Chalet. © Fotolia.com

Provence 7

Chalet en Provence

 

 

A l’origine, le chalet désigne une construction traditionnelle montagnarde et rurale que l’on trouve dans des pays tels que la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne (Bavière), la Savoie…

 

  • Il est construit en madriers de bois et présente un toit en saillie muni de bardeaux et de pierres pour retenir la neige.
  • Le chalet n’est pas seulement une construction destinée à l’habitat. Il y a des chalets bâtiments utilitaires tels que des greniers, des abris d’alpages…
  • Le chalet est essentiellement Européen et Alpin mais il existe en Amérique, notamment dans le Montana ou le Colorado sans parler du Canada.

Le chalet banalisé ?

 

  • 19e s. – 20e s. On assiste à une migration de chalets hors de la Suisse avec parallèlement une sorte d’hybridation.
  1. Le chalet s’acclimate à la ville, il deviendra  vite difficile de discerner un chalet d’une quelconque villa.
  2. Il s’éloigne de la « cabane de montagne ».
  3. Il se laisse peu à peu envahir  par la pierre et la brique sans éliminer le bois.
  4. « Il y a loin entre le chalet suisse authentique de la bonne époque et les villas prétentieuses qui, sous cette enseigne, se retrouvent aux abords de nos cités où elles sont livrées à prix fixe, étiquetées et numérotées, par des fabricants à la douzaine », écrit l’architecte Recordon à la fin du 19e s.
  • 1848. La grève des charpentiers de Paris entraîne l’invention du « chalet mobile ».
  • 1885. Une annonce humoristique pour une location publiée par La Vie Parisienne en 1885 donne le ton : « … À louer présentement : situation exceptionnelle dans une vallée ombragée. L’air de la mer sans la mer. Deux chambres à coucher pouvant se convertir en dortoir, salon, salle à manger. Mobilier rustique en bois de sapin ; coucou de la Forêt noire ; boîtes à musique dissimulées dans tous les coins, mises en mouvement par les portes et les fenêtres qu’on ouvre et qu’on ferme, jouant les mélodies les plus patriotiques de “Guillaulme Tell” et de “Poète et paysan” ; Deux petits sapins, une vache et une chèvre sont attachés au service exclusif du chalet »

Illustration-chalets

Planche du paysagiste et lithographe Jacques Rothmüller, 1825. Lithographie imprimée par Engelmann. Bib. des ARts décoratifs, Fonds Maciet

 

Rien de Provençal ?

 

Si justement..

 

  • Le mot « chalet » vient du francoprovençal. Il est issu de cala, bas latin d’origine gauloise, lui-même dérivé du pré-indo-européen Kal + suffixe -ittu qui signifie « abri des montagnes« .
  • C’est Jean-Jacques Rousseau qui popularise le nom en France.
  • Le nombre de chalets construits en Provence est très important. Il est à rapprocher de l’intérêt récent pour les sports d’hiver et par la multiplication de résidences de tourisme ou de résidences secondaires dans des stations dont le nombre et la taille ont beaucoup changé en Provence.
  • Les Hautes-Alpes (05), les Alpes de Haute-Provence (04) et les Alpes-Maritimes (06) se placent ainsi en très bon rang pour le nombre et la qualité de leurs chalets.
  • Si la Suisse peut être partout simulée où elle est souhaitée, la Provence a gardé ses propres modèles de « cabanes de montagne » tandis que certains architectes contemporains ont su fait vivre le modèle avec les spécificités de la Provence.

 

Architecture du chalet provençal

 

« S’il est un édifice négligé par les historiens d’art, dédaigné par les architectes mais convoité par les vacanciers et tous les exilés de la ville, c’est bien le chalet, enfant chéri des alpages et bâtard des métropoles éclatées. Avant de se multiplier au XIXe siècle dans leurs banlieues diffuses, il a agrémenté leurs parcs paysagers à la fin du XVIIIe siècle. Depuis ce temps, c’est comme témoin de deux mondes antinomiques que le chalet captive les citadins. L’un de ces mondes est immaculé mais périlleux, l’autre est virtuel mais confortable. Au siècle de l’industrie, le chalet mobile ou préfabriqué se souvient de la montagne tout en servant la ville. Ce qu’il propose, c’est la Suisse à domicile et pour chacun. Délocalisé par les jardiniers dans un premier temps, il dépaysera en retour ses habitants. Son isolement culturel et physique lui donne le pouvoir de susciter la montagne où bon lui semble. Comme a pu le vérifier Gressent, un horticulteur de la fin du XIXe siècle : « il fait à soi seul paysage ». Autant dire qu’il s’en est fallu de peu que les Alpes soient partout et nulle part. » (Michel Vernes).

Où voir des chalets « originaux » ?

 

  • Le village de Saint-Véran (05) « La plus haute commune où l’on mange le pain de Dieu » présente des maisons traditionnelles de montagne originales. Leur plan est  adapté à la vie montagnarde.
  1. Hommes et bêtes entrent  au rez-de-chaussée par une porte à double-battants.
  2. Rez-de-chaussée construit en murs de pierre de 50 à 70 cm d’épaisseur. Il comprend : la fougagno, ou cuisine ; la carotto, ou cave ; le peil, pièce voûtée placée contre le mur de la fougagno où est placé l’âtre.
  3. l’étable ou l’écurie, qui est une pièce commune aux hommes et aux bêtes. La table, les chaises et le lit clos étaient placés près de la fenêtre et les hommes profitaient de la chaleur animale. Les bêtes se trouvaient au fond de la pièce.
  4. Partie supérieure appelée “fuste”faite en troncs d’arbres empilés croisés aux angles et toit de bardeaux en mélèze.
  5. Bâtiment relié à un plus petit en pierres couvert de lauzes appelé “caset”.

Voir des beaux chalets

  • L’hôtel le Chalet en Provence, à Saint-Julien du Verdon.

 

Acheter ou louer un chalet en Provence

 

L’expression « Chalet d’architecte » est de plus en plus employée.

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.