      1. Son thème décoratif est inspiré de l’Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Malte, dont l’église et le prieuré sont très proches.
      2. Les huit branches seraient les symboles des huit langues que parlaient les membres de l’Ordre en Europe (Provençal, Auvergnat, Français, Italien, Aragon, Anglais, Allemand et Castillan).
    6. 2 modestes canons déversent l’eau.
    7. Bassin en pierre dure et l’eau y est déversée par deux modestes canons.
  • Fontaine de Villeverte dite Fontaine aux Bœufs.
    1. Bas du Cours Sextius à la jonction avec le Boulevard de la République. Faubourg Saint- Jean. 
    2. Alimentée par la source Sylvacane.
    3. Fontaine abreuvoir remplaçant une fontaine du 17e s très dégradée.
    4. 1848. Construction en pierre froide Pourrières.
      1. Utilisation de techniques modernes : ciment à prise rapide, filetage à la machine, travail de la pierre à la boucharde, bronze au soufre.
    5. Partie haute couronnée d’un vase en fonte au soufre.
    6. Jaillissement de l’eau au centre de mascarons en bronze par des canons en laiton.
    7. Corps de l’abreuvoir en pierres de Calissanne.
      1. Sculpture fines représentant des sirènes jouant avec des enfants sirènes entre des guirlandes de roses et de lierres.
    8. Vasque à hauteur d’homme.
  • Fontaine des Augustins.
    1. Construite en 1620 au bas de la rue Espariat.
    2. 1820. La fontaine est entièrement reconstruite sur un dessin de l’architecte aixois Beisson.
      1. Une colonne romaine provenant du Palais Comtal, sur l’emplacement de l’actuel Palais de justice, est rajoutée.
      2. Au sommet de la colonne se trouve une étoile en cuivre à douze pointes.
    3. L’assise de la fontaine est en pierre froide de Peynier.
    4. L’eau qui s’écoulait du bassin, a longtemps été utilisée pour remplir le bassin de la gare afin d’alimenter le train des Alpes au temps des locomotives à vapeur.
    5. 1949. La fontaine est Classée au titre des Monuments historiques.
  • Fontaine des Bagniers, aussi appelée Fontaine des Chapeliers.
    1. Adossée rue des Chapeliers, face à la Rue des Bagniers.
    2. 1687. Construction, c’est l’une des plus anciennes fontaines de  la ville.
    3. 1758. La fontaine est déplacée de quelques mètres.
    4. A l’origine, la fontaine est alimentée en eau chaude, qui est remplacée par l’eau de la ville au moment de ce déplacement.
      1. L’eau thermale venant alors de la rue des Chaudronniers se perdait en grande partie dans les caves voisines…
      2. On rassembla alors les eaux chaudes par des canaux et des aqueducs souterrains et on les dirigea sur le Cours Mirabeau vers la fontaine moussue.
    5. La Fontaine des Bagniers fut ainsi alimentée en eau froide après 72 ans d’alimentation en eau chaude.
    6. Rongée par le temps, il ne reste du 18e s. que le bassin en forme d’auge.
    7. La tête et le massif sont du 20e s.  d’après les modèles originaux.
    8. La Fontaine a été redécorée d’un médaillon en bronze de Cézanne d’après Renoir.
    9. 1949. Le monument est Inscrit aux Monuments Historiques.
  • Fontaine des Cardeurs.
    1. Derrière l’Hôtel de Ville, à l’extrémité est de la longue Place des Cardeurs.
    2. Aussi connue comme Fontaine Amado, du nom de son créateur.
    3. Ressemblance avec la Fontaine moussue du Cours Mirabeau.
    4. Sculpture de l’aixois Jean Amado au centre du bassin.
    5. Bloc massif en ciment de basalte couleur de terre, creusé d’anfractuosités plus ou moins profondes sur lesquelles l’eau ruisselle, anime les parois.
    6. Développement d’une végétation qui englobe le matériau et estompe les arêtes.
    7. 1977. La fontaine est installée pour cacher une bouche d’aération du parc de stationnement souterrain des Cardeurs.
  • Fontaine des 2 Canons.
    1. Rue Boulegon.
    2. 1532. La plus ancienne fontaine de la ville encore debout à ce jour.
    3. Décorée à l’origine d’une frise et de têtes sculptées qui furent ensuite remplacées par deux canons.
  • Fontaine des Fontêtes.
    1. Place des Fontêtes (petites fontaines en provençal). En bas du Forum des Cardeurs.
    2. Des sources coulaient ici au Moyen-Age.
    3. 1858. La fontaine, de petite taille, remplace un puits.
    4. Désormais placée dans le décor d’une place composée de hautes façades
    5. Au sommet, un angelot agenouillé souffle dans une corne et porte un coquillage en pendentif.
      1. Cette statue de bronze est la copie de l’original qui fa été volé.
      2. Le modèle exécuté par les Arts et Métiers d’après un triton de même facture, se trouve à Digne, restauré en son temps par l’A.R.P.A.
    6. Décor très soigné dotée de mascarons : deux têtes de lion et deux angelots, chacun posé sur des rosaces entourées d’arcs sculptés et de fines fleurs.
  • Fontaine des Lumières.
    1. A l’arrière de la Cour d’Appel, sur une petite Place à l’intersection de la rue des Chaudronniers et de la rue Monclar.
    2. 1998 (MCMXCVIII, date écrite sur une de ses faces). Edification de la fontaine conçue et réalisée par Jean-Michel Battesti.
    3. Sorte de cube posé au dessus d’un bassin circulaire.
    4. Agrémentée d’une étoile à 12 branches en bronze doré à la feuille, fondue au 19e s. et inspirée de celle coiffant la Fontaine des Augustins.
    5. La Fontaine des Lumières est alimentée en eau chaude par la source des Bagniers.
  • Fontaine des Minimes.
    1. Située à l’angle du Cours des Minimes et de l’Avenue Maréchal de Lattre de Tassigny.
    2. L’une des plus anciennes fontaines d’Aix.
    3. Début 15e s. Archiépiscopale, la fontaine s’appelait alors Sainte Croix.
    4. 1680. La fontaine devient propriété de la Ville en 1680 et permet aux Pères Minimes d’irriguer les jardins riverains.
    5. Conception sobre avec son pan coupé et son grand portique encadrant deux panneaux de pierre plus tendre.
    6. L’eau arrive par deux canons sortant de deux mascarons représentant des têtes à cheveux bouclés.
  • Fontaine des Prêcheurs.
    1. Place des Prêcheurs. Sur l’emplacement du gibet royal, le monument entend conjurer les exactions de l’Ancien Régime.
      1. Sade y fut pendu en effigie.
      2. Située entre la Place des Prêcheurs et celle de la Madeleine,
    2. 1758. Sculptée par Jean Pancrace Chastel.
    3. Esthétique Baroque.
      1. Au centre du bassin se dresse sur un socle décoré un obélisque en pierre de Calissanne.
      2. Cette colonne est coiffée d’un globe que tient dans ses serres un aigle aux ailes déployées.
      3. Sur le socle furent des draperies, 4 lions montant la garde, une des 4 inscriptions adressées par « l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres » de Paris et 4 médaillons.
        1. Ces médaillons réalisés entre 1793 et 1833 furent détruits et reconstitués
        2. Les Médaillons représentent le fondateur d’Aix Sextius Calvinus, le dernier comte de Provence Charles III du Maine, le futur Comte de Provence Louis XVIII et Louis XV, grand-père de Louis XVIII.
      4. Mélange de symboles alchimiques et maçonniques réalisé par Jean-Pancrace Chastel, frère maçon.
        1. Obélique-Benben – Lion-Soufre – Aigle-Mercure…
    4. 1905. Inscription aux Monuments Historiques.
  • Fontaine des Tanneurs.
    1. Place des Tanneurs. Ancien quartier rural dédié à l’artisanat qui nécessitait de l’eau en abondance.
      1. Les rues du quartier gardent des traces de ces métiers : Place des Tanneurs (cuir), rue des Fabres (forgerons)…
        1. Les artisans tanneurs s’installent dans ce quartier il y a plus de deux siècles.
      2. Les couvents étaient également nombreux : Augustins, Cordeliers, Pénitents Bourras…
      3. Début 17e s. On va de la Place des Augustins à la Place des Tanneurs par la rue de la Couronne, sur l’emplacement de l’ancien rempart.
      4. La place est à la jonction de six rues.
    2. 1761. Edification de la fontaine d’après les plans de Georges Vallon.
      1. La fontaine est alimentée par l’eau qui vient de la fontaine de l’Hôtel de Ville.
      2. Le point d’eau reste inactif une cinquantaine d’années, les canalisations étant bouchées par des plantes aquatiques.
    3. 1861. La ville décide de remettre en état les conduites d’alimentation et de réhabiliter la fontaine.
      1. Une  nouvelle fontaine est construite en pierre de Calissane et le bassin en pierre de Pourrière sur un dessin de M. Luc, Inspecteur des eaux de la ville.
        1. Ornementations signées M. Escursan.
        2. Urne et ornements du dé central sont de style Louis XV et Napoléon III.
        3. Une urne signée Chastel domine l’ensemble avec une décoration d’angelots.
        4. Des griffons à becs ouverts soutiennent l’urne.
        5. Sur chaque piédestal, des macarons de fonte à têtes de lion surmontant des guirlandes de feuillage.
        6. Bassin octogonal alternant 4 côtés rectilignes et 4 côtés incurvés.

 

 

Fontaine des Trois Ormeaux © Verlinden.

 

  • Fontaine des Trois Ormeaux.
    1. Place des Trois Ormeaux. Sur l’emplacement du couvent des Sœurs de sainte-Claire.
    2. Selon l’histoire, un citoyen aixois ayant refusé de se soumettre aux troupes de Charles Quint fut alors pendu à l’un des trois ormeaux de la place.
      1. Ces ormeaux ont depuis été remplacés par des érables.
    3. Fontaine de type ronde (centrée), à bulbe.
    4. 1632. Construction sur la Place du même nom. C’est probablement la plus ancienne fontaine aixoise sans modifications.
      1. Sous la protection de la Vierge Marie placée au coin de la place
    5. Elément central de style 17e s. composé d’un corps de pierre de Calissanne reposant sur un fût à section carrée.
      1. Ensemble relié à la margelle par 8 barres de fer destinés à supporter des récipients.
      2. Décor de feuilles de vigne avec des grappes de raisin.
      3. Sommet du cops central en pierre de Bibemus.
      4. Coupe de fruits sculptée.
      5. 4 mascarons distribuent l’eau par 4 canons en bronze.
    6. Bassin octogonal à margelle haute.
    7. Fontaine aujourd’hui approvisionnée par l’eau de ville.

 

 

 

Fontaine d’Albertas © Verlinden.

 

  • Fontaine d’Albertas.
    1. Place d’Albertas qui fournit un décor exceptionnel.
    2. 17351741. Construction de la Place par Jean-Baptiste d’Albertas face à l’hôtel où il demeure, rue Espariat, à côté de l’Hôtel Boyer d’Eguilles.
      1. La beauté du lieu est donnée par un remarquable équilibre des lignes :
        1. Lignes horizontales des murs à refends du rez-de-chaussée et des moulures de l’étage.
        2. Lignes verticales des pilastres encadrant deux étages.
        3. Fontaine et place dégagent un charme qui évoque immanquablement la douceur de vivre du 18e s.
    3. 1790Jean-Baptiste d’Albertas, Président de la Cour des Comptes, est assassiné par un jeune homme, Anicet Martel.
      1. Anicet Martel sera condamné à être roué vif . Il sera exécuté sur la Place du Palais.
      2. Son squelette se retrouvera dans le cabinet de réflexion d’une loge maçonnique.
    4. 1912. Fontaine fondue par l’Ecole Nationale des Arts et Métiers d’Aix.
      1. Habillée à l’occasion de la Nuit de la Mode.
    5. Vasque en fonte rouillée ornée de roseaux aux épis pistillés.
      1. 17e s. Un projet de fontaine de fonte est dessiné par Andreas Boeckler (1648-1685), architecte ingénieur.
      2. 19e s. La fabrication industrielle de la fonte est à l’origine d’un formidable essor des fontaines en fonte.
        1. La fonte permet la réalisation de vasques de baible épaisseur et de grandes dimensions avec des cannelures et des godrons.
      3. Ces fontaines sont uniquement décoratives.
      4. Autres fontaines en fonte à Aix-en-Provence : Fontaine de la Rotonde, Fontaine de la Place des Tanneurs.
      5. Autres fontaines en fonte en Provence : Bandol (83), Cassis (13), Hyères (83), Isle-sur-la-Sorgue (84)Laragne (05), Quinson (04), Saint-Etienne-les-Orgues (04),…
  • Fontaine Gilly.
    1. 1988. Création d’une place et d’une fontaine portant le nom de Séraphin Gilly, artiste sculpteur du 20e s.
      1. Son œuvre est considérable :
        1. Rénovation de Monuments Historiques (Opéra de Paris, Arc de Triomphe…).
        2. Création de centaines de pièces, bustes en noyer, marbre, bronze, bas-relief … dont plusieurs ornent divers lieux aixois parmi lesquels la Faculté de Droit.
  • Fontaine Jousé d’Arbaud.
    1. Sur la place Verdun, entre les rues Monclar et Marius Reynaud,
    2. Joseph d’Arbaud est un poète et manadier provençal. Meyrargues, 4 octobre 1874Aix-en-Provence, 2 mars 1950.
    3. L’une des plus récentes fontaines de la ville.
    4. Constituée de deux cuves rondes décalées et d’un déversoir en pierre entre les deux, qui reprend le dénivelé des rues.
    5. L’eau arrive dans le premier bassin par deux canons terminés par une tête de canard, se déverse par une gouttière dans un réceptacle rond et peu profond qui à son tour, se déverse dans le bassin inférieur.
  • Fontaine Marcello Drutel.
    1. Place Saint Honoré.
    2. La fontaine  porte le nom d’une poétesse.Écrivain français mais aussi tambourinaire et félibrige.
      1. Marcello Drutel (1897-1985) dispense des cours de provençal à l’Ecole Normale d’Institutrices d’Aix-en-Provence pendant 37 ans.
    3. L’une des plus récentes fontaines d’Aix-en-Provence.
  • Fontaine Miollis.
    1. 1671. Fontaine installée par la famille Fonsclombe devant le Couvent de la Visitation.
    2. La Place Miollis était autrefois appelée Place des Grands Boulevards.
      1. La Place prend le nom de Miollis, illustre famille aixoise.
        1. Sextius Alexandre François de Miollis était fils d’un Conseiller au Parlement, et Général de la Révolution française.
  • Fontaine Villeverte.
    1. Située sur la Place Paul Ferreol,
    2. 1683. Edification.
    3. La fontaine rappelle le passé ce quartier d’Aix-en-Provence qui était couvert des prés et de champs avant la création des Allées Provençales.
    4. La fontaine est alimentée par la source sous la Traverse de la Molle.
    5. Sculpture signée par Escursau.
    6. 2 vasques :
      1. Une large, à margelle basse, qui servait aux bétail lors de la transhumance.
      2. Celle en forme de conque permettait à la population d’y puiser l’eau.
    7. Le bassin et la conque sont alimentés chacun par un mascaron en bronze représentant une tête d’homme d’allure sévère, bouche ouverte.
    8. A son sommet, se trouve une urne en fonte placée en 1848.

 

 

3 Fontaines sur l’emplacement des anciennes portes de la ville au milieu du 19e s.

 

  • Fontaine Saint-Louis.
    1. Située au début du Cours des Arts et Métiers, à la place de la Porte Saint-Louis.
    2. La colonne est un des derniers vestiges encore visibles du palais comtal.
    3. Lebas en est l’architecte et Louis-Félix Chabaud le sculpteur.
    4. En haut de la colonne, buste du Roi Louis IX.
    5. Sur le socle, les deux faces de bouclier et le lion symbolisent la victoire romaine sur les Salyens.
    6. Sur la 3èmeface, un écu des Croisés.
    7. Sur la 4ème face, les armes de la Ville d’Aix et une inscription :
      1. fontaine élevée en 1667 par les consuls et le peuple d’Aix, détruite à la Révolution, réédifiée en 1819 sous Louis XVIII, rétablie en 1843 sous Louis Philippe.
  • Fontaine Bellegarde.
    1. Sur l’emplacement d’une ancienne porte de la ville d’Aix.
    2. La fontaine indique la Route des Alpes.Juchée sur sa plateforme, la fontaine Bellegarde nous indique la Route des Alpes, à l’emplacement même d’une ancienne porte de la ville.
    3. Une colonne antique surmontée d’un buste sculpté de l’artiste aixois François-Marius Granet.
      1. Avant de mourir, Granet  venait de léguer à la ville d’Aix une importante collection de tableaux.
      2. En reconnaissance, la ville d’Aix commande le buste de l’artiste au sculpteur aixois Hippolyte Ferrat.
    4. L’eau s’écoule dans une vasque géométrique par 4 canons.
    5. 1632. Décision de la construction en même temps due la Fontaine Saint-Louis.
    6. 1849. La fontaine est déplacée, remaniée et installée à son emplacement actuel.
    7. 1861. 8 décembre. Inauguration de la statue sur la colonne.
  • Place des Augustins.
    1. Couronnée par une étoile de cuivre à douze branches.

 

Château de l’Enfant

 

 

Jardin de Tournon

 

 

Jas de Bouffan

 

 

Parc de l’Hôtel des Termes

 

 

Pavillon d’Albertas

 

 

Livres liés à Fontaines d’Aix-en-Provence


 

 

 

  • 2017. Parcours-promenade. Le centre historique d’Aix-en-Provence avec l’ARPA.
  • 2016. Daniel Chol. Parlez-moi d’Aix… Dictionnaire d’un amoureux d’Aix-en-Provence. Editions Chol.
  • 2007. Fontaines de Provence et de Côte d’Azur. Louis Plantier. Edisud.
  • 1974. Eric Arrouas. Aix-en-Provence. Editions Jeanne Laffitte.
  • 1968. A. Aynaud. Aix-en-Provence : ses fontaines et leurs secrets.

 

 

 

Articles liés à Fontaines d’Aix-en-Provence


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.