Poisson-Clown. © Onkelchen. Fotolia.com

Provence 7

Poisson-Clown en Provence

 

 

 

 

 

  • Il n’est pas typiquement provençal mais il est une des vedettes des visites des grands aquariums du Monde.

 

 

  • Le poisson clown fait notamment la joie des enfants qui rêvent de le voir « en vrai ».

 

 

Mieux connaître les Poissons-Clowns

 

 

Les Poissons-Clowns sont remarquables à plus d’un titre :

 

 

  • Les poissons-clowns  établissent  une relation mutualiste qui lui permet de vivre en harmonie avec une dizaine d’espèces d’anémones tueuses de poissons !

 

  1. Les anémones utilisent leurs tentacules urticantes pour tuer les poissons qui passent à leur portée.
  2. Le poisson-clown se roule dans les tentacules d’une dizaine d’espèces d’anémones sans crainte. Mieux, ils établissent souvent leur domicile au sein d’une colonie d’anémones. Pourquoi ? Les scientifiques ont émis plusieurs hypothèses en cherchant ce que l’anémone pourrait avoir à gagner d’une telle relation : amélioration de la circulation de l’eau, déparasitage, défense contre les poissons papillons qui s’attaquent à leurs tentacules, action favorisant le développement d’algues brunes unicellulaires et microscopiques (zooxanthelles) utiles aux anémones…
  3. Les anglo-saxons  nomment les poissons-clowns anemonefishes en raison de cette amour partagé d’un poisson et de l’anémone.

 

  • Les Poissons-Clowns sont hermaphrodites successifs, autrement dits ils peuvent changer de sexe au cours de leur vie. Leur structure sociale est dominée par une femelle, ancien mâle, qui est plus grosse que les mâles.

 

  1. Les poissons-clowns vivent seuls, en couples ou en groupes et changent de sexe.
  2. Dans le groupe, il n’y a qu’une femelle dominante et un mâle capable de procréer.
  3. Les autres membres du groupe sont des mâles incapables de se reproduire tant ils passent de temps à se défendre des agressions du mâle dominant ce qui nuit à leur alimentation.
  4. Lorsque la femelle dominante disparaît, elle est remplacée par le mâle dominant qui devient femelle. Les autres mâles progressent d’un rang dans la hiérarchie. Ainsi, pour devenir femelle dominante, il faut avoir monté un à un tous les échelons de la hiérarchie.
  5. Le dernier mâle arrivé dans le groupe commence par le dernier niveau de la hiérarchie.

 

  • Les poissons-clowns produisent une grande variété de sons.

 

  1. Certaines espèces de poissons clowns produisent des sons très variés qui sont produits par le frottement des dents pharyngiennes, des os pharyngobranchiales et ceratobranchiales. On distingue les sons agressifs et les sons de soumission.
  2. Il ne semble pas que les sons soient émis pour attirer un partenaire sexuel.

 

  • Les poissons clowns ont des couleurs magnifiques, souvent oranges, qui sont à l’origine de leur nom « Poissons-Clowns ».

 

  1. On associe le poisson-clown à la couleur orange de Nemo.
  2. Il existe une variété de couleurs restant dans le champ de l’orange au jaune et au rose.
  3. Le nombre de bandes verticales blanches varie de zéro à trois.

 

  • Les Poissons-Clowns sont les chouchous des enfants, notamment depuis le film d’animation de Pixar mettant en scène Nemo.

 

  1. 1983. Les studios Pixar produisent le film d’animation Le Monde de Nemo qui rencontre un grand succès.
  2. Depuis, le poisson-clown a été l’objet de livres, de t-shirts, de timbres, de décorations (lampes, papiers peints…), de puzzles, de jouets…

 

 

Où vivent les poissons-clowns  ?

 

 

  • Les poissons-clowns vivent dans les eaux chaudes de la zone Indo-Pacifique (de la Mer Rouge à l’Australie et au milieu du Pacifique). Leur présence dépend de celle des anémones, leurs hôtes.

 

  • C’est en raison de cette étroite relation avec les anémones que les poissons-clowns sont menacés.
    1. En effet, la population d’anémones est victime du réchauffement climatique qui affecte les récifs coralliens où elles se développent.
    2. L’acidification des océans entraîne le blanchissement des coraux qui fait disparaître les anémones, les alliés des poissons-clowns…

 

 

Où voir des poissons clowns en Provence ?

 

 

Le Musée Océanographique de Monaco

 

  • Le musée présente de remarquables aquariums avec des poissons-clowns qui s’ébattent dans un environnement « naturel ».

 

 

Aquariophilie

 

 

  • Les poissons clowns sont parmi les rares poissons de mer que l’on élève le mieux en aquarium.
  • Ils peuvent vivre en aquarium sans anémone, il est d’ailleurs relativement difficile de conserver des anémones en aquarium.
  • Les poisons-clowns sont réputés faciles à nourrir et amicaux ce qui fait la joie des plus enfants.
  • Il va de soi que les prélèvements liés à l’aquariophilie ne doivent pas être abusifs et que la relation de soin et d’attention au poisson ne saurait laisser le pas à des caprices ou de simples plaisirs sans durée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , ,
.