L’abbaye dans son écrin de verdure © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Abbaye de Saint-Pons à Gémenos


 

 

 

 

 

Situation de l’abbaye de Saint-Pons


 

 

 

 

Accès à l’Abbaye de Saint-Pons


 

 

 

 

Histoire de l’abbaye de Saint-Pons


 

 

Histoire chrétienne de Gémenos

 

  • Vestiges d’occupation gallo-romaine à St-Jean-de-Garguier : villa, thermes, sépultures, nécropole, céramique, médailles.
  • 1er 5e s. Plusieurs villae gallo-romaines ont une brillante activité agricole.
  • 5e s. Les moines de l’abbaye Saint-Victor à Marseille créée en 416  sont présents dans la vallée de l’Huveaune et jusqu’à la Sainte-Baume.
    1. La présence de Marie-Madeleine explique probablement cette priorité puisque les moines font construire un escalier pour atteindre la grotte.
    2. Le dynamisme de l’évêque de Marseille Proculus doublé de celui de Jean Cassien vont rapidement faire de l’abbaye Saint-Victor un phare de la chrétienté occidentale.
    3. Saint Cassien est notamment connu pour avoir été à l’origine de la 1ère abbaye de femmes en France, à Marseille.
  • 5es. Gémenos devient, pendant une période brève, un évêché avec Gargarius (Saint-Jean-de-Garguier).

 

Implantations cisterciennes en Provence

 

  • L’ordre cistercien naît au tournant du 11e s. et du 12e s.
    1. 1075. Début de l’aventure cistercienne avec la fondation de l’abbaye Notre-Dame de Molesme par saint Robert, dans la région de Tonnerre (Bourgogne).
    2. 1119. 23 décembre. reconnaissance canonique.
  • Les Cisterciens créent très tôt 3 abbayes en Provence. Elles sont connues comme les 3 Sœurs de Provence.
    1. 1136. L’abbaye du Thoronet, au Thoronet dans le Var (83).
    2. 1144. L’abbaye de Silvacane, à La Roque d’Anthéron, dans les Bouches-du-Rhône (13).
    3. 1148. L’abbaye de Sénanque, à Gordes, dans le Vaucluse (84).

 

Chronologie de l’abbaye

 

Une abbaye de femmes est créée dans l’écrin de verdure de la forêt de Saint-Pons, au pied du massif de la Sainte-Baume.

 

  • 1205. Dame Garsende prend l’initiative de créer une communauté religieuse de femmes.
  • 1223. La fondation prend le titre d’abbaye et intègre l’Ordre de Citeaux.
    1. L’abbaye de moniales est placée sous l’autorité de l’évêque de Marseille Rainier et de l’abbaye cistercienne du Thoronet, dont elle est la fille.
    2. Saint-Pons devient la 4ème abbaye cistercienne de Provence et la 1ère féminine.
    3. L’abbaye est localisée sur des terres appartenant à l’Abbaye de Saint-Victor de Marseille, sous la juridiction de laquelle, elle est placée.
    4. La présence de l’eau (Le Fauge, affluent de l’Huveaune) détermine l’emplacement de la construction.
  • Plusieurs seigneurs, parmi lesquels ceux des Baux, dotent l’abbaye de biens. L’abbaye connaît une prospérité spirituelle et humaine.
  • Trois prieurés (l’Almanarre, Mollèges et Notre-Dame-du-Mont-Sion à Marseille) dépendent de Saint-Pons.
  • Comme d’autres abbayes cisterciennes, les religieuses engagent un travail considérable en utilisant notamment l’énergie hydraulique du Fauge.
    1. Saint-Pons devient un important centre de production agricole et industriel.
    2. Les travaux d’assèchement des marais de Gémenos par Charles de Castillon, les accompagnent et permettent l’aménagement agricole et le développement du site villageois.
  • Signature d’une convention entre l’abbesse de Saint-Pons et le prieur du Monastère de Saint-Zacharie.
    1. La convention porte sur une exploitation agricole.
  • 1407. Les Abbayes d’Hyères et de Saint-Pons fusionnent.
  • 1426 ou 1427. Les moniales abandonnent leur abbaye pour le prieuré de l’Almanarre, proche d’Hyères, qu’elles avaient fondé au 13e s.
    1. Une légende un peu ridicule court sur les origines de sa disparition « un soir de Noël, par fureur divine…« .
    2. Il est bien probable que l’activité économique des moniales ait rencontré une concurrence redoutable…
  • Après la Révolution française, l’abbaye subit diverses transformations.
  • Années 1990. L’abbaye est rénovée par le Conseil Général 13.
    1. Le site conserve une partie de l’église, les pièces bordant les galeries du cloître et le collatéral sud.

 

 

Architecture de l’abbaye de Saint-Pons


 

 

Abbaye-de-St-Pons-2

Abbaye de Saint-Pons © Verlinden.

 

 

  •  L’abbaye cistercienne se dévoile au bout d’un chemin qui longe la rivière le Fauge.
    1. Sa haute façade crénelée se dissimule au milieu des cèdres, des platanes, des érables…
    2. En façade, une croix des seigneurs des Baux rappelle leur soutien à la construction du sanctuaire.
    3. Sur la façade, des abeilles se seraient établies dès les premières jours de l’abbaye.
    4. Aucun clocher n’est visible et il est vraisemblable qu’il n’y en ait pas eu.
  • Son attrait tient davantage à son architecture et à son écrin végétal qu’à la visite des lieux qui ne contiennent pas de mobilier, d’œuvre d’art, ni de culte.
    1. La nef est toutefois imposante par sa hauteur.
    2. La cheminée grandiose est magnifique.
    3. L’espace de l’ancien cloître est aménagé avec beaucoup de soins.
  • Ensemble architectural roman (nef, tour crénelée, ordonnancement des fenêtres…) avec une pointe de touche gothique dans les voûtes sur les croisées d’ogives.
  • Les locaux actuels servent à des conférences et à des expositions.

 

 

L’écrin de verdure de l’abbaye


 

 

Parc de Saint-Pons à Gémenos © Fotolia.com

 

 

  • Même de nos jours, entrer dans la forêt de Saint-Pons, c’est pénétrer dans un ailleurs, se couper de la vie quotidienne, de l’agitation, des bruits et des vapeurs de chaleur ou de pollution.
  • Cette sensation, les anciens l’ont toujours ressentie :
    1. Les druides celtes venus cueillir du gui.
    2. Les femmes venues se retirer dans un « désert » pour y fonder une abbaye cistercienne.
    3. Les pèlerins partis de Marseille ou d’Aubagne pour rejoindre la Sainte-Baume par Gémenos.
  • On comprend tout l’attrait que cette forêt luxuriante, en bordure du torrent, le Fauge, a pu exercer sur les moniales à la recherche d’un site calme afin de mieux rencontrer Dieu.
  • Le système de circulation de l’eau est tout à fait remarquable.
    1. Le fait qu’il y ait une présence de l’eau 365 jours / 365 est étonnante en milieu méditerranéen. Il s’explique par la géographie et la géologie du massif de la Sainte-Baume.

 

 

Saint Pons – Sanctius Pontius


 

 

  •  Saint-Pons est un saint chrétien, né à Rome au 3e s. et  fêté le 14 mai.
  • En se convertissant au Christianisme, Pons aurait abandonné ses biens et aurait commencé à prêcher.
  • Pons aurait alors évangélisé la vallée de l’Ubaye.
  • Pons meurt martyrisé à Cimiez / Cemenelum (Nice) en 257.
    1. Août 257. La persécution de l’empereur Valérien est particulièrement sanglante. Elle fait suite à un édit  de l’empereur ordonnant aux évêques et aux prêtres de sacrifier selon le rite antique et interdisant aux Chrétiens de se réunir sur les tombes de leurs défunts sous peine de mort.
    2.  258. Un second édit, plus sévère encore, condamne à mort les clercs et les membres du clergé supérieur qui refusent de sacrifier, confisque les biens des riches Chrétiens et place les fonctionnaires dans la situation d’esclaves.
    3. La capture de Valérien au cours de la défaite d’Edesse (259) et sa mort en captivité (260) où il subit les pires humiliations de Shapur 1er, roi des Perses sassanides font dire aux Chrétiens qu’il a été châtié par  la justice divine.
  • Deux abbayes sont consacrées à saint Pons.
    1. Une importante abbaye à Nice – Cimiez.
    2. Une autre abbaye porte son nom à Thomières (Hérault).
  • Plusieurs communes portent son nom. Trois sont en Provence ou à proximité :
    1. Saint-Pons, dans les Alpes-de-Haute-Provence (04).
    2. Saint-Pons-de-Thomières dans l’Hérault (34).
    3. Saint-Pons dans l’Ardèche (07).

 

 

 Chapelle romane Saint-Martin


 

 

Gémenos-Parc-Chapelle.-Patr

Chapelle Saint-Martin. Parc de St-Pons © Verlinden.

 

 

L’agréable promenade à pied dans le Parc de Saint-Pons permet de découvrir l’ancienne chapelle paroissiale Saint-Martin-le-Vieux.

 

  • 11e s. Style roman primitif.
    1. Sa construction est antérieure au village de Gémenos et à l’abbaye.
    2. La chapelle jouxte les anciens moulins (papeterie, moulins à farine et à huile, scieries…) implantés le long duFauge.
    3. Ces vestiges nous rappellent à quel point le Christianisme a été décisif dans le développement économique et plus particulièrement dans les industries du papier et de l’imprimerie.

 

 

Importantes abbayes en Provence


 

 

Abbaye-St-Pons-Nice-1

Abbaye de Saint-Pons, à Nice © Verlinden.

 

 

Le-Thoronet-Fotolia_3298057

Abbaye du Thoronet (83) © Frédéric Prochasson – Fotolia.com.

 

 

Abbaye-Silvacanne-1

Abbaye de Silvacanne à la Roque-d’Anthéron (13) © Patrick Verlinden.

 

 

Abbaye-de-Sénaque-Fotolia_5

Abbaye de Sénanque à Gordes (84) © LiliGraphie – Fotolia.com.

 

 

Abbaye de Boscodon © Verlinden

 

 

Magnifique cloître de Sénanque © fotopro – Fotolia.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.