Provence – Japon : les liens


Echanges Provence-Japon : les liens © VP-13

 

Accueil Provence 7

Provence – Japon : les liens

Histoire – Economie – Culture – Sports – Echanges…


 

Mont Fuji © Kamura2 – Pixabay.com

Mont Ventoux © Bruno Jouret – Flickr.com

  • Les liens entre la Provence et le Japon sont nombreux, intenses et anciens.

 

Histoire des liens France /Provence – Japon


 

  • 1615, 1er contact connu entre Français et Japonais.
    1. Hasekura Tsunenaga, un samouraï japonais, envoyé à Rome par son suzerain le daimyo Date Masamune, fait escale quelques jours à Saint-Tropez.
  • 1619 . Le Huguenot Français François Caron, émigré aux Pays-Bas, rejoint la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales.
    1. Caron est considéré comme le 1er Français  à officiellement poser le pied sur le sol japonais.
    2. Caron reste 20 ans au Japon où il devient directeur de la compagnie au Japon.
      1. Caron apprend le japonais et épouse une Japonaise qui lui donne 6 enfants.
    3. Caron dirige ensuite la très célèbre Compagnie Française des Indes Orientales fondée par Colbert le 27 août 1664 avec pour objet de « naviguer et négocier depuis le cap de Bonne-Espérance presque dans toutes les Indes et mers orientales », avec monopole du commerce lointain pour 50 ans.
    4. Marseille figure parmi  les Bureaux et représentants de la Compagnie avec Lorient, Saint Malo, Nantes, Bordeaux
    5. 1665. Caron navigue jusqu’à Madagascar avant de fonder un poste de commerce à Surate en Inde.
  • 1636. Guillaume Courtet, prêtre dominicain français, pénètre au Japon en toute clandestinité, malgré l’interdiction du Christianisme au Japon.
    1. Il est capturé et emprisonné un an à Kagoshima pendant un an.
    2. 1637. Emmené à Nagasaki, il est jugé, torturé et exécuté et devient devenant l’un des 16 martyrs de Nagasaki.
  • 16401780. Aucun Français ne pénètre plus au Japon à la suite de la politique de sakoku.
  • 1787.  Jean-François de La Pérouse visite l’archipel Ryūkyū.
    1. Le détroit entre Sakhaline et Hokkaidō porte aujourd’hui son nom.
  • 1808. Le Hollandais Hendrik Doeff enseigne le français à 5 Japonais afin qu’ils deviennent interprètes.

 

  • Années 1850.
    1.  L’élevage des vers à soie est très durement touché par la pébrine.
    2. La production française qui est  à son apogée au sein des maisons soyeuses de l’industrie lyonnaise se dégrade vite et durablement.
    3. Le Shôgun Tokugawa envoie en présent des cocons de soie à Napoléon III.
      1. À partir de 1865. Le commerce des graines et des balles de soie entre Yokohama et Lyon via Marseille se développe (jumelage Lyon-Yokohama initié par le consul général du Japon Louis Michallet sous l’égide du club Lyon-Japon).
      2. En 5 ans, Lyon devient première place mondiale du commerce de la soie.
      3. 1872, La première filature de soie est construite à Tomioka au Japon, la France joue ainsi un rôle de premier plan dans les exportations japonaises.
  • 1855. 24 novembre. La France signe un traité avec les Japonais à Okinawa.
  • 1858. Suite au traité d’amitié et de commerce signé à Edo (actuel Tokyo), des relations diplomatiques sont ouvertes entre les deux pays.
  • 1862. Le Shogun envoie en France une délégation conduite par Yasunori Takenouchi.
  • 1864. Léon Roches (18091900) arrive au Japon. comme ambassadeur de France.
    1. Jeune, après 6 mois d’université, il rejoint des amis de son père dans une entreprise à Marseille.
    2. Arrivé au Japon, Roches aide à la modernisation du Shogunat. Il arrange la construction d’une école franco-japonaise et organise la construction de l’arsenal naval de Yokosuka avec l’aide du polytechnicienFrançois Léonce Verny (
  • 1865. Visite de Shibata Takenaka en France afin de préparer la construction de l’arsenal.
  • 1865. e paquebot Dupleix de la compagnie marseillaise des Messageries Maritimes est le 1er navire marchand français à pénétrer dans les eaux japonaises.
    1. Un service est ainsi créé via Yokohama pour les passagers et pour les marchandises notamment la soie japonaise.
  • 1867. Arrivée au Japon de la  mission militaire française conduite par Jules Chanoine.
    1. Une délégation japonaise est présente pour l‘Exposition Universelle de Paris.
    2. Le Français Jean-François Coignet, pionnier du béton, est envoyé au Japon afin de prendre en charge la mine d’argent d’Ikuno dans la Préfecture de Hyōgo.
  • 1870. Henri Auguste Pélegrin, né en  à Bollène (Vaucluse), décédé le dirige la construction d’un système d’éclairage des rues de NihonbashiGinza et de Yokohama.
  • 1872. Paul Brunat ouvre la première usine moderne de fabrication de soie à Tomioka dans la Préfecture de Gunma.
  • 1873. L’expert en droit Gustave Émile Boissonade  (Vincennes –  à Antibes) est envoyé au Japon afin d’achever la construction du système de lois moderne.
  • 1874. Seconde mission militaire française envoyée au Japon où elle fait construire des centres de formation militaire.
  • 1876. Le commandant Henri Rieunier (18331918) arrive au Japon en mission diplomatique de la France, pour 2 ans, à bord du Laclocheterie.
    1. Henri Reunier est Préfet maritime de Toulon en 1890, commandant en chef de la 1re armée navale (18911892),
    2. Le Laclocheterie, est le 1er bâtiment français à pénétrer dans la manche de Tartarie après ceux des équipages de La Pérouse au 18e s. de l’Astrolabe et de la Boussole.
      1. 1877.  fait partie de la flottille qui escorte le Mikado – qui est à bord du Takawo-maru – de Yokohama à Kobe.
      2. 1877. Mai. Sa visite – après accostage du Laclocheterie à Naha – au dernier roi indigène Shō Tai au château royal à Tsouri (ou Shuri), dans la grande île du petit royaume tropical japonais des Ryūkyū, Okinawa, est historique.
  • 1881. Arrivée de Georges Ferdinand Bigot, peintre, illustrateur et caricaturiste français. au Japon.
  • 1882. Des tramways français sont introduits à Asakusa.
  • 1884. 3ème mission militaire française au Japon.
  • 1885. L’amiral Henri Rieunier (18331918) arrive en mission diplomatique de la France au Japon pour 2 ans de à bord du Turenne.
    1. Commandant en chef de la division navale des mers de Chine orientale et du Japon.
    2. Seul officier général français sur le sol de l’Empire du Soleil Levant.

 

Matsushima, vaisseau amiral de la marine japonaise construit sous la direction de Bertin © Domaine Public – Wikipedia Commons.

  • 1886 – 1890. Le Français Louis-Émile Bertin (18401924), ingénieur général du Génie maritime, polytechnicien, joue un rôle majeur dans la constitution de la flotte de guerre du Japon.
    1. Bertin est détaché par le gouvernement français afin de conseiller le gouvernement japonais dans la modernisation et le développement de la première marine militaire du Japon et de la défense côtière du Japon.
    2. Bertin repense totalement l’arsenal de Yokosuka .Il initie la construction des nouveaux arsenaux de Kure et de Sasebo.
    3. 1890. A son arrivée en France, Bertin est nommé sous-directeur des constructions navales du port de Toulon.
    4. 1894. Les navires dont Bertin conseille et supervise la construction constituent le noyau de la flotte japonaise qui remporta la première guerre sino-japonaise.
    5. 1905. Les navires participent à la guerre russo-japonaise.
    6. Conseiller naval du gouvernement japonais, Bertin parle le japonais et a des relations étroites avec l’empereur Meiji ainsi que de hauts dignitaires du gouvernement de l’Empire et de ses forces armées.
  • 1889. Le maître Kanö Jigorô fait un bref séjour en France.
    1. Sa première étape est à Marseille où il effectue la première démonstration de Judo donnée en Europe.
    2. Maître Kano séjournera de nouveau en France en 19121920192819331934 et 1936.
  • 1906. Auguste Gérard (18521922). 1er ambassadeur de France au Japon.
    1. L’ambassadeur consolide l’amitié franco-japonaise, dans la perspective probable d’une guerre contre l’Allemagne.
    2. 1913. À son départ, le Japon lui fait des adieux grandioses.
  • 1910.  Sakichi Toyoda, le fondateur du groupe Toyota, fait une visite en France pour y étudier les techniques de production.
  • 1918.  4ème mission militaire française au Japon.
  • 1922Mission Joffre en Extrême Orient.
    1. 1921. 11 novembre. Le Maréchal s’embarque, avec sa famille et quelques officiers, à Marseille à bord du Porthos (paquebot des Messageries Maritimes) pour l’Indochine, le Royaume de Siam, l’Empire du Japon, la Corée et la République de Chine.
  • 1924. 1ère liaison aérienne entre la France et le Japon.
  • 1924. Création de la Maison franco-japonaise dans le quartier d’Ebisu à Tokyo.
  • 1940. Invasion japonaise de l’Indochine.
  • 1945. Miracles d’Hiroshima et de Nagazaki.
    1. 6 août. Lors de l’explosion, d’Hiroshima 8 Jésuites missionnaires allemands et des femmes de ménage, fervents adeptes de la prière du Rosaire, sont épargnés de toute contamination radioactive et de toute destruction alors que leur maison est à 100 m du centre de l’explosion. La maison typiquement japonaise dans laquelle ils se trouvent est elle aussi épargnée.
      1. Tous les hommes et femmes meurent dans un rayon d’1,5 km à partir du centre de l’explosion.
      2. Les Prêtres meurent des décennies plus tard de mort naturelle.
    2. Le même cas se produit à Nagasaki le 9 août 1945, avec le couvent franciscain de saint Maximilien Kolbe, où les frères prient là aussi quotidiennement le Rosaire.
  • 1952. Création de l’Institut franco-japonais de Tokyo.
  • 1963. Takara, Ouverture  du 1er restaurant japonais du quartier Opéra à Paris, par Takumi Ashibe.
  • 1985. Semaine Provençale au Japon.
  • 1989. 18 décembre. Création de l’Association Culturelle Franco- Japonaise.
    1. 3 membres fondateurs. Présidente : Monique Faillard (artiste peintre) – Secrétaire : Michèle Einaudi (Ingénieur, Université) – Trésorier : Dominique Cesari (Directeur Office de Tourisme d’Aix).
    2. Maire d’Aix-en-Provence : Jean-François Picheral.
  • 1990 2000. Forte implication de la France dans les échanges avec le Japon.
    1. Jacques Chirac, Premier Ministre et Président de la République, effectue 40 visites du Japon.
    2. Lancement du programme « Le Japon, c’est possible » destiné à encourager les exportations vers ce pays.
    3. Le Japon et la France construisent la Maison de la Culture du Japon à Paris.
    4. 19932004. Le montant des échanges commerciaux entre les deux pays augmenté de 50 %,
      1. Le Japon devenant le 9ème client de la France.
      2. La France se place en 3ème position en termes d’investissements au Japon.
      3. La France et le Japon  travaillent ensemble dans des missions humanitaires, principalement dans des missions contre le Sida et le sous-développement dans des pays africains : DjiboutiMadagascarOuganda.
    5. Le Japon et la France partagent beaucoup sur l’art et la cuisine.
      1. Le Japon est  influencé par la cuisine française.
      2. En France, les mangas font connaître le Japon.
        1. Certains mangas ont pour toile de fond des épisodes de l’histoire de France (La Rose de Versailles, et plus récemment Nodame Cantabile et Les Gouttes de Dieu).
  • Collaboration étroite au sujet des réacteurs nucléaires de nouvelle génération.

 

Masque de Hannya du Théâtre Nô © Jean-Pierre Dalbéra – Flickr.com

  • 1994. Inauguration du Théâtre Nô d’Aix-en-Provence.
    1. Seule scène fixe installe hors du Japon.
    2. 1er Festival de Nô.
  • 1998. Année du Japon en France.
  • 1999. Année de la France au Japon.
  • 2001. Organisation à Aix-en-Provence (13) d’une première mondiale de Théâtre Nô.
  • 2005. Annonce par la France et le Japon d’un projet commun pour construire un nouvel avion supersonique, qui pourrait être le successeur du Concorde.
  • Partenariat public-privé tout à fait original signé entre la France et un consortium Franco-Japonais pour la reconstruction d’une nouvelle ambassade de France au Japon.
  • 2008. 150ème anniversaire des relations franco-japonaises.
  • 2013. Fin septembre. Le gouvernement japonais accepte officiellement l’aide française pour la décontamination et le démantèlement des réacteurs défectueux de la Centrale de Fukushima Daiichi.

 

Liens Sportifs Provence-Japon


 

© makunin – Pixabay.com

Arts Martiaux : Aïkido

  •  Art martial japonais, fondé par Morihei Ueshiba ōsensei entre 1925 et 1969.

 

Judo en Provence © Free Vector Images – Pixabay.com

Arts Martiaux : Judo

  • 1889. Le maître Kanö Jigorô fait un bref séjour en France. Sa première étape est à Marseille
  • 1944. Le Judo est enseigné à Marseille par le canal de la Police avec une section de l’A.S.P. animée par Jean Zin, première ceinture noire à enseigner dans le Sud-Est de la France.
  • 1950. 7 juin. Arrivée à Marseille de Awazu Shozo, un jeune 6ème dan spécialiste du combat au sol qui doit enseigner en France comme assistant de Maître Kawaishi.
    1. Sa première démonstration se fait alors face à 14 ceintures noires.
    2. Le Maître bat les 11 premiers en 5 minutes 30 avant de s’incliner face au 12ème – Oudart – sur Hizaguruma.

 

René Rauschenberger © Pixabay.com

Arts Martiaux : Karaté

  • Art martial, dit japonais qui est originaire du royaume de Ryūkyū, un ancien royaume indépendant, annexé par le Japon en 1879.

 

Kendo © Khanh Tran Mai – Flickr.com

Arts Martiaux : Kendo

  • Art japonais de l’escrime.

 

Kyudo © Alex Hurst – Pixabay.com

Arts Martiaux Japonais :  Kyūdō

  • Issu du tir à l’arc guerrier.

 

Marques de Motos Japonaises © Piet G – Pixabay.com

 

Marques automobiles japonaises

  • Acura. 1986.
  • Datsun. 1913.
  • Honda. 1962.
  • Infiniti. 1989.
  • Lexus. 1988.
  • Mazda. 1960.
  • Mitsubishi. 1970.  Fait partie du keiretsu Mitsubishi, filiale de l’Alliance Renault-Nissan depuis 2016.
  • Nissan. 1933. Alliance Renault-Nissan 2016.
  • Toyota. 1936.

 

Sports Mécaniques

 

Autres univers

  • Bridgestone. 1931. Pneumatiques.
  • Caster. 1982. Cigarettes produites et vendues par Japan Tobacco.
  • Descente. 1935. Vêtements de sports, ski notamment.
  • Dolfie.  Marque déposée de la compagnie Volks. Figurines, tirées ou non de l’animation japonaise, poupées personnalisables et plus récemment des robots à construire (« Robofie »).
  • Fuji. 1934. Matériel photographique numérique et analogique, consommables d’impression en arts graphiques, matériels d’imagerie médicale, d’optiques, de bureautique, de supports d’enregistrement magnétique et optique…
  • Good Smile Company. 2001. Figurines issues notamment des Mangas.
  • JAL. 1951. Compagnie aérienne.
  • Kikkoman.1917. Sauce soja.
  • Pilot. 1918. Stylos. Matériel de bureau.
  • Ryobi. 1943. Machines et matériels.
  • Sony. 1946. Electronique, téléphonie, informatique, jeu vidéo, musique, cinéma, audiovisuel.
  • Uni-Ball. 1979. Stylos. Instruments d’écriture del’entreprise japonaise Mitsubishi Pencil Company Limited.
  • Yokohama. 1917. Pneumatiques.

 

Liens Culturels Provence-Japon


 

Associations

 

Bulletins de liaisons et sites internet

 

Thématiques

  • Art des Kangis.
  • Broderie au Japon.
  • Calligraphie japonaise.
  • Cérémonie du thé.
  • Chants et Musique.
    1. Chorales.
    2. Concerts.
  • Cinéma.
  • Conférences.
  • Cours de Japonais.
  • Cuisine japonaise.
  • Danses : Okinawa…
  • Echanges.
  •  Expositions.
    1. Armes.
    2. Bonsaïs.
    3. Calligraphie.
    4. Estampes japonaises.
    5. Ikebana.
    6. Kimonos.
    7. Origami.
    8. Peintures.
    9. Photos.
    10. Poupées.
  • Estampes japonaises.
  •  Fêtes.
    1. Jiyugaoka.
  • Gravure.
  • Jeu de Go.
  •  kamishibaÏ
  • Littérature.
  • Mangas.
  • Marchés.
  • Pâtisserie japonaise.
  • Religion.
    1. Bouddhisme.
  • Senshui.
  • Soirées.
  • Visites.
    1. Visites guidées en Provence.
    2. Visites au Japon.
  • Voyages.
    1. Agences de Voyages.
    2. Aéroports Marseille-Provence et Nice-Côte d’Azur.
    3. Compagnies aériennes.
      1. Air France.
      2. JAL.

 

Liens Economiques Provence-Japon


 

A à Z Marques japonaises fortement implantées en Provence

  • Acura. Automobiles. Asics.
  • Bridgestone. Pneumatiques.
  • Caster.  Cigarettes produites et vendues par Japan Tobacco.
  • Datsun. Automobiles. Descente. Vêtements de sports d’hiver. Dollfie. Figurines.
  • Fujifilm. Matériel photographique numérique et analogique.
  • Good Smile Company. Figurines.
  • Honda. Automobiles. Motos.
  • Infiniti. Automobiles.
  • JAL. Compagnie aérienne.
  • Kawasaki. Motos. Kikkoman. Sauce Soja.
  • Lexus. Automobiles.
  • Mazda. Automobiles. Mitsubishi. Automobiles.
  • Nintendo. Nissan. Automobiles.
  • Pilot. Stylos. Playstation.
  • Ryobi. Machines et matériels.
  • Shiseido. Sony. Subaru. Suzuki. Motos.
  • Toyota. Automobiles.
  • Uniball. Stylos. Instruments d’écriture.
  • Walkman.
  • Yamaha. Motos. Yokohama. Pneumatiques.

 

Nature Japonaise symbolisée en Provence


 

Territoire de la Provence et proche (Drôme Provençale et des Cévennes)

  • Bambouseraie d’Anduze.
    1. Commune de Générargues (30).

 

 

Temple du Pavillon d’Or – Kinkaku © Pixabay.com. Jardin Japonais © Adam Derewecki – Pixabay.com

Jardin de la Princesse Grace © Y. Lagh – Flickr.com – Jardin d’Aix-en-Provence © Verlinden

Jardin Zen d’Erik Borja © Eric Demange – Flickr.com – Jardin Zen de Montvendre © OT Monvendre.

 

Lieux institutionnels Provence-Japon


 

Jumelages Provence-Japon

 

Célébrités Japonaises en Provence


 

 

Célébrités Provençales au Japon


 

 

Représentations en Provence et au Japon


 

  • Consulat Général du Japon à Marseille.
    1. 70 Av. de Hambourg, 13008 Marseille.
    2. Tél. 04 91 16 81 81.
  • Ambassade du Japon en France.
    1.  7 avenue Hoche, 75008. Paris.
    2. Tél. 01 48 88 62 00.

 

Articles liés à Provence-Japon


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

Translate »