Hôtel Maurel de Pontevès © djedj- Pixabay.com.

 

 

 

Accueil Provence 7

Top 7 Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

 

 

 

 

 

Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

  • Palais urbains, les Hôtels Particuliers sont édifiés selon deux grands types de plans :
    1. Plan massé à la Romaine. Corps de bâtiment en forme de parallélépipède.
    2. Plan en U à la Parisienne.
  • Une constante des hôtels particuliers : la distribution des pièces sur 3 niveaux.
    1. Rez-de-chaussée : pièces de réception.
    2. 1er étage : habitation principale.
    3. 2ème étage : attique avec l »s chambres des enfants et du personnel  domestique.
  • La hiérarchie des styles.
    1. A la Renaissance, Sebastiano Serlio reprend la classification antique de l’architecte romain Vitruve.
      1. Ordre Dorique, en bas – Ordre Ionique, au centre – Ordre Corinthien composite, en haut.
      2. 3 Hôtels Aixois s’éloignent du modèle de base académique :
        1. Hôtel de Grimaldi RégusseHôtel d’Estienne – de Saint-JeanHôtel de Boyer d’Eguilles.
    2. Les architectes prennent davantage de liberté entre le 17e s. et le début du 19e s.

 

 

Top 7 Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

  • Plus de 140 hôtels particuliers.
    1. En nombre, Aix se situe juste après Paris.
    2. Le Quartier Mazarin et le Cours Mirabeau concentrent le plus d’Hôtels et les plus remarquables.
  • La construction d’Hôtels Particuliers d’Aix s’étend de 17e s. à l’aube du 19e s.
    1. Le grand essor du 17e s. est à rapprocher de la création de nouvelles charges parlementaires par la Régente Anne d’Autriche.
      1. La Fronde avait alors vidée les caisses du Royaume de France.
      2. Les riches bourgeois devenus gens de robe (familièrement appelés robins) voulaient marquer leur promotion sociale.
      3. A Aix, l’archevêque Michel Mazarin a l’idée d’un audacieux projet :
        1. Transformer les 20 hectares du jardin de l’archevêque et les champs du prieur de Malte en un espace destiné à de somptueuses maisons de robins.
      4. 1646. le quartier Mazarin accroît d’un tiers la surface habitable d’Aix.
      5. La nouvelle caste de parvenus fait appel aux meilleurs architectes, ébénistes, maçons, peintres, sculpteurs…
      6. L’art d’inspiration maniériste puis baroque développé par l’église trouve ici un nouveau champ d’expression.
    2. 18e s. Une mutation sociale profonde a de l’impact sur l’art de construire, les canons de l’architecture évoluent vers davantage de sobriété et une recherche d’élégance.
      1. Le raffinement devient le maître mot.
      2. Le luxe est désormais réservé à l’espace intérieur qui recherche davantage de confort.
      3. De nouvelles pièces font leur apparition : salles de bains, salles à manger, pièces de commodité…
    3. 19e s. Ecrasés par l’impôt foncier les constructions s’arrêtent.
      1. Les propriétaires murent leurs fenêtres. Les éteignoirs disparaissent. Les façades se couvrent de gris…
      2. Les cages d’escalier sont transformées en pièces à vivre.
      3. Les grands équipages des carrosses disparaissent…
      4. Les personnalités fantasques (Casanova, Emilie de Marignane,le marquis de Villeneuve-Vence, le duc de Villars…) ne sont pas remplacées.
  • Une quinzaine d’Hôtels se distinguent par leur architecture, leur décoration et leur histoire.
  • Les Top 7 ne sont pas les plus beaux, les plus connus, les plus symboliques, les plus visités
    1. Les Top 7 sont la combinaison de tous ces critères.

 

 

Hôtel Maurel de Pontevès

 

 

Hôtel Maurel de Pontevès © djedj – Pixabay.com.

 

  • 38 Cours Mirabeau. Sur le haut de le côté droit du Cours en montant.
  • Pierre Maurel est un commerçant de draps qui a fait fortune.
    1. Devenu Maître des courriers des postes en la Généralité de Provence, il achète une charge anoblissante de Conseiller à la Cour des Comptes avant de devenir Intendant des Finances du Roi.
    1. 1639Pierre Maurel est ennobli.
    2. 1645. Pierre Maurel épouse en troisième noce Diane de Pontevès.
    3. 1647. Plans de construction demandés aux architectes Jean Lombard et Pierre Pavillon.
      1. Jean Daret et Jacques Fossé seront chargés des décors. J. Fossé réalise les 2 atlantes soutenant le balcon de façade.
    4. 1651. Fin des travaux. ce qui en fait le plus ancien des Hôtels Particuliers du Cours Mirabeau.
    5. La demeure est surnommée hôtel du Crésus de Provence en référence de la fortune de Pierre Maurel.
  • 1660. La Grande Demoiselle, Anne-Marie de Montpensier, est reçue dans l’Hôtel.
  • 1942. Les troupes allemandes d’Occupation réquisitionnent le bâtiment afin d’y loger des militaires
  • 1951. Propriété de la Ville d’Aix-en-Provence, l’Hôtel est attribué au Tribunal de commerce de la ville.
  • Architecture.
    1. Les pierres de la carrière de Bibemus lui donnent sa couleur naturelle miel.
    2. Les heurtoirs de la porte en tête de lions sont finement ouvragées.
    3. Style marquant la transition entre le maniérisme et le style Baroque.
    4. 2 Atlantes soutiennent le balcon de l’étage noble.
    5. Balcon orné de ferronneries.
    6. Sur l’arrière, jardins, murs de clôture, portail, fontaine.
    7. 1990. 8 février. Classement aux Monuments Historiques.

 

 

Hôtel de Forbin

 

  • 20 Cours Mirabeau. Sur le côté droit du Cours en montant.
  • 1656. César de Milan commande le bâtiment à l’architecte aixois Pierre Pavillon.
  • 1657. A la mort  de César de Milan, sa veuve et à son fils Claude, Président au Parlement de Provence, terminent les travaux.
  • 1672. Le mariage de Claude de Milan avec Gabrielle de Forbin est à l’origine du nom de cet hôtel particulier.
  • 1807. Les amours de Pauline, sœur de l’Empereur Napoléon mariée depuis 4 ans avec Camille Borghèse, et du comte Auguste de Forbin, marquent l’actualité aixoise et nationale.
  • 1936. Décembre. Le Crédit Lyonnais acquiert la totalité des lieux et y installe ses bureaux, toujours visibles aujourd’hui.
  • 1981. Classement aux Monuments Historiques.
  • 1990. Inscription aux Monuments Historiques.
  • Architecture.
    1. L’un des plus vastes hôtels particuliers d’Aix.
    2. Le style marque la transition entre Louis XIII et Louis XIV.
    3. Ouverture directe sur le Cours Mirabeau. Jardin et communs reportés sur l’arrière.
    4. Pierres de la carrière de Bibémus.
    5. Façade sur 2 étages. 8 travées de fenêtres en façade.
    6. Large balcon central surmontant la porte d’entrée. Belle ferronnerie du premier style aixois.
    7. Niche avec une Vierge, à l’angle de la rue Cabassol.
    8. Sur la rue, à l’est, nombreuses fenêtre murées afin d’échapper à l’impôt.
    9. Ample cage d’escalier avec une rampe à balustres de pierre.

 

 

Hôtel de Caumont

 

 

Hôtel de Caumont © Verlinden

 

  • 31 rue Joseph Cabassol. Dans le Quartier Mazarine.
  • Superficie de 2 500 mètres carrés.
  • 17151742. Construction de l‘Hôtel de Réauville par Georges Vallon à la demande de François de Rolland, seigneur de Réauville, Président de la Cour des Comptes et marquis de Cabannes.
    1. Les plans sont de l’architecte parisien, Robert de Cotte.
    2. L’architecte transforme le terrain carré,ancien jardin des Pères Feuillants, en le disant en 4 parties égales.
      1. Cour d’honneur – Hôtel – Jardin à la Française – Basse-Cour bordée par le mur et la galerie des remises.
  • 3 générations de Rolland de Réauville se succèdent après le décès en 1718 de François dit de Rolland-Tertulle.
  • La deuxième famille propriétaire est celle de François de Bruny, baron de la Tour-d’Aigues, on parle alors de l’Hôtel de la Tour-d’Aigues.
    1. Son fils est Jean-Baptiste Jérôme de Bruny, président à mortier du parlement d’Aix.
    2. 1795. Une de ses filles, Pauline de Bruny, épouse le marquis de Caumont qui donnera son nom à l’hôtel.
      1. On disait que le marquis avait pris à la Provence « sa plus belle fille, son plus bel hôtel, son plus beau château, et sa plus grosse fortune ».
  • 1964. La ville d’Aix-en-Provence acquiert l’Hôtel.
  • 1970. L’Hôtel abrite le Conservatoire de musique d’Aix-en-Provence.
  • 1972. 23 octobre. Le bâtiment reçoit le nom de  Conservatoire Darius Milhaud, illustre compositeur aixois présent ce jour..
  • 2013. Culturespaces, filiale du groupe Suez, fait l’acquisition du site pour un montant de 10 M €, pour y organiser des expositions temporaires consacrées à la peinture et au piano.
    1. Culturespaces investit un budget de 12,8 M €, pour une restauration exemplaire avec la participation de Mireille Pellen, Architecte du Patrimoine.
    2. Le Conservatoire de Musique et de Danse Darius Milhaud occupe un nouvel espace.
  • 2015. 6 mai. Inauguration du nouveau lieu, baptisé « Caumont Centre d’Art » composé de plusieurs éléments :
    1. Lieu d’exposition temporaire.
    2. Musée reconstitué (décoration et ambiance d’époque).
    3. Jardin à la française.
    4. Elégant salon de thé proposant également une excellente restauration (accès uniquement aux possesseurs de cartes).
    5. Boutique – Librairie.
  • Expositions : Canaletto (2015), Marilyn Monroe, Turner et la couleur (2016), Sisley l’impressoniste (2017), Fernando Botero, Nicolas de Staël, Marc Chagall du noir et blanc (2019)…
  • Jardins.
    1. Jardins dits à la française : tracés géométriques, jeux d’eau.
    2. Jardin haut. Bassin circulaire encadré de quatre parterres de gazon ponctués de buis boule.
    3. Jardin bas. Palmette végétale bordée de buis, de rosiers et chênes verts, d’ifs, et d’une fontaine dite des Trois Tritons.

 

 

Cour d’Honneur Hôtel de Caumont © Verlinden.

 

 

  • Architecture extérieure.
    1. Porche d’entrée en pierre sculptée avec un mascaron au visage d’homme à gauche, et celui d’une femme à droite.
    2. Cour d’Honneur. Grille d’entrée en fer forgé.
    3. Façade avec une composition classique harmonieuse et bien équilibrée.
      1. Pierre de taille dite aussi « pierre mousse » ou molasse des Carrières de Bibémus et molasse de Calissanne, pierre en calcaire froid, maçonnée et crépie.
      2. 3 niveaux qui s’élèvent sur un sous-sol.
      3. Accès au rez-de-chaussée par un escalier de trois marches dans un avant-corps encadré de refends en saillie.
      4. Porte d’entrée légèrement cintrée, surmontée d’une clef ornée d’un masque de faune, sculpteur Adrien Dhuez.
      5. Encadrement de l’entrée de quatre pilastres doriques soutenant une frise composée de métopes, aux motifs allégoriques des faits d’armes des Réauville, sculptée par Jean-Claude Rambot (1621–1694), ainsi que des roses et des gouttes du balcon central.
      6. L’entablement à modillons supportant le balcon du premier étage doté d’une belle grille à rinceaux et volutes en fer forgé, dans laquelle la famille de Bruny fait insérer en 1758 un cerf courant, emblème de leur Maison.
      7. Fenêtre centrale encadrée par deux pilastres d’ordre ionique. Ensemble surmonté d’un fronton curviligne.
      8. Etage supérieur comporte un fronton triangulaire sur toute la largeur de l’avant-corps.
      9. De chaque côté de l’avant-corps, et sur chacun des étages, 3 fenêtres hautes, avec une grille en fer forgé sur le premier et le second étages
      10. Toiture à longs pans. Toit polygonal en partie centrale. Couverture en tuiles creuses.
  • Architecture intérieure.
    1. Rez-de-Chaussée.
      1. Hall d’entrée.
        1. Sol composé d’un dallage en carreaux carrés alternés, de marbre blanc et marbre noir.
        2. Sur le côté gauche (position rare), superbe escalier avec une rampe en fer forgé réalisé par le serrurier Raynaud en 1722.
        3. Cage de l’escalier encadrée de deux Atlantes réalisés par Honoré Gastaud et Esprit Routier.
          1. L’un des Atlantes aux traits marqués par le temps, regarde vers l’escalier, l’autre plus jeune, regarde vers l’extérieur.
        4. Dans un angle, une fontaine typique des hôtels particuliers aixois : vasque en marbre, surmontée d’un vase décoratif.
          1. 1743. Les Réauville font installer des canalisations afin de recevoir l’eau courante dans leur hôtel.
      2. Librairie-boutique dans 2 pièces en enfilade à gauche de l’escalier.
      3. Salon des putti. 1ère Première pièce en entrant à droite de l’escalier.
        1. Pièce est consacrée à Vénus, déesse de l’Amour.
        2. Gypseries représentant des personnages mythologiques.
        3. Mobilier du 18e s.  avec un canapé rognon de style Louis XV.
      4.  Salon des Rinceaux.
        1. Gypseries et décor bleu clair.
        2. 4 vertus cardinales, Tempérance, Prudence, Force et Justice.
      5.  Salon chinois et Grande galerie.
        1. Dieux de l’Olympe.
        2. Belle vue sur le jardin.
    2. Premier étage.
      1. Salon de musique. Pièce est considérée comme étant la plus belle de la demeure.
      2. Chambre de Pauline.Femme considérée comme étant une des plus belles du pays.

 

 

Hôtel de Boyer d’Eguilles

 

  • 6 Rue Espariat.
  • 1672. Travaux de rénovation commandités par l’aristocrate aixois Jean-Baptiste de Boyer d’Éguilles, fils du conseiller parlementaire Vincent de Boyer,  à l’architecte aixois Jean Jaubert.
  • 1715 et 1750. Nouvelles rénovations.
  • 1988. Classement aux Monuments Historiques (hôtel, enclos, sol des deux cours et toiture).
  • Belles portes du 17e s.
  • Peintures et sculptures.
  • Muséum d’Histoire Naturelle.
    1. Collections de paléontologie générale.
    2. Œufs fossiles de dinosaures, trouvés sur les flancs de la Montagne Sainte-Victoire.

 

 

Hôtel de Grimaldi Régusse

 

  • 26 Rue de l’Opéra. Dans le prolongement droit du Cours Mirabeau.
    1. Proche du Théâtre du Jeu de Paume.
  • Edifié dans le nouveau quartier de Villeneuve.
  • Antoine de Laurans de Peyrolle, de la branche cadette des familles de Brue et de Saint Martin, est le Prévôt Général de la Maréchaussée fait construire l’Hôtel pour le Président du Parlement de Provence, Mr Charles de Grimaldi-Régusse.
    1. Considéré comme l’Hôtel Particulier aixois parfaitement accompli du Grand Siècle de Louis XIV.
    2. 1675 – 1680. Construction.
      1. Louis Jaubert (architecte de l’Hôtel Boyer-d’Eguilles) signe l’architecture et Louis Cundier, graveur et géomètre réalise « une demeure baroque mais sans emphase« .
      2. Jean et Jean-Pierre Ausselet, père et fils maîtres-maçons aixois réalisent la taille des pierres et les travaux de maçonnerie.
      3. Claude et Joseph Boyer réalisent la charpente.
      4. Joseph et Esprit Ravanas réalisent les travaux de gypserie.
  • Architecture.
    1. Le plan massé de l’hôtel particulier s’oppose au plan « en U » des hôtels particuliers parisiens, alors en vogue.
    2. Aux extrémités de la façade, deux pilastres cannelés et à chapiteaux encadrent 6 travées verticales de fenêtres. Un troisième pilastre sur la rue Pavillon défini l’encoule.
    3. La façade est assez austère mais l’appartement du Rez-de-Chaussée est éblouissant et les plafonds de l’Hôtel sont spectaculaires…
  • 1973. Classement aux Monuments Historiques.

 

 

Hôtel d’Albertas

 

  • 10 Rue Espariat.
  • 1724. Edification.
  • Décoration de Laurent Vallon.

 

 

Palais de l’Archevêché

 

Palais Episcopal © Verlinden

 

 

  • 28 Place Martyrs de la Résistance.
  • Voûtes médiévales.
  • Grand escalier à double révolution, fleuron de l’Art Baroque.
  • 1715. Façade et porte monumentale de style Régence signées Bernard Toro.
  • Musée des Tapisseries.
    1. 19 tapisseries de Beauvais des 17e s. et 18e s.
    2. 9 célèbres panneaux de la Vie de Don Quichotte d’après les cartons de Natoire (17351743).
    3. Pièces d’art textile contemporain.
    4. Arts du spectacle : costumes, décors, maquettes…
    5. Documents sur l’histoire du Festival International d’Art Lyrique.
  • Festival International d’Art Lyrique.
    1. Tous les ans, en juillet.

 

Hôtel de Gantès

 

 

Hôtel de Gantès © Verlinden

 

  • 53 Cours Mirabeau. Dans la partie haute gauche du Cours.
  • La présence de cet hôtel dans le Top 7 n’est dû à  des caractères esthétiques mais à son histoire, à la notoriété de Mirabeau et des Deux Garçons et à son attrait soutenu.
    1. L’étage d’attique est surajouté bouleversant l’harmonie de hauteur des hôtels du Cours.
    2. Contrairement aux autres hôtels, l’entrée n’est pas sur le Cours, mais dans la Rue des Grands Carmes.
  • 1660François de Gantès, procureur général du Parlement, seigneur de Valbonnette achète l’hôtellerie du Cheval Blanc qu’il fait raser pour ériger son Hôtel.
  • 16651668. Le peintre Bernardin Mimault réalise la décoration des grands salons du rez-de-chaussée.
  • 1748. Le premier café d’Aix est créé quelques mètres plus bas, au numéro 51, par Hughes. Le café deviendra le Cercle Casti, réservé aux artisans.
  • 1750. Le marchand Jaubert revend l’Hôtel  à Guion, gestionnaire du Grand Cercle d’Aix.
    1. L’Hôtel devient le lieu de réunion des nobles, bourgeois et officiers.
  • 19e s. Le rez-de-chaussée perd sa façade d’origine qui est percée de grandes baies surmontées d’une marquise en fer.
    1. Aujourd’hui, la couleur ocre renforcée des pierres de Bibémus contraste avec la bâche vert sombre de l’établissement des Deux Garçons.
  • Le Grand Cercle d’Aix devenu café des Deux Garçons choisit un décor Empire.
    1. Sous Louis-Philippe, deux garçons de café s’associent pour créer les Deux Garçons que les Aixois connaissent comme le 2G.
  • 1906. Niel, le nouveau propriétaire des 2 G reçoit le peintre Cézanne, 15 jours avant sa mort le 8 octobre.
  • Début 20e s. Soirées concert et soirée cinématographiques animent les 2G.
  • 1948 Naissance du Festival de Musique avec des rendez-vous aux 2 G après les spectacles…
  • Francis Poulenc, François Mauriac, Teresa Berganza…  font la notoriété des 2 G.

 

 

Tous les Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

Cours Mirabeau

 

  • Hôtel des Princes. 3 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Villars. 4 Cours Mirabeau.
  • Hôtel Margalet de Luynes. 6 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Vacon. 8 Cours Mirabeau.
  • Hôtel d’Entrecasteaux. 10 Cours Mirabeau.
  • Hôtel d’Antoine Venel. 12 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Raousset Boulbon. 14 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Mirabeau. 16 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Valbelle Meyrargues. 17 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Meyronnet de Saint-Marc. 18 Cours Mirabeau.

 

 

Superbe ferronnerie au dessin léger. Hôtel d’Arbaud Jouques © djedj – Pixabay.com

 

  • Hôtel d’Arbaud Jouques. 19 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Forbin. 20 Cours Mirabeau.
  • Hôtel Leblanc de Castillon. 21 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Gueydan. 22 Cours Mirabeau.
  • Hôtel du Chevalier Hancy. 23 Cours Mirabeau.
  • Hôtel d’Estienne d’Orves. 27 Cours Mirabeau.
  • Hôtel d’Entrechaux. 32 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Gailhard. 34 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Courtes. 36 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Nibles. 37 Cours Mirabeau.
  • Hôtel Maurel de Pontevès. 38 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Suffren. 40 Cours Mirabeau.
  • Hôtel Lyon de Saint-Férreol. 42 Cours Mirabeau.
  • Hôtel Gassendi. 44 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Perrin. 46 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Mazenod. 51 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Gantès. 53 Cours Mirabeau.
  • Hôtels Ferrier et Cundier. 61 et 63 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Montauron. 65 Cours Mirabeau.
  • Hôtel de Boisson. 67 Cours Mirabeau.

 

Place des Martyrs de la Résistance

 

  • Hôtel de Gaillard d’Agoult. 24 Place des Martyrs de la Résistance.
  • Palais de l’Archevêché. Place des Martyrs de la Résistance.

 

Place Forbin

 

 

Hôtel du Poet © Verlinden

 

 

  • Hôtel du Poet. Place Forbin.

 

Place des Prêcheurs

 

  • Hôtel du Périer. 1 Place des Prêcheurs.
  • Hôtel d’Agut. 2 Place des Prêcheurs.
  • Hôtel de Gras. 3 Place des Prêcheurs.

 

Rue Adanson

 

  • Hôtel Adanson. 1 Rue Adanson.
  • Hôtel de Ramatuelle. 3-5-7 Rue Adanson.

 

Rue Aude

 

  • Hôtel de Gaufridi. 1 Rue Aude.
  • Hôtel Guérien du Castellet. 1 bis Rue Aude.
  • Hôtel Peyronetti. 13 Rue Aude.

 

Rue des Bagniers

 

  • Hôtel d’Olivari. 3 Rue des Bagniers.

 

Rue de Bremondi

 

  • Hôtel Borrilli. 2 Rue des Brémondi.

 

Rue Cardinale

 

  • Hôtel  de Coriolis de Rousset. 15 Rue Cardinale.
  • Hôtel de Carondelet. 17 Rue Cardinale.
  • Hôtel Daret. 29 Rue Cardinale.
  • Hôtel Lieutaud. 32 Rue Cardinale.
  • Hôtel de Gastaud. 37 Rue Cardinale.
  • Hôtel de Ravel d’Esclapon. 39 Rue Cardinale.

 

Rue Clémenceau

 

  • Hôtel de Meyronnet de Châteauneuf. 7 Rue Clémenceau.

 

Rue Constantin

 

  • Hôtel de Seguiran d’Auribeau. 16 Rue Constantin.

 

Rue des Cordeliers

 

  • Hôtel de Trets. 24 Rue des Cordeliers.
  • Hôtel de Felix du Muy. 31 Rue des Cordeliers.

 

Rue Emeric David

 

  • Hôtel de Carcès. 12 Rue Emeric David.
  • Hôtel de Panisse Passis. 16 Rue Emeric David.
  • Hôtel de Barlet. 18 Rue Emeric David.
  • Hôtel de Monval. 24 Rue Emeric David.
  • Hôtel de Maliverny. 33 Rue Emeric David.
  • Hôtel de Grégoire. 55 Rue Emeric David.

 

Rue des Epinaux

 

  • Hôtel François de Michel. 13 Rue des Epinaux.
  • Hôtel de Cormis. 15 Rue des Epinaux.
  • Hôtel Bonnet. 19 Rue des Epinaux.

 

Rue Espariat

 

  • Hôtel Mayol et Saint Simon. 5 Rue Espariat.
  • Hôtel de Boyer d’Eguilles. 6 Rue Espariat.
  • Hôtel d’Albertas. 10 Rue Espariat.
  • Hôtel de Rabasse de Vergons. 39 Rue Espariat.

 

Rue Fauchier

 

  • Hôtel de Bompard. 12 Rue Fauchier.

 

Rue Frédéric Mistral

 

  • Hôtel de Foncuberte. 1A Rue Frédéric Mistral.

 

Rue Gaston de Saporta

 

  • Hôtel de Michaelis. 11 Rue Gaston de Saporta.
  • Hôtel d’Estienne de Saint-Jean. 17 Rue Gaston de Saporta.
  • Hôtel de Châteaurenard. 19 Rue Gaston de Saporta.
  • Hôtel de Boyer de Fonscolombe. 21 Rue Gaston de Saporta.
  • Hôtel Maynier d’Oppède. 23 Rue Gaston de Saporta.
  • Hôtel d’Estienne de Saint-Jean-de-la-Salle. 29 Rue Gaston de Saporta.

 

Rue Goyrand

 

  • Hôtel Bonnet de la Baume. 2 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Lagoy. 3 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Tressemanes. 5 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Montvallon. 7 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Félix du Muy. 9 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Cabanes. 13 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Gallifet. 15 Rue Goyrand.
  • Hôtel de Simiane. 17 Rue Goyrand.

 

Rue d’Italie

 

  • Hôtel de Gardidel.-Thoron. 12 Rue d’Italie.

 

Rue Jacques de la Roque

 

  • Hôtel de Pontevès. 15 Rue Jacques de la Roque.
  • Hôtel, d’Aiguines. 28 Rue Jacques de la Roque.

 

Rue Joseph Cabassol

 

  • Hôtel de Caumont. 3 Rue Joseph Cabassol. 

 

Rue de Littera

 

  • Hôtel de Guiran de la Brillane. 2 Rue de Littera.
  • Hôtel de Glandèves. 5 Rue de Littera.
  • Hôtel d’Espagnet. 6 Rue de Littera.
  • Hôtel de Littera. 7 Rue de Littera.

 

Rue Manuel

 

  • Hôtel de Simiane. 1 Rue Manuel.
  • Hôtel de Porte. 34 Rue Manuel.

 

Rue Maréchal Foch

 

  • Hôtel d’Arbaud. 7 Rue Maréchal Foch.

 

Rue des Marseillais

 

  • Hôtel de Raimbaud. 10 Rue des Marseillais.

 

Rue Matheron

 

  • Hôtel de Thomassin. 2 Rue Matheron.
  • Hôtel de Matheron. 6 Rue Matheron.

 

Rue Mazarine

 

  • Hôtel de Bézieux. 8 Rue Mazarine.
  • Hôtel de Ribbe. 10 Rue Mazarine.
  • Hôtel de Marignane. 12 Rue Mazarine.
  • Hôtel Dedons de Pierrefeu. 14 Rue Mazarine.

 

Rue Mignet

 

  • Hôtel d’Ailhaud. 6 Rue Mignet.
  • Hôtel de Gassier. 10 Rue Mignet.
  • Hôtel de Foresta ou Duranti La Calade. 11 Rue Mignet.
  • Hôtel de Valbelle. 22 – 24 Rue Mignet.

 

Rue de Montigny

 

  • Hôtel de Montigny. 7 Rue Montigny.
  • Hôtel de Thomassin de Tourtour. 10 Rue de Montigny.

 

Rue de l’Opéra

 

  • Hôtel de l’Estanc Parade. 18 Rue de l’Opéra.
  • Hôtel d’Arlatan. 24 Rue de l’Opéra.
  • Hôtel Portalis. 25 Rue de l’Opéra.
  • Hôtel de Grimaldi Régusse. 26 Rue de l’Opéra.

 

Petite Rue Saint Jean

 

  • Hôtel de Brancas. 2 Petite Rue Saint Jean.

 

Rue Pierre et Marie Curie

 

  • Hôtel de Galice. 10 Rue Pierre et Marie Curie.
  • Hôtel de Thomassin. 12 Rue Pierre et Marie Curie.
  • Hôtel du Chaine. 13 Rue Pierre et Marie Curie.
  • Hôtel Albi de Bres. 15 Rue Pierre et Marie Curie.
  • Hôtel d’Oraison. 17 Rue Pierre et Marie Curie.

 

Rue Portalis

 

  • Hôtel de l’Enfant. 25 Rue Portalis.
  • Hôtel Saurin de Murat. 29 Rue Portalis.

 

Rue du Quatre-Septembre

 

  • Hôtel Poignant. 1 Rue du 4 Septembre.
  • Hôtel Paul Arbaud. 2A Rue du 4 Septembre.
  • Hôtel de Saizieu. 4 Rue du 4 Septembre.
  • Hôtel de Villeneuve d’Ansouis. 9 Rue du Quatre Septembre.
  • Hôtel d’Olivari. 10 Rue du Quatre Septembre.
  • Hôtel de Boisgelin. 11 Rue du Quatre Septembre.
  • Hôtel de Foresta. 17 Rue du Quatre Septembre.
  • Hôtel de Valori. 18 Rue du Quatre Septembre.

 

Rue Roux Alphéran

 

  • Hôtel de Peysonnel. 9 Rue Roux Alphéran.
  • Hôtel Robineau de Beaulieu. 13 Rue Roux Alphéran.
  • Hôtel de Castillon. 23 Rue Roux Alphéran.
  • Hôtel Dugrou. 25 Rue Roux Alphéran.
  • Hôtel Ripert de Monclar. 35 Rue Roux Alphéran.
  • Hôtel Sallier. 43 Rue Roux Alphéran.

 

Rue Thiers

 

  • Hôtel de Roquesante. 2 Rue Thiers.
  • Hôtel de Palamède de Forbin. 10 Rue Thiers.

 

Rue Vauvenargues

 

  • Hôtel de Clapiers. 26 Rue Vauvenargues.

 

Rue Venel

 

  • Hôtel de Venel. 27 Rue Venel.

 

Rue Verrerie

 

  • Hôtel de Gaillard-Lonjumeau. 27 Rue Verrerie.
  • Hôtel de Rascas. 31 Rue Verrerie.

 

Rue Victor Leydet

 

  • Hôtel de la Châteigneuraie. 13 Rue Victor Leydet.
  • Hôtel de Cabre. 42 Rue Victor Leydet.

 

 

 

Livres liés à Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

 

  • 2016. Parlez-moi d’Aix…. Dictionnaire d’un amoureux d’Aix-en-Provence. Daniel Chol.
  • 2002. Secrets et Décors des Hôtels Particuliers aixois. D.J.R. Chol.

 

 

Articles liés à Top 7 Hôtels Particuliers d’Aix-en-Provence


 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.