Village de Blauvac © Picture News – Fotolia.com

 

 

Accueil Provence 7

Blauvac à visiter (84)


 

 

 

 

 

 

 

 

Guide de la visite de la commune de Blauvac dans le département de Vaucluse.

 

 

  • Situation, nature, histoire, monuments, célébrités, agendas : fête, manifestations…
  • Code postal. 84570.
  • Habitants. Blauvacois, Blauvacoises.
  • Superficie. 20,8 km2.
  • Altitude. Moyenne 420 m. Mini 224 m. Maxi. 831 m.
  • Population. 530 habitants (2015).
  • Coordonnées et Carte. N 44°01’41.6″ E 5°11’59.5″Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Blauvac.
  • Nom.
    1. 1143. Blanzaco, probable évolution à partir du nom d’homme gallo-romain blavius, forme latinisée du blavos gaulois (pâte, terne).
    2. 1239. Blauzacum.
    3. 1273. Blauvacum.
    4. Armoiries : De sinople aux deux flèches d’or passées en sautoir, les pointes vers le chef.

 

 

Situation de Blauvac (84)


 

 

  • Blauvac se situe à 13 km à l’Est de Carpentras.

 

Communes limitrophes de Blauvac

 

   

 

 

Accès à Blauvac

 

 

Distances de Blauvac

 

 

 

La Nature à Blauvac


 

 

 

 

  • 1990. Blauvac fait partie de la Réserve de Biosphère du Mont Ventoux, label attribué par l’UNESCO à 34 communes du massif.
  • Plus récemment, elle est également concernée par le projet de parc naturel régional du Mont-Ventoux

 

Reliefs, sols

 

  • Petit village est perché au sommet d’une butte.
    1. Vue sur la plaine, les Monts de Vaucluse et le Mont Ventoux.
  • Le sol du territoire de la commune est complexe : faciès de type urgonien – complexe chimique carbonaté, dit de Blauvac : dolomies blanches, marnes vertes et brunes.
  • La combe de Vautorte abrite un des plus beaux ensembles troglodytiques du département de Vaucluse.
  • Commune étirée horizontalement.
    1. A l’ouest. Plaine légèrement vallonnée : alternance de cultures et de bosquets.
    2. A l’est relief plus élevé et boisé.

 

Forêts, arbres

 

 

Rivières, eau

 

  • Aucune rivière importante ne traverse la commune qui est pourtant un excellent capteur d’eau.
    1. La commune de Blauvac apporte notamment un apport en eau à l’Auzon qui coule au nord sur les communes voisines.
    2. Le Ruisseau de Bramefan est ainsi un affluent de l’Auzon.
    3. L’Auzon est un affluent de la Sorgue de Velleron donc sous-affluent du Rhône.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • 19e sBlauvac a produit du blé, du vin, de l’huile d’olive et du safran.
  • De nos jours, Blauvac produit des céréales, des vins AOC Ventoux, du miel et des truffes.

 

Activités dans la nature

 

  • Gîtes ruraux et chambres d’hôtes.
  • Camping municipal nommé « Camping Aeria ».
  • Boulodrome.
  • Randonnées pédestres.
  • Relais équestre (hameau de La Lauze).
  • Cyclotourisme.
  • VTT.
  • Chasse.

 

 

Histoire de Blauvac


 

 

Préhistoire / Antiquité

 

  • Néolithique. Habitat au hameau de Saint-Estève, aux Arnauds, aux Aubes, au Tévouiller (industrie lithique importante) et à Ville.
  • Antiquité Pré-Romaine. Découvertes au quartier de la Jacomine.
    1. Oppidum celto-ligure sur le site de Notre-Dame-des-Anges sur la commune de Mormoiron très proche de Blauvac.
    2. Robert Bailly y situe ici la mythique Aeria citée par le géographe grec Strabon.
      1. C’est en fait l’un des 261 emplacements proposés pour cette cité dans le Nord Vaucluse ou le Sud de la Drôme…
  • Période romaine. Découvertes aux lieux-dits : les Aubes, la Jacobine, Sainte-Ursume, le Vas.
    1. Céramiques. Nombreuses tombes.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • v. 800. et 1000. Inhumations dans l’Eglise de la Bienheureuse Marie qui deviendra Notre-Dame-de-Blaise puis, Notre-Dame-des-Neiges.
  • 1096. Le site est reconnu comme dépendance des Bénédictins de Saint-André d’Andaon par acte pontifical d’Urbain II.
    1. « dans le diocèse de Carpentras, l’église de Saint-Étienne de Alairacco, celles de Blauvac, de Nomethamis … ».
    2. Le territoire Saint-Etienne – Saint-Estève appartient au domaine de Alairac compris entre Blauvac et Ville.
    3. 1278. 26 juin. La séparation est effectuée.
  • 11201130. Construction du château-fort qui est cité en 1143.
    1. 1251. Isnardi de Murmurione est l’un des premiers seigneurs connus.
    2. 1303. L’évêque de Carpentras détient les droits seigneuriaux.
      1. 1320. 12 avril. La Bulle de Dismembration confirme les droits de l’évêque.
    3. 1580. Le château est représenté sur la fresque peinte par E. Danti dans la Galleria delle Carte geographiche au Vatican.
  • 12e s. et 13 e s. L’église paroissiale et le Prieuré sont la propriété de l’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.
  • 1273. Création de la paroisse de Blauvac par le partage de la montagne de Méthamis.
  • 1415. Fixation des limites définitives entre Blauvac et Ville.
  • 1440 Fixation des limites entre Blauvac et de Mormoiron.
  • 1489. L’évêque Pierre de Valetariis confirme les droits seigneuriaux de l’évêque de Carpentras.
  • 1517. La famille des Sadolet est à la tête du fief.
    1. Jacques, puis Jean, puis François, puis de nouveau Jacques et Paul Emile qui cède le château et la seigneurie à Jacques de Guiramand, seigneur d’Entrechaux.
  • 1616Jacques de Guiramand engage d’importants travaux de réparation du château.
  • 1646. 27 juillet. Jacques de Guiramand cède l’ensemble de ses biens, par devant le notaire Appais d’Avignon, à Jean-Baptiste Tonduty  l’Escarène.
    1. 1675. Juillet. Jean-Baptiste de Tonduty transforme le château, en château habitable avec selon ses dires, quelques « fantaisies » (créneaux sur les murs d’enceinte).
    2. 1696. La gravure de David d’après les relevés de R.P. Bonfa donne une bonne représentation du château à cette époque.
    3. Jean Baptiste de Tonduty est un éminent défenseur de l’Université d’Avignon. Il obtient gain de cause auprès du roi Louis XIV.
    4. La dynastie des Tonduty seigneurs de Blauvac se maintient jusqu’à la Révolution française.
  • 1716. Juin. Fixation des limites entre Blauvac et Malemort qui met fin à bien des disputes ou contestations..
  • 1738 et 1743. Le château prend son aspect moderne avec la suppression des créneaux.
  • 17741775. Finition des travaux extérieurs dans le parc.
  • 1790. Election du 1er Maire.
  • 1791. 30 janvier. Adhésion à la France.
  • 1793. 12 août. Création du département de Vaucluse par réunion des districts d’AvignonCarpentrasAptOrange et du canton de Sault.
  • 1793. 97 habitants.

 

Période contemporaine

 

  • 1800. 285 habitants.
  • 18401851. Transformation de la Grange de Bagnol en château.
  • 1843. 23 octobre. Fixation par une ordonnance royale des limites des communes de Blauvac et de Méthamis, en conflit depuis 1278.
  • 1848 Construction de l’horloge sur l’église.
  • 1851. 650 habitants.
  • 1854. Construction de la Mairie actuelle.
  • 1859. Achat du terrain du nouveau cimetière.
  • 1877. Construction de l’Ecole de Saint-Estève qui s’ajoute à celle du village.
  • 1896. 358 habitants.
  • 1920. Vote pour la création du Monuments aux Morts.
  • 1921. 219 habitants.
  • 1926. 1ère cabine téléphonique au village.
  • 1928. Début de l’électrification de la commune.
  • 19311932. Nouvelle route reliant Blauvac à Carpentras.
  • 1948. Adhésion de la commune à l’appellation Côtes-du-Ventoux.
  • 1954. 210 habitants.
  • 1959. 27 juin. Installation d’une deuxième cabine téléphonique à Saint-Estève.
  • 1967. Aménagement d’un terrain de camping.
  • 1991. Installation de l’Abbaye cistercienne Notre-Dame-de-Bon-Secours sur l’emplacement du château de Bagnol.
  • 1993. Réalisation du tout-à-l’égout.
  • 1999. 337 habitants.
  • 2015. 530 habitants.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Blauvac


 

 

Village et église paroissiale dans un écrin de verdure © Picture News – Fotolia.com

 

 

  • Maisons carrées de caractère groupées sous un joli château.
  • Château.
    1. Origine médiévale.
    2. 1552. reconstruction.
      1. Restauré type bastide : tours rendes, logis carré.
  • Château de Bagnol.
    1. 1 km au sud.
  • Four banal au hameau de La Lauze.

 

 

Monuments chrétiens de Blauvac


 

 

Clocher de l’église Saint-Sébastien. © 154 – Fotolia.com

 

 

  • Eglise paroissiale Saint-Sébastien.
    1. 12 e s. Eglise placée sous le patronage de saint Siffrein, patron de Carpentras.
    2. 17e s. Patronage de saint Sébastien.
    3. 1884. Jean Sixte Cornillon crée les cinq vitraux qui ornent l’église.
    4. Nef très étroite comportant 3 travées voûtées en arc brisé.
    5. 2 chapelles latérales.
    6. Abside pentagonale à l’intérieur.
  • 2 chapelles rurales : Notre-Dame-des-Neiges et Saint-Estève.
    1. Notre-Dame-des-Neiges, anciennement Notre-Dame-de-Blaise, se situe sur l’emplacement d’un ancien oppidum celto-ligure.
      1. Une église paléo-chrétienne comprenant un lieu d’inhumation a livré des ossements.
      2. Certains murs ont une épaisseur de deux mètres.
      3. Des fouilles ont révélé des débris de poteries, des lampes, et des tombes à incinérations.
    2. Saint-Estève était la chapelle desservant le hameau éponyme.
      1. 13e s. La chapelle est une dépendance des Bénédictins de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.
      2. Sous le pontificat de Pie IV, la chapelle dans la mense du Collège des Jésuites d’Avignon.
  • Abbaye de Notre-Dame-de-Bon-Secours, réservée aux moniales.

 

 

Célébrités liées à Blauvac


 

 

  • Hugon (Goerges). Paris,  – Blauvac le . Compositeur français.
  • Sadolet (Laure de).
    1. 16e s. Dame de Blauvac.
    2. Nièce de Paul Sadolet, évêque de Carpentras (15411569) et Recteur du Comtat Venaissin (15411547).
    3. 1582. Jean de Guiramand, seigneur d’Entrechaux.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Blauvac


 

 

  • Juillet. Dimanche avant le 14. Fête.
  • Août. 5. Pèlerinage à Notre-Dame-des-Neiges.

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.