Chaises bleues de Nice. © # Pasc06 Fotolia.com.

 

 

Provence 7

 

Chaises bleues de Nice

 

 

 

Quel meilleur moyen de se relaxer face à la « Grande Bleue » ?

 

  • Les chaises bleues sont un des symboles forts de la ville de Nice (06).
  • Les chaises bleues sont liées à l’histoire de la Promenade des Anglais.

 

 

 

Histoire des chaises bleues de Nice

 

  • V. 1950Mr. Ballanger est le détenteur de la concession.
  1. Il faut alors payer pour s’asseoir. Une « chaisière » reçoit alors le paiement et remet  un petit ticket valant « reçu » et  « droit de s’asseoir ».
  2. Le tourisme de l’après-guerre se développe et la Ville de Nice demande à  Mr. Ballanger de  produire 800 chaises.
  3. Mr. Bellanger connaît un artisan ingénieux, Charles Tordo, employé dans l’entreprise de maintenance de trains Michel. Après sa journée de travail, dans son atelier de Tourrette-Levens (06), il fabrique des chaises avec l’aide de sa famille.  Le bois (hêtre ou platane) vient de Peira Cava (06).
  •  Années 1970. Après plusieurs remaniements, la fabrication de chaises bleues en bois cesse.
  • 2004. Le sculpteur Armand Pierre Fernandez, dit Arman (né à Nice en 1928, mort à New York en 2005), rend hommage aux chaises bleues. Il réalise un monumentale  accumulation « Camin dei Ingles », avec plusieurs centaines de chaises bleues réformées par la municipalité niçoise.
  • Les dernières chaises bleues installées sur la Promenade des Anglais sont fabriquées en Haute-Loire par l’entreprise Cintrafil, « spécialiste de la tôlerie fine », qui a remporté l’appel d’offres.
  • Autrefois, les chaises bleues étaient  disséminées le long de la Promenade.  Pour les protéger des vols, il a fallu  les rassembler et les attacher entre elles.

 

 

 

 

Mots Clés : ,
.