Casques de Motos : histoire et variété


© vp13.

 

Accueil Provence 7

Casques de Motos : histoire et variété


 

  • L’histoire des motos s’accompagne d’une histoire des casques qui répond à des besoins et des contraintes de plus en plus précis avec des réponses apportées par des technologies riches en évolutions.
  • De cette histoire émerge une typologie de casques correspondant à des univers précis.
  • La créativité des fabricants et des motards se manifeste par une personnalisation accrue pour chaque modèle en termes de couleurs, matières, tailles…

 

Fonctions du casque de motard


 

  • Protéger la tête du conducteur et celle d’un éventuel passager.
    1. Protéger le crâne en cas de chute ou d’accident.
      1. Amortir le contact avec le sol et d’éventuels obstacles (arbres, poteaux, murs…) et/ou véhicules.
      2. Protéger le crâne des effets abrasifs  subis lors d’un glissement sur une chaussée.
      3. Protéger le visage des pierres, cailloux, pièces de métal, de bois ou de plastique arrivant à grande vitesse après avoir été lancés  ou s’être détachés…
      4. Protéger les yeux du vent, des insectes, des végétaux…
  • Apporter un confort par plusieurs fonctions :
    1. Isolation phonique.
    2. Echange vocal avec le passager.
    3. Réception de musique, appels téléphoniques…
    4. Eléments de navigation pour se rendre à une adresse…

 

Histoire des casques


 

  • Avant 1935, l’usage du casque n’existe pas. On porte des caquettes, bonnets, chapeaux…
    1. Années 1915.  Les pilotes du Tourist Trophy de l’île de Man, portent des « casques » en cuir considérés comme les ancêtre des casques de moto.
    2. Ces casques en cuir ont comme fonction principale le fait d’empêcher les cheveux de gêner le pilote.
  • Le décès tragique de l’officier et écrivain britannique Thomas Edward Lawrence est à l’origine du port du casque.
    1. 1935. 13 mars. Thomas Edward Lawrence, connu comme Lawrence d’Arabie) meurt dans un accident de moto.
    2. Hugh William Bell Cairns, neurochirurgien australien, qui tente vainement de lui porter secours, fait le constat que Lawrence d’Arabie aurait eu la vie sauve s’il avait porté un casque.
  • 1941. Le Dr Cairns lance  l’étude des pratiques des motards de l’armée anglaise .
    1. Le médecin recommande le port d’un casque.
      1. Les casques sont alors en liège recouvert de toile imperméable avec des couvre-oreilles en cuir.
  • 1946. Le médecin publie une étude dans laquelle montrant que les motards qui avaient suivi ses recommandations en 1941, en portant un casque protecteur pour se déplacer à moto réduisaient significativement le risque de mort accidentelle.
  • 1952. Mort du docteur Cairns qui n’a pas vu appliquer le résultat de ses études.
  • Années 1950.  Des casques plus résistants voient le jour.
    1. La coque extérieure est en métal dur (acier notamment).
    2. La partie intérieure est travaillée pour absorber les chocs.
  • 1964. Ma marque Bell produit le premier casque intégral, appelé le « Bell Star ».
  • 1973. 32 ans après le premier rapport du docteur Cairns et 21 ans après sa mort,  les autorités britanniques et celles de plusieurs pays européens, rendent obligatoire le port de casque de moto.
    1. 1973. Juillet. Le port du casque moto devient obligatoire
    2. A noter toutefois que l’usage du casque gagne certaines professions avant cette date : ex. Gendarmes en motos.
  • 1976. Schuberth commercialise le premier casque fabriqué en composite.
  • 1998. Schuberth commercialise le premier casque modulable.
  • 2016. Le port des gants devient obligatoire.

 

Typologie des casques


 

Bol
  • Le casque bol ne couvre que la partie supérieure du crâne.
  • Les principaux utilisateurs de ce genre de casque sont des possesseurs de motos anciennes ou rétro.
    1. Ils ne peuvent pas utiliser des modèles neufs qui ne peuvent plus être utilisés sur route ouverte parce qu’ils ne répondent pas aux exigences minimum d’homologation.
    2. Ils considèrent alors des modèles anciens homologués à leur époque.
  • Le port de lunettes est indispensable.
Jet
  • Casque léger et ouvert, qui couvre les tempes en plus du sommet du crâne.
  • Pas ou peu de protection maxillo-faciale (l’avant du visage).
    1. Iils ne protègent pas le visage mais seulement la tête.
  • Usage déconseillé pour des vitesses élevées et en saison froide.
  • Poids d’environ 1 kg.
  • Champ visuel élargi. Il peut être équipé d’une visière faciale.
    1. La majorité possède maintenant des lunettes ou un écran.
  • Pas de mentonnière ce qui constitue une limite pour les engins puissants. et les rend mieux adaptés au trails, roadsters, customs, scooters…
  • Des formes hybrides sont apparues : demi-jet, micro-jet…
Intégral
  • Evolution à partir des casques Jet, le casque intégral apporte une meilleure protection faciale au prix d’un plus grand volume et d’un poids plus élevé : 1,2 kg – 1,6 kg.
  • Le casque intégral est bien adapté aux longs trajets et aux vitesses élevées mais en zone urbaine il présente deux inconvénients :
    1. Isolation phonique.
    2. Champ visuel réduit.
  •  Les casques intégraux sont utilisés en courses de vitesse parce qu’ils  protègent le mieux.
Modulable
  • Le Modulable est un type de casque hybride entre le Jet et l’Intégral.
    1. Casques intégraux avec la mentonnière amovible.
    2. Lorsqu’ils sont ouverts ils s’apparentent à des casques Jet.
  • Par rapport au Jet, le Modulable offre une meilleure protection faciale et un confort supplémentaire à vitesse élevée.
  • Sa principale contrainte est son poids plus élevé qu’un Intégral.
  • A noter que seuls certains modèles bénéficient de la double homologation pouvant être utilisés en position jet ou en position intégral.
    1. La plupart du temps, seule la position Intégral est autorisée.
    2. La mentonnière ne se relève sur le haut du casque que pour faciliter l’enfilage.
Cross
  • Types de casques étudiés pour la pratique intensive de moto en dehors des routes.
    1. Les casques Cross maximisent la ventilation.
  • Casque offrant une protection faciale, sans visière, pouvant également être utilisé sur le domaine routier.
    1. Protection de  toute la tête.
    2. Ouverture au niveau des yeux adaptée au port d’un masque de cross.
    3. Equipés d’une visière et d’une mentonnière très avancée afin d’optimiser la protection par rapport au milieu naturel : branches, projections de terre…
  • Le port de lunettes est indispensable.
Transformable (ou modulaire)
  • Ce type de casque possède une mentonnière démontable.
  • Différents modèles existent sous cette appellation.
  • Les premiers, comme le Airoh TR1 permettent de rouler avec ou sans mentonnière, c’est-à-dire soit en casque intégral, soit en casque jet. Le deuxième type, comme le Givi X01 ou le Nolan N43 Air, permet de remplacer la mentonnière par un modèle plus aéré pendant les mois chauds.

 

Multiples fonctions des casques modernes


 

Optimisation des facteurs de base
  • Le poids.
    1. Au centre des préoccupations dans la recherche de confort et de performances notamment en compétition, où chaque gramme compte.
    2. Les équipementiers ne cessent de trouver des matériaux toujours plus solides et légers.
  • L’aérodynamisme.
    1. 1984. Création du premier casque qui remplace sa forme d’obus par une forme spécialement étudiée pour la vitesse.
Ecrans (nom officiel) et visières
  • Le mot visière désigne la partie casquette pare-soleil sur le front d’un casque jet ou cross.
  • Les écrans se sophistiquent :
    1. Majorité des écrans en polycarbonate incolore.
      1. La combinaison écran clair + lunettes de Soleil de bonne qualité optique est recommandée.
    2. Ecrans teintés en iridium.
      1. Réfléchissants.
      2. Apparence métallique.
      3. Remplacent des lunettes de Soleil.
      4. En principe interdits.
        1. En tout état de cause, ils sont proscrits la nuit.
    3. Casques avec écran pare-soleil intégré.
      1. Teinté et escamotable.
      2. Superposé à l’écran principal ou se rétractant à l’intérieur du casque.
        1. L’option rétractable permet d’en faire usage par temps ensoleillé et de conserver l’écran extérieur transparent par temps gris ou la nuit.
        2. La formule est en outre plus facile et rapide à utiliser par temps changeant que les lunettes de Soleil.
        3. Le prix est cependant plus élevé.
    4. Ecrans photochromiques.
      1. Supprime l’écran escamotable solaire.
      2. Clair d’apparence, l’écran se fonce en fonction de l’intensité de la lumière en fonction de la quantité d’Ultra-Violet (UV).
        1. Totalement trans parent de nuit ou par mauvais temps.
        2. L’écran se teinte automatiquement.
        3. Produit encore coûteux.

 

Intérieurs démontables
  • Possibilité de retirer les garnitures sur les casques.
    1. Pour le laver.
    2. Pour les remplacer.
  • Démontage partiel ou intégral.
  • Les garnitures peuvent exister en différentes tailles afin de permettre une meilleure adaptation à la morphologie de la tête.

 

Systèmes de fermetures des casques
  • Boucle double D.
    1. 2 anneaux avec une sangle passant dans les deux et revenant dans un seul afin de réaliser le blocage.
    2. Fermeture optimale car le serrage est effectué à chaque utilisation.
    3. Enfilage rapide du casque sans avoir à retirer la sangle des anneaux.
    4. Système reconnu le plus efficace et le plus sûr. C’est celui qui est homologué en compétition.
  • Boucle à clips.
    1. Comparable au système d’une ceinture de sécurité.
    2. 2 brins de la sangle sont reliés par un mécanisme simple à manipuler et fiable.
    3. La longueur de la sangle est pré-réglée, mais elle peut se desserrer avec le temps, compromettant ainsi le maintien du casque sur la tête è défaut de nouveau réglage.
  • Système micrométrique, connu comme Microlock.
      1. Ajustement parfait du serrage à chaque mise en place du casque grâce à un mécanisme à crémaillère.

 

Couleurs des casques
  • Vaste choix de coloris.
    1. A la base, choix large de couleurs unies.
    2. Extensions des gammes avec des gammes de couleurs et de graphismes nombreuses évoluant avec des phénomènes de Mode.
  • Personnalisation extrême.
    1. Les pilotes se distinguent en compétition.
    2. Les particuliers personnalisent leurs casques en fonction de leurs centres d’intérêts.
      1. Héros réels ou fictifs.
      2. Styles graphiques infinis de la BD au psychédélique…
    3. Phénomènes de Replica : casque personnalisés commercialisés en séries limitées.

 

Nouveaux accessoires High tech
  • Interphones.
    1. La communication entre le pilote et le passager est un sujet majeur qui est résolu par des systèmes électroniques par liaison filaire ou radio souvent désignés Intercom.
    2. Micros et oreillettes sont connectés par l’intermédiaire d’un câble et d’un connecteur à un boîtier électronique qui assure l’amplification de la voix.
      1. Les oreillettes peuvent être fixées sur l’oreille ou placées dans le casque.
      2. Le boîtier électronique est le plus souvent fixé sur la moto ou placé dans la poche du pilote et du passager.
      3. L’alimentation électrique est fournie par une pile ou par la batterie de la moto.
  • La gamme des Intercoms s’est considérablement étendue.
    1. Communication de moto à moto.
    2. Radio FM intégrée.
    3. Connexion au réseau audio de la moto.
    4. Connexion à un lecteur MP3, à un téléphone mobile, à une CB ou à un GPS.
    5. Compatibilité Blootooth.
  • Les moyens de contrôle se sont étendus.
    1. Contrôle automatique du volume en fonction du bruit ambiant et, donc, de la vitesse.
    2. Réduction et/ou coupure du son lors d’une conversation ou d’une communication téléphonique.
    3. Retour vocal ;
    4. Déclenchement par la voix ;
    5. Séparation des sources sonores pilote/passager.
    6. Prise pour troisième casque : side-car.
    7. Coupure automatique de l’alimentation.
  • Des questions parfois complexes.Les systèmes d’intercom électroniques souffrent de plusieurs effets de parasitages ou de dégradation de signaux sonores.
    1. Effets de la vitesse, du vent et de l’environnement (autres véhicules, trafic…).
    2. Certains modèles sont équipés de filtres actifs anti-bruits et anti-parasites.
  • Les solutions sont multiples.
    1. Micros et oreillettes intégrés au casque.
    2. Oreillettes ergonomiques adaptées à l’oreille de l’usager après un moulage réalisé par chaque personne.
  • Solution originale.
    1. Système acoustique fonctionnant sur une base faisant penser au stéthoscope.
      1. Des tuyaux souples en PVC connectés aux micros et aux oreillettes relient pilote et passager.
      2. Ce système non électronique fonctionne très bien jusqu’à 150 km/h.
  • A noter que le téléphone portable avec haut-parleurs est interdit dans certains pays pour cause d’insécurité;
  • Systèmes anti-buées.
    1. Un flux d’air est dirigé sur la visière et peut être couplé à un traitement spécifique de l’écran évitant la formation de condensation à l’intérieur du casque.
    2. Certains casques présentent un déflecteur amovible au niveau du nez, afin d’éviter la projection de l’air expiré directement sur l’écran.
    3. Le problème récurrent de la buée à l’intérieur de la visière peut être résolu en ajoutant un écran supplémentaire très fin, jouant le rôle de double vitrage.
    4. Ce système diffusé par la société Pinlock est désigné par ce nom.
  • Systèmes de ventilation.
    1. Une ou plusieurs entrées d’air au niveau du menton permettent le désembuage de la visière.
    2. Une ou plusieurs entrées d’air sur le haut du casque améliorent le confort.
      1. Appréciable notamment durant les périodes d’été.
      2. Une ou plusieurs sorties peuvent être ajoutées à l’arrière du casque.
  • Feu stop de casque.
    1. Dispositif lumineux supplémentaire pour l’arrière du casque avec un feu-stop supplémentaire.
    2. Prix assez élevés
  • Dispositifs électroniques.
    1. Casque Protective Electronique (CPE).
      1. Mesure de Système de Transport Intelligent (STI).
      2. Objectif d’amélioration des standards de sécurité du transport à deux roues.
      3. Système technologique de connexion entre le véhicule et le casque.
        1. Le motocycliste ne peut démarrer le véhicule que si le casque est correctement mis et attaché.
          1. Le casque est donc muni de détecteurs des courants électrostatiques et électromagnétiques, émis par le corps humain, afin de vérifier que la position de la tête dans la coque interne est correcte.
          2. Le casque est pourvu de détecteurs afin de vérifier l’attachement correct de la jugulaire.
          3. Les donnés saisies sont envoyées à une boîte de raccordement placée sur la moto empêchant le démarrage dans le cas où le casque manque ou est mal utilisé.

 

Fabricants de Casques


 

Matériaux – Technologies
  • Matières thermoplastiques.
    1. Objectifs : des casques moins lourds et plus résistants.
    2. Gammes de prix larges.
    3. Progrès constants.
    4. Bases des coques le plus souvent obtenues par injection dans un moule de polycarbonate, d’ABS…
  • Matériaux composites.
    1. Fibres de carbone, fibres de verre, Kevlar, Dyneema … associés à des résines.
  • Garniture intérieure :
    1. Polystyrène (PS)..
    2. Habillage de tissus non irritants.
  • Fixation de la garniture intérieure par des points de colle

 

Producteurs – Marques de casques

Grand nombre de producteurs.

  • Airoh. Italie.
    1. 1er  producteur de casques de route et de tout-terrain en Italie.
    2. Réputée notamment pour son casque cross  Aviator.
  • AGV Amisano Gino Valenza. Italie.
    1. 1949. Débuts de la production de casques moto.
    2. 1954. Premier casque Jet en fibre de verre à 100%.
    3. 1967. Production de casques intégraux.
      1. Des pilotes comme Agostini et Pagani associent fortement la marque à la compétition notamment au MotoGP.
  • Arai. Japon.
    1. Arai commence par produire des chapeaux, puis des casques pour l’armée japonaise lors de la Seconde Guerre Mondiale.
    2. Années 50. Premiers casques moto en fibre de verre doublés de styropore à l’intérieur.
      1. Ces produits lancent véritablement Arai comme le fabricant haut-de-gamme pionnier du Japon.
    3. Les casques Arai bénéficient d’une excellente réputation quant à leur qualité et leurs performances.
  • Bell. Etats-Unis.
    1. Marque Californienne aussi réputée pour des casques tout-Terrain et ses casques Vélo.
    2. 1984. Production de son 1er casque moto intégral.
    3. Bell est une marque américaine, de Californie plus précisément. On lui doit le premier casque moto intégral, en 1984 avec le casque Star.
    4. Depuis 2010. Bell est réputée pour ses casques Vintage.
  • Blauer.
  • Dainese. Italie.
    1. 1972. Fondation en Italie.
    2. Dainese est réputée leader pour sa gamme complète d’équipements de protection et de vêtements de moto et scooter.
      1. Gants de moto, blousons en cuir, baskets ou bottes…
      2. Des casques sont vendus sur leurs sites.
  • Harisson.
  • HJC. Corée.
    1. 1971. Début du développement.
    2. 1992. Leader aux Etas-Unis.
    3. Réputée pour ses innovations technologiques.
      1. Technologie PIM composant les casques HJC avec pas loins de 6 couches superposées différentes.
  • Icon.
  • Klim. Etats-Unis.
    1. 2016 . Klim lance son le Krios, son 1er casque Cross avec une coquille en carbone qui affiche un poids de 1.3 kg soit 20 à 30 % de moins que la majorité de la concurrence.
  • LS2. Chine.
    1. 2008. Création de la marque réputée pour ses casques moto et scooter avec de très bons rapports qualité/prix.

  • Momo.
  • Nexx.
  • Nitro.
    1. Entreprise familiale britannique spécialisée dans la fabrication de casques pour motocyclette.
  • Nolan.
    1. Création par Lander Nocchi.
    2. 1972. Objectif : produire des casques plus légers et moins cher que la concurrence.
    3. 1993. Création de Grex.
    4. 1998. Création de X-Lite.
    5. 2005. Création de Ncom.
  • Osone.
  • Phœnix.
  • Premier.
  • RO200.
  • Roof. France.
    1. 1993. Début de la production de casques moto.
      1. Son 1er modèle, le Roadster est un événement :
        1. Jet équipé d’un écran-lunette amovible, le Pilot Mask.
    2. 1995. Le Boxer est un best-seller : Modulable avec une mentonnière pouvant pivoter à 180°.
    3. Roof reste sur sa trajectoire créative :
      1. Casque Sphair antipollution.
      2. Casque Bamboo en fibres de bambou.
  • S-Line .
  • Schuberth. Allemagne.
    1. 1954. Production de leur premier casque moto.
    2. 1976. 1er casque en composite.
    3. 1999. 1er casque modulable.
    4. Les casques Schubert sont réputés en Formule 1 pour la qualité et le confort de leurs casques.
  • Scorpion. Corée.
    1. 2007. Premiers modèles.
    2. Le casque intégral Exo 1000 Air se distingue par son rapport qualité/prix et par le nombre de ses options.
    3. Technologie propre Airlift®, système de gonflage des coussins d’air présents dans les joues, permettant d’adapter parfaitement le casque à la morphologie du pilote.
  • Sena.
  • Shark. France.
    1. Marque française leader dont le siège est en Provence
      1. Siège à Marseille (13). ZAC de La Valentine. Route de la Valentine.
      2. Plusieurs usines. Plus de 5000 points de vente dans le Monde.
      3. Plus de 30 ans d’existence.
    2. 1986. Création, à Marseille après des années d’expérience familiale dans le cyclo puis la moto.
    3. 1991. Lancement du KRC Carbon.
    4. 2000. N°1 des ventes en France.
    5. Usine en Thaïlande (modèles en fibre).
    6. Usine au Portugal (résine thermoplastique injectée).
    7. 2007. 1er casque modulable Evoline à double homologation Intégral et Jet.
  • Shoei. Japon.
    1. Années 50. Création.
    2. 1986. 1ère la première calotte en mélange de fibre de carbone et de Kevlar, pour le casque GRV.
  • Shot.
  • Sierra ?
  • Stormer.
  • Torx.
  • Vedt.

 

Homologation, – Législation


 

  • Les textes évoluant souvent rapidement et variant selon les pays, les éléments de ce chapitre sont strictement indicatifs et relativement généraux.

 

Homologation des casques
  • Les normes constituent les exigences minimales établies de commun accord entre les différents fabricants et les représentants de la société civile et des gouvernements.
  • Le casque doit être homologué aux normes.
  • L’homologation résulte de nombreux tests surtout mécaniques :
    1. Absorption des chocs.
    2. Déchaussements.
    3. Rétention de la jugulaire….
  • En France 2 normes circulent.
    1. Norme Française NF S 72.305. Etiquette verte.
      1. Obsolète.
      2. Légalement autorisée (susceptible de changer d’un jour à l’autre).
      3. Déconseillée.
    2. Règlement E22 (ONU).
      1. Etiquette blanche.
      2. Cercle contenant la lettre E suivie du code pays (1. Allemagne, 2. France. 3. Italie….).
      3. Numéro d’homologation.
      4. Résultat du test de protection de la mâchoire.
        1. J. Pas de protection maxillaire (casques de type Jet ou Demi Jet),
        2. NP. Le casque ne répond pas aux tests de protection de la mâchoire (casques Modulables).
        3. P. Protection maxillaire intégrale (casques Intégraux).
        4. J/P. Double homologation Jet et Intégral.
      5. Numéro de série de production.
Usage du casque
  •  Le port du casque est obligatoire pour le pilote et le passager.
  • Le casque doit être attaché en toute circonstance grâce à sa jugulaire.

 

Articles liés à Casques Motos


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

      

Translate »