L’Escarène. © raolison Fotolia.com.

 

 

Provence 7

L’Escarène à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

  •  L’Escarène est un village du département des Alpes-Maritimes (06) dans l’arrière-pays de Menton.
  • Code postal. 06440.
  • Habitants. Escarénois.
  • Superficie. 10,67 km2.
  • Altitude.  220 m – 1054 m.
  • Population. 2 449 habitants (2012).
  • Coordonnées et Carte. N 43°50’06.1″ E  7°21’14.5″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de L’Escarène.

 

 

Situation de L’Escarène (06)

 

 

  • Sur la Route du Sel, au nord de Nice en direction de Peira-Cava et de Sospel.
  • La devise du village « Sta Viator » (Arrête-toi voyageur) est une invitation ancestrale au tourisme.

 

Communes limitrophes de L’Escarène

 

 

Accès à L’Escarène

 

 

Distances de L’Escarène

 

 

 

La Nature à L’Escarène

 

 

  • Station climatique d’été.

 

Reliefs, sols

 

  • Reliefs articulés autour de la vallées du Paillon de l’Escarène.
    1. Reliefs adoucis en collines au sud.
  • 2 sommets notables
    1. Mont Panard. 1055 m.
    2. Mont Pivola. 803 m.
  • Vallée et gorges du Paillon.
  • Carrière.

 

Rivières, eau

 

  • L’Escarène est au confluent de deux torrents, le Redebraus et le Paillon, qui forment le Paillon de l’Escarène, au pied du col de Braus.
  •  Le Paillon.
    1. Fleuve côtier.

 

Forêts, arbres, jardins

 

  • Pinèdes.
  • Chênes chevelus.
  • Mélèzes, vers le nord.
  • Parcours botanique ScarénaBerra.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Olives et huile d’olive.
  • Fruits.
  • Légumes.

 

Activités dans la nature

 

  • Excursions.
  • Beaux circuits : Route du Soleil…

 

 

Histoire de L’Escarène

 

 

Antiquité

 

  • Présence active à l’époque gallo-romaine comme l’atteste l’autel romain servant de bénitier dans la chapelle des Pénitents-Blancs.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • L’Escarène est un relais routier important sur la Route du Sel entre la Provence et le Piémont.
  • 11e s. « Lescarena » et « Scarena » cités.
  • A partir du 11e s. Fief et prieuré de l’abbaye de St-Pons à Nice.
  • 1570. Le village primitif situé sur le mont Pifourquier se déplace dans la plaine.
  • Séparation de la communauté de Peille.
  • 1700. Seigneurie des Tonduti pour lesquels le fief est érigé en comté.

 

Epoque contemporaine

 

  • 1887. 23 février. Importants dégâts provoqués par un séisme.
  • 1928. 30 octobre. Inauguration de la ligne de chemin de fer de Nice – Coni.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de L’Escarène

 

 

  • Village fortifié.
  • Belles maisons médiévales.
    1. v. 13e s. La maïoun dé Pié, à Safranier est la plus ancienne maison connue.
    2. Sans porte ni fenêtre, l’accès se fait par le toit au moyen d’une échelle.
  • Pont Vieux.
    1. 1944. Destruction.
    2. 1961. Reconstruction.
  • Musée du Vieux Moulin.
    1. Salle d’exposition dans un ancien moulin qui possédaient des chapelles conservées.
  • Lavoirs.
  • Ruines du village primitif.

 

 

Monuments chrétiens de L’Escarène

 

 

  • Eglise Saint-Pierre-ès-Liens.
    1. 16271656.
    2. Style Baroque.
    3. Classée aux Monuments Historiques.
    4. Réalisée par l’architecte niçois Jean-André Guibert qui est également l’auteur de la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice.
    5. Exceptionnel ensemble baroque constitué par :
      1. L’église.
      2. La chapelle Notre-Dame-du-Rosaire ou des Pénitents-Noirs.
      3. La chapelle La-Sainte-Croix ou des Pénitents-Blancs.
    6. 1668. Chapelles des Pénitents largement décorées de stuc, de retables et de niches.
    7. 1754. Le clocher est surélevé.
    8. 1850. La façade de l’église est remaniée.
    9. Superbe orgue de Grinda. Style et facture française.
    10. Délivrance de Saint-Pierre sculptée par Joseph Parini.
    11. Décor néo-clasique teinté de maniérisme.
  • Chapelle rurale Saint-Roch.
  • Chapelle rurale Saint-Pancrace.
  • Chapelle du hameau de Blancarde.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de L’Escarène

 

 

  • Août. Fête communale.
  • Novembre. Foire.

 

 

Liens internationaux, jumelages

 

 

  • 2003. Seborga (Italie).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.