Boeing Clipper à la pointe du Gigantisme d’avant-guerre. © Tashen.

 

 

Provence 7

Hydravions en Provence


 

 

 

 

 

 

 

La Provence est le haut lieu de l’histoire des hydravions

 

 

  • C’est en Provence que l’hydravion a été inventé par Henri Fabre.
  • MarseilleL’Etang-de-Berre, Antibes, Nice, Saint-Raphaël et Monaco sont des pôles majeurs de l’histoire des hydravions.
    1. L’invention, la production, le pilotage, les records, les spectacles liés aux hydravions se sont multipliés en Provence.
  • La situation géographique et le climat favorisent ce développement.
    1. Mer Méditerranée et Etang de Berre.
    2. Bordure sud de l’Europe.
    3. Ouverture de routes vers l’Afrique et l’Orient.
    4. Ciel clair.

 

 

Définition de l’hydravion

 

 

  • Avion ayant la capacité de se poser (amerrir) ou de décoller sur l’eau.
  • Origine du mot.
    1. Mot grec ὕδωρ = « hydor » qui signifie « eau ».
    2. Mot latin  « avis » qui signifie  « oiseau » et qui donne « avion ».
  • Deux familles d’hydravions.
    1. Hydravions à coque.
    2. Hydravions à flotteurs.

 

Histoire des hydravions en Provence

 

 

  • Charles-Alphonse Pénaud (Paris, Parisest considéré comme le précurseur de l’hydravion.
    1. Pénaud a l’idée d’utiliser un plan d’eau calme comme base d’envol.
    2. 1876. Charles-Alphonse Pénaud et Paul-Élie Gauchot déposent le brevet d’un modèle d’hydravion à train d’atterrissage rétractable.
    3. Pénaud meurt à 30 ans dans des conditions dramatiques : accablé de douleurs physiques et morales, il met fin à ses jours d’un coup de revolver, chez lui au 14, rue de Castellane.
  • 1905. 6 juin. Gabriel Voisin effectue le 1er vol expérimental d’un hydravion sur la Seine le
    1. L’appareil, un Canard Voisin, est remorqué par une vedette rapide à moteur Panhard 150 ch).
    2. Le planeur est un biplan à équilibreur avant, à deux flotteurs (catamaran).
    3. Masse à vide 360 kg, surface portante totale (deux plans) 50 m².
    4. Ernest Archdeacon, fondateur de l’Aéro-Club de France est à l’origine de la transformation du planeur en hydravion.
    5. Le vol se fait à l’altitude 15 à 20 mètres, sur une longueur de 600 mètres.
  • 1910. 28 mars. Le Marseillais Henri Fabre effectue le 1er vol autonome d’un hydravion.
    1. L’exploit se situe sur l’étang de Berre, à Châteauneuf-les-Martigues.
    2. L’appareil est un hydro-aéroplane « Canard ».
    3. L’exploit est constaté par huissier.
  • 1911. Donnet-Lévêque construit le 1er hydravion à coque sur des plans de François Denhaut.
  • 1912. La marine italienne construit l’hydravion monoplan Pateras-Pescara.
    1. Le lieutenant Guidoni est responsable du projet.
    2. Une maquette au 1/20e est essayée en soufflerie dans les laboratoires Eiffel.
    3. 1er hydrotorpilleur. 19 m d’envergure.
    4. 1914. Premiers essais en vol, mais l’appareil est sous-motorisé et le projet est abandonné.
  • 1913. 8 février. Charles de Lambert effectue un vol d’essai d’un hydravion au-dessus de la Seine.
  • 1914. Curtiss réussit à faire voler l’« Aérodrome » conçu  par Langley. L’appareil est muni de flotteurs.
  • 191418. Pendant la Première Guerre mondiale, les hydravions sont les premiers types d’appareils embarqués sur des navires.
  • 1919. Un grand complexe industriel est établi aux Mureaux par Charles Pélabon.
    1. Les essais d’hydravion se font sur la Seine sur laquelle un ponton est spécialement aménagé.
  • Entre les 2 Guerres Mondiales. Les hydravions connaissent des succès spectaculaires.
    1. Des hydravions de plus en plus rapides qui battent des records.
    2. Des records de distance à l’actif des hydravions.
    3. Des hydravions géants pour le transport  des passagers.
    4. Des hydravions au luxe extrême.
  • Le Boeing 314 Clipper à la pointe du gigantisme.
  • 1947. 1er vol du plus grand hydravion jamais construit, le H-4 Hercules, surnommé « Spruce Goose« .
    1. L’hydravion est construit par le milliardaire américain Howard Hughes, grande personnalité de l’aviation mondiale.
    2. L’appareil ne vole qu’une seule fois, pendant environ une minute.
  • Après la 2ème Guerre Mondiale, les quadrimoteurs, bénéficiant des progrès des Supers-Forteresses volantes (B-17, B-24, B-29) s’imposent sur les longues distances.

 

 

Hydravions célèbres en Provence

 

 

Arado Ar 196

 

voir Article Arado 196

 

  • Hydravion de base de l’armée allemande pendant la guerre 39-45.
  • La marine allemande l’utilise dans ses bases comme sur ses navires où il est embarqué avec capacité de catapultage.
  • 1944. Une vingtaine d’Arado Ar 196 sont positionnés à Toulon sur l’étang de Berre et l’étang de Leucate.
    1. Les Arado 196 ont pour mission de reconnaître et surveiller les côtes.
    2. Compte-tenu de l’immense supériorité aérienne des alliés leur rôle est extrêmement limité et leurs sorties sont périlleuses.

 

Blériot 5190

 

Le Blériot 5190 dans l’épopée de l’Aéropostale

 

  • Hydravion transatlantique pour le transport du courrier.
  • Monoplan avec une large aile parasol.
  • Son allure générale est surprenant avec sa conque effilée et basse et la cabine de pilotage dressée au milieu sous l’aile surélevée.
  • La disposition des moteurs, 3 sur la partie avant de l’aile et 1 vers l’arrière rajoute à son aspect « baroque ».

 

Histoire du Blériot 5190

 

  • 1933. 3 août. 1er vol du Santos-Dumont.
  • 1934. 2 vols réussis pour traverser l’Atlantique Sud.
  • 1935. Avril. L’appareil entre au service de l’Aéropostale.
  • 1937. Fin d’activité.
    1. Le Gouvernement annule sans explication les 3 commandes faites ce qui contraint l’entreprise à la faillite.
    2. Louis Blériot meurt d’une attaque cardiaque très peu avant le 1er août 1936.

 

Boeing 314 Clipper

 

  • USA
  • Hydravion quadrimoteur long-courrier avec coque et ailes surélevées.
  • Une partie du carburant emporté se trouve dans les flotteurs de stabilisation latéraux.
  • Ces avions dédiés aux vols transatlantiques volent sous les couleurs de Pan American World Airways.
  • Le confort est particulièrement soigné avec des salles de restauration et des salles de bains.
  • Pendant la Seconde Guerre Mondiale, ils sont affectés à des missions de transport de ravitaillement militaire.

 

Histoire du Boeing 314 Clipper

 

  • 1938. 7 juin. 1er vol
  • 1943. Le président des Etats-Unis Roosevelt voyage à bord d’un Boeing 314 (NC-18605 Dixie Clipper) pour se rendre à la conférence de Casablanca.

 

Caractéristiques du Boeing 314 Clipper

 

  • Longueur. 32,31 m.
  • Envergure. 46,33 m.
  • Moteurs. 4 Wright GR-2600 Twin Cyclone de 1.600 CV chacun.
  • Autonomie. 5.600 km.
  • Vitesse. 296 km/h.
  • Passagers. 74 passagers de jour ou 40 de nuit dans des fauteuils inclinés.
  • Plafond. 13.700 m.

 

Bréguet 521 Bizerte

 

  • Magnifique appareil de reconnaissance aérienne.
  • Hydravion à coque. Trimoteur biplan. Il est dérivé de l’hydravion britannique Short Calcutta pour lequel Breguet a une licence.
  • Après 1940, la Luftwaffe les utilise pour des opérations de sauvetage maritime.
  • Cet avion à vocation militaire a une version civile (Breguet 530 Saïgon).

 

Histoire du Bréguet 521 Bizerte

 

  • 1933. 11 septembre 1er vol.

 

Caractéristiques du Bréguet 521 Bizerte

 

  • Longueur. 20,33 m.
  • Envergure. 35,13 m (en haut), 18,90 m (en bas).
  • Moteurs. 3 Gnome-Rhône 14N-11 de 900 CV chacun.
  • Autonomie. 2.100 km.
  • Vitesse. 236 km/h.
  • Plafond. 6.600 m.
  • Equipage. 8.
  • Armement. 5 mitrailleuses de 7,5 mm. 200 kgs de bombes sous les ailes. Torpilles.

 

Bréguet 530 Saïgon

 

  • Version civile du Bréguet 521 Bizerte.
  • Modèle dérivé d’un appareil à vocation militaire. Hydravion à coque. Trimoteur biplan.
  • Exemplaire produit. 1.

 

Bréguet 730

 

Cams 30

  • France
  • Les Chantiers Aéro Maritimes de la Seine (CAMS) donnent leurs grandes heures aux hydravions français.
    1. Basée à Sartrouville, el’entreprise est fortement liée à la Méditerranée, à la Provence et à MarseilleMarignane Berre et Saint-Raphaël en particulier.

 

Histoire de Cams

 

  • 1920. La Cams est créée par Laurent-Dominique Santoni, Suisse, qui vient de fonder Savoïa-Marchetti en Italie.
    1. Crams correspond à Chantiers Aéro Maritimes de la Seine.
  • Dans un premier temps, la Cams importe et assemble des hydravions Savoïa qui sont mis au point sur les plans d’eau de Meulan et du Pecq.
  • Rapidement, le besoin de concevoir sur place des hydravions apparaît évident et le Cams 30 est produit.

 

Le Cams 30

 

  • 1er produit purement français produit par la Cams.
  • Hydravion biplan à doubles commandes destiné aux écoles de l’aviation maritime.
  • La série Cams 30 se prolonge
  1. 19221923. Le Cams 31, hydravion de chasse. Le Cams 31P, hydravion de transport postal.
  2. 1922. Le Cams 36, hydravion de course.
  3. 1923. Le Cams 32R, hydravion de reconnaissance.
  4. 19231924. Le Cams 33T, hydravion de transport. Le Cams 33B, hydravion de reconnaissance.
  5. 1926. Le Cams 37, hydravion d’observation. Le Cams 37A, amphibie d’observation. Le Cams 37/2, hydravion d’observation. Le Cams 37A3, amphibie d’observation. Le Cams 37 A-6 LIA, amphibie de liaison. Le Cams 37A-9, amphibie de liaison. Le Cams 37GR, amphibie de raid. Le Cams 37/10, hydravion de transport postal.
  6. 1932. Le Cams 37/11, hydravion d’entraînement. Le Cams 37/12, hydravion de transport. Le Cams 37/13, hydravion de transport sanitaire. Le Cams 38, hydravion de course.

 

Histoire du Cams 30

 

  • 1922. Présentation au 8ème Salon de l’Aéronautique, à Paris au Grand Palais.
  • 1923. Janvier. 1er vol sur la Seine.
  • 1923. Mars. L’appareil est envoyé par la route à Saint-Raphaël (83) pour des essais officiels.
  • 1924. 20 exemplaires du type 30E sont livrés à la Marine Nationale à Berre (13).
  • 1924. La marine polonaise achète 2 Cams 30E. Elle suivie de la Serbie (4 ex.).
  • 1924. Le 30T 4 places n’est produit qu’à un exemplaire utilisé par Cams comme appareil de servitude entre Saint-Denis et Sartrouville.
    1. Avec une passagère à bord, Ernest Burri bat le record du monde de vitesse pour hydravions légers avec 123,94 km/h.

 

Caractéristiques du Cams 30

 

  • Cams 30E 1923 et 30T 1924.
  • Longueur. 9,28 m.
  • Envergure. 12,40 m.
  • Moteur. HS 8Aa 150 CV et HS 8Ab 180 CV.
  • Vitesse théorique maxi. 154 km/h / 158 km/h.
  • Equipage. 2/4.
  • Exemplaires produits. 30 exemplaires du 30E. 1 du 30T

 

Cams 53  « Champagne »

 

  • France
  • Versions : Cams 53. Cams 53/1. Cams 53/2. Cams 53R

Le cordon ombilical avec Alger

 

  • Hydravion bimoteur biplan tout en bois produit par les Chantiers Aéro Maritimes de la Seine (Cams).
  • Appareil de transport pour 4 passagers destiné aux liaisons vers l’Afrique et le Moyen Orient.
  • La voilure est repliable. Les 2 moteurs sont montés tête bêche en tandem sous le plan supérieur.
  • Le poste de pilotage comprend deux fauteuils côte à côte avec doubles commandes, en cabine intérieure fermée.
  • 145 exemplaires sont produits sous 9 types différents, civils et militaires.
  • 15 exemplaires de Cams 53 sont destinés au transport civil.
    1. 9 sont achetés par la Compagnie Générale Aéropostale, créée en 1919 par Fernand Lioré.
    2. L’Aéropostale, les destine principalement à la liaison Marseille-Alger.
    3. Les Cams 53 assurent le transport quotidien des passagers et du courrier, un véritable cordon ombilical avec l’Algérie française.
  • 1er avion à arborer le logo de l’hippocampe (surnommé « la crevette ») qui deviendra celui d’Air France.
    1. C’est sous les couleurs d’Air Union qu’apparaît le nouveau symbole

 

Histoire du Cams 53

 

  • 19281933. Construction dans l’usine de Saint-Denis.
  • 1928. Octobre. Mise en service pour l’Aéropostale sur la ligne Marseille-Alger.
    1. Le vol est effectué en 5 heures avec une halte possible à Ajaccio.
  • 1929. Air Union achète 20 Cams 53-1 pour ses lignes Marseille-Tunis et Marseille-Beyrouth (3.260 km).
    1. Le Cams 53-1 possède une coque renforcée et des moteurs à autonomie accrue (1.125 km).
  • 1929. Air Union achète 5 Cam 53-2 avec une motorisation portée à 600 CV.
    1. Ils permettent une charge utile plus importante.
    2. Ces avions sont mis sur la ligne Marseille-Damas-Saïgon.
    3. Le trajet est bimensuel, il est effectué en 10 jours ce qui représente un net gain de temps, les navires mettant 3 semaines.
  • 1929. 15 mai. Au dessus de Saint-Raphaël (83), Paulin Paris sur un Cams 53-2 porte son propre record du monde d’altitude avec 2 t de charge à 4.827 m.
  • 1938. Le dernier Cams 53 civil volant sous les couleurs d’Air France est retiré du service au profit des Lioré et Olivier H-242.

 

Caractéristiques du Cams 53

 

  • Moteurs. 2 V-12 Hispano-Suiza de 500 ch.
  • Autonomie. 850 km.
  • Vitesse. 170-220 km/h.
  • Passagers. 4-7.
  • Equipage. 2.
  • Exemplaires produits. 145.

 

Le Cams 53 en Provence

 

  • Cet appareil vit ses grandes heures en Méditerranée.
    1. Sur le plan militaire, avec la Marine nationale.
    2. Sur le plan civil avec Marseille « Porte de l’Orient et de l’Afrique« .
    3. Berre s’affirme comme excellent lieu pour les essais.

 

Cams 55 et 56

 

  • France.
  • Versions 55-1. 55-2. 55-3. 55-6. 55-10. 55-10Col. 55-11. 55-14. 56.
  • Hydravion bimoteur biplan produit par les Chantiers Aéro Maritimes de la Seine (Cams).

 

Le bonheur des marins

 

  • Avec les Cams 55, les escadrilles d’exploration en mer à la recherche de marins perdus disposent d’un formidable outil.
  • La Marine nationale fait l’acquisition de 112 de ces appareils qui possèdent dix heures d’autonomie et une vitesse moyenne de 190 km/h.

 

Histoire des Cams 55 et 56

 

  • 1927. Une demande de programme de production d’hydravions de bombardement de reconnaissance est émise.
  • 1928. Eté. 1er vol à Sartrouville du Cams 55 mais les essais se font à Berre (13).
  • 19291935. Livraison du Cams 55 à la Marine nationale sous 6 variantes.
  • 1930. 11 février. La Cams est absorbée dans le groupement « Société Générale Aéronautique » autour de Lorraine-Dietrich qui avait déjà intégré Hanriot, Nieuport-Delage, Amiot-SECM, Dyle et Bacalan (fabricant des coques en aluminium).
    1. Au moment de son absorption, l’entreprise Cams est florissante avec des ventes et des bénéfices remarquables.

 

Caractéristiques des Cams 55

 

  • Longueur. 14,84 m à 15,03 m.
  • Envergure. 20,40 m toutes versions.
    1. Les ailes, recouvertes de toile émaillée, sont repliables.
  • Moteurs. HS 12 Lbr 600 CV. GR 9 Akx 480 CV. HS 12 Lbr 600 CV. GR9 Kdr et Kdrs.
    1. Le grave défaut de l’appareil est la position de ses hélices qui tuent plusieurs hommes.
  • Autonomie. 10 heures.
  • Vitesse. 195-245 km/h.
  • Plafond. 3.400-4.300 m.
  • Equipage. 5 postes dans le modèle de base : pilote, navigateur, photographe, mitrailleur arrière et mitrailleur bombardier observateur à l’avant.
  • Exemplaires produits. 108.

 

Cams 58, 80, 90, 141

 

  • France

 

La mauvaise série

 

  • Petits hydravions de transport pour 6 personnes à très grande autonomie.
  • Derniers hydravions  biplans de la Cams.
  • Coque métallique et voilure classique bois et toile.
  • Version Cams 58-0. Le poste de pilotage est encore à l’air libre.
    1. L’autonomie est insuffisante, le seul exemplaire acheté par Air Union n’est jamais utilisé en service.
  • Versions Cams 58-2. La coque est élargie pour accueillir 12 passagers, le pilote est en cabine.
    1. Il est propulsé par 4 moteurs.
    2. Son autonomie passe de 950 kms à 1.300 km.
    3. Il est vite abandonné.

 

Histoire des Camps 58, 80, 90, 141

 

  • 1930. Conception
  • 1930. Présentation au Salon du Cams 58-0.
  • 1931. Le prototype Cams 58-0 participe au concours des hydravions postaux transatlantiques.
  • 1931. Le Cams 58-2 reste un exemplaire unique.
  • 1932. 1er vol du Cams 80.
  • 1932. Le Cams 90 répondant à la demande d’hydravion embarqué pour doter les croiseurs de la flotte est testé à Saint-Raphaël (83).
    1. Ses performances sont jugées insuffisantes…
  • 1933. Le Cams 58-3 est lancé, avec 2 exemplaires, au moment où la société Cams qui traverse des difficultés financières est absorbée par le Groupe Potez. Il ne rencontre pas plus de succès…
  • 1935. 2 Cams 80 (monoplan) sont affectés à Saint-Raphaël (83) et ferraillés en 1938.
    1. Le premier sert au transport de personnalités.
    2. Le second teste des équipements de bord.
  • 19381944. Un grand hydravion quadrimoteur Cams 141 accumule 1.800 heures de vol en donnant pleine satisfaction à son équipage.
    1. La page est pourtant tournée, ainsi se termine la vie des Cams qui avaient donné à la France la fine fleur des hydravions.

 

Caractéristiques des Cams 58-2 et 58-3

 

  • Longueur. 14,91 m.
  • Envergure. 24,30 m.
  • Moteurs. 4 Lorraine 9 Na de 300 CV chacun / 2 HS 12 de 650 CV chacun.
  • Autonomie. 1.300 km / 1.200 km.
  • Vitesse. 200 km/h / 225 km/h.
  • Plafond. 4.500 m / 3.900 m.
  • Passagers. 12.
  • Exemplaires produits. 1 / 2.

 

Canadair CL-215

Voir article Canadair

 

  • Bombardier d’eau utilisé en Provence.

Canadair CL-415

Voir article Canadair

 

  • Bombardier d’eau utilisé en Provence.

 

Canard Fabre 1910

 

  • France.
  • Hydro-aéroplane d’Henri Fabre.
  • Monomoteur canard.

 

La Canard « Arrière arrière grand père du Rafale » ?

 

  • Dans une certaine mesure, le Canard est l’arrière arrière grand père du Rafale.
    1. Ailerons canard à l’avant.
    2. Ailes sur l’arrière.
    3. Caractère innovant de sa cellule.

 

Histoire du 1er Hydravion

 

  • Le Marseillais Henri Fabre se livre à une approche scientifique en étudiant attentivement chaque composant de l’avion et en se livrant à des tests et des essais préalables de chaque élément ou combinaison d’éléments.
  • 1910. 28 mars. A la Mède. Henri Fabre effectue un premier vol d’environ 500 m à quelques mètres au-dessus des flots. Le même jour, il effectue d’autres vols.
  • 191418. Durant la 1ère Guerre mondiale, Henri Fabre dirige une société produisant des hydravions.
  • Le Canard est suspendu au plafond du Musée de l’Air et de l’Espace, au Bourget.

 

Caractéristiques du Canard d’Henri Fabre

 

  • Longueur. 8,50 m
  • Envergure. 14,00 m.
  • 3 flotteurs à fond plat brevetés par Henri Fabre.
  • La cellule est rendue légère par l’utilisation de poutres triangulées et de simple toile pour les parties portantes.
  • La formule « canard ».
    1. En plaçant des empennages à l’avant et l’aile principale à l’arrière, l’ingénieur lui donne un air de canard en vol tirant son long cou.
  • Moteur. Gnome de 50 CV. 7 cylindres rotatif.
    1. Le moteur entraîne une hélice bipale.
  • Masse à vide. 380 kg.
  • Vitesse. 60 km/h.
  • Passager. Aucun.
  • Equipage. 1.
  • Exemplaire produit. 1.

 

Le Canard 100% Provence

 

  • Le pilote ingénieur Henri Fabre appartient à une grande famille marseillaise.
  • L’avion est conçu à Marseille et autour de l’Etang de Berre.
  • Les essais ont lieu sur l’Etang de Berre qui devient par la suite un haut lieu de l’aviation mondiale par son aéroport et ses productions (avions et hélicoptères).
  • L’hydravion préfigure une très importance partie de l’histoire de l’aviation en Provence.
    1. La base d’hydravions.
    2. Les nombreux modèles d’hydravions développés et mis au point.
    3. Le développement des lignes commerciales.

 

Consolidated PBY Catalina

  • Consolitaded Vultee Model 28 Catalina
  • Américain
  • Hydravion de patrouille maritime qui constitue la 1ère génération des avions des Pompiers du Ciel du sud de la France.
  • Bimoteur à ailes hautes avec deux flotteurs stabilisateurs.
  • Pendant la 2ème Guerre Mondiale, il remplit des missions de reconnaissance et d’escorte de convoi.
    1. La grande spécialité du Catalina est la lutte anti-sous-marins.
  • Les Canadiens transforment avec bonheur les Catalina en bombardiers d’eau capables d’emporter 3.600 litres chacun.
    1. Le remplissage de ces appareils amphibies se fait soit au sol, soit par écopage.
  • En Provence, le Catalina rencontre toutefois de grandes difficultés avec les reliefs ventés et la mer houleuse, phénomènes bien courants au pays du Mistral

 

 

Donnet Denhaut 200 ch.

 

 

Latécoère 21

 

  • France
  • Versions. 21 (1). 21 bis, (5). 21 ter (1), avec moteur 12We Farman.
  • Le 1er hydravion produit par Latécoère et le 1er appareil à transporter le courrier entre Marseille et Alger.
  • Hydravion de transport monoplan à aile haute.

 

Histoire du Latécoère 21

 

  • 1926. Juillet. 1er vol.
  • Mise en service sur les lignes Latécoère.

 

Caractéristiques du Latécoère 21

 

  • Longueur. 17,95 m.
  • Envergure. 22,00 m.
  • Moteurs. Double Gnome et Rhône construit par Bristol Jupiter, de 480 CV chacun montés en tête bêche.
  • Autonomie. 800 km.
  • Vitesse. 172 km/h.
  • Equipage. 2.
  • Passagers. 7.
  • Exemplaires produits. 7.

 

Latécoère 25

 

  • France
  • Avion de ligne utilisé par Latécoère sur ses propres lignes.
  • Ailes hautes.
  • Cockpit ouvert.
  • Version agrandie du Latécoère 17.

 

Histoire du Latécoère 25

 

  • 1926. Février. 1er vol
  • 1929. 2 mars. La traversée héroïque des Andes par Jean Mermoz, son mécanicien Alexandre Collenot et un passager, le comte Henry de la Vaux reste dans les annales de l’aviation des pionniers avec 4 jours de réparations dans le froid à haute altitude et le redécollage acrobatique au-dessus du précipice…
    1. Le seul Latécoère 25 conservé est au Museo Nacional de Aeronáutica de Morón en Argentine.

 

Caractéristiques du Latécoère 25

 

  • Longueur. 9,44 m.
  • Envergure. 17,40 m.
  • Moteur. 1 Renault 12Ja de 450 CV.
  • Autonomie. 850 km.
  • Vitesse. 190 km/h.
  • Passagers. 5.
  • Equipage. 1.
  • Exemplaires produits. Plus de 50.

 

Latécoère 28

 

  • France
  • Versions. 28-0. 28-1.
  • Avion monomoteur aile haute de transport civil et postal.
  • La version hydravion est utilisée sur l’Atlantique Sud.
  • L’appareil fait les grandes heures de la compagnie Aéropostale avec des pilotes tels qu’Antoine de Saint-Exupéry et Jean Mermoz et des anciens pilotes de la 1ère Guerre Mondiale.
    1. C’est avec le Latécoère 28-3 que Jean Mermoz ouvre la ligne postale entre Dakar (Sénégal) et Natal (Brésil).
    2. Mermoz effectue sa traversée en à peu près 21h30 à bord du « Comte-de-la-Vaux ».
    3. Malheureusement l’appareil est perdu en mer sur le vol de retour, heureusement sans perte humaine, ni de courrier.
  • Dérivé du Latécoère 26, il présente un cockpit fermé.
  • Des appareils sont vendus au Vénezuela, d’autres participent à la guerre civile espagnole côté Républicains à l’initiative du gouvernement français.

 

Histoire du Latécoère 28

 

  • 1927 1932. 50 exemplaires construits.
  • Les premiers avions sont utilisés par l’Aéropostale entre Casablanca et Dakar.
  • Un Latécoère 28 inaugure la ligne Paris-Madrid.
  • 1930. 12 mai. 1ère traversée sur l’Atlantique Sud réalisée par Jean Mermoz sur le Latécoère 28-3 « Comte-de-la-Vaux ».

 

Caractéristiques du Latécoère 28

 

  • Longueur. 13,64 m.
  • Envergure. 19,25 m.
  • Moteur. 28-0. 1 Renault 12Jb de 500 CV. 28-1. 1 Hispano-Suiza 12 Hbr de 500 CV.
  • Autonomie. 4.685 km.
  • Vitesse. 215 km/h. Max. 223 km/h.
  • Plafond. 5.200 m.
  • Passagers. 8.
  • Equipage. 2.
  • Exemplaires produits. 50.

 

Latécoère 300 Croix du Sud et Latécoère 301  Ville de Buenos Aires

 

  • France.
  • Versions. 300 (1). 301 (3). 302 (3).
  • Latécoère 300
    1. Hydravion de transport postal conçu pour transporter le courrier sur la ligne Atlantique Sud, de Dakar (Sénégal), jusqu’à Natal (Brésil).
    2. La Croix du Sud est le nom donné au Latécoère 300 de Jean Mermoz qui est aussi l’unique Latécoère 300 construit.
  • Latécoère 301 et 302.
    1. Hydravions civils (301) et militaires (302).

 

Histoire des Latécoère de la série 300

 

  • 1931. 17 décembre. 1er vol. Le prototype coule peu de temps après pour un problème de centrage.
  • 1932. Octobre. Mise en service de La Croix du Sud.
    1. Il s’agit du prototype qui avait coulé en 1931.
    2. L’appareil est reconstruit et ré-enregistré sous le matricule F-AKGF.
    3. Les pilotes trouvent la construction moins stable que l’original.
  • 1933. 31 décembre. La Croix du Sud bat un record de distance pour les hydravions.
    1. Il part de Berre (13) pour Saint-Louis du Sénégal, soit 3.697 km.
  • 1934. La Croix du Sud entre au service d’Air France.
  • 19351936. Construction des 3 Latécoère 301.
    1. Le premier se perd, les deux autres poursuivent le service sur l’Atlantique Sud.
    2. Le dernier en usage est converti en avion militaire et se joint aux 302 pour des activités de patrouille en Afrique de l’Ouest.
  • 1936. Le 7 décembre, La Croix du Sud décolle de Ouakam pour traverser l’Atlantique Sud. A son bord, Jean Mermoz, pilote, Alexandre Pichodou, second pilote, Jean Lavidalie, mécanicien naviguant, Henri Ezan, navigateur et Edgar Cruvelhier, radiotélégraphiste de la compagnie Air France.
    1. L’appareil rencontrant des problèmes de pas variable sur une des hélices, l’équipage décide de revenir à son point de départ.
    2. L’équipage demande alors de changer d’appareil.
    3. Les ordres sont de voler sur le même avion après quelques réparations…
    4. Un peu moins de 4 heures après le dernier message radio est reçu « Coupons moteur arrière droit ».
    5. La Croix du Sud et son équipage disparaissent au milieu de l’Atlantique Sud.

 

Caractéristiques des Latécoère 300 / 302

 

  • Longueur. 25,83 m / 26,16 m.
  • Envergure. 44,20 m / 44,01 m.
  • Moteurs. 4 Hispano-Suiza 12Nbr de 650 CV chacun montés par paire, têtes bêches.
    1. Les 302 reçoivent des Hispano-Suiza 12Ydrs.
    2. Autonomie. 4.450 km / 3.300 km.
  • Vitesse. Latécoère 302. 240 km/h.
  • Plafond. 4.600 m / 5.000 m.
  • Armements des 302. Mitrailleuses Darne de 7,5 mm. 4 bombes de 75 kg.
  • Passagers. Parfois 1.
  • Equipage. 4 / 8.
  • Exemplaires produits. 7 toutes versions.

Latécoère 521 – Lieutenant de Vaisseau Paris

Latécoère 522 – Ville de St-Pierre

 

Latécoère 611

 

Latécoère 631

 

  • France
  • Hydravion transatlantique civil.
  • Quel incroyable oiseau ! Il tient du Pélican et du Ptérodactyle !
    1. Fleuron de l’industrie Latécoère, il est le plus grand hydravion construit à son époque et l’un des plus grands avions du monde.
    2. Avec son très long nez, ses 6 moteurs accrochés à des ailes hautes et son confort de paquebot volant, le Laté 631 semble irréel.
    3. L’hydravion géant opère surtout sur la ligne aérienne…Biscarosse – Fort-de-France taillée pour les huit modèles commandés par Air France.
    4. Cabines couchettes à quatre et deux places, espace bar, magnifique cabine de pilotage…
    5. Il faudra la combinaison de multiples accidents et  l’arrivée des Constellation pour le mettre à la retraite.
  • Histoire du Latécoère 631
    1. 1942. 4 novembre. 1er vol.
    2. Les Allemands se saisissent du prototype pendant l’Occupation. A ce titre, il est bombardé par les alliés.
    3. 1947. Mise en service par Air France.
    4. 1948. Entre le 31 juillet et le 1er août. Perte du Latécoère N°6 d’Air France dénommé « Lionel de Marnier » et immatriculé F-BDRC avec à son bord 52 personnes dont 40 passagers.
      1. Il devait relier Fort-de-France à Port Etienne (Mauritanie) et il se serait perdu à 1.200 miles de Dakar.
    5. 1955. Retrait du service après la perte de plusieurs appareils.
      1.  N°7 de la Compagnie Latécoère perdu en mer.
      2. N°6. Compagnie Air France. Perdu dans l’Atlantique.
      3. N°3. SEMAF. Perdu en mer au large du Cap Ferret.
      4. N°8. France-Hydro. Perdu Cameroun.
  • Caractéristiques du Latécoère 631
    1. Longueur. 43,46 m.
    2. Envergure. 57,43 m.
    3. Moteurs. 6 Wright de 1.600 CV ou 6 Hispano-Suiza 12Y-37.
    4. Autonomie. 5.000 – 6.000 km.
    5. Vitesse. 300 km/h. Max. 417 km/h.
    6. Plafond. 4.000 m.
    7. Passagers. 46.
    8. Exemplaires produits. 8 pour Air France. 10 au total sans compter le prototype.

 

Lioré et Olivier LeO H 13

 

  • Hydravions bimoteurs limousines (le pilote est à l’extérieur). La carlingue comporte trois compartiments.
  • Dans la partie réservée aux passagers, deux fauteuils en osier côte à côte, face à la direction de la marche.
    1. Quatre fenêtres peuvent se fermer à l’aide de vitres en feuilles de mica.
  • La case du télégraphiste et du tésefiste vient ensuite.
  • Le poste du pilote à l’avant peut correspondre avec le tésefiste à l’aide d’un porte-voix.
  • Dans la limousine on place le sac postal ainsi que les bagages ou marchandises.
    1. Des paniers de langouste arrivent ainsi parfois…

 

Lioré et Olivier LeO H-13

 

  • France
  • Le nom de Lioré et Olivier est attaché aux hydravions de transport les plus fins des années trente et au bombardier français le plus réussi de la Seconde Guerre Mondiale.
  • Au départ, Fernand Lioré, fils d’un propriétaire viticole d’Algérie et diplômé de Polytechnique qui naît à Paris le 5 août 1874.
    1. Fernand Lioré commence par fabriquer des pièces puis assembler des avions pour les autres.
    2. En 1918, environ 2.000 appareils ont déjà été produits par les Ateliers d’aviation Lioré et Olivier dont l’emblème est le lion (Leo, en latin).
  • Le 1er avion entièrement signé par Lioré et Olivier est un petit hydravion biplan capable d’emporter 4 personnes, le LeO H-6 présenté en 1919 à la 6ème Exposition Internationale Aérienne de Paris. C’est un échec commercial.
  • En 1923, le LeO H-13 est un succès.

 

Histoire du LeO H-13

 

  • 1922. Mise en construction du LeO H-13.
  • 1923. Mise en service du LeO H-13 sur la ligne Antibes-Ajaccio.
  • 1924. Trajet régulier sur Tunis pour l’Aéro-Navale.
  • 1924. Début d’année. Essais par la Compagnie Latécoère de Méditerranée sur Marseille-Alger, via Barcelone et Majorque, et sur la ligne Alicante-Oran.
  • 1924. 12 mars. Inauguration des lignes Latécoère.
  • 1926. 10 juin. Essais du LeO H-15 dans la rade d’Antibes.

 

Caractéristiques du Léo H-13

 

  • Le LeO H-13 est un hydravion biplan à coque souple.
  • Moteurs. 2 Hispano Suiza de 150 CV chacun.
  • Passagers. 4.
  • Exemplaires produits. 25 LeO H.13 en versions civiles et militaires.
    1. 4 exemplaires d’un modèle amphibie LeO H-133 doté d’un seul moteur Renault de 300 CV sont également produits.
    2. D’autres modèles militaires dérivés du LeO H-13 existent.
      1. Le LeO H-135, amphibie, produit à 7 exemplaires pour la Pologne.
      2. Le LeO H-136, 12 unités produites pour la Marine nationale qui les utilise dans ses écoles de Berre (13) et d’Hourtin.
    3. Un modèle LeO H-14 est envisagé sans être produit.
    4. Le LeO H-15, trimoteur à coque souple et à double redan effectue ses essais dans la rade d’Antibes le 10 juin 1926.

 

Lioré et Olivier LeO H 24

 

  • France.
  • Lioret et Olivier LeO H-24. H-241. H-242.
  • Hydravion de ligne monoplan ultramoderne à cabine fermée remplaçant les petits H-19 sur les lignes de la Méditerranée de la Compagnie Air Union.
  • Le projet évolue de 1929 à 1936 avec, au final, 8 variantes de 21 appareils fabriqués à Argenteuil.
  • D’abord bimoteurs, les avions de la série devienent quadrimoteurs avec les LeO H-241.

 

Histoire du Leo H-24. Le plus méditerranéen des hydravions classiques !

 

  • 19281930. Le groupe Lioré et Olivier conduit des études fondamentales sur les hydravions de transport qui aboutissent à l’époustouflante série LeO H-24.
  • 1929. Novembre. 1er vol du prototype du Leo H-240, à Antibes (06). Aux commandes Lucien Bourdin.
  • 1930. Essais poussés du prototype à Saint-Raphaël (83) avant sa vente à la compagnie Aéropostale.
  • 1930. 2 nouveaux prototypes réalisés et vendus à Air Union et à la Compagnie Générale Aéropostale.
  • 1932. Fin d’année, le prototype H-240 03 immatriculé F-AKDX effectue un vol dit « commémoratif » de Marignane (13) à Ostie (Italie).
    1. A son bord, Jean Mermoz, Léo Gimié et Jean Dabry, héros de l’Atlantique Sud.
  • 1932. Mise en service des versions H-241 et H-242 à 4 moteurs.
    1. Pour la 1ère fois les coques sont réalisées en métal, en duralumin anodisé afin de mieux résister à l’air marin.
    2. Cette coque se retrouve sur tous les hydravions suivants de Lioré et Olivier.
  • 1932. Juin. Air Union commande 14 exemplaires du LeO H-242.
  • 1933. Mars. 1er vol d’un LeO H-242 de série.
  • 1933. Air Union met ses Leo H-242 en service sur ses lignes Marseille-Alger, Marseille-Tunis via Ajaccio et Marseille-Naples, puis Athènes et Tripoli.
  • 1934. Les 14 LeO H-242 d’Air Union passent à Air France qui rassemble désormais Air Union et Air Orient.
  • 1935. Mars. Sous les couleurs d’Air France, 2 LeO H-242 sont mis en service sur la ligne Marseille-Hanoï via Damas, Bangkok et Vientiane à raison d’un vol de 7 jours par semaine.
  • 1935. Il faut 9 heures vous faire Paris-Marseille-Alger et 12 heures pour faire Paris-Marseille-Tunis (suppression de l’étape corse).
    1. Le succès commercial est total.
  • Le voyage Paris-Alger (1.500 km) se réduit sans cesse en durée.
    1. Certains hommes d’affaires et haut-fonctionnaires découvrent alors la possibilité de partir de Paris-Le Bourget à 7h15 pour arriver à Alger à 15h50, passer l’après-midi et la nuit sur place et repartir le lendemain à Paris…
  • 1936. L’idée de mettre Alger à 5 heures de Paris est étudiée par Air France.
  • Les appareils LeO H-242 d’Air France sur les lignes de la Méditerranée portent comme nom leur destination : « Ville d’Alger », Ville de Beyrouth », « Ville de Bône », « Ville de Tripoli », « Ville de Tunis ».
  • 1938. 9 février. Le « Ville de Bône » est perdu à l’amerrissage à Marignane (13)  faisant 7 victimes (l’équipage et 4 passagers).
  • 1940. Les LeO H 242 assurent jusqu’à cette date le transport de passagers en Méditerranée au départ de Marseille-Marignane.
  • 1935. Une version LeO H-242/1 permet de transporter 13 passagers payants.
  • 1935. Air France passe commande de LeO H-24-6 plus modernes, capables de transporter 20 passagers à plus de 300 km/h quelles que soient le conditions. La construction commence en 1936.
  • 1936. Février. La ligne vers l’Indochine est rebaptisée France-Extrême Orient.1940. Les 9 avions encore en service d’Air France sont saisis à Marignane (13).
  • 1940. 13 août. 4 chasseurs britanniques criblent de balles un LeO H-242 qui effectue la liaison Alger-Marseille.
    1. Le pilote, Marceau Méresse, réussit la prouesse de poser l’avion à Alger avec, à bord, 4 morts, 4 blessés, 2 moteurs inutilisables et des réservoirs percés.
  • 1942. 6 des 9 avions saisis sont remis aux Italiens d’Ala Littoria.
  • 1945. Plus aucun appareil Lioré et Olivier en circulation.

 

Caractéristiques du LeO H-24

 

  • Leo H-24 / H-241 / H-242
  • Envergure. 28 m.
  • Moteurs. 2 Renault 12 Jb V12 de 500 CV chacun / 4 Gnome et Rhône de 350 CV. 9 cylindres en étoile / 4 Gnome et Rhône à 7 cylindres enétoile 7 Kd Titan Major de 370 CV chacun.
  • Autonomie. 800 km à 1.000 km.
  • Vitesse. 200 km/h / Croisière 195 km/h. Max. 220 km/h.
  • Passagers. 8 à 12 / 10 à 15.
  • Exemplaires produits. 21 toutes versions.

 

La modernité du LeO H-24 est manifeste à tous les niveaux

 

  • Etudes aérodynamiques poussées aboutissant à :
    1. Une cheminée aérodynamique portant les 2 moteurs.
    2. Une voilure cantilever (toutes les structures sont dissimulées dans l’épaisseur) en bois d’un mètre d’épaisseur.
    3. Un poste de pilotage fermé.
  • Une cabine confortable.
    • Avec lavabo et une cale à bagages dans la pointe arrière.
    • Fauteuils confortables, tentures luxueuses, chauffage et éclairage.

A noter

  • 1946. Tintin et l’Oreille cassée. Représentation d’un Leo H-24 immatriculé F-MAB.

 

LeO H 246

 

  • France
  • Hydravion quadrimoteur de ligne. Monoplan. Aile parasol.

 

Histoire du LeO H-246

 

  • 1937. 30 septembre. 1er vol du prototype LeO H-246-01.
  • 1938. Janvier. Construction de 6 appareils, en plus du prototype, sur commande d’Air France.
  • 1940. 4 des 6 appareils sont cédés à la Marine nationale à la déclaration de guerre.
    1. 1 seul est armé et versé à l’escadrille 9 E.
    2. Les autres poursuivent leur service sur la ligne civile Marseille-Alger jusqu’en novembre 1942, date du débarquement des troupes anlo-américaines en Afrique du Nord.
    3. Trois LeO H-246-1 sont alors « réquisitionnés » par les Allemands sur la base de Marignane (13).
    4. Ils sont affectés au 1/KG-200 afin d’effectuer des parachutages d’espions en territoire ennemi ou de transporter des troupes.
    5. L’un des appareils, restés à Alger, est utilisé par la Compagnie Nationale à la Libération pour son réseau méditerranéen.

 

Caractéristiques du LeO H-246

 

  • Longueur. 21,17 m.
  • Envergure. 31,72 m.
  • Moteurs. 4 Hispano-Suiza 12 Xirs-1/Xjrs-1 V-12 à pistons.
  • Autonomie. 2.000 km.
  • Vitesse. 330 km/h.
  • Plafond. 7.000 m.
  • Passagers. 26.
  • Equipage.
  • Exemplaires produits. 6.

 

Lioré et Olivier LeO H-47

Percheron 18

Potez-CAMS 141

S.C.A.N. 20

 

S.C.A.N. 30

 

Short S-23

 

  • Short S-23 Empire.
  • Grande-Bretagne
  • Hydravion à coque quadrimoteur.
  • L’appareil sert essentiellement d’avion postal et de transport de passagers.
  • Ses destinations principales sont l’Egypte, l’Inde, l’Afrique de l’Est et l’Afrique du Sud, la Malaisie, Hong-Kong et l’Australie.
  • Le Short S-23 sert de modèle au fameux Sunderland S-25.

 

Histoire du Short S-23

 

  • 1936. 4 juin. 1er vol.

 

Caractéristiques du Short S-23

 

  • Longueur. 26,82 m.
  • Envergure. 34,75 m
  • Moteurs. 4 Bristol Pegasus XC en étoile de 920 CV chacun.
  • Autonomie. 1.230 km.
  • Vitesse. 322 km/h.
  • Plafond. 6.095 m.
  • Passagers. 24.
  • Equipage. 5.
  • Exemplaires produits. 31.

 

 

Hydravions modernes

 

 

  • Les hydravions modernes  sont destinés à des missions très précises :
    1. Reconnaissance maritime.
    2. Bombardiers d’eau.
    3. Transport dans des régions d’accès difficile possédant des plans d’eau (étangs, lacs, rivières, mer).
    4. Recherche scientifique.

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.