Village de Peille  © Verlinden.

 

 

 

Accueil Provence 7

Peille à Visiter (06)


 

 

 

 

 

  • Guide de la visite du village de Peille, au nord de La Turbie dans le département des Alpes-Maritimes (06).
    1. Situation, accès, nature, histoire, monuments, célébrités, événements…
  • Code postal. 06440.
  • Habitants. Peillois ou Peillasques.
  • Superficie. 43,16 km2.
  • Altitude. 190 m – 1268 m.
  • Population. 2 304 habitants (2011).
  • Coordonnées et Carte. N  43°48’11.3″  E  7°24’06.9″. Cliquer sur le lien pour afficher la carte de la commune de Peille.

 

 

 

Situation de Peille (06)


 

 

Communes limitrophes de Peille

 

 

Accès à Peille

 

 

Route-de-Peille.-patrick-Ve

RD 53. Entrée du village de Peille © Verlinden.

 

 

  • RD 21. De l’Escarène à Cantaron.
  • RD 22. Vers Sainte-Agnès par le col de la Madone de Gorbio. Jolie route de montagne.
  • RD 53. La route traverse le territoire communal depuis Peillon vers la Grave-de-Peille.

 

Distances de Peille

 

 

 

La Nature à Peille 


 

 

  • Peille occupe un site pittoresque de l’arrière-pays mentonnais.
    1. Nombreux gouffres et avens.
  • Peille est dominée par le mont Agel, la cime de Rastel et le pic de Baudon auquel s’accroche le village.

 

Haut-lieu de la Via Ferrata, de l’escalade et de la randonnée

 

 

Via Ferrata de Peille dans les Alpes-Maritimes (06), une voie ferrée pour piétons en quête de sensations © Verlinden

 

 

Peille-Pont-suspendu-Fotoli

Via Ferrata. Pont suspendu © pgm Fotolia.com.

 

 

  • Superbe Via ferrata.
    1. Prés de 600 mètres d’équipements :  échelons scellés, câbles, passerelles et échelles…
    2. La Via Ferrata, c’est le plaisir de pouvoir évoluer en toute sécurité dans un univers de vide et de vertige en toute sécurité mais avec une bonne partie des joies et des sensations réservées aux grimpeurs entraînés.
    3. Un parking public est prévu pour les randonneurs de la Via Ferrata.
    4. Voir article Via Ferrata en Provence.

 

 

Peille-Pont-de-singe-Fotoli

Via Ferrata. Pont de singe © Kaliste A – Fotolia.com.

 

 

Rivières

 

  • Peille est arrosée par le Paillon de l’Escarène et par de petits torrents.

 

 

Histoire de Peille


 

 

Préhistoire

 

  • Néolithique. Vestiges d’une muraille au Castellet.

Antiquité

 

  • Peille s’inscrit dans la Provence Romaine.
  • Une légende voudrait que l’empereur romain Pertinax (126193) soit originaire de Peille.
    1. L’histoire officielle le fait naître dans la ville d’Alba Pompeia d’un père affranchi enrichi dans la manufacture et le commerce de laine. Pertinax débuta sa carrière comme « grammaticus » (professeur de grammaire)…
    2. Pourtant le lien avec Peille qui est proche de La Turbie et de Cimiez et qui n’est pas si éloignée d’Alba Pompeia ne saurait être totalement écarté. Le commerce de la laine de son père a pu également mettre la famille en relation avec cet arrière-pays de Nice et Menton.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 972973, La Provence est libérée des Sarrasins par l’armée du comte de Provence Guillaume.
    1. Les nobles de l’entourage de Guillaume se partagent alors les territoires pacifiés.
    2. Au même moment le vicomte de Nice du lignage de Mévouillan-Orange, Laugier de Nice et ses successeurs, cherchent à agrandir leur territoire vers Peille et La Turbie.
    3. Entre ces deux lignes de force se créent des forteresses tampons à Drap, Peille
  • 1004. Dernier passage à Nice d’un comte de Provence avant Raimond Bérenger III en 1117
  • 1029. Peille est mentionnée  sous l’appellation Pilia ou Peila.
    1. Peille est alors une commune libre administrées par des conseils élus.
  • 1112. Douce de Provence, héritière du comté de Provence épouse Raimond-Béranger III, comte de Barcelone qui a l’intention de reprendre le contrôle de la Provence orientale.
  • 1117 Raimond Bérenger III ( Rodez,   – Barcelone, ) est à Nice pour arbitrer un conflit entre les vicomtes et l’évêque de Nice.
    1. Depuis 1004, aucun comte de Provence n’est venu à Nice.
    2. 1166. Le comte Raimond-Bérenger II de Provence ( né vers 1136) meurt en venant faire le siège de Nice. (Attention ! Il n’ y a pas d’erreur dans les noms et les dates mais des personnes portent le même titre !).
    3. Le comte de Provence Raimond-Bérenger III ( né en 1158, mort le 5 avril 1181) arrive à soumettre le consulat de Nice le 8 juin 1176, en présence de ses frères Sanche et Alphonse II, roi d’Aragon et comte de Provence jusqu’en 1173 (mais qui a continué à intervenir) et signe un accord.
    4. Le seul allié du comte de Provence dans sa lutte contre le consulat et le vicomte de Nice est la communauté de Peille qui a réussi à résister à la féodalisation par les vicomtes de Nice.
  • 1176/77. Le privilège de Peille est confirmé par le roi d’Aragon, comte de Barcelone, comte de Provence en reconnaissance d’un support que la commune lui a apporté. Le consulat de Peille étend sa juridiction à Peille, Peillon, La Turbie et Monaco.
  • 1191. Peille perd le rocher de Monaco au profit de la République de Gênes.
  • 12e s. Peille abrite jusqu’en 1654 le Prieuré des chanoines de St-Ruf.
  • 13e s. Peille est l’un des trois chefs-lieux de baillage de la viguerie de Nice avant qu’elle ne passe à Vintimille.
  • 14e s. Les habitants de Peille sont excommuniés par l’évêque de Nice pour avoir refusé de payer les taxes.
  • 1326. Tremblement de terre qui détruit des maisons de Peille.
  • 1388. Après la dédition de Nice, Peille passe sous suzeraineté savoyarde qui devient en 1720 le royaume de Sardaigne.
  • 1564. Nouveau tremblement de terre avec des destructions de maisons à Peille.
  • 1621. Création de la Seigneurie de Peille.
  • 1651. La Seigneurie de Peille est érigée en Comté, en faveur des Lascaris-Vintimille.
  • 1792. Peille devient française.
  • 1793. Le comté de Nice est réuni à la France le 31 janvier et prend le nom de département des Alpes-Maritimes.
  • 1797. Jean Paul Augustin Lascaris, le septième et dernier comte de Peille, meurt à Vintimille le 29 octobre.
  • 18141860. Le comté de Nice  retourne au royaume de Piémont-Sardaigne.
  • 1860. Après plébiscite, le comté de Nice revient à la France.

 

 

 Village, rues et places de Peille


 

 

Peille.-Saint-Sébastien.-Ve

Peille. Le village © Verlinden.

 

 

  • Peille est un beau village de caractère.
  • Le noyau villageois conserve ses ruelles pentues coupées d’escaliers et de passages voûtés.
  • Des placettes s’ouvrent agréablement.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Peille


 

 

  • Ruines du château du 14e s.
  • Palais des Consuls, aussi appelé Palais du Juge Mage.
  • Palais des Lascaris, en bord de falaise.

 

 

Monuments chrétiens de Peille


 

 

 

Notre-Dame-de-l'assomption.

 

Peille. N-D de l’Assomption © Verlinden.

 

 

  • Eglise paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption.
    1. 11e s. Inscrite.
    2. Ancienne collégiale qui fut une possession de l’abbaye de Saint-Pons, puis des chanoines de Saint-Ruf d’Avignon pendant cinq siècles.
    3. 12 e s. Nef romane.
    4. 13e s. Nef gothique. Les deux nefs correspondent à la fusion de deux chapelles accolées.
    5. Le haut clocher roman lombard se termine par une pyramide en pierre élancée (33 m de haut).
    6. Un intéressant mobilier comporte notamment un bénitier et des fonts baptismaux de la Haute Epoque, un  autel roman et surtout un retable à 15 compartiments et une prédelle (partie inférieure)  signée Honore Bertone (1579).
    7. On perçoit encore les traces d’une fresque (16e s) sur le thème de l’Annonciation.
    8. La Vierge en marbre est datée du 18e s.
    9. L’ancien cloître des chanoines de Saint-Ruf est accolé à l’église.
    10. L’orgue, originaire de la chapelle Palatine du Palais Princier de Monaco (1950) a été installé en 1989.

 

 

PeilleToit-Saint-Sebastien-

Joli toit. Ancienne chapelle St-Sébastien © Verlinden.

 

 

  • Ancienne chapelle Saint-Sébastien.
    1. Rue Centrale.
    2. 14e s. Construction.
    3. La chapelle a été transformée en mairie.
    4. Le bâtiment présente un magnifique toit en rotonde couvert de tuiles romaines.
    5. Des fenêtres géminées, un oculus, un fronton triangulaire (19e s.) et un cul-de-four donnent beaucoup de charme à l’édifice.
  • Chapelle Saint-Joseph.
    1. Située au cœur du village.
    2. 18e s. Construction.
    3. Forte influence italienne.
    4. La chapelle est l’ancien siège de la Confrérie des Pénitents-Bleus.
    5. La chapelle est dotée d’un haut clocher couvert de tuiles polychromes vernissées.
    6. Voir article Pénitents en Provence.
  • Chapelle Saint-Martin-de-Peille.
    1. Loin du village, sur la route de la Turbie.
    2. 1951. Edifice contemporain signé par l’architecte Guzzi.
    3. La toiture en ciment forme un vaste auvent.
    4. Les vitraux sont en plastique.
    5. L’autel est en bois d’olivier.

 

 

Peille-LaGrave-Verlinden

Eglise St-Jean-Marie-Vianney. La Grave-de-Peille © Verlinden.

 

 

  • Eglise Saint-Jean-Marie-Vianney.
    1. A la Grave-de-Peille.
  • Chapelle Saint-Antoine.
    1. La chapelle a été transformée en boulangerie.
  • Chapelle de la Miséricorde.
    1. Aussi connue comme la chapelle des Pénitents-Noirs.
    2. Façade gothique.
    3. Transformée en moulin à huile.
  • Ancienne chapelle Saint-Roch.
    1. Dans la partie ouest de la commune.
    2. Restaurée.
  • Ruines de l’ancienne chapelle Saint-Jean Baptiste.
    1. Au milieu des oliviers, sur la route de Sainte-Agnès.
  • Chapelle rustique Saint-Pancrace.
    1. 2 km au sud.
  • Chapelles rurales Saint Simon, Saint-Augusta, Saint-Jean.

 

 

Sites experts liés à Peille


 

 

 

 

 

Livres liés à Peille


 

 

 

Livre_La_Provence_Chrétienn

2005. La Provence Chrétienne. Les Plus Beaux sites. Patrick Verlinden Editions les 7 Collines.

 

 

Articles liés à Peille à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , ,
.