Gréolières village © ascain 64 – Fotolia.com

 

 

 

Accueil Provence 7

Gréolières à visiter (06)


 

 

 

 

 

 

 

  • Gréolières est une commune du département des Alpes-Maritimes (06) située au nord de Grasse.
  • Code postal. 06620.
  • Habitants. Greolois.
  • Superficie.  52,67 km2.
  • Altitude. 492 m – 1.778 m.
  • Population. 597 habitants (2013).
  • Coordonnées et Carte. Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Gréolières.

 

 

 

Situation de Gréolières (06)


 

 

 

greolieres-fotolia_26451856

Village de Gréolières © Richard Villalon – Fotolia.com

 

 

Communes limitrophes de Gréolières

 

 

 

Accès à Gréolières

 

 

 

Distances depuis Gréolières

 

 

 

La Nature à Gréolières


 

 

Reliefs, sols

 

  • Le village de Gréolières est situé sur le versant sud de la montagne du Cheiron et surplombe la vallée du Loup.
    1. Le massif du Cheiron occupe la majeure partie du territoire communal d’est en ouest.
    2. Point culminant. 1 778 m.
  • Le Baou Saint-Jean.
    1. Au sud du hameau de Saint-Pons.
    2. Vestiges des constructions de l’habitat de Majone cité en 1047.
  • Clue de Gréolières.
    1. Spectaculaire clue taillée dans la montagne du Cheiron par le Peyron, affluent du Loup,
    2. A voir : marmites de géants et rochers dolomitiques.
    3. Plus de 40 cavités.
  • Avens.
    1. La montagne du Cheiron est creusée par l’eau qui en fait un réservoir.
    2. L’aven de Degouttaire – 130 m avec un développement de 650 m.
  • Haute Vallée du Loup.
    1. 800 m en moyenne.

 

 

Rivières, eau

 

  • Le Loup.
    1. Fleuve de Provence.
    2. Voir article Le Loup, fleuve de Provence.
  • Le Peyron.
    1. Affluent du Loup.
  • La Canière.
    1. Torrent.
  • La Bouisse.
    1. Torrent.
    2. Source de la Petite Bouisse.
      1. Cavité de 525 m.

 

Forêts, arbres

 

  • Bois du Signal du Cheiron.

 

 

Activités agricoles, gastronomie

 

  • Elevage de Moutons.
    1. Centre éducatif.

 

 

Activités dans la nature

 

  • Ball-Trap.
  • Chasse.
  • Parapente.
    1. Pratique toute l’année du fait de l’exposition plein sud et de l’ensoleillement.
  • Pêche.
  • Promenades et excursions.
    1. Passage du GR4.
  • Promenades équestres.
  • Ski de Neige.
    1. Station de Gréolières-les-Neiges.
  • Spéléologie.

 

 

Histoire de Gréolières


 

 

Préhistoire

 

  • Abri sous roches préhistoriques Martin.
    1. Sépultures.
    2. Fragments de vases.
    3. Dent de sanglier percée en pendeloque.

 

 

Antiquité

 

  • La vallée du Loup est traversée par une importante Voie Romaine.
    1. La voie Romaine relie Vence à Castellane en passant par Gréolières.
    2. Borne milliaire, inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1935.
  • 5e s. Les fondations du château pourraient remonter à cette période.

 

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1033. Place-forte de Graulearias citée.
  • 13e s. Seigneurie des Villeneuve-Vence.
  • 1574. Les Protestants attaquent Gréolières pendant les Guerres de Religion.
  • 1592. La famille des Villeneuve-Vence subit un échec lorsque les troupes du Duc de Savoie détruisent partiellement Gréolières sous le tir de 200 boulets de canons.
  • 17e s. et 18e s. Restaurations du château.

 

 

Période contemporaine

 

  • 1838. La famille de Vence cède le château à un habitant du village, Jacques Flory.
    1. Le prix payé est de 17 000 francs en pièces d’or.
  • Forte poussée démographique.
    1. 1946. 183  habitants.
    2. 2013. 597 habitants.

 

 

Village, monuments et bâtiments remarquables de Gréolières


 

 

2 hameaux de Gréolières

 

  • Saint-Pons.
    1. 5 km à l’est du village de Gréolières, sur la route de Coursegoules.
    2. Egalement situé sur le versant sud de la montagne du Cheiron.
  • Gréolières-les-Neiges.
    1. Au nord de la commune.
    2. Altitude 1 400 m – 1 800 m.
    3. Station de ski familiale  la plus proche de la Côte d’Azur.
  • Maisons en pierre agglomérées dans le village.
    1. Leurs granges à foin sont abritées sous les toits.

 

2 châteaux en ruines

 

 

greolieres-2-pv

Ruines du château et église St-Pierre © Verlinden.

 

 

  • Château de Basses-Gréolières – Château des Gréolières-Vence.
    1. Situé dans le cœur du village de Gréolières.
    2. 1070. Construction par Rostang, seigneur de Gréolières et membre de la famille des vicomtes de Nice.
      1. Le château remplace un castel de Majone, situé au Baou Saint-Jean, construit en 1047.
    3. 1079. 1ère mention.
    4. 13e s.  Le comte Raimond Bérenger IV de Provence (12091245) est décidé à prendre le contrôle de la haute vallée du Loup.
      1. v. 1230. Le fief de Gréolières, tenu par Bertrand d’Aiguines, est pris.
      2. 1235. 3 septembre. Le comte de Provence remet le château à Romée de Villeneuve, premier baron de Vence, contre des biens qu’il a acquis à Nice.
      3. Le château est remis en état, mais sans but défensif, la défense étant assurée par le château de Hautes-Gréolières.
      4. Le comte de Provence conserve le château de Hautes-Gréolières, avant de la transmettre à la famille d’Agoult.
      5. 1251. Mort de Romée de Villeneuve. Sa belle-mère, Astruge, achète le fief.
    5. Le fief reste la propriété de la famille de Villeneuve, barons de Vence, jusqu’à la Révolution française.
    6. 1382 et 1388. Le château et le village sont dévastés par des bandes de Routiers sous le commandement de Vita de Blois, installé au Château de Thorenc.
    7. 1400. Renforcement des défenses du château.
      1. Construction d’une enceinte polygonale.
      2. Edification de talus protégeant la base rocheuse.
    8. 1574. Eté. Bien que Protestant, le baron Claude de Villeneuve, baron de Vence, marié à Françoise Grimaldi, est attaqué dans son château par une bande de « rasats » protestants de Grasse.
      1. Un corps expéditionnaire d’habitants de Vence vient à « leur secours » afin d’éviter un regroupement de forces qui s’attaquerait à Vence.
    9. 1592. Le château subit le tir de 200 boulets de canons par les troupes du Duc de Savoie .
      1. L’enceinte du château est abattue
    10. v. 1600. Reconstruction du château.
    11. 1712. Nouvelle restauration du château.
    12. 1747. Guerre de Succession d’Autriche. Les troupes françaises et espagnoles commandées par le duc de Belle-Isle attaquent le comté de Nice. Le fort de Saorge les arrête.
      1. Les troupes autrichiennes et sardes remportent des victoires dans le Briançonnais avant d’attaquer le Comté de Nice.
      2. Les troupes Austro-Sardes bombardent le château de Gréolières.
    13. Révolution française. Le château est vendu comme Bien National  à plusieurs familles qui le laissent tomber en ruines.
    14. Fin du 20e s. Un particulier rachète le château qui est inscrit sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1976.
  • Château de Hautes-Gréolières.
    1. Placé sur un éperon rocheux, il domine le village.
    2. 9e s. Le village de Hautes-Gréolières se forme sur une butte afin protéger les habitants des attaques sarrasines.
    3. 1232.  Le château est mentionné.
    4.  Le château actuel est construit par le comte de Provence après la prise de Gréolières.
    5. Le fief de Gréolières est alors partagé. Hautes-Gréolières, conservé quelque temps par les comtes de Provence, est donné à la famille d’Agoult.
    6. 1307. Raibaude de Caussols, mariée à Réforciat d’Agoult, réside dans le château.
    7. v. 1360. Unification des deux fiefs de Gréolières  à la suite du mariage de Bourgette d’Agoult, dame de Gréolières-Hautes, avec Giraud de Villeneuve, seigneur de Basses-Gréolières et baron de Vence.
    8. 1787. Hautes-Gréolières cesse d’être une paroisse.
    9. Le château de Hautes-Gréolières n’a pas été restauré à la suite des destructions subies à la fin du 16e s.

 

 

Monuments chrétiens de Gréolières


 

 

 

greolieres-fotolia_64446269

greolieres-1

Eglise St-Etienne © ascain 64 – Fotolia.com

 

 

  • Eglise Saint-Etienne.
    1. Ancienne église paroissiale de Hautes-Gréolières.
    2. Très belle église romane.
    3. Seconde moitié du 13 e s. Edification  par le comte de Provence Raimond-Béranger pour être l’église paroissiale du Castro de Gravellis Superiobus.
      1. Sa dédicace à saint Étienne est connue depuis le 14e s.
    4. Couverte de lauzes.
    5. Bel appareil régulier.
    6. Parement du chevet en pierres de taille.
    7. Nef voûtée en berceau brisé.
    8. Cul de four.
    9. Beau double clocher-mur perpendiculaire.
    10. Portail en arc-brisé percé dans l’élévation latérale.
    11. L’église possédait un retable dédié à saint Éienne.
      1. Le retable est maintenant installé dans l’église Saint-Pierre de Gréolières.
      2. v. 1480. La réalisation du retable est attribuée à un religieux de l’école de Bréa ou de l’école provençale.
    12. Un autre retable a été perdu. Son existence est attestée par le procès-verbal de visite de l’évêque de Vence, en 1617,.
      1. Ce second retable décorait le maître autel et représentait saint Jean l’Évangéliste et saint Antoine.
    13. 1983. Classée Monument historique.
  • Eglise paroissiale Saint-Pierre.
    1. Dans le village.
    2. Façade de Style Roman.
    3. Façade portant la trace d’un ancien arc de plein cintre et d’un élégant portail en arc brisé avec une voussure sur chapiteaux sculptés.
    4. Appareil régulier.
    5. 2 nefs séparées par 4 piliers massifs.
    6. Cul-de-Four.
    7. 14e s. Vierge assise à l’Enfant en bois.
    8. 15e s. et 16e s. Retable de St-Etienne précédé d’un devant figurant le Christ entouré des Apôtres.
    9. 16e s. Clocher rajouté en façade. Campanile rajouté au 19e s.
    10. 17e s. Statue de procession représentant, fait rare, Saint Pierre en pape.
  • Chapelle Sainte-Pétronille.
    1. Petit sanctuaire rural.
  • Chapelle médiévale Saint-Barnabé.
    1. 1 km à l’est du village.
  • Ruines de la chapelle Notre-Dame-de-Verdeley.
    1. Ancien prieuré de l’abbaye Saint-Victor de Marseille.
    2. Jadis pèlerinage.

 

 

Célébrités liées à Gréolières


 

 

  • Famille de Villeneuve. Barons de Vence.
  • Maurel (Max). Berger et Peintre.
    1. Berger sur les pentes du Cheiron.
    2. Peintre protégé par Matisse.
    3. Max Maurel inspire à Jacques Prévert le poème Le Cœur de la peinture… (« Soleil de Nuit », publié par Gallimard), à la gloire des sonnailles du Cheiron.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Gréolières


 

 

  • Juillet. 14. Fête Nationale et Communale.
  • Août. 15. Fête Patronale.

 

 

Articles liés à Gréolières à visiter


 

 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.