Le Prieuré aux champs. Notre-Dame-de-Salagon. © Verlinden

 

 

Provence 7

Mane à visiter (04)


 

 

 


 

  • Label Villages et cités de caractère.
  • Code postal. 04300.
  • Habitants. Manarains.
  • Superficie. 22 km2.
  • Altitude. 386 m – 868 m.
  • Population. 1 386 habitants (2012).
  • Coordonnées et carte. N  43°56’13.3″  5°45’58.2″Cliquer sur le lien texte pour afficher la carte de la commune de Mane.

 

 

Situation de Mane (04)

 

 

 

Communes limitrophes de Mane

 

 

Accès à Mane

 

  • RD 13 vers Saint-Maime, au sud.
  • RD 950 vers Limans, au nord.
  • RD 4100 vers Forcalquier, au nord-est, et vers Reillanne, au sud.

 

Distances depuis Mane

 

 

 

La Nature à Mane

 

 

Reliefs, sols

 

  • Le village est perché sur une butte de safre.
  • Le village domine une plaine fertile.
  • Plusieurs carrières aujourd’hui désaffectées de « pierre de Mane » ocrée.
    1. Cette pierre contribue à l’unité architecturale du village.
  • Belles falaises sur le lac.

 

Rivières, eau

 

  • Lac artificiel.
  • Source sulfureuse.
  • Le Laye et ses affluents le ravin de la Combe crue , le ravin de l’été et le ravin de Saint-Estève.
    1. Affluent du Largue, lui même affluent de La Durance.
    2. 24,3 km  de longueur.
    3. Pont roman de Mane.

 

Forêts, arbres, jardins

 

  • Jardins du Prieuré.
    1. Superbe jardin-musée.

 

Activités agricoles, gastronomie

 

 

Activités dans la nature

 

  •  Randonnées.
    1. Nombreux circuits proposés.
    2. Passage du GR6.

 

 

Histoire de Mane

 

 

Antiquité

 

  •  Située sur la grande route romaine Voie Domitienne / Via Domitia, Mana jour un rôle important dès l’antiquité romaine.
    1. Le nom de Mane  correspond à la Mana Genita, déesse romaine qui préside aux funérailles.
    2. 55. Un marché y est créé sous le nom de Forum Neronis.
    3. Le prieuré Notre-Dame-de-Salagon est bâti sur le site d’une villa gallo-romaine.
    4. La Voie Domitienne traverse la plaine jalonnée de vestiges d’aqueducs, de nécropoles.

 

Du Moyen-Âge à la Révolution française

 

  • 1105. L’existence du prieuré est attestée comme établissement bénédictin dépendant de la puissante abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.
  • 14e s. Mane relève du vicomté de Reillanne puis des d’Agoult, des Bouliers et des Forbin.
  • 15e s. La communauté de Châteauneuf est unie à Mane.

 

Période contemporaine

 

  • 19e s. Mane est renommé pour sa faïence.
  • 1851. Mane est l’un des principaux foyers d’insurrection contre le coup d’Etat du prince Louis Napoléon.
  • Fin 20e s. Zone d’activités en expansion.

 

 

Monuments et bâtiments remarquables de Mane

 

 

  •  Belle unité architecturale notamment fournie par la « pierre de Mane« .
    1. Calades, rues en escalier.
    2. Maisons des 16e s. et 17e s.
    3. Niches d’angles.
  •  Le village de Mane est couronné par la citadelle médiévale du 12e s.
    1. Unique fortification féodale restée intacte en Haute-Provence.
    2. Travaux importants au 18e s.
    3. Citadelle polygonale construite en pierre de Mane.
    4. 2 enceintes superposées avec tours, échaugetes et couronnement.
    5. Portes à écussons.
  • Château classé de Sauvan, surnommé « le Petit Trianon de Provence« .
    1. 1719. Construction pour le commandeur Michel-François de Forbin Janson, seigneur de Mane.
    2. Plans de l’architecte avignonnais Jean-Baptiste Franque.
    3. Remarquable escalier monumental en pierre.
    4. Belles pièces de réception.
    5. Mobilier d’époque.
  • Pont roman de Mane.
    1. Sur la Laye.

 

 

Monuments chrétiens de Mane

 

 

  • Prieuré Notre-Dame-de-Salagon.
    1. Le prieuré Notre-Dame-de-Salagon est bâti sur le site d’une villa gallo-romaine.
    2. On estime la construction du premier sanctuaire au 5e s.
    3. Classé Monument Historique.
    4. Vendu comme bien national à La Révolution. Il est alors transformé en grange.
    5. 1922. La chapelle est classée.
    6. Les bâtiments actuels jouissent d’une magnifique situation avec la façade principale orientée vers le couchant sur un tertre légèrement surélevé.
      Le site profite du soutien financier du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence et de l’implication d’associations au premier rang desquelles figure Alpes de Lumière.
    7. L’Etat, la Région, la commune de Mane et des mécènes privées apportent également leur soutien.
    8. Les travaux ont été placés sous l’autorité de l’architecte en chef des Monuments Historiques.
    9. L’ensemble constitue l’un des plus beaux sites de la région et un parfait exemple de style roman montagnard.
    10. Le prieuré comporte plusieurs bâtiments parfaitement rénovés.
      1. L’église du 12e s. a subi plusieurs remaniements au 14e s. et au 16e s.
        1. Portail sobre à trois voussures.
        2. Magnifique oculus roman à redans ouvert sur une croix.
        3. Intérieur roman de grande homogénéité avec des vestiges de fresques du 14e s. et des motifs décoratifs (tympan, chapiteaux, rosaces, billettes…) de grand intérêt.
        4. Le chœur laisse visibles des traces d’inhumation et un aménagement soigné permet de voir les fouilles.
        5. Les vitraux (1998) sont l’œuvre de l’artiste Aurélie Nemours.
        6. Clocher-arcade à double baies (19e s.) qui retrouve ses cloches en 1993.
      2. Le logis des moines présente des fenêtres à meneaux.
      3. Le Logis prieural est aménagé en bureaux.
      4. La salle romane correspond vraisemblablement au réfectoire.
      5. La cour, le puits, les bâtiments de ferme et les dépendances fournissent un ensemble bien conservé.
      6. Expositions thématiques.
      7. Librairie-boutique.
      8. « Musée » des Jardins.
  • Eglise paroissiale Saint-André.
    1. Au centre du village. L’église se situe à la limite des remparts de la ville aujourd’hui disparus.
    2. 17e s. Construction.
    3. 17e s. Clocher de 31 m de haut.
    4. Portail florentin.
  • Chapelle des Pénitents-Blancs.
    1. La chapelle jouxte l’église Saint-André.
    2. 18e s. Construction.
  • Hospice Saint-Joseph.
    1. La ville de Mane possède un Hôtel-Dieu (1710) transformé au 19e s. en Hospice Saint-Joseph.

 

 

A Châteauneuf-lès-Mane

 

  • Chapelle Notre-Dame-de-l’Assomption.
    1. 12e s. Reprise au 19e s.
    2. En partie Classée aux Monuments Historiques.
    3. Magnifique exemple d’art roman provençal avec une abside en cul-de-four.
  • Couvent des Minimes.
    1. 17e s. Construction.
    2. Chapelle.
  • Monastère de Bénédictins.
    1. Ruiné par les guerres de Religion.
  • Plusieurs oratoires.

 

 

Artisanat à Mane

 

 

  •  Artisanat créateur.

 

 

Célébrités liées à Mane

 

 

  • Aboulker (José). Résistant.
    1. L’un des principaux acteurs de la Résistance en Algérie.
    2. José Aboulker coordonne l’action française lors du débarquement allié avec Henri d’Astier de la Vigerie, le colonel Jousse et la mission Murphy.
  • Ballon (David). Forcalquier, 1969.
    1. Auteur de bande dessinée.
  • Depieds (Jacques). Homme politique. Ecrivain.
    1. Auteur du Guide pratique pour une gestion dynamique de la commune ruraleFaire face aux exigences de l’administration communale.
    2. Maire de Mane.
    3. 1er président de la la première communauté de communes créée dans ce département, la communauté de communes de Haute-Provence.
  • Éconches Feuillée (Louis).  Mane, 15 août 1660Marseille, 18 avril 1732.
    1. Religieux.
    2. Explorateur. Botaniste. Géographe. Astronome.
  • Forbin de Janson (Toussaint). Mane, 1625Paris, 24 mars 1713. Religieux.
    1. Evêque de Marseille.
  • Gaffarel (Jacques). Mane, 1601Sigonce, 1681. Religieux.
    1. Prêtre et docteur en théologie.
    2. Bibliothécaire de Richelieu.
    3. Orientaliste.
    4. Prieur commendataire de l’abbaye de Ganagobie.
    5. Il est considéré comme le principal représentant de la kabbale chrétienne au 17e s.
  • Laugier (Henri). Mane, 5 août 1888 Antibes, 19 janvier 1973. Savant. Homme d’action.
    1. Physiologiste.
    2. Henri Laugier contribue à la création du Palais de la Découverte, de l’Institut National d’Orientation Professionnelle, et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) dont il est le premier directeur.
  • Martel (Pierre). Revest-du Bion, 22 mai 1923 – 21 janvier 2001. Religieux. Chercheur. Ecrivain. Il se marie et a 3 fils.
    1. 1953. Fondateur de l’association des Alpes de Lumière.
    2. 19551962. Curé de la paroisse de Mane.
  • Peyre (Louis-François). 17601828. Homme politique.
    1. Député à la Convention.
  • Rouit (Louis-Marius). Mane, 17991878. Docteur en médecine. Maire de Mane.
    1. Il participe activement à la résistance provençale au coup d’État du Prince Louis Napoléon, le 2 décembre 1851.
  • Vallon (Laurent). Mane, 16521724. Architecte provençal opérant depuis Aix-en-Provence.

 

 

Cinéma à Mane

 

 

  • Tournages.
    1. 1988La Maison assassinée. Film de Georges Lautner.
    2. 1989Après la Guerre. Film de Jean-Loup Hubert.
    3. 2006Les Courriers de la mort. Téléfilm de Philomène Esposito.
    4. 2010Le Sang des Atrides. Téléfilm de Bruno Gantillon avec Victor Lanoux.
    5. 2016Le Crime de César. Téléfilm de Bruno Gentillon.
    6. 2016Vincent. Film de Christophe Van-Rompaey.

 

 

Fêtes, manifestations, marchés de Mane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés : , , , ,
.