Histoire de Moto Guzzi en Provence et en France


Marque de Légende sous le signe de l’Aigle © Marc Luisoni

 

Accueil Provence 7

Histoire de Moto Guzzi en Provence et en France


 

  • Moto Guzzi est un constructeur de motos italien situé dans la région du lac de Côme, en Lombardie.
    1. La marque a également produit des bateaux de course.

 

Grandes dates de l’histoire de Moto Guzzi


 

Sous le signe de l’aigle
  • Guerre de 19141918.  Trois jeunes gens, Giorgio Parodi, Giovanni Ravelli et Carlo Guzzi sont dans ma même escadrille d’avions de combat.
    1. Les 3 hommes décident qu’ils créeront une entreprise de fabrication de motos après la guerre.
    2. Quelques jours seulement avant la fin des hostilités, l’appareil de Giovanni Ravelli est abattu.
    3. Les 2 survivants restent fidèles à leur projet et choisissent comme emblème l’aigle, symbole de leur escadrille.
    4. Giorgio Parodi apporte surtout des financement.
    5. Guzzi donne son nom à l’entreprise qu’il anime.
  • De cette période fondation, il reste le choix souvent fait de noms d’oiseaux pour décrire les modèles de Guzzi.
    1. 500 Falcone (faucon) et Condor, la 250 de course Albatros, sa demi-sœur routière l’Airone (héron), le scooter Galletto (coq), le petit vélomoteur Cardellino (chardonneret)…

 

Premières productions

  • 1921. Naissance du 1er modèle de Moto Guzzi au bord du lac de Côme, à Mandello del Lario.
    1. Monocylindre horizontal à quatre temps de 499 cm3 .
    2. L’engin est d’une grande modernité : bloc-moteur, 4 soupapes, arbre à cames en tête (ACT).
  • 19211924. La Normale, première Moto Guzzi de série adopte une distribution OHV culbutée.
    1. Les fondements de réussite de la marque sont posés.
  • 1928. Moto entièrement suspendue.

L’ère moderne

  • Au lendemain de la guerre, de nouveaux modèles voient le jour tels que le Guzzino 65 Cardellino qui reste pendant 10 ans la moto la plus vendue en Europe.
  • 1950. Lancement de la légendaire Galletto.
  • 1950. Première soufflerie utilisée pour les motos.
    1. Cette soufflerie n’aurait pu être utilisée que la nuit sous peine de priver toute la ville de courant…
  • 1954. Les Grands Prix motos sont dominés par les marques italiennes : Gilera, MV Agusta
  • 1955. Lancement de la Moto Guzzi 500 V8 qui effectue ses premiers tour à Monza, en avril.
  • 1956. Lancement de la Lodola 175.
  • Années 60. Moto Guzzi crée le moteur bi-cylindre en V de 90°, un bloc moteur destiné à devenir le symbole de Moto Guzzi.
    1. Naîtront ainsi des modèles comme la Guzzi V7, la V7 Special et la Guzzi V7 Sport.
  • 1963. Naissance de la légendaire V7.
    1. Au départ, un concours ministériel afin d’équiper la police et l’armée italiennes.
    2. Le noteur, bicylindre en V à 90) longitudinal serait issu d’une sorte de tracteur à trois roues motrices : le Tre-Tre ou la Mule.

 

 

Les petites Fiat 500 concurrencent les motos… © © Jag_cz – Shjmyra – Fotolia.com

 

  • 1964. Mort de Carlo Guzzi.
    1. Enrico Parodi dirige l’affaire. L’entreprise traverse 2 types de problèmes :
      1. La gestion d’Enrico Parodi  s’accompagne de mauvais choix.
      2. L’arrivée de voitures à bas prix en Italie (Fiat 500) limite les ventes de motos.
  • 1965. Version civile de la V7 qui est commercialisée en 1967.
  • 1966. Faillite de Moto Guzzi qui passe sous le contrôle de lIstuto Mobiliare Italiano.
  • 1967. Une Société par actions, la SEIMMM, est créée afin de sauver Moto Guzzi.
  • 1972. La marque Moto Guzzi est achetée par Alejando de Tomaso.
    1. Guzzi 250 cm3, 350 cm3 et 400 cm3 à 4 cylindres qui sont en fait des Benelli recyclées.
    2. Naissance du V2 culbuté longitudinal à transmission à cardan (350 cm3 et 500 cm3).
    3. Création d’un bras articulé à l’arrière de la boîte de vitesse réduisant le poids du bloc.
  • 1986. John Wittner assure de développement des cadres poutre que l’on retrouvera dans les sportives : 1 100 Sport, 1000 Daytona, V10 Centauro.
  • 1988. Restructuration de Moto Guzzi et de Benelli avec la création de la GBM Spa.
  • 1994. Nouveau management. Arnolfo Sacchi redresse les comptes de la société via la Finprogetti Spa.
    1. Naissance de l’Ippogrifo, équipée du moteur 750 Hie des drones israéliens : moteur sera homologué par l’US Air Force et 650 exemplaires vendus à l’OTAN entre 1991 et 1995.
  • 1995. De Tomaso démissionne. Le group De Tomaso Industries (DTI) devient la Trident Rowan Inc. coté à la Bourse de New York.
  • 1997. Création de Moto Guzzi France qui vend 360 motos.
  • 1999. Fusion de Moto Guzzi et Atlantic Acquisition Corp. donnant naissance à la Moto Guzzi Corporation.
  • 2000Aprilia rachète Moto Guzzi.
  • 2004. Septembre. Piaggio (dépendant de l’IMMSI) reprend Moto Guzzi.
  • 2005. 7000 machines sont produites sur les chaînes de Mandello del Lario.
  • 2006. Octobre. Victoire, au Super Twin italien,de Gianfranco Guareschi sur la MGS, un modèle développé par Ghezzi & Brian, .

 

Grands Modèles de Moto Guzzi


 

© Cicero7 – Pixabay.com

 

19281930. Moto Guzzi Sport 14

  • Moteur 4 T, monocylindre à plat semi-culbuté. 498,4 cm3. 11,2 ch à 3 800 tr/mn.
  • Un tempérament sportif.

 

19351939. Moto Guzzi V 500

  • Moteur 4 T, monocylindre à plat culbuté. 499 cm3. 18 ch à 4 300 tr/mn.

 

1939. Moto Guzzi Condor

  • Moteur 4 T. Monocylindre à plat culbuté, 2 soupapes par cylindre. Refroidissement par air. 498 cm3. 28 ch à 5 000 tr/mn.
  • L’une des plus belles réussites de l’avant-guerre, rapide et très fiable.

 

1940. Moto Guzzi 250 Airone Stampato

  • Moteur 4T monocylindre culbuté horizontal. 2 soupapes par cylindre. 246,5 cm3. 9,5ch. à 4 8000 tr/mn.
  • Doté d’une suspension arrière, rare avant la guerre.

© Gründ.

1955. Moto Guzzi 500 V8

  • 1955. Avril. Lancement sur la piste de Monza.
  • Avant tout un moteur : Seule machine de course équipée d’un moteur à 8 cylindres en V. 4T, refroidissement liquide, 498 cm3, 2 soupapes/cylindre, carburateur.
  • Un palmarès sportif un peu décevant (1 seule victoire au GP de Syracuse) conduisant Guzzi à abandonner les Grands Prix.

 

Fièvre Jaune et éleveur de champions © Gründ.

 

1971. Moto Guzzi V7 Sport. La référence

  • La V7, première Guzzi moderne, naît en 1967.
  • Le moteur est la clé du succès : 4 cylindres en ligne 4T, refroidissement par air, 748,39 cm3.
  • Ce moteur était à l’origine destiné à un utilitaire à 3 roues motrices de l’armée…
  • 1971. La variante haute performance du moteur appelé V7 Sport est développée afin de contrer la vague japonaise en Europe.
  • Avec une puissance portée à 70 ch à 7 000 tr/min. la vitesse de 200 km/h la V7 est enregistrée à égalité avec la Kawasaki 750 H2, référence du moment.
  • Le cadre dessiné par l’ingénieur Lino Tonti fait de la moto une référence en matière de tenue de route.
  • Jusqu’à la fin des années 1980, cette moto produit une longue lignée de sportives sous l’appellation Le Mans.
  • Belle finition.

 

19711974. Moto Guzzi V850 GT California

  • Moteur 4 T, bicylindre en V à 90° culbuté. 2 soupapes/cylindre. Refroidissement par air. 844 cm3. 51 chevaux à 6 000 tr/mn.

 

© Gründ.

 

19751982. Moto Guzzi T3

  • Moteur 4 T. Bicylindre en V à 90° culbuté. 844 cm3. 59 ch à 6 800 tr/mn.
  • Vitesse maximale 190 km/h.

 

1985. Moto Guzzi 1000 Le Mans

  • La machine marque un tournant dans l’histoire de la marque par la qualité de sa fabrication et par ses performances. 81 chevaux à 7 500 tr/min.
  • Amélioration de la V7 Spéciale.
  • Vaste pare-brise, large selle noire et blanche, grand guidon, pare-cylindres chromés avant et arrière.
  • Compteur de vitesse massif.
  • Appréciée pour sa robustesse, son confort et sa souplesse.
  • Boîte de vitesse un peu rude.

 

20012005. Moto Guzzi V11 Le Mans

  • Moteur 4T. Bicylindre en V culbuté. 2 soupapes / Cylindre.  1 064 cm3. 91 ch à 7 800 tr/mn.
  • Sous la tutelle d’Aprilia, le modèle Le Mans affiche sa modernité.
  • Peinture rouge et cristal.
  • La V11 Sport (2000 – 2006) participe à l’évolution.

 

20062011. Moto Guzzi Norge GT

  • Moteur 4T, bicylindre en V transversal, refroidissement par air. 2 soupapes par cylindre culbuté. 1 150 cm3. 95 ch à 7500 tr/mn.
  • Grande routière produite au début de la période Piaggio.

 

2007. Moto Guzzi Griso 8V

  • 2005. Sa première présentation est un coup de tonnerre.
  • Roaster à la mode, design unique, moteur bicylindre en V. de 1100 cm3 développant plus de 80ch…
    1. Moteur comme suspendu entre les 2 poutrelles en aluminium surmontées par un petit réservoir.
    2. Superbe monobras renfermant l’arbre de transmission.
    3. Pot d’échappement surdimensioné sur le côté gauche.
  • 2007. Le moteur qui manquait un peu de puissance est remplacé par un bloc emprunté à la Norge, GT de la marque, avec un nouveau vilebrequin.
    1. Bicylindre en V. 1200 cm3. 4 soupapes/cylindre. Injection électronique.
    2. 110 ch à 8 000 tr/min? Environ 220 km/h.
  • 2021. Centenaire de la marque. 3 modèles disponibles à la vente avec un unique moteur V2 de (853 cm3).
    1.  V7 quatrième génération.  Versions Stone, Special, Centenario.
    2. V9 apparue en 2015. Versions Roamer, Bobber, Bobber Centenario.
    3. Trail V85 TT apparu en 2019. Versions Standard, Evocative graphics, Travel et Centenario.

 

Side-car California © David Mark – Pixabay.com

 

2008. Moto Guzzi California Vintage

  • Moteur 4T, bicylindre en V transversal, refroidissement par air. 2 soupapes par cylindre culbutées. 1 064 cm3. 73,4 ch à 6 400 tr/mn.
  • Vitesse max. 175 m/h.
  • La plus américaine des italiennes.
  • Acier. Chrome. Cadrans ronds et voyants lumineux.
  • 2 optiques antibrouillard.
  • 2011. La California 1400 la remplace.

 

2010. Moto Guzzi V7 II Racer

  • Moteur 4T bicylindre en V à 90°. Refroidissement par air et huile. 2 soupapes culbutées par cylindre. 744 cm3. 48 ch à 6 250 tr/mn.
  • Look Néorétro.

 

 

Aniko Wéber – Giancarlo Gattelli  © David Mark – Pixabay.com

 

Célébrités, compétitions et évènements liés à Moto Guzzi


 

  • Années 1930. Moto Guzzi s’illustre dans la compétition notamment face à l’industrie motocycliste britannique alors dominatrice.
    1. Tourist Trophy de l‘Ile de Man réputé pour sa concurrence et ses dangers.
    2. Pilote anglais Stanley Woods.
    3. 250 Albatros confiée  au talentueux pilote italien Omobono Tenni.
  • Très nombreux titres.
    1. 1949. Champion du Monde 250 avec Bruno Ruffo (7 Moto Guzzi dans les 10 premières).
    2. 1950. Vice-Champion du Monde 250
    3. 1951. Champion du Monde 250 avec Bruno Ruffo (8 Moto Guzzi dans les 10 premières).
    4. 1952. Champion du Monde 250 avec Lorenzetti (7 Moto Guzzi dans les 10 premières).
    5. 1953. Champion du Monde 350 avec Fergus Anderson et 21e avec Lorenzetti.
    6. 1954. Champion du Monde 350 avec Fergus Anderson.
    7. 1955. Champion du Monde 350 avec Bill Lomas.
    8. 1956. Champion du Monde 350 avec Bill Lomas.
    9. 1957. Champion du Monde 350 avec Keith Campbell.
    10.  Nombreuses victoires en GP 500 cm3 et les onze victoires en Tourist Trophy entre 1935 et 1956 sur 250, 350 et 500 cm3.
    11. L’usine de Mandello del Lario totalise.
      1. 3 329 victoires sur circuits, soit presque cent par an entre 1921 et 1957.
      2. 6 fois Championne du Monde constructeur.
    12. 2006. Retour victorieux de Moto Guzzi avec la MGS-01 Corsa et Gianfranco Guareschi lors de la Battle of Twins de Daytona de mars, catégorie Formula 1 et remporte le Super Twin italien en octobre grâce au même pilote avec la même machine.
    13. 2007. Nouvel exploit de Gianfranco Guareschi qui remporte à nouveau, devant 40 000 spectateurs, la BOT de Daytona en catégorie Formula 1.

 

Articles liés à Moto Guzzi en Provence et en France


 

  • Cliquer sur une image-lien pour afficher l’article correspondant.

 

          

Translate »